Un record de chaleur malgré un soleil froid

Par Sebastian Luening, Frank Bosse et Fritz Vahrenholt

Traduction par Scaletrans.

Source

Introduction

Le 14 novembre 2016, Stefan Rahmstorf  (“Stefan”) du Potsdam Institue for Climate Inpact Research (PIK) a publié sur le blog climatique Realclimate un article intitulé “Record de chaleur en dépit d’un soleil froid”. Dans cet article il discute d’une prévision de température que nous avions d’abord publié en 2012 dans le livre “Die kalte Sonne”. Une traduction en anglais est sortie en 2013 sous le titre “The Neglected Sun”. Dans son post, Stefan Rahmstorf tente de démontrer que l’évolution du soleil ne correspond pas à celle de la température et n’a donc qu’un effet négligeable sur le climat. De plus, il affirme que notre prévision de température est essentiellement un échec. Lire la suite

L’Arctique se réchauffe

Par George Nicolas Ifft,

En date du 10/10/1922 le Consul américain à Bergen, Norvege, a envoyé le rapport suivant au Département d’Etat à Washington, DC.

L’Arctique semble se réchauffer. Des rapports de pécheurs, chasseurs de phoques et d’explorateurs qui naviguent dans les mers qui entourent le Spitzberg et l’Arctique de l’Est indiquent tous un changement radical des conditions climatiques et de hautes températures jamais vues dans cette partie du monde. Lire la suite

Bulletin des climato-réalistes n° 53

contrecop22-small

LA CONTRE COP22 DES CLIMATO REALISTES

 Ouvertes à tous, ces deux journées de conférences et de tables rondes apporteront un éclairage alternatif sur la question du climat et les sujets sociétaux qui s’y rattachent : politique, économie, agriculture, industrie.
La Contre-COP22 donnera la parole à des invités prestigieux venus de France, Belgique, Canada, Allemagne et Suisse.
Claude Allègre, géophysicien, prix Crafoord 1986, membre de l’Académie des sciences et ancien ministre de l’Éducation nationale, nous fera l’honneur d’introduire ces deux journées.

Elle se tiendra :

Les 1er et 2 décembre 2016

à l’asiem, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7e

(Métro Duroc ou Segur)

(Cliquez ici pour un plan d’accès)

L’entrée est gratuite et ouverte à tout le monde.

Nous invitons celles et ceux souhaitant participer à nous le faire savoir par E-mail, en indiquant nom, adresse et numéro de téléphone.

PROGRAMME

(Cliquez ici pour télécharger le programme)

Jeudi 1er décembre

14h00-14h30 : Accueil des participants

14h30-14h45 : Ouverture de la Contre-COP22, par Claude Allègre, géophysicien, prix Crafoord 1986, membre de l’Académie des sciences, ancien ministre de l’Éducation nationale, et Benoît Rittaud, mathématicien, maître de conférences (université Paris-13), président de l’Association des climato-réalistes.

14h45-15h30 : «Compréhension et modélisation du changement climatique : questions encore ouvertes ?», par Vincent Courtillot, géophysicien, professeur émérite (université Paris-Diderot), membre de l’Académie des sciences.

15h30-16h15 : «Les objectifs irréalistes de la COP21», par Jean-Claude Bernier, chimiste, professeur émérite (université de Strasbourg), ancien directeur scientifique de la chimie au CNRS.

16h15-16h30 : Pause café.

16h30-17h00 : «Économie politique du changement climatique», par François Facchini, Docteur en sciences économiques, faculté de droit et sciences économiques Paris-1 Sorbonne.

17h00-18h30 : «Agriculture et environnement», table ronde animée par François Lucas, agriculteur, ancien membre du CESE, vice-président du syndicat agricole Coordination rurale, et Christian Buson, docteur en agronomie, chef d’entreprise, président fondateur de l’Institut scientifique et technique de l’environnement et de la santé.

Vendredi 2 décembre

9h00-9h30 : « L’optimum médiéval », par Sebastian Lüning, géologue, éditeur en chef du blog kaltesonne.de.

9h30-10h00 : « Les erreurs de mesure et de consolidation associées aux mesures de températures et de leurs proxies », par Henri Masson, docteur ingénieur en génie chimique, professeur émérite en gestion et techniques énergétiques et environnementales (université d’Anvers), professeur visiteur à la Maastricht School of Management et à la Business School Netherlands.

10h00-10h30 : Pause café.

10h30-11h00 : « +0,2°C d’ici 2100 vaut-il de sacrifier les bénéfices du CO? », par François Gervais, physicien, professeur émérite (université de Tours).

11h00-12h30 : «Transports et énergie», table ronde animée par Christian Gérondeau, ingénieur École polytechnique, et Jean-Pierre Bardinet, ingénieur circulation, responsable technique du GIFOP, directeur du centre de compétences WorldFIP, responsable des systèmes d’information à l’ADFP.

12h30-14h00 : Pause déjeuner.

14h00-14h30 : «Les coûts de la politique climatique», par Rémy Prud’homme, économiste, professeur des universités honoraire (université Paris-Est), ancien directeur adjoint de la Direction de l’Environnement à l’OCDE.

14h30-15h00 : «La climatologie officielle au crible de l’analyse sémantique. Morceaux choisis», par Jean-Claude Pont, docteur en mathématiques, ancien titulaire de la chaire d’histoire et de philosophie des sciences de l’université de Genève.

15h00-15h30 : «L’environnementalisme mondialisé après l’élection de Donald J. Trump », par Drieu Godefridi, docteur en philosophie, essayiste, fondateur de l’institut Hayek, chef d’entreprise.

15h30-16h00 : Pause café.

16h00-16h30 : « Nos futurs climato-réalistes sont à l’école », par Reynald Du Berger, géophysicien, université du Québec à Chicoutimi.

16h30-18h00 : « Les actions à mener », table ronde animée par Jacky Ruste et Marie-France Suivre.

18h00 : Clôture.

Le programme en version pdf.

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Dépôts de poussière sur les calottes glaciaires: un mécanisme de terminaison des âges glaciaires ?

 Dépôts de poussière sur les calottes glaciaires: un mécanisme de terminaison des âges glaciaires ?

Par Donald Rapp

SOURCE

Dans un récent article, Ellis et Palmer (2016) ont proposé que le dépôt de poussière sur les calottes glaciaires géantes, réduisant ainsi leur albédo, fut un facteur principal de la terminaison des Âges Glaciaires durant les 800.000 dernières années.

Contexte

L’origine et les causes des Âges Glaciaires quasi périodiques durant les 800.000 dernières années est un sujet fascinant qui a capté l’attention de nombre de scientifiques. Des centaines d’articles ont été publiés, et un consensus s’est constitué selon lequel un facteur clé est le modèle dit de Milankovitch sur l’ensoleillement variable des hautes latitudes nord en raison d’oscillations de l’orbite terrestre. Bien que ce modèle corresponde assez bien en général aux données des carottages de glace et de sédiments, il y a quand même quelques exceptions et déviations notables. La chose la plus difficile à expliquer est la terminaison des Âges Glaciaires et pourquoi ils prennent fin si rapidement. Lire la suite

COP 22 : Les désastres naturels au service de la lutte contre le réchauffement

Par Rémy Prud’homme

La Banque Mondiale vient de publier (Novembre 2016) une étude intitulée « Unbreakable : Building the Resilience of the Poor in the Face of Natural Disasters ». Cette étude montre que ce sont les pauvres qui souffrent le plus des destructions causées par les désastres naturels. Ils vivent dans les zones les plus exposées. Ils n’ont pas les moyens de faire face aux conséquences des catastrophes, telles que la raréfaction des ressources, les maladies, la perte de leurs emplois, etc. Le rapport cherche à préciser les politiques à mettre en place lorsque les « catastrophes inéluctables » surviennent, en termes de prévention et de soutien. C’est une contribution utile, et sérieuse. Lire la suite