Débats à l’Académie des Sciences, exposé par Marcel Leroux

Ci-joint la présentation du Professeur M. Leroux lors des débats sur le changement climatique organisé par l'Académie des sciences.

M. Leroux expose son point de vue sur les sujets suivants :

1. "L’augmentation des températures … " est-elle réelle ?
2. Est-ce qu’une relation directe est établie entre l’effet de serre (CO2) et l’évolution des températures?
3. Application simpliste par le GIEC d’une « relation » infondée

Ensuite, il aborde longuement le rôle des AMP sur le climat régional et global. Enfin, il conclut par ceci :

"Les changements climatiques ne sont pas résumés par une simple courbe dite «globale» de la température. Ces changements ne sont pas «expliqués» par l’effet de serre.

Rappelons brièvement les traits majeurs de l’évolution climatique observée :
• L’Arctique ne se réchauffe pas, pas plus d’ailleurs que l’Antarctique, ou que le globe dans son ensemble, des régions se refroidissant et d’autres se réchauffant.
• La pression de surface s’élève dans les AA subtropicales, formées et renforcées par des AMP plus puissants, hausse de pression antinomique d’un prétendu «scénario chaud».
• Sur les continents, les AA non permanentes mais plus fréquentes, en hiver comme en été, provoquent de longues séquences de stabilité (froide ou chaude), sans précipitations.
• Le temps est plus violent et plus irrégulier, avec tempêtes et vents forts, temps provoqué par des AMP renforcés qui dévient vers les pôles davantage de chaleur sensible et latente tropicale, selon des trajectoires imposées par le relief.
Les changements climatiques sont physiquement orchestrés par la dynamique des échanges méridiens d’air et d’énergie, plus intenses depuis les années 1970.

L’hyper-simplification du GIEC reliant température et CO2, évite de poser la question de savoir s’il existe d’autres causes. L’observation des faits réels n’est pas la préoccupation majeure des théoriciens et des modélisateurs, qui ne cherchent pas à connaître l’évolution climatique réelle, ni ses mécanismes, qui n’en tiennent aucun compte dans leurs prévisions, alors que l’évolution réelle n’est pas celle qu’ils prédisent.

Cette focalisation, par défaut, sur l’effet de serre, est révélatrice de l’état de la discipline climatologique. En dépit de progrès considérables dans l’observation (par le satellite notamment) et dans le traitement (informatique), la discipline est dans une impasse conceptuelle depuis une cinquantaine d’années. Les modèles, en particulier, ne rendent pas compte des mécanismes véritables de la circulation générale, pourtant responsable de la transmission des changements climatiques."

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  macvelotte | 18/04/2007 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

Enfin desnouvelles de Marcel Leroux ! Mais les « médias » resteront discrets devant le discours de cet empêcheur de chauffer en rond …

2.  David | 18/04/2007 @ 19:18 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

maxiBURK : en quoi trouvez-vous que ce discours ne vaut rien sur le plan scientifique ? Je ne suis pas un scientifique en activité, mais j’aimerais comprendre si cet exposé qui me paraît tenir debout est en fait biaisé ?
Merci de m’éclairer.
Cordialement, D.

3.  Murps | 18/04/2007 @ 20:25 Répondre à ce commentaire

Bien au contraire, maxiBURK !

Je trouve les remarques de M. Leroux pertinentes et plutôt bien étayées.
Il se trouve que je suis scientifique de formation, et je trouve qu’il faut justement être particulièrement idéologisé pour prétendre que la terre se réchauffe après une telle démonstration.
😉

Plus précisément, indiquez les différents points qui vous chagrinent. dans le discours de Leroux…

Cordialement.

Murps

4.  miniTAX | 18/04/2007 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

[… inutile de vous adresser à maxiburk raoul, etc qui a été désigné volontaire pour prendre un CDI de ce blog (congé à durée indéterminée). Frédéric ]

Sinon, ceux intéressé par un autre article de Leroux le trouveront ici : http://skyfall.free.fr/uploads.....climat.pdf

5.  the fritz | 26/04/2007 @ 17:58 Répondre à ce commentaire

. macvelotte | 18/04/2007 @ 17:38
Enfin desnouvelles de Marcel Leroux ! Mais les “médias” resteront discrets devant le discours de cet empêcheur de chauffer en rond …

On disait qu’il n’y avait que les philosophes qui ne changent pas d’idées; vous venez de nous montrer qu’il y aussi les médias et que ceux-ci ne font pas ou font mal leur travail; pour les scientifiques c’est possible mais cela demande du temps , il faut trouver des arguments, en général cela met trente ans( voir la tectonique des plaques ou la théorie de Milankovitch qui permettait d’annoncer l’entrée dans une ère glaciaire il y a trente ans). Je pense donc qu’il faut rester humble devant les théories du réchauffement et se contenter de multiplier les observations; on verra plus clair dans trente ans.

Sorry, the comment form is closed at this time.