Quand la neige ne tombera plus

• • • • •

Vidéo de l’émission « C Dans l’Air » du 7 février 2007 sur le réchauffement climatique.

Experts invités :

Valérie Masson-Delmotte
Responsable d’une équipe de recherche du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, au CNRS, Valérie Masson-Delmotte est, depuis 1996, ingénieur au Commissariat à l’énergie atomique.

Hervé Le Bras
Directeur du laboratoire de démographie historique de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Hervé Le Bras est, par ailleurs, directeur de recherches à l’Institut National des Etudes Démographiques (INED).

Jean-Marie Pelt
Président de l’Institut européen d’écologie, Jean-Marie Pelt est également professeur de biologie végétale et de pharmacologie à l’université de Metz.

Eric Joly
Journaliste indépendant et ancien grand reporter à L’Express, Eric Joly est spécialiste des questions liées à la nature et à l’écologie.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
151.  Sirius | 8/01/2009 @ 0:42 Répondre à ce commentaire

@144_jeff hersson
Merci, je comprends maintenant…

152.  Araucan | 8/01/2009 @ 1:02 Répondre à ce commentaire

Ben il semblerait que la mer gèle dans le Dorset en Angleterre

http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/

07 Jan 2009
The big chill: The day the sea froze over
Beach in dorset: Freezing temperatures: Sea frozen as cold weather grips Britain

The cold weather snap across Britain plunged to new temperature lows causing the sea to freeze in Dorset and bringing chaos to the roads.

153.  chria | 8/01/2009 @ 10:38 Répondre à ce commentaire

un article intéressant que j’approuve dans son ensemble (sauf la fin)
http://www.24heures.ch/vaud/ac.....2009-01-06

154.  chria | 8/01/2009 @ 10:40 Répondre à ce commentaire

Avez-vous déjà pensé à ce calembour :
« Sur ce forum les gens sont allègrement sceptiques « 

155.  miniTAX | 8/01/2009 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

chria (#153),
Merci Chria de nous avoir fait découvrir cette climatologue sacrée plus grande Menteuse de l’Helvétie. Elle est pas fichue de savoir ce qu’elle a écrit publiquement il y a tout juste 4 ans et elle est payée pour faire la propagande du climat sur 30 voire 100 ans. Bouerk, à vomir.

Martine Rebetez a dit : « J’ai toujours fait attention de ne pas parler de réchauffement climatique au moment des canicules. Car ce n’est pas parce que vous avez une température caniculaire que vous avez une preuve du réchauffement. »

Martine Rebetez a dit (lors de la canicule de 2003, dans un rapport officiel !): « La population doit savoir… Dans notre région, normalement, il y a une succession de masses d’air venant du Nord ou du Sud, ce qui crée beaucoup de contrastes.Et là, on s’est retrouvé en plein climat continental.Je trouve hallucinant qu’on n’en parle plus« 

156.  chria | 8/01/2009 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

C’est sur ces derniers points que je suis en désaccord. Aussi pour le lac léman. En effet son dernier grand basculement date de mars 2005 (j’ai les données de temp de l’Inra à 309m), avec une chute de -5,95 à -5,2°c (ce qui est énorme, la dernière aussi grosse chute datait des années 80). Puis un petit en mars 2006… Le dernier petit basculement datait de 2000. Donc elle devrait éviter de se justifier avec n’importe quel exemple à la con…

157.  Araucan | 10/01/2009 @ 2:16 Répondre à ce commentaire

Pour changer de sujet,
Voici un article sur malaria et Climat. pour faire le point sur la question :

http://www.malariajournal.com/.....-S1-S3.pdf

158.  rincewind | 10/01/2009 @ 10:58 Répondre à ce commentaire

tres bon article, merci araucan

159.  Araucan | 14/01/2009 @ 1:30 Répondre à ce commentaire

Il fait froid en Thaïlande

http://www.news.com.au/story/0.....09,00.html

Un lien entre les précipitations et le champ magnétique ?

doi:10.1130/G25238A.1 2009;37;71-74 Geology
Mads Faurschou Knudsen and Peter Riisager
Is there a link between Earth’s magnetic field and low-latitude precipitation?
Geology
on 13 January 2009 geology.gsapubs.orgDownloaded from
http://geology.gsapubs.org/cgi/reprint/37/1/71

160.  jeff hersson | 14/01/2009 @ 21:38 Répondre à ce commentaire

Un neurone de plus en Antarctique :

Le prince Albert II de Monaco a atteint mercredi le pôle sud et est ainsi devenu le seul chef d’Etat au monde à s’être rendu dans les deux pôles, le nord et le sud, a annoncé le palais princier.
Le prince Albert était parti pour l’Antarctique le 5 janvier. Son périple de près d’un mois est destiné à évaluer l’impact du réchauffement climatique sur ce continent. Il a déjà visité plus de dix stations scientifiques et rencontré de nombreux experts spécialisés dans des domaines tels que la climatologie, la vulcanologie, la glaciologie, selon un communiqué du palais.

Une photo accompagnant le communiqué montre le prince emmitouflé, debout sur la glace, de grosses lunettes de soleil sur le front et déployant un drapeau monégasque rouge et blanc.

En 2006, Albert II s’était rendu dans l’Arctique, atteignant le Pôle nord le 16 avril après quatre jours de marche.

161.  Araucan | 15/01/2009 @ 1:25 Répondre à ce commentaire

Et un OGNI en Angleterre, voyez plutôt :

Exemple au Canada

Ce disque de glace tournant sur lui-même à la surface d’une rivière anglaise est le premier du genre observé en Angleterre. D’autres structures identiques, mesurant parfois plusieurs centaines de mètres de diamètre sont occasionnellement observées en Arctique, en Scandinavie ou au Canada.
crédits photos : SWNS, DR . Maxiscience

162.  Araucan | 16/01/2009 @ 18:29 Répondre à ce commentaire

L’Antarctique fond , eu non la Péninsule antarctique ….Celle ci se réchaufferait plus vite que le reste du monde (+3 °C en 100 ans) : on a des séries assez longues pour le dire ?

http://www.reuters.com/article.....9K20090115

163.  Hacène | 16/01/2009 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

Araucan (#162),
Concernant la péninsule antarctique, sait-on s’il y a du neuf à propos de l’activité volcanique sub-glaciaire ? Même si ce n’est pas la seule explication, ça expliquerait de telles valeurs.
Quant à la longueur des séries dans ce genre de coin, bonne question…

164.  Araucan | 16/01/2009 @ 19:32 Répondre à ce commentaire

Hacène (#163), Rien vu ces derniers temps mais c’est une question sous-jacente pour la zone. Il me semble (mais je ne suis pas son exégèse) que M Leroux a écrit qu’il y avait un réchauffement sur cette péninsule (ce qui n’était pas le cas sur l’ensemble de l’Antarctique).

165.  Hacène | 16/01/2009 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

Araucan (#164),
Oui, le refroidissement entraînant de plus puissants AMP était aussi responsable selon lui de contre-transferts de chaleur plus vigoureux, guidés par les Andes vers le sud, et également par la chaîne antarctique de la péninsule. Qui donc se réchauffe en moyenne. C’est très plausible, mais peut-être pas la seule explication non plus…

166.  Araucan | 17/01/2009 @ 1:48 Répondre à ce commentaire

Températures des eaux de surface dans la zone

167.  Araucan | 19/01/2009 @ 21:44 Répondre à ce commentaire

Encore un gros morceau de l’Antarctique qui s’en va ….
(Wilking ice shelf….)

http://www.reuters.com/article.....19?sp=true

168.  Marot | 19/01/2009 @ 22:29 Répondre à ce commentaire

Ben oui, toujours un tout petit morceau de la péninsule.

169.  Abder | 20/01/2009 @ 0:21 Répondre à ce commentaire

Ah oui ! Cette belle nouvelle :

…Au total, 25.000 km² de plaques de glace ont été perdues, et l’évolution des contours de l’Antarctique est un des signes les plus spectaculaires du réchauffement climatique en cours.

Les températures sur la péninsule ont augmenté d’environ 3° Celsius depuis 1950, ce qui est la hausse la plus forte dans l’hémisphère austral. Sur le reste de l’Antarctique, on n’observe pour le moment guère de signe d’un réchauffement.

On dirait que les glaciers sont toujours immobiles et qu’ils ne s’écoulent pas du centre de la calotte à sa périphérie, où ils doivent se désintégrer en changeant de latitude et d’altitude et que ce mouvement n’est pas dû à une bonne alimentation…
Et quelle contradiction « signes les plus spectaculaires… guère de signe d’un réchauffement« !!!

170.  miniTAX | 20/01/2009 @ 0:58 Répondre à ce commentaire

Et bien sûr, il n’est précisé nulle part que la Péninsule, où l’on observe « les signes les plus spectaculaires du RC », fait à peine 3% de la superficie de l’Antarctique et que le « reste » (oh 3 fois rien, seulement… 93% du continent) se refroidit depuis 30 ans.

C’est comme dire « j’ai fait les premiers 1500 mètres du marathon avec un super temps, le RESTE, c’est pas grande chose à faire. »
Absurde ? Peut-être, mais pas en « science » du réchauffement climatique.

171.  Araucan | 20/01/2009 @ 19:08 Répondre à ce commentaire

Hacène (#165),

Sur ce réchauffement localisé suivre le lien donné là

http://skyfal.free.fr/?p=301#comment-13451

172.  maurice | 21/01/2009 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#170),

ça me fait penser à la blonde qui commande une pizza:
– je vous la coupe en 6 ou en 12 parts ?
– en 6, en 6 ! sinon j’arriverai pas à tout manger ! répond la blonde

173.  Myke | 21/01/2009 @ 12:48 Répondre à ce commentaire

Araucan (#162)
Sur la carte interactive de NASA GISS, data.giss.nasa.gov/gistemp/station_data
on peut trouver dans le secteur (vers 65°S et 60°W) deux stations comportant des séries longues sans trop de lacunes : Rothera Point et Base Esperanz. Avec une certaine complaisance, on peut distinguer sensiblement les +3° entre 1950 et 2008 (mais pas en tendance générale). C’est peut-être ce à quoi il est fait référence.
N’ayant aucune compétence dans le domaine, j’ignore la foi qu’il convient d’ajouter à ces mesures.

174.  Araucan | 21/01/2009 @ 17:33 Répondre à ce commentaire

Myke (#173),

Merci de l’info. Donc acte. (Sous réserve de la conformité des stations aux normes de mesure).

Personnellement, ça ne me gène pas que ce coin se réchauffe alors que le reste de l’Antarctique refroidit. Il y a juste des précautions à prendre lorsqu’on voit une info de ce type : c’était le but de ma question. Il me semble qu’il y a déjà eu un bout qui s’est déjà détaché dans le coin en 2008 avec le même genre de discours.

175.  chria | 21/01/2009 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

Araucan (#174),
Le coin s’est réchauffé les scientifiques qui ont été souvent là bas l’ont bien remarqué même sans mesure (dixit une connaissance géologue). Disons qu’à cet endroit les étés chauds ça se remarque !

176.  Araucan | 21/01/2009 @ 17:46 Répondre à ce commentaire

chria (#175),

Certes ! maintenant reste la cause à élucider : cf ma discussion avec Hacène il y a quelques jours : circulation des AMP ?, circulation marine ? activité volcanique ? un peu de tout ?

177.  chria | 21/01/2009 @ 19:20 Répondre à ce commentaire

GES ? 😉

178.  Araucan | 21/01/2009 @ 19:34 Répondre à ce commentaire

J’oubliais : trou d’ozone ? extraterrestres ?

179.  Marot | 21/01/2009 @ 19:37 Répondre à ce commentaire

Sont-ils bêtes tous !

C’est la remontée d’air chaud des barbeculs des habitants de la terre creuse à travers le trou bien connu au pôle sud.

180.  Araucan | 21/01/2009 @ 19:39 Répondre à ce commentaire

La porte des enfers avec Charon et sa barque (ou son traineau selon les saisons ?)

181.  Araucan | 21/01/2009 @ 23:34 Répondre à ce commentaire

Nouvelles sur l’Antarctique (on peut remarquer le timing remarquable de certaines publications avec l’évenement de la rupture de la banquise) : comment faire du retro-modèle en l’absence de données

http://www.newscientist.com/ar.....hange.html

ou http://www.nature.com/nature/j.....07669.html

Pour ceux qui ne lisent pas l’anglais , on vous explique que faute de données sur ce continent, le rapport du GIEC évacue la question, « parce qu’il n’y avait pas assez de preuves que ce continent se rechauffait ».

Donc lorsque l’on n’a pas d’indications ou lacunaires (ce qui est le cas avec les stations de l’Antarctique) ou une mauvaise couverture (très peu de stations dans l’interieur), que fait-on ?

On prend les données satellite, et « avec des méthodes statistiques » (sic), on crée les données manquantes et l’on conclut :

L’Antarctique s’est réchauffé de 0,5 °C entre 1957 et 2006 alors qu’en moyenne la planète s’est réchauffée de 0,6° en cinquante ans.
Il est montré que le réchauffement ne se fait pas seulement sur sur la péninsule mais sur tout l’ouest antarctique. La cause serait un changement de la circulation des vents d’ouest et une augmentation de la force de ces vents du fait du trou de la couche d’ozone, associé à un changement des températures de l’eau.

Chic avec des méthodes comme celles-là, on va remonter l’indice du CAC 40 jusqu’à l’an 1000 !

Quoiqu’il en soit : une vidéo ici sur la banquise qui se brise : cool !

http://www.newscientist.com/ar.....hread.html

182.  chria | 21/01/2009 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

C’est marrant ça fait vraiment des bons blocs.
Merci des infos !

183.  Curieux | 22/01/2009 @ 0:56 Répondre à ce commentaire

C’est un hoax, je les ai reconnus, c’est du placoplatre !

184.  Michel07 | 5/02/2009 @ 0:16 Répondre à ce commentaire

Pour info, il est tombé 1m60 de neige en 48h00 au dessus de chez moi dans les Cévennes Ardechoises, et il y avait déjà 1m60. Avec le tassement on est un peu en dessous des 3m00 au sol (on mesure même plus en cm mais en mètres).
Voici un lien provisoire du Conseil général, j’aurai bien aimé capturer l’interwiew des habitants exédés et dépités mais je n’y arrive pas
http://www.ardeche.fr/

185.  Fabge | 5/02/2009 @ 10:52 Répondre à ce commentaire

@184

J’avais déjà du mal à retrouver mes enregistreurs en janvier! Ça va être coton la semaine prochaine! Bon! Je ferai un peu de ski pour me consoler.

Sorry, the comment form is closed at this time.