D’après un géologue allemand vétéran, le forçage de l’activité solaire dans les modèles doit être « considérablement augmenté »

Par P Gosselin le 8. Juin 2016. Traduction par Scaletrans.

Source

Le Docteur Sebastian Lüning. Photo Die Kalte Sonne.

Le Dr Sebastian Lüning géologue allemand et auteur de The Neglected Sun, a présenté sa Carte de la Période Médiévale de Réchauffement (PMR) au concours « 100 Projets pour le Climat » parrainé par le gouvernement français.

Lire la suite

Le Spiegel qualifie la météo extrême récente de « bluff climatique ». Les données ne montrent pas d’augmentation notable.

Source

Par P Gosselin le 9 Juin 2016. Traduction par Scaletrans.

Certaines régions de l’Allemagne ont été durement touchées par de sévères averses, inondations et orages ces derniers jours, incitant quelques scientifiques alarmistes à débarquer dans les studios de TV et de radio pour proclamer que c’est dû à la dégradation du climat par l’homme.

Maintenant, le journaliste scientifique Axel Bojanowski commente ce comportement dans un article intitulé : « Fortes pluies en Allemagne : les orages et le bluff climatique« .

Lire la suite

Ségolène Royal sait mieux que les spécialistes

par Benoît Rittaud (alias Ben).

Notre bien-aimée ministre de l’Environnement, qui confond le gaz carbonique avec l’oxyde de carbone, qui pense que c’est une chance pour la sonde Rosetta que de pouvoir travailler loin du réchauffement climatique, et qui croit sauver la planète en interdisant le Nutella, sait visiblement mieux que les experts comment gérer la question des inondations. Ainsi, si les Normands ont eu droit à une inutile « alerte rouge » ce week-end, c’est grâce aux bons soins de notre précautionneuse ministre, et contre l’avis de spécialistes, comme le révèle un enregistrement révélé par Météo Express.

Lire la suite

Nos enfants n’auront plus les pieds dans l’eau

« Précipitations extrêmes » :

Sur la période du 28 (10h) au 31 mai (10h), les départements les plus affectés par ces fortes pluies ont été le Loir-et-Cher, le Loiret et l’Yonne. Avec en moyenne 92,9 mm sur le département du Loiret, la quantité d’eau tombée en trois jours est sans équivalent sur la période 1960 à nos jours. De tels cumuls sont atteints en moyenne tous les 10 à 50 ans, localement tous les 100 ans.

En Île-de France, les cumuls relevés sur ces 3 jours sont atteints en moyenne tous les 10 à 50 ans (à Paris-Montsouris, on a relevé 83 mm).

Lire la suite