Les Verts allemands combattent les futures centrales électriques au charbon.

• • • • •

[Etrange logique des Allemands : abandonner le nucléaire, construire de nouvelles centrales électriques au charbon]

Les tentatives de la Chancelière allemande, Angela Merkel, de mettre en avant le rôle de l'Europe dans la réduction des gaz à effet de serre sont menacées par le projet de son propre gouvernement de construire 26 centrales électriques à charbon. Le projet à 30 milliards d'euro de construction de 26 nouvelles centrales électrique à charbon d'ici 2020 a été approuvé par la grande coalition de Mme Merkel alors que le pays est en train d'abandonner le nucléaire.

La construction de 26 nouvelles
centrales électrique à charbon
d'ici 2020 a été approuvée par la
grande coalition de Mme Merkel

Certaines des centrales électriques, qui sont destinées à utiliser le charbon bon marché polonais ou sud-africain et le lignite allemand notoirement polluant, ont déjà été construites et d'autres sont à un stade avancé de planification. 13 de ces nouvelles centrales ont été réservées rien que pour le Land (état) le plus peuplé d'Allemagne, la Nord Rheine Westphalie.

Le projet a rendu furieux les écologistes, qui ont déjà été irrités par le lobbying de Mme Merkel pour s'assurer que les nouvelles réductions drastiques de CO2 ne soient pas imposées aux fabricants d'automobile. Reinhard Loske, une porte-parole du parti des Verts, a dit que si les 13 centrales au charbon étaient mises en service en Nord Rheine Westphalie, le Land pourrait se retrouver avec plus d'émission de CO2 que toute la Suisse.

Les nouvelles centrales au gaz émettent 365 g de CO2 par kWh, l'anthracite produit 750 g et le lignite jusqu'à 1153 g. L'Agence Fédérale de l'Environnement allemande insiste que les nouvelles centrales électriques vont être à la pointe au niveau réduction de CO2 pour les émissions actuelles de CO2 du pays, mais seulement à hauteur de 14%, un niveau bien plus bas que l'objectif de réduction de 40% de Mme Merkel.

Source

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Marot | 4/04/2007 @ 8:25 Répondre à ce commentaire

Je pense que la logique des verts n’est pas en cause.

Ce ne sont pas des écologistes mais comme ils le disent eux-mêmes, ils font de l' »écologie politique ».

L’écologie politique a autant de rapport avec l’écologie que la démocratie populaire en avait avec la démocratie.

« Le monde n’a pas voulu de notre marxisme léninisme » ?
eh bien nous combattrons l’humanité entière pour lma faire régresser car elle est coupable. »

2.  DM | 4/04/2007 @ 12:21 Répondre à ce commentaire

Ces centrales ne doivent elles pas enterrer le CO2 ?

3.  Marot | 4/04/2007 @ 14:19 Répondre à ce commentaire

Pourquoi alors :

«Reinhard Loske a dit que si les 13 centrales au charbon étaient mises en service en Nord Rheine Westphalie, le Land pourrait se retrouver avec plus d’émission de CO2 que toute la Suisse.» ?

4.  spqr | 5/04/2007 @ 16:40 Répondre à ce commentaire

@Marot #1
C’est très exactement ça à un petit détail près : les écologistes sont bien nommés,
il ne faut pas confondre avec les écologues.

5.  Murps | 5/04/2007 @ 21:21 Répondre à ce commentaire

Bah !
Au moins ils auront du Kilowattheure bon marché.
Sans les infrastructures lourdes du nucléaire !

Cordialement.

6.  Marot | 6/04/2007 @ 6:02 Répondre à ce commentaire

à spqr

Merci pour le lien.

7.  spqr | 6/04/2007 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

Même si les futures centrales au charbon étaient totalement non-polluantes, y compris sans rejet de CO2 qui est leur bête noire (sans jeu de mot) en ce moment, en un mot, même si ces centrales restituaient en sortie un air plus frais et plus pur qu’en entrée, ces écolos manifesteraient quand même.

Sorry, the comment form is closed at this time.