Température 2005 par 3 instituts officiels

L'écart de température de surface (appelé "anomalie") de 2005 par rapport à la moyenne 1961-90 est présenté sur les cartes ci-après. Celles-ci proviennent de 3 grands organismes de recherche différents qui utilisent les mêmes données du réseau mondial de stations météorologiques au sol. Les différences entre instituts proviennent du contrôle qualité des données et des algorithmes de correction et d'extrapolation différents. C'est avec ces températures qu'on a déterminé une hausse moyenne globale de 0,6°C sur le 20e siècle. A titre indicatif, la 4e carte est la mesure d'anomalie par satellite de l'Université d'Alabama Huntsville (UAH).

On remarquera la difficulté de déterminer la température globale, beaucoup de zones restant non couvertes (en blanc sur les cartes, dû à la faible densité voire l'inexistance des stations de mesures, contrairement aux mesures satellites qui ont une couverture spatiale complète de la planète).

Ainsi, les cartes 1 et 2 montrent un refroidissement de l'hémisphère Sud nettement différent. La carte du GISS montre beaucoup plus de zones de réchauffement sur l'hémisphère Nord que celle du Hadley Centre.

Et si l'on compare les tendances aux mesures par satelitte de la température de la basse troposphère (Figure 4), la distribution des zones de réchauffement et de refroidissement est toute autre. De manière intéressante, l'on notera que le refroidissement de la Méditerranée (en bleu sur la carte 4) n'est constaté sur aucune mesure par station terrestre.

Source

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone