Ces ours porteurs de mauvaises nouvelles !

Le secrétaire d’Etat [américain] Dirk Kempthorne a proposé de considérer les ours polaires comme « menacés » sur la liste gouvernementale des espèces en « péril », un niveau situé sous « en danger », catégorie réservée aux espèces à l’extinction imminente. Le Centre pour la Diversité Biologique dit que les ours polaires sont en danger à cause de le fonte du manteau de neige de l »océan Arctique.

Cependant, un rapport au Service des Pêches et de la Faune américain, par Mitch Taylor, biologiste des ours polaires, dit que les ours polaires sont adaptés et vont continuer de s’adapter à leur environnement, et ne sont pas poussés vers l’extinction par le réchauffement global.

Selon Taylor et d’autres scientifiques, le nombre d’ours polaires dans la nature ne donne pas de raisons de s’alarmer :
Sur les 13 populations d’ours polaires au Canada, 11 sont stables ou en croissance.
– Malgré que la population actuelle d’ours polaires ait décliné de 25000 à 22000, il y a encore un demi-siècle, cette population était de seulement 8 à 10000 ours polaires.
– Une grande part de la croissance de ces populations est attribuée aux restrictions de la chasse aux ours polaires.

En ce qui concerne la perte de poids constatée sur les ours, il semble que ces populations en croissance soient en compétition pour la même nourriture, laquelle nourriture, ironiquement, risque d’être augmentée par le réchauffement :
– La réduction du manteau de glace crée un meilleur habitat pour les phoques, qui sont la principale nourriture des ours.
– Moins de glace signifie plus de soleil donc plus de phytoplancton, ce qui augmente les sources d’autres nourritures.
– A terre, les myrtilles, dont les ours raffolent, seraient plus abondantes. Taylor rapporte avoir vu des ours tellement goinfrés de myrtilles qu’ils titubaient.

« La vie semble bonne », a dit Taylor, « mais les bonnes nouvelles concernant les populations d’ours polaires ne semblent pas être accueillies chaleureusement par le Centre pour la Diversité Biologique. Il est tout simplement idiot de prédire le déclin des ours polaires dans 25 ans en se fondant sur une hystérie collective alimentée par les médias. »

Source du 28/12/2006 traduite par Ksorp

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  floyd | 23/11/2009 @ 10:19 Répondre à ce commentaire

Voici une image pour les ‘romantiques’ qui croient encore ‘aux ours en peluche’ 😉 :

http://www.20min.ch/ro/news/su.....e-23096970

Sorry, the comment form is closed at this time.