Le cafouillage à « The Weather Channel »

Par James Spann


Heidi Cullen, climatologue à
The Weather Channel

Eh bien ! Une certaine «experte du climat» à «The Weather Channel» [Heidi Cullen qui a prôné l’interdiction de la certification AMS aux météorologues sceptiques sur l'origine humaine du réchauffement climatique, ce qui a déclenché une très vive polémique] veut enlever la certification AMS à ceux d’entre nous qui croient que le récent «réchauffement planétaire» serait un processus naturel. Et tant pis pour la tolérance hum ?

Je suis dans la météorologie opérationnelle depuis 1978 et je connais des dizaines et des dizaines de météorologistes des médias dans tout le pays. Notre boulot principal : examiner des gros volumes de données brutes et aboutir à une prévision du temps pour le public pour les 7 prochains jours. Je ne connais pas un seul météorologue télé qui adhère au battage autour du réchauffement global anthropique. Je sais qu’il doit y en avoir quelques-uns un par-là, mais je n’en trouve pas.

Voici quelques faits de base que vous devriez connaître :

  • Des milliards de dollars de subventions tombent dans les poches de ceux qui se sont embarqués dans le train du réchauffement climatique anthropique. Pas d'origine humaine dans le réchauffement et la source d’argent se tarit. On parle ici de grosses sommes d’argent, ne vous y trompez pas. Suivez toujours la trace de l’argent et elle vous racontera une histoire. Même la dame à The Weather Channel est probablement copieusement payée pour présenter en heures de grande écoute une émission sur le changement climatique. Pas de réchauffement anthropique, pas d’émission et pas de salaire. Rien d’anormal du tout à faire de l’argent, mais quand l’argent devient une motivation pour des conclusions scientifiques, alors là, nous avons un problème. Pour beaucoup, le réchauffement global est une grosse manne d’argent à saisir.
  • Le climat de cette planète a changé depuis que Dieu a créé cette planète. Il changera toujours et le réchauffement de ces 10 dernières années n’est pas bien différent de celui que nous voyions dans les années 1930 et des autres décennies. Et n’oublions pas que nous sommes à la fin de l’Age glaciaire pendant lequel la glace couvrait presque toute l’Amérique du Nord et le Nord de l’Europe.

Si vous n’aimez pas ce que je dis, cherchez un autre météorologue qui n’a aucun lien avec les subventions pour les recherches sur le sujet. Je n’écouterais personne qui soit politicien, journaliste ou quelqu’un en science pour qui le sujet est une source de revenue.

En fait, je vous encourage à écouter l'épisode 12 de WeatherBrains, où il y a le Climatologue d’Etat John Christy d’Alabama et l'épisode 17 de WeatherBrains où il y a Dr William Gray de l’Université d’Etat de Colorado, un des esprits les plus brillants de notre spécialité.

Source.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Si, moi j'en connais ! | 25/01/2007 @ 22:14 Répondre à ce commentaire

Oh si on en connait des météorologues de télé convaincus du réchauffement !
Monsieur James Spann est américain et il ne connait pas Laurent Cabrol et Evelyne Dhéliat sur nos chaînes nationales françaises (pour ne citer qu’eux…).

Et ils ne se privent pas de nous rappeler les « effets néfastes » du réchauffement à chaque bulletin ou presque.
Cela frise d’ailleurs le matraquage médiatique.
C’est sidérant !

Cordialement
Murps

PS: Mon site n’a rien à voir avec le climat…

2.  Frédéric | 26/01/2007 @ 8:34 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Effectivement, ça se passe outre-atlantique où une diversité de points de vue sur le réchauffement planétaire existe dans les médias.

Sorry, the comment form is closed at this time.