La « sécheresse » en Australie en images

Images du 21 janvier 2007


Photo satellite de l'Agence Japonaise de Météorologie du 21 janvier 2007


La rivière Wonoka Creek en furie au nord de Hawker, Australie du Sud. Image Jill Pengelley


Les fortes pluies et inondations détruisent des routes en Australie du Sud


Voiture inondée, près de Kingston, Australie du Sud


Voitures entraînées hors de la route lors du débordement
du Rivulet à New Town hier après-midi. Tasmanie.


La rue Beryl à Broken Hill inondée, Australie du Sud
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  terra nova | 23/01/2007 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

Justement, avec le réchauffement climatique, des évenements extrèmes comme cela vont être plus fréquent.

2.  Si, moi j'en connais ! | 26/01/2007 @ 23:00 Répondre à ce commentaire

Voila !
Quand il pleut trop c’est la faute du réchauffement climatique.

Quand il ne pleut pas assez c’est aussi la faute du réchauffement climatique.

A tous les coups l’on gagne !

Eh bien, vrai !
Faut avoir la foi.
Et d’ailleurs, c’est peut être un problème de foi…

3.  terra nova | 27/01/2007 @ 10:39 Répondre à ce commentaire

Et les milliers de climatologue, vous croyez qu’ils savent pas de quoi ils parlent quand ils disent que le climat se detraque ?

4.  Les milliers de climatologues ? | 27/01/2007 @ 20:19 Répondre à ce commentaire

Les milliers de climatologues ?
Ne serait-ce pas plutôt des dizaines de milliers, ou même des centaines de milliers ?
Pourquoi pas des divisions ou des corps d’armée de climatologues ?

Combien sont-ils au Giec ?
Environ 200 ?
Ca ne fait pas des milliers !

Et tous les autres, qui ne font pas partie du Giec ?
Sont-ils tous du même avis ?

Cordialement.

5.  Frédéric | 27/01/2007 @ 21:36 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
@4 : le GIEC, c'est environ 2.000 scientifiques, mais dont la désignation pose grand problème comme évoqué par Prof. Paul Reiter dans un article que j'ai posté ici :

"Dans toutes les procédures qui ont été cités, il n'y a aucune mention de l'expérience de recherche, de la bibliographie, des statistiques sur les citations ou n'importe quel autre critère qui pourrait définir la qualité des "meilleurs scientifiques mondiaux"."

@3: pour autant que je sache, un réchauffement climatique qui causerait plus d'intempéries est une thèse très controversée: pour les ouragans, les publications qui affirment cela ont été réfutées. Pour les tempêtes, les observations montrent plutôt le contraire: en France, il y a moins de tempête maintenant qu'il y a 40 ans (voir sur le site de Météo France, partie climat). Je ne pense pas qu'il y ait des milliers de scientifiques qui lient les intempéries au réchauffement.

Je prépare un billet qui reprend un exposé par l'historien Ladurie qui montre que dans le passé, le climat "se détraque" tout autant que maintenant, sinon bien plus, surtout au niveau des morts humains.

6.  Frédéric, admin skyfall | 4/02/2007 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

D’autres images du Nord de l’Australie sous le déluge (info du 3 février 2007)

7.  maurice | 5/02/2007 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

y a les mimosa de mon voisin qui vient de fleurir seulement aujourd’hui, alors que les miens sont en fleur depuis 3 semaines.
Argh; le climat est vraiment détraqué !

8.  david | 8/11/2007 @ 19:12 Répondre à ce commentaire

Bien vue le problème de la foi. Avec le Global Warming, à tous les coups, on trouve une explication.

Les déserts avancent : c’est le GW !!

Il y a plus de pluie : c’est le GW (et tant pis pour la contradiction avec le désert).

Il fait froid en novembre : c’est le GW !!!

9.  DM | 12/11/2007 @ 16:28 Répondre à ce commentaire

Je ne vois pas le rapport entre sècheresse et inondation.
Il peut très bien faire sec puis de gros orages avec inondations à la clés, encore plus destructeurs.

Sorry, the comment form is closed at this time.