L’histoire du climat

[ Voir aussi cette autre perspective du climat dans un ancien billet ]
Beaucoup se soucient du réchauffement global de nos jours. Ils craignent la fonte de la glace polaire, provoquant la montée des océans et un chaos écologique. De telles inquiétudes ne sont pas nouvelles. Les données historiques nous montrent de telles périodes de réchauffement – et des périodes de refroidissement qui s'en suivent – qui ont affecté les hommes depuis des milliers d'années.

Platon et Aristote, par Raphäel

Le philosophe grec Platon, qui vivait entre -427 et -347, relate les changement climatiques majeurs de son époque. Dans le dialogue "Timaeus", il prétend que le réchauffement global se produit à intervalle régulier, souvent sous forme de grandes inondations. Platon dit : " quand… les Dieux purgent la Terre avec un déluge d'eau, les survivant… sont les bergers qui vivent dans les montagnes. Mais ceux qui… vivent dans les cités sont emportés par les rivières dans la mer".

Dans le dialogue "Critias", Platon décrivit des changements géologiques liés au temps. Il se réfère aux "formidables déluges" qui lessivait tout le sol supérieur, transformer la terre en un "squelette d'un corps consumé par la maladie." Ce qui était maintenant des plaines avaient été autrefois recouvert d'un sol riche, dit Platon et les montagnes stériles avaient été recouvertes d'arbres. Les "eaux de Zeus" ont disparu, continua-t-il, faisant des terres autrefois productives des déserts.

Aristote, élève de Platon, qui vivait entre -384 et -322 avait gardé également des preuves de réchauffement dans son ouvrage "Meteorologica". Il notait qu'à l'époque de la guerre de Troie, la terre d'Argos était marécageuse et incultivable alors que Mycène était tempéré et fertile. "Mais maintenant, le contraire se produit", écrivit Aristote. "La terre de Mycène est devenu complètement sèche et stérile alors que celle d'Argos, qui était autrefois stérile à cause de l'eau est devenu fertile." Il observa le même phénomène ailleurs, couvrant de larges régions et nations.

Théophrate, un élève d'Aristote (-374,-287) discutait du changement climatique dans son oeuvre "De Ventis" (le vent). Il observa qu'en Crète, "de nos jours, les hivers sont plus sévère et il y a plus de neige." Dans le temps, dit-il, les montagnes là-bas produisaient des céréales et des fruits et l'île était plus peuplé. Mais quand le climat changea, la terre était devenu infertile. Dans son livre "De causis plantarum", Théophrate nota que la cité grecque de Larissa possédait autrefois quantité d'oliviers mais que la chute de température les avait tous détruits.

Pendant le premier siècle après JC, un ancien Romain au nom de Columella écrivit un traité d'agriculture intitulé "De re rustica". Dedans, il discutait du réchauffement global qui avait transformé des régions autrefois trop froides pour l'agriculture en des communautés agricoles prospères. Columella cite un haut fonctionnaire au nom de Saserna qui avait enregistré de nombreux cas semblables. D'après Saserna, "les régions qui auparavant, à cause d'hiver extrêmement sévères, ne pouvaient même pas sauver des pousses de vigne ou d'olive plantées produisent des récoltes d'olives et des millésimes de Bacchus (vin) en très grande abondance, maintenant que le froid a disparu et que le temps devient plus clément.

Au Moyen-Age, les gens commencèrent à enregistrer la température et les phénomènes liés au climat, tels que la date annuelle d'apparition des bourgeons. Ils s'étaient rendu compte d'une tendance au réchauffement qui commença aux environs de 900 et une tendance au refroidissement qui commença aux environs de 1300. Nous savons que pendant la période chaude, les Vikings avaient établies des colonies au Groenland où la glace permanente recouvrait précédemment le sol. Les archives des Anciens Nordiques nous disent que ces colonies avaient été abandonnées après 1250 quand la chute de température rendirent le fermage moins viable et l'avance de la banquise dans la mer rendit le transport plus difficile.

La tendance froide amena de fortes pluies au 14e siècle en Europe qui étaient catastrophiques pour les récoltes, conduisant à une chute de la production agricole et de multiples famines. Au cours du 15e siècle, une tendance chaude réapparut et dura jusqu'au milieu du 16e siècle quand la température commençait à chuter de nouveau. A partir du 17e siècle, il apparut clairement que cette tendance froide avait modifié les routes maritime, changé les variétés de plantes cultivables, les saisons de pêche, etc. Les glaciers commencèrent à avancer rapidement dans de nombreux endroits et les rivières qui avaient été depuis longtemps libre de glace toute l'année gelèrent en hiver. Le "petit âge glaciaire" continuait jusque tard au 19e siècle.

Depuis lors, nous avons été dans un cycle de réchauffement qui semble s'être accéléré aux environs de 1950. Le point est que nous savons beaucoup de choses au sujet des changements climatiques à partir des archives historiques et n'avons pas besoins de nous fier uniquement aux études scientifiques sur les échantillons de glace, les cernes des arbres, etc. Ces changements s'étaient produits bien avant l'industrialisation et ne pouvaient en aucun cas être provoqués par l'homme. Ils ne prouvent pas que l'homme n'est pas en train d'affecter le climat au travers des émissions de CO2 mais ils nous disent que des tendances temporaires au réchauffement sont courantes dans l'histoire humaine. Il pourrait être seulement une question de temps avant qu'une autre tendance froide ne s'installe.

Source

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
101.  maurice | 6/07/2007 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

Un petit tour ce matin sur les blogs climat-sceptiques avec une vidéo intéressante sur les prévisions de canicule 2007 en France.

102.  DM | 6/07/2007 @ 14:14 Répondre à ce commentaire

#100
Un lien et un extrait au sujet du scepticisme vis à vis du SIDA :
http://fr.wikipedia.org/wiki/H.....ns_le_SIDA

La population de la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, au lieu de stagner puis de diminuer comme le prévoyaient les modélisations de l’Onusida, a continué à progresser très fortement. L’exemple du Botswana est frappant, puisque les agences internationales telles que le Bureau de recensement américain prévoyait une augmentation annuelle de la population de ce pays égale à 0,76% avec sida, et de 2,5% sans sida pour 2000 [35]. La réalité est que la population a augmenté de 2,55% par an entre 2001 et 2004[36][37].

Désolé c’est wikipédia, mais c’est exactement ce que j’avais lu sur un site sceptique dont je ne retrouve plus le lien.

103.  maurice | 6/07/2007 @ 14:32 Répondre à ce commentaire

tu confonds VIH et SIDA, c.a.d cause et effet.

Les (très peu nombreux) sceptiques cités dans l’article le sont vis à vis du VIH comme cause du SIDA. Aucun n’est sceptique vis à vis du SIDA.

D’ailleurs tu n’as pas indiqué dans ton extrait la phrase introductive ldu paragraphe et qui est la suivante:

« Le modèle épidémique élaboré en 1984 à partir de l’hypothèse virale n’a pas été vérifié dans les faits. En effet, la maladie ne s’est pas répandue dans les pays développés à la manière foudroyante escomptée dans les années 1980 »

Autrement dit, les sceptiques que tu cites ne sont pas sida-sceptiques, ils sont VIH-sceptiques. Nuance.

Donc, le SIDA n’est contesté par PERSONNE.

104.  DM | 6/07/2007 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

Tu joues encore sur les mots, parce que je ne suis pas précis tu rebondis dessus.
Pour la plupart d’entre nous SIDA = VIH même si c’est une faute de langage. Mais on dit bien boire un verre alors que c’est l’eau.
Donc, des sceptiques existent sur tout, même pour le VIH.
Sinon dans mon extrait :

L’exemple du Botswana est frappant, puisque les agences internationales telles que le Bureau de recensement américain prévoyait une augmentation annuelle de la population de ce pays égale à 0,76% avec sida, et de 2,5% sans sida pour 2000

105.  maurice | 6/07/2007 @ 15:04 Répondre à ce commentaire

#104.

A ce stade et sur des sujets pareils le bon emploi des mots a toute son importance. On meurt du SIDA, on ne meurt pas du VIH.

Et encore une fois, lis bien l’article wikipedia, c’est le VIH qui est contesté, par le syndrome.

Pour ce qui est de l’étude Botswana, elle ne montre qu’une chose -qui ne prêche pas pour ta paroisse d’ailleurs: c’est que les modèles ne sont pas infaillibles, même avec des données aussi précises et localisées que la mortalité liée au sida dans un pays donné (autrement plus précises à mon avis que l’évolution des T° dans le monde). Peut etre que le sida a moins tué que prévu, ou qu’un boum de natalité a compensé,.. tout est envisageable…)

La différence, pour revenir à mon post initial, c’est que mettre en place un plan d’action sanitaire au niveau du Botswana sur la base d’un taux de mortalité sidéen avéré est autrement plus justifié que mettre en place un plan d’action économique, géopolitique et energétique planétaire sur la base de projections de risques non vérifiés.

106.  DM | 6/07/2007 @ 15:22 Répondre à ce commentaire

Tu proposerais donc de ne rien faire ? (pour les émissions de gaz à effet de serre)
Tu serais prêt à t’engager ainsi si tu en avais les pouvoirs ?
J’avoue pour ma part que je serais partagé, ca serait une décision difficile, et que la tentation serait grande d’attendre. Mais si je me trompais le monde entier m’en voudrais.

107.  maurice | 6/07/2007 @ 15:47 Répondre à ce commentaire

J’ai dit exactement le fond de ma pensée. Si Al Gore donnait tout son pognon (pas le sien, celui des concerts) et son poids politique à faire en sorte que des médicaments soient à portée des portefeuilles africains (voire imposés comme tombant dans le domaine public), ou que la Chine arrête d’empecher le Darfour de tourner rond, j’applaudirais des 2 mains et même des pieds.

Au lieu de ça on va emm… la Chine sur ses emissions de RC sachant pertinemment qu’ils vont pas céder parce que des fils à papa vont aller faire la teuf aux concerts de Mr Gore !

Y a qu’à voir comment les droits de l’homme se sont effacés vite fait bien fait lorsque Boeing (y compris sous gouvernement Clinton-Gore) ou Airbus (sous gouvernement Chirac-Borloo) ont pu leur fourguer des avions qui brulent du bon gros kerosène !!! Faut arreter avec cette hypocrisie.

Mais je vais au bout de mes convictions pour répondre à ta question: l’humanité s’est toujours adaptée aux changements et ça s’est toujours fait sans décret. Donc, si j’etais un politique, en effet il y a de fortes chances que je ne fasse rien dans ce domaine.

Mais entre temps J’aurais plus de chances d’administrer des médicaments pour sauver des gens malades du SIDA ou stopper/éviter des guerres et autres génocides et ces gens m’en seraient gré. Et si je me trompais sur le RC, personne ne pourrait tenir rigueur à quiconque de ne pas avoir pu lutter contre des changements « naturels ».

Ou alors il faut aussi que j’apprenne à stopper les séismes et les tsunamis (et pourquoi pas des météorites, on sait jamais)

108.  DM | 6/07/2007 @ 16:04 Répondre à ce commentaire

L’argent est toujours le nerf de la guerre, hélas.

109.  miniTAX | 6/07/2007 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

Tu proposerais donc de ne rien faire ? (pour les émissions de gaz à effet de serre)

#106 Mais c’est ce qui se passe. Tout le monde parle de réduire les émissions mais personne ne fait rien: regarde ce qui se passe avec Kyoto. Redescend sur Terre mon cher DM.
Le jour où les médias qui nous sermonent sur la meilleure manière de sauver la planète n’auront plus de pub pour voitures ou voyages charter à 2 colonnes de leurs prêches écolos réchauffistes, tu reviendras nous prévenir. En attendant, ils ne croient pas une seconde à ce qu’ils racontent.

Cadeau: médite bien à cette phrase pour ne pas te faire avoir la prochaine fois : « C’est plus facile de se battre pour un principe que de le respecter. » Alfred Adler

110.  miniTAX | 6/07/2007 @ 16:18 Répondre à ce commentaire

Au lieu de ça on va emm… la Chine sur ses emissions de RC sachant pertinemment qu’ils vont pas céder parce que des fils à papa vont aller faire la teuf aux concerts de Mr Gore !Al Gore qui parle de sauver la planète alors qu’il n’est même pas fichu d’élever correctement ses enfants.
Avec sa MacMansion qui consomme 20x plus d’énergie qu’un ménage américain moyen, il nous aura bien fait rire, ce clown. Enfin, on rirait plus si les gens étaient un peu moins crédules.

111.  miniTAX | 6/07/2007 @ 16:19 Répondre à ce commentaire

Au lieu de ça on va emm… la Chine sur ses emissions de RC sachant pertinemment qu’ils vont pas céder parce que des fils à papa vont aller faire la teuf aux concerts de

Mr Gore !Al Gore qui parle de sauver la planète alors qu’il n’est même pas fichu d’élever correctement ses enfants.
Avec sa MacMansion qui consomme 20x plus d’énergie qu’un ménage américain moyen, il nous aura bien fait rire, ce clown. Enfin, on rirait plus si les gens étaient un peu moins crédules.

112.  DM | 6/07/2007 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

Arrête de me prendre de haut, personne n’est supérieur à personne on va tous à la tombe.
Evidemment que les efforts sont insuffisants, mais il y en a : conso des voitures (normes EURO), appareils ménagers consommant moins, carburants alternatifs etc..
C’est vrai également que c’est très largement insuffisant et souvent inefficace (ethanol), mais je parlais d’une situation hypothétique ou un dirigeant aurait suffisamment d’autorité et de poigne.
Si on devait prendre des mesures réellement efficaces beaucoup pleureraient..

Bon weekend.

113.  DM | 6/07/2007 @ 16:21 Répondre à ce commentaire

En fait, la situation vu des alarmistes, on regarde le mur, on s’efforce de mieux le définir, mais on y fonce quand même en s’efforcant à peine de ralentir.

114.  maurice | 6/07/2007 @ 17:24 Répondre à ce commentaire

#113
je pense que les alarmistes sont déjà dépassés par les évènements: ogm, nucléaire, débats croissance vs. décroissance, tensions occident-orient etc…
Dans un monde d’adultes on pourrait dire que c’est bien, que ça va mettre sur la table tout un tas de questions de fond (energie, santé, économie mondiale, etc..) , mais comme le réchauffisme est exposé au public de manière infantiliste le résultat sera forcément du même niveau.

115.  maurice | 6/07/2007 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

#miniTAX

http://www.lemonde.fr/web/depe.....-37,0.html

« John Buckley, responsable de Carbon Footprint, […]
a notamment calculé que Madonna et son entourage avaient émis 444 tonnes de dioxyde de carbone lors de la tournée Confessions en 2006, soit 40 fois plus que ce que produit en moyenne un Britannique chaque année. »

Vive le Live Earth !

116.  DM | 9/07/2007 @ 8:12 Répondre à ce commentaire

#115
Je trouverais tout à fait acceptable qu’il y ait une forte dépense en énergie pour un concert si en retour le public agissait réellement et le bénéfice serait ainsi très largement meilleur. Mais bien entendu je n’y crois pas trop, à part quelques actions, initiatives de ci de là.

117.  maurice | 9/07/2007 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

J’ai zappé rapidement sur le live earth. Juste le temps pour voir que je ne sais quel groupe de rock arborait des T-shirts « SAY NO TO NUCLEAR ENERGY ». Quel rapport avec les actions du public ?

J’ai été egalement frappé (mais pas surpris) du petit dessin animé Live Earth, dans lequel on voit la Terre (sous la forme d’un humanoide à tete de planète bleue et costard/cravate) qui tousse, crache, pleure, fume et finit par être totalement inondée jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une île au milieu d’un immense océan…. vachement réaliste et pas catastrophiste du tout….on parlait d’une élévation des eaux de 20cm, puis 80cm, puis 6 ou 7 selon A.Gore et maintenant on en est carrément au mythe d’Atlantis à l’échelle planétaire… quelle imagination !

Et les commentateurs français de conclure: « eh oui, la planète se meurt… ». Quel romantisme….

118.  DM | 9/07/2007 @ 9:37 Répondre à ce commentaire

Peut être que les images sont faites pour choquer comme dans le domaine de la sécurité routière.

119.  miniTAX | 9/07/2007 @ 9:50 Répondre à ce commentaire

#118, si on en croit le Live Aid pour l’Afrique, il y a 20 ans dont le résultat est encore plus de pauvreté (heureusement qu’on a pas fait un Live Aid pour l’Asie), le mieux qu’on puisse espérer du Live Earth, c’est que ça ne produise AUCUN résultat.

120.  maurice | 9/07/2007 @ 10:32 Répondre à ce commentaire

Il parait que A.Gore est pressenti comme prix Nobel de la Paix…c’est surement son objectif. Mais effectivement, si les conséquences de tout ce cirque s’arretent là, je signe.

121.  DM | 9/07/2007 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

#119
Je ne vois pas trop le rapport entre les 2 évènements.
Encourager à trier ses déchets, à moins abuser de la voiture etc.. ne peut pas faire de mal.

122.  maurice | 9/07/2007 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

#121

à moins abuser de la voiture

ben ça a marché remarque, les organisateurs de LiveEarth sont déçus de ne pas avoir fait un carton plein, c’est signe que beaucoup sont restés chez eux ? 😉

123.  DM | 9/07/2007 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

🙂

Je n’ai rien vu, à peine quelques secondes, à la télévision..

124.  maurice | 9/07/2007 @ 11:42 Répondre à ce commentaire

J’ai zappé rapidement sur le live earth. Juste le temps pour voir que je ne sais quel groupe de rock arborait des T-shirts “SAY NO TO NUCLEAR ENERGY”. Quel rapport avec les actions du public ?

En fait ces T-shirts étaient portés par les stars du show à Sidney, car le pays est en pleine ébullition réchauffo-énérgico-politique.
Bien que disposant de gisements d’uranium (second producteur mondial) , l’Australie marche massivement au charbon et n’a pas ratifié Kyoto. La pression du RC devient grande (en interne et de la part des pays étrangers) au point que le nucléaire est très nettement mis en avant. Or les Aussies sont traditionnellement refractaires à l’usage de l’atome….

125.  Charles II | 9/07/2007 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

#124

« Or les Aussies sont traditionnellement refractaires à l’usage de l’atome…. »

Et surtout la loi fédérale australienne interdit la construction de centrales nucléaires destinées à la production d’électricité.
Ils ont une centrale destinée à la production de radionucléïdes pour des applications médicales.
S’ils veulent construire des centrales, ils vont devoir modifier leur loi.

126.  maurice | 9/07/2007 @ 14:45 Répondre à ce commentaire

Oh la laaa… Mère Nature serait elle en train de jouer empecheurs de globalwarmer en rond ?

Lien
« Au 15 juin, le bilan pluviométrique en France était souvent déja excédentaire sur un axe central remontant des Pyrénées au Massif-Central et aux Ardennes, incluant la région Centre et le bassin parisien. […] Sur le plan de la sécheresse, l’on sait que les précipitations estivales ne rechargent plus les nappes phréatiques, mais permettent de maintenir un étiage correct pour l’ensemble des fleuves ainsi qu’un taux d’humidité des sols superficiels. De même, le niveau des barrages et des réservoirs est partout au moins égal à la normale voire supérieur. »

127.  Curieux | 10/07/2007 @ 10:38 Répondre à ce commentaire

Ah, j’adore la conception de vie des alarmistes,
« dépenser énormément d’énergie pour économiser l’énergie pour vivre »

128.  maurice | 11/07/2007 @ 15:57 Répondre à ce commentaire

DECOUVERTE ADN-GROENLAND -800,000 ans ! UNE BOMBE DANS LE DEBAT ACTUEL !

Les découvertes mentionnées dans Science, montrant que lae Groenland fut une région tempérée et luxuriante il y a 800000 ans et depuis toujours recouverte de glace malgré les périodes interglaciaires chaudes (il y a 130,000 le T° Groenland était +5° qu’aujourd’hui), indiquent que la calotte glaciaire est plus stable et moins sensible que prévu au réchauffement.

« If our data is correct, then this means that the southern Greenland ice cap is more stable than previously thought, » said Professor Willerslev. « This may have implications for how the ice sheets respond to global warming. »

un lien ici

Quand on sait l’importance de la supposée fonte de ces calottes
dans les cauchemars du GIEC ça prend tout de suite de l’importance !

129.  DM | 11/07/2007 @ 15:57 Répondre à ce commentaire

Du nouveau pour le Groenland :
http://www.futura-sciences.com.....rle_12328/

130.  DM | 11/07/2007 @ 15:58 Répondre à ce commentaire

@Maurice : Ca c’est de la simultanéité !!

131.  maurice | 11/07/2007 @ 15:59 Répondre à ce commentaire

#129
waahh dis-donc on a percuté en même temps on dirait

132.  DM | 11/07/2007 @ 16:19 Répondre à ce commentaire

On va arréter là hein 😉

133.  maurice | 11/07/2007 @ 16:49 Répondre à ce commentaire

Et pour bien mettre les choses en perspectives, un article récent dont je ne résiste pas à copier/coller les messages tapageurs :

La calotte glaciaire du Groenland disparaîtra d’ici cent ans

D’après les scientifiques des Nations-Unies, de nouvelles recherches ont montré que le réchauffement climatique dû à l’homme pourrait bien faire disparaître la calotte glaciaire du Groenland d’ici une centaine d’années au lieu de quelques milliers d’années comme initialement prévu lors de recherches antérieures.

« La destruction totale de la calotte glaciaire du Groenland ferait augmenter le niveaux des mers et des océans du monde entier d’environ sept mètres, ce qui plongerait sous les eaux de nombreuses villes et territoires. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies (GIEC) a publié cette année le rapport qu’il a mis cinq ans à écrire, et qui relate les menaces dues au réchauffement climatique, y compris celle de l’augmentation du niveau des mers et des océans de 79 centimètres avant la fin de ce siècle.  »

GIEC démission !

134.  DM | 11/07/2007 @ 16:50 Répondre à ce commentaire

Le GIEC révise ses jugements au fur et à mesure des découvertes, c’est un principe en science.
Reste à expliquer d’où viennent les 6 m d’élévation du niveau des océans il y a 450000 ans.

135.  maurice | 11/07/2007 @ 17:05 Répondre à ce commentaire

#134.
mon post est un peu provoc 😉 mais
le principe en science c’est également de ne pas être aussi catégorique avec aussi peu de matière…. j’ai hâte (mais je me fais peu d’illusions) de voir la réaction du GIEC.

Pour les 6 m d’elevation des eaux, en attendant l’explications, je peux avancer une réponse: pas des émissions CO2 anthropiques 🙂

136.  Curieux | 11/07/2007 @ 17:47 Répondre à ce commentaire

« Reste à expliquer d’où viennent les 6 m d’élévation du niveau des océans il y a 450000 ans »

La dilatation ?
Ce n’est pas un joke

137.  DM | 12/07/2007 @ 8:30 Répondre à ce commentaire

N’est on pas capable de faire la règle de 3 permettant de dire si une élévation de x° de la température de l’air et de l’eau par conséquence provoque une dilatation de x cm ?

138.  Curieux | 12/07/2007 @ 8:55 Répondre à ce commentaire

Difficile, les océans se réchauffe par zone puis en profondeur. La règle de 3 devient 4 avec la durée de réchauffement (quel volume d’eau c’est-il réchauffé pendant x milliers d’années…)

139.  miniTAX | 12/07/2007 @ 8:59 Répondre à ce commentaire

#137 L’expansion thermostérique des océans, c’est une hausse de 1 m pour +5 °C.
Le niveau de 6 m de plus lors de certains interglaciaires précédents est due sans doute à une toute autre disposition des continents, donc du Groeland et l’Antarctique.

Ca peut s’expliquer aussi par l’incertitude des mesures car la hauteur des continents n’est pas fixe (rebond isostatique post glaciaire, subduction, accrétion). Après tout, la mer était plus basse de 130 m il y a 20.000 ans. 6m, ça reste dans l’incertitude de mesure, une paille à l’échelle géologique.
La vanité de certains hommes à vouloir « stopper le changement » et à croire qu’ils y peuvent est stupide et indécente.

140.  miniTAX | 12/07/2007 @ 9:03 Répondre à ce commentaire

J’ajoute aussi un élément fascinant raconté par Axel Morner : si le niveau de la mer augmente, ne serait-ce que de 1 cm, on est capable de le détecter par le changement de vitesse de rotation de la terre. C’est de la physique astronomique. Or on n’a rien détecté d’anormal, aucune « accélération » dans la hausse.

141.  maurice | 13/07/2007 @ 11:02 Répondre à ce commentaire

A tous.
Je trouve que le web est assez silencieux concernant la nouvelle découverte et datation d’ADN fossile au Groenland qui laisse penser que la partie Sud de la calotte glaciaire est assez insensible aux élévations de T°. Dans cet extrait:

« Eske Willerslev, . « This may have implications for how the ice sheets respond to global warming. They may withstand rising temperatures. »

The findings run counter to global warming specialists who speculate that Greenland’s icefields will melt in the rising temperatures of coming decades predicted by computer models of climate change, with hundreds of trillions of gallons of water flowing into the Atlantic. This could cause ocean levels worldwide to rise anywhere from 3 to 20 feet, according to computer projections — unsettling news for seaport cities like London, New York, and Boston.

Scientists not involved in the study warn, however, that current climate change is so driven by pollution from power plants, industry, and other human activity that it is nearly impossible to draw a meaningful conclusion about the durability of Greenland’s ice. »

… j’avoue ne pas (oser) comprendre la « nuance » apportée par les scientifiques n’yant pas participé à l’étude qui disent que le RC actuel est tellement influencé par l’homme qu’on ne peut tirer de conclusions sur le comportement de cette calotte.
En effet, que la T° s’elève de +5°C de faits naturels (comme il y a 120 000 ans et la calotte est restée intacte) ou anthropogéniques ( le fameux dans- 100-ans-si-on-ne-fait-rien) quelle différence ?

Mais ce qui est le plus intéressant encore une fois chez ces « Groenland-Ice-Melting sceptics » (chacun son tour d’etre sceptique on dirait…) c’est qu’ils ne peuvent tirer de conclusions hatives de cette découverte FACTUELLE, mais qu’ils peuvent en tirer de MODELES.

Va comprendre Charles…;-)

Sorry, the comment form is closed at this time.