Consensus versus Consensus

• • • • •

Les organisations écologistes se réfèrent constamment au consensus scientifique sur la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique. Mais pour la plupart d'entre eux, tous les consensus scientifiques ne se valent pas. Considérons par exemple le consensus sur les OGM :

Aliment OGM version les Amis de la Terre
Aliment OGM selon les Amis de la Terre
  • Greenpeace : "les OGM ne devraient pas être relâchés dans la nature tant qu'il n'y a pas une meilleure compréhension scientifique de leur impact sur l'environnement et la santé humaine"
  • Amis de la Terre : "Le génie génétique est imprécis et imprévisible. Pourtant, la majorité des tests est faite par les compagnies mêmes qui ont tout intérêt à dire que les aliments OGM sont sains"
  • Union of Concerned Scientist : "les preuves scientifiques disponibles, bien qu'encourageantes, ne permettent pas de conclure que les OGM sont intrinsèquement sans danger pour la santé et l'environnement".

Pourtant, le consensus scientifique actuel [qui ne vient pas que des études des multinationales, contrairement à ce qu'affirment les anti-OGM] sur les OGM contraste fortement avec ces affirmations catastrophistes. Exemples de ces rapports réalisés par les plus grandes instances scientifiques internationales concluant à l'absence de tout danger pour la santé humaine et pour l'environnement des OGM :

  • En 2005, rapport de l'ICSU (organisation qui regroupe 111 académies nationales des sciences et 29 unions scientifiques)
  • Position actuelle de l'OMS
  • En 2003, étude de la Société de Toxicologie
  • En 2002, méta-étude (revue de l'état de l'art de la littérature spécialisée sur la question) de la GAO américaine
  • En 2000, rapport OGM et Agriculture Mondiale, publié sous les auspices de 7 académies des sciences nationales, dont celle des Etats-Unis et de la British Royal Academy.

Pratiquement toutes les analyses précédentes suggèrent que des réglementations plus strictes pourraient être nécessaires si la part des OGM dans l'alimentation devait augmenter de manière significative. Dans tous les cas, le consensus écrasant est que les variétés actuelles d'OGM sont sans danger pour l'alimentation humaine et ne posent pas de risque pour l'environnement. Mais cela n'empêche pas Greenpeace de mener une campagne planétaire au slogan "Dites non aux OGM" et aux Amis de la Terre de demander un arrêt des OGM.

Sans doute un consensus scientifique n'est-il pas si sûr, après tout.

Extraits d'un essai de Ronald Bailey

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  gorsky | 15/04/2007 @ 12:22 Répondre à ce commentaire

Pour synthétiser, nous dirons que lorsque un réel consensus scientifique émerge, les conditions sont réunies pour, quelques soient les moyens, anéantir ce consensus et répandre le flot de la confusion dans les esprits. Au contraire, lorsqu’un consensus scientifique n’existe pas réellement, les conditions sont réunies pour, quelques soient les moyens, donner autorité cette fois-ci au faux-consensus et répandre le flot de la confusion dans les esprits.
Nous reconnaissons là des méthodes utilisées dans un passé récent par les régimes des républiques « démocratiques » populaires socialistes, qui, quelques soient les moyens, consistaient à manipuler le « bon peuple » au profit de l’intérêt de certaines minorités au pouvoir et ainsi à perpétuer la farce. A la différence près qu’aujourd’hui nous avons la possibilité et la responsabilité intellectuelle d’inverser le processus cette fois-ci sans les armes et le sang.

2.  miniTAX | 15/04/2007 @ 19:53 Répondre à ce commentaire

On peut citer aussi l’anti-consensus autour du commerce international.
La majorité des économistes se sont rangés du côté de Milton Friedmann pour dire que la mondialisation des échanges, la libre circulation des biens et des personnes, la spécialisation, la croissance économique ont généré énormément de richesse et de bienfaits pour l’humanité dont les résultats bénéfiques sont incontestables, surtout depuis la chute du communisme: moins de conflit, moins de pauvreté (le nombre d’obèses mondiaux a même dépassé ceux qui soufrent de faim), allongement spectaculaire de l’espérance de vie…

Et ceux, nombreux, qui remettent en cause ces FAITS (les mêmes que ceux qui croient dur comme fer à l’origine humaine du réchauffement climatique), ceux pour qui le mieux économique n’est jamais assez, sont-ils traités de négationnistes comme on traite ceux qui « osent » mettre en doute le RC anthropique et ses soi-disant conséquences cataclysmique?

Que nenni, ils ne sont pas traités de négationniste mais de visionnaire, même si le passé a prouvé maintes fois l’ineptie de leurs thèses. Tout simplement parce qu’il est de bon ton dans les pays riche de cracher sur le système économique même qui a permis à ses propres détracteurs d’atteindre le niveau de vie que les pauvres leur envient.

Le consensus pour le RC est aussi séduisant que l’anti-consensus contre le libéralisme. Bref, un consensus à la carte. Et tant pis pour l’objectivité et l’honnêteté intellectuelle. Les faits ne comptent pas, seule l’idéologie compte. 🙁

3.  gorsky | 16/04/2007 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Oui, l’on constate avec effroi la substitution de l’idéologie au faits.

4.  Murps | 17/04/2007 @ 20:14 Répondre à ce commentaire

Je n’ai aucune formation en biologie.
J’irais même plus loin, mes connaissances en ce domaine sont proches de l’indigence.

Cependant, plus je regarde ce débat sur les OGM, qui échappe à mes compétences, et plus je me dis que cela ressemble aux débats sur des thèmes sur lesquels j’ai de meilleures connaissances, et donc un oeil plus critique.

Les méthodes de communication employées par les anti-OGM sont les mêmes que celles employées par les « réchauffistes » ou les « anti-nucléaires ». D’ailleurs il s’agit souvent des mêmes activistes.

Du coup, me voila plutôt pro-OGM, soupçonnant des manipulations semblables à celles que je constate sur le réchauffement.

En gros, mes positions se radicalisent…

Cordialement.
Murps

5.  Curieux | 17/04/2007 @ 22:39 Répondre à ce commentaire

Oui, les negationistes sont traités de visionnaires visionnaires

6.  Curieux | 17/04/2007 @ 22:45 Répondre à ce commentaire

Désolée le post m’a échappé…
Donc, oui, les negationistes sont traités de visionnaires, mais en France ils ont une guerre de retard (deux sans doute) et les commentateurs aussi. Voynet fait au mieux 1 %. Les Français ne sont pas si fous !

7.  jelise | 19/04/2007 @ 0:42 Répondre à ce commentaire

#4
Murps, votre attitude n’est pas objective.
Si vous vous basez sur la façon qu’on les gens d’annoncer les choses vous vous exonérez d’une critique directe pour porter votre attention sur les media qui véhiculent l’information.

Il n’est pas toujours nécessaire d’avoir une quelconque expertise en matière scientifique pour évaluer une situation donnée.

Je me souviens quand, il y a quelques années, on parlait d’un OGM, une bactérie en l’occurrence, baptisée « super-bug », qui avait développé la faculté de se ‘nourrir » d »hydrocarbure. On annonçait alors que cette bactérie pourrait servir à la lutte contre les marées noires… (Qu’en est-il aujourd’hui ? Je n’en ai jamais entendu parler à nouveau).

Plus récemment, on a développé des semences stériles (OGM) dites « terminator » qui permettent une récolte mais qu’on ne peut pas réutiliser pour ensemencer les champs.

Alors, toujours pro-OGM ?

Mais je crois que la question ne peut pas se régler globalement.
Il y a sans doute de bons OGM et de mauvais OGM.
Pour faire le tri, il faut rester vigilant.

8.  Curieux | 19/04/2007 @ 10:04 Répondre à ce commentaire

@ Jelise

Pour les bactéries « mangeuses de pétrole », c’est une façon publicitaire de dire que le pétrole est BIODEGRADABLE. Logique il est le résultat de la décomposition de végétaux (bois…).

Pour les OGM et la fertilité, la plus part des semences modernes, OGM ou non, sont stériles. A cela 3 raisons,
– l’objectif est d’obtenir des produits de meilleur qualité gustative, visuelle, nutritive, et non pas une meilleur reproduction. Un exemple végétal, les clémentines, mandarines sans pépin. Un exemple animal le mulet, stérile résultat du croisement Ane / cheval (ou l’inverse). Cette démarche est aussi ancienne que l’agriculture et l’élevage, environ 10 000 ans.
– les laboratoires (privés et publiques) pour des raisons financières n’ont pas une tendance naturelle à laisser leurs brevets (lire leurs recherches) divaguer dans la nature.
– enfin le métier des agriculteurs est la production de denrées alimentaires, pas de graines à semer.

9.  miniTAX | 19/04/2007 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

#8 L’OGM n’a rien à voir avec la stérilité. Par ailleurs, c’est faux de dire que les variétés nouvelles (OGM ou non) sont forcément protégées par les labos. Un exemple évident est la recherche sur le riz (qui est quand même la première céréale au monde, excusez du peu). Les variétés hybrides, souvent issues des labo publiques, très supérieures aux variétés classiques, perdent vite en champ leur caractéristiques aux générations suivantes. Des moyens énormes sont mis en oeuvre dans des programmes de transferts de savoir-faire et non seulement dans la sélection végétale pour apprendre aux paysans à produire eux-mêmes ces hybrides.
Dans les pays riches, pour des questions d’efficacité, de rendement et de diminution des risques, un agriculteur ou une coopérative n’a souvent pas intérêt à produire lui-même sa semence. Mais s’il n’a pas envie de semer de la semence industrielle (OGM ou pas), personne ne l’y oblige, contrairement à ce que prétendent la propagande anti-OGM.

Il ne faut pas être naïf, pour l’Europe qui croule de surproduction agricole et qui subventionne ses agriculteurs, la question d’utilisation ou non des OGM est juste une question de politique et de protectionnisme (on a peur de l’envahissement du mais américain ou du soja brésilien), pas une question scientifique ou de risque, même si on le laisse croire pour préserver les apparences.
Pour les pays surpeuplés par contre, les OGM, la culture intensive, l’amélioration des rendements, l’indépendance alimentaire, c’est une question de vie ou de mort. Vouloir leur dicter l’approche à prendre concernant les OGM avec le point de vue d’un pays riche et souvent avec des prétextes fallacieux, c’est tout simplement de l’éco-impérialisme. Ca peut avoir des effets désastreux dans des pays pauvres, surtout africains, qui sont trop faibles pour se défendre contre les pressions des lobbys écologistes, ce qui n’empeche nullement les OGMs de progresser de plus de 10% en surface cultivée chaque année.

P.S. Le mulet, c’est toujours un croisement entre un âne et une jument. L’inverse, c’est le bardot.

10.  Curieux | 19/04/2007 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

@ minTAX

« la plus part des semences modernes » ça n’est pas toutes.

Je n’ai pas dit que toutes les semences étaient protégées, mais que pour celles protégées, la stérilité et un verrou supplémentaire.

Enfin je n’ai pas abordez le côté politique ou polémique du sujet.

Hors la jument transformé en cheval – ce doit-être mon côté égalité des sexes 😉 – on devrait-être d’accord.

11.  miniTAX | 19/04/2007 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

#10, C’est faux de dire « la plupart des OGM ou des semences modernes sont stériles ». Les sélections visent avant tout à améliorer les caractéristiques végétales ou agronomique (gène BT, résistance aux herbicide, hybrides…), pas la stérilité. En fait, les semences stériles sont plutôt l’exception. Par contre, les hybrides, omni-présents perdent leur bonnes caractéristiques aux générations suivantes, par définition, mais ne sont pas stériles.

Et si tu veux parler du gène Terminator, ça fait partie des OGM de génération 3 ou 4, au même titre que le gène de la résistance à la sécheresse, au sel ou le gène favorisant l’incorporation de l’azote : on en parle beaucoup mais on en voit beaucoup moins à l’oeuvre, un peu comme le monstre du Loch Ness. Ce qui ne l’empêche pas d’être la star oscarisée le plus grand méchant de l’univers des organisations écolos.

Eh oui, les campagnes anti-OGM ressemblent étrangement à celle pour « stopper » le changement climatique. Beaucoup de mensonge, de désinformation et de pseudo-science (je ne te vise pas hein 😉 ). Et l’argument du consensus qu’on voit resservi ad nauseam pour le RC ne vaut pas un clou: il est utilisé quand ça arrange les activistes comme le billet l’a très bien montré.

12.  jelise | 24/04/2007 @ 3:13 Répondre à ce commentaire

Curieux et miniTax

J’ai vu récemment un reportage à propos d’un agriculteur canadien qui expliquait comment Monsanto avait introduit du colza OGM au Canada.

On a convaincu les agriculteurs que ce colza ne pouvait pas se répandre dans les champs avoisinants. Mais on ne leur a pas dit que toute plante ayant les caractéristiques de l’OGM serait reconnue comme la propriété de Monsanto. Tout sac de semence contenant au moins 2 graines de colza OGM serait la propriété de Monsanto.

De fait, le pollen du colza OGM s’est répandu dans les champs de l’agriculteur du reportage et des pousses de colza OGM ont fait leur apparition chez lui.

Des ‘inspecteurs » de Monsanto sont venus « contrôler » ses champs à la recherche de colza OGM sans lui demander une quelconque autorisation.

Ils ont ensuite épandu de l’herbicide sur les parcelles qu’ils soupçonnaient de contenir du colza OGM pour le mettre en évidence. En effet, ce dernier est résistant aux herbicides. Cela a eu pour conséquence de détruire la récolte de ces parcelles qui, en fait, ne contenaient pas ou peu d’OGM.

Si tel est l’avenir qu’on nous propose avec les OGM je n’en veux pas !

Vous déposez votre brevet pour protéger l’exploitation de votre « création » soit !
Mais faites en sorte que votre produit ne vienne pas contaminer ceux qui n’en veulent pas. C’est ce que revendiquent les anti-OGM.
Le problème est plutôt un problème de choix.

Pour le RC, le problème n’est pas du même ordre.

13.  jelise | 24/04/2007 @ 3:18 Répondre à ce commentaire

suite #

Voir article suivant du Monde diplomatique : Comment Monsanto vend les OGM

14.  miniTAX | 24/04/2007 @ 7:58 Répondre à ce commentaire

Tout sac de semence contenant au moins 2 graines de colza OGM serait la propriété de Monsanto.

C’est nouveau ça ? De quelle loi s’agit il, dans quel pays ? 😯
Quant à l’histoire des inspecteurs Monsanto qui répandraient des herbicides dans les champs des gens, c’est tout aussi tiré par les cheveux et si c’est avéré, c’est simplement du vandalisme et ça n’a rien à voir avec les OGM. Moi, on m’a raconté des histoires beaucoup plus crédibles d’OGM qui ont dévoré 2 enfants (l’un de 3 ans, l’autre un bébé).

De toute façon, si vos infos sur les OGM viennent des médias français et du Monde Diplomatique de surcroît, ne vous attendez pas à de l’objectivité et du sérieux. Variez vos sources !

15.  Curieux | 24/04/2007 @ 9:48 Répondre à ce commentaire

@ Jelise

Je ne connais pas les lois canadiennes, mais en règle générale, s’il y a préjudice, il y a réparation.
Dans votre exemple, si les 2 graines d’OGM causent un préjudice, l’agriculteur qui à planté les OGM va passer à la caisse et les anglo-saxon n’y vont pas avec le dos de la cuillère.
Mais comme l’agriculteur semant les OGM a été trompé par Monsanto, les OGM ne devant pas se répandre, il va attaquer Monsanto. Comme il ne sera sûrement pas le seul, Monsanto va se retrouver avec une « class action » sur le dos… Bonjour les dégâts financiers et d’images ! (Tiens, personne n’en a entendu parler, l’information doit-être vérifier.)

16.  miniTAX | 24/04/2007 @ 10:58 Répondre à ce commentaire

De quel préjudice parlez-vous Curieux ? Le colza se dissémine très facilement (contrairement au mais ou au coton BT), mon cousin est agriculteur, il s’intéresse de près à la question.
Il y a eu dissémination (et non « contamination », terme réservé aux toxiques ce que les OGM ne sont PAS) de colza OGM à en croire jelise.

Depuis 15 ans que les OGM ont été planté massivement, est ce qu’il y a eu UN agriculteur qui a été comdamné parce qu’il a eu 2 grains de colza OGM de Monsanta, oui ou non ???
Si c’est non, fin de la rumeur (et de la désinformation), merci, au revoir 😡

17.  Curieux | 24/04/2007 @ 12:24 Répondre à ce commentaire

Non rien avoir avec ce que vos dite.
Lisez « neutrement ».

J’explique à Jelise que si le problème rapporté existe, c’est Monsanto qui serait condamné. Et ça aurait fait du bruit…
Et personne n’a rien entendu.

18.  Frédéric, admin skyfall | 24/04/2007 @ 12:45 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J’ai vu le reportage dont parle Jelise sur France 2, Envoyé Spécial. Je pense qu’il est à prendre avec des pincettes vu le parti pris manifeste anti-OGM des journalistes. Il y a bien eu litige sur la question de la « contamination » (je reprend le terme du reportage même si dissémination serait effectivement plus adapté) mais c’est Monsanto qui a été comdamné.

Je pense qu’en matière d’OGM, la question devrait se poser en terme de seuil maximum autorisé en % et non en terme de zéro « contamination » impossible à garantir, ce qui est déjà le cas pour les produits chimiques, les insecticides, les médicaments… Mais ce n’est qu’un constat de profane.

19.  jelise | 2/05/2007 @ 3:08 Répondre à ce commentaire

#14 miniTax

Puis-je savoir quel est le problème avec le Monde Diplomatique ?

20.  miniTAX | 2/05/2007 @ 10:23 Répondre à ce commentaire

Le Monde Diplomatique est un journal ouvertement pro-communiste, anti-mondialiste, (à l’origine de la fondation d’ATTAC), pro-castriste.
Vous ne vous attendez tout de même pas qu’il fasse un article neutre sur les OGM, si ?
Au sujet du reportage d’Envoyé Spécial, voici une dénonciation cinglante des multiples mensonges grossiers colportés par les journalistes de France 2. Mais combien de téléspectateurs seront au courant de cette désinformation honteuse.

Or, qui peut croire un seul instant que la mort des douze vaches de M. Glöckner puisse être attribuée à un maïs OGM ? Toute personne réfléchissant un tant soi peu se sera bien entendu posé la question suivante : sur les dizaines de milliers de vaches nourries pendant plus de dix ans avec du maïs OGM, combien en sont mortes ? Aucune, sauf celles de M. Glöckner ! Bizarre, non ? Or, le bon sens voulant qu’un même aliment ne puisse être à la fois inoffensif pour des milliers de vaches et toxique pour les seules douze de M. Glöckner, déjà en 2002, l’accusation semblait assez suspecte ! Depuis, l’énigme a été résolue. Pour s’en assurer, il suffit de se procurer le jugement du tribunal de Giessen (Allemagne), où cette affaire a été jugée suite à l’action en justice entreprise par l’agriculteur contre Syngenta.

21.  gorsky | 2/05/2007 @ 13:04 Répondre à ce commentaire

Le Monde diplodocus est un journal d’informations générales, par conséquent en terme d’autorité (connaissance scientifique en ce qui nous concerne), il est à récuser d’office.

22.  jelise | 2/05/2007 @ 19:25 Répondre à ce commentaire

#20

Le Monde Diplomatique est un journal ouvertement pro-communiste, anti-mondialiste, (à l’origine de la fondation d’ATTAC), pro-castriste.
Vous ne vous attendez tout de même pas qu’il fasse un article neutre sur les OGM, si ?

Je vous croyais une plus grande ouverture d’esprit que celle-ci.
Si ce qui est écrit dans un article est objectif, vérifiable, documenté, qu’il soit écrit par Hitler, Staline ou Gandhi importe peu. Et puis même si cet article ne peut être entièrement accepté, il convient d’en retenir ce qui est bon.
Si vous rejetez un article parce qu’il vient du Monde Diplomatique sans le lire on peut se poser des questions sur votre objectivité ?

Par ailleurs, vous vous référez à tout autre chose que ce que j’ai évoqué dans le reportage d’Envoyé Spécial, pour tenter de le discréditer. Ces méthodes sont exactement celles que vous semblez dénoncer !
Mais si vous voulez réellement vous documenter sur l’agriculteur CANADIEN dont j’ai parlé dans mon intervention #12 (Percy Schmeiser) voici quelques liens :
Percy Meister : un grain de sable dans la machine Monsanto
Monsanto vs Schmeiser
OGM et pollution génétique

#21
Le problème qui m’a amené à faire référence au Monde Diplomatique n’est pas une question scientifique au sens stricte du terme. Votre remarque n’est donc pas fondée.

23.  Barbapapa | 2/05/2007 @ 21:33 Répondre à ce commentaire

« Exemples de ces rapports réalisés par les plus grandes instances scientifiques internationales concluant à l’absence de tout danger pour la santé humaine et pour l’environnement des OGM »

Houla, vous les avez lu les rapports pour être aussi péremptoires ?
Par exemple, celui de ICSU que vous citez (c’est le premier qui m’est tombé sous la souris), p14 et p15 est un peu plus nuancé.

Entre
« Increasing efficienty of agriculture may threaten biodiversity »
et
« l’absence de tout danger pour l’environnement »
il y a une marge…..

24.  miniTAX | 2/05/2007 @ 23:53 Répondre à ce commentaire

#23, Le rapport de l’ICSU est sans ambiguité sur l’inocuité des OGM et cite même des effets bénéfiques, comme l’absence de mycotoxines cancérigène dans les OGM. En page 8, il est dit ceci:

Curre n tly avai l a ble geneti cally mod i fied foods are safe to
e at.
and less exposure to pesticides. Food safe ty as s essments by national re g u l ato ry agencies in seve ral co un tr i es have deemed cur re n tly avai l a ble GM food s to be as safe to eat as their co nve n tional co un te r parts and sui t-a ble for hum an co n s um p tion. This view is sh ared by seve ra l i n te rg ove r n m e n tal agencies, including the FAO/WHO Cod e x Al i m e n tar i us Commission on food safe ty, which has 162 mem-ber co un tr i es, the Euro pe an Commission (EC), and the Org an i-zation for Economic Coo pe ration and Development (OECD).

On ne peut pas être plus clair!
Quant à dire que l’agriculture « pourrait » être un danger pour la biodiversité, Monsieur Lapalisse n’aurait pas dit mieux. Car cela est valable pour toute agriculture, OGM ou non. A la rigueur, l’agriculture bio, qui demande plus de surface pour produire la même quantité fait courrir plus de risque de défrichement et donc nuit plus à la biodiveristé que l’agriculture conventionnelle ou OGM.

25.  miniTAX | 3/05/2007 @ 0:05 Répondre à ce commentaire

Si vous rejetez un article parce qu’il vient du Monde Diplomatique sans le lire on peut se poser des questions sur votre objectivité ?

Comment savez-vous que je n’ai pas lu l’article du MD ? 😯
Je serais vous, je trouverais curieux que les arguments soi-disant scientifiques de l’article du MD proviennent quasi-exclusivement des sources écologistes (WWF, Friends of the Earth…). Où sont les conclusions des études sérieuses comme celles cités dans le billet ?

D’ailleurs, vous dites « qu’il convient de retenir ce qui est bon » dans l’article. Citez y une seule affirmation qui ne soit pas mensonger, svp, que tout le monde en profite.

26.  jelise | 3/05/2007 @ 2:08 Répondre à ce commentaire

#25

miniTAX je vous ai connu plus objectif que ça.

L’article dont nous parlons est titré : « Enquête sur une stratégie de communication – Comment Monsanto vend les OGM ».

Et, bien que je ne l’aie pas dit plus haut, je suis persuadé que vous n’avez pas lu l’article. Il n’y a aucune référence à WWF dans cet article et « Friends of the Earth » n’y est cité que parce que Monsanto y fait référence par un jeu de mots douteux « Fiends of the Earth ».

D’ailleurs, vous dites “qu’il convient de retenir ce qui est bon” dans l’article. Citez y une seule affirmation qui ne soit pas mensonger, svp, que tout le monde en profite.

Alors là, c’est le summum de la mauvaise foi !

Vous tentez de faire croire que cet article (que vous n’avez pas lu, je l’ai démontré plus haut) est un tissu de mensonge. On sombre dans la plus grande indigence.

Mais je ne me prête pas à ce genre de jeu. « Tout le monde » jugera de ce qui est bon ou mensonger en lisant soi-même l’article et en exerçant son esprit critique.

Et puis, je pourrais à mon tour vous demander d’exhiber ce qui y est mensonger. Mais chacun aura démasqué vos manoeuvres dilatoires et diffamatoires qui ne vous honorent pas.

27.  miniTAX | 3/05/2007 @ 9:39 Répondre à ce commentaire

#26, au temps pour moi, j’ai mélangé WWF et Greenpeace.
Cependant, ce que je dis tiens toujours car les sources que cite le MD viennent systématiquement des organisations anti-OGM (comme par exemple Le Goff).
Sinon, pour ce qui est mensonger dans le MD, ce serait trop long à citer. Comme je vous l’ai dit, il sera plus simple que vous en citiez un exemple pour qu’on vous démontre que c’est faux. Je ne vois rien de dilatoire à ça ! Le MD vous ment allègrement sur le réchauffement climatique. Pourquoi il ne mentirait pas sur les OGM ?

28.  jelise | 4/05/2007 @ 5:56 Répondre à ce commentaire

#27

Mon cher miniTAX vous êtes de plus en plus pathétique. Comme si vous étiez atteint de surdité oculaire (lol).

Relisez le titre de l’article du Monde Diplomatique (MD).

Mais je ne suis pas ici pour défendre le MD. Je n’y ai d’ailleurs aucun intérêt.

Quant à ce qui est dilatoire, à chacune de vos interventions vous le prouvez encore plus.

Mais revenons à vos propos mesquins qui jettent l’anathème, une fois de plus, sur le MD, comme aiment à le faire les gens bornés qui n’ont aucun argument à faire valoir :

Le MD vous ment allègrement sur le réchauffement climatique. Pourquoi il ne mentirait pas sur les OGM ?

Quelle perspicacité ! Quelle pertinence dans l’analyse ! Quelle clairvoyance !

Je crois que votre fougue à défendre les thèses d’un réchauffement climatique (RC) non anthropique dresse devant vos yeux de telles oeillères qu’elles vous empêchent de distinguer la réalité de votre fiction.

Personne ne vous oblige à lire le MD. Mais le soupçonner de la sorte de ne véhiculer que des mensonges est ouvertement de la diffamation.

Ceci étant, j’espère que les lecteurs et participants de ce blog ne se laisseront pas abuser par des manoeuvres aussi grotesques.

Et mon propos va au-delà du MD ou de quel-qu’autre publication.

Certes, les articles qui paraissent dans une publication sont choisis par son comité de publication. Mais, ils reflètent d’abord le point de vue de leur(s) auteur(s), documentés ou non. Et je le répète, quand bien même cette publication serait connotée, voire partisane, quand bien même l’auteur serait retors et pervertirait la réalité, cela ne doit pas empêcher de le lire et de tenter d’extraire de ce qu’il présente ce qui pourrait être bon.

Mais qu’est-ce qui est bon ?

That is another question… 😉

29.  miniTAX | 4/05/2007 @ 8:56 Répondre à ce commentaire

Jelise,
Je vois pas pourquoi vous partez sur des attaques ad-hom totalement inutile ?
Je vous ai demandé de manière constructive de citer un extrait du MD sur le sujet pour que je vous démontre que c’est faux, en toute cordialité. Pourquoi ne le vous faites pas ? 😡

Sorry, the comment form is closed at this time.