L’ADN Fossile révèle la vie et les climats du passé

[Communiqué du CNRS qui affirme que lors du dernier interglaciaire, le Groeland, pourtant 5 °C plus chaud que maintenant, n'était pas déglacé, contrairement à ce que l'on pensait]

Une équipe internationale, dirigée par le Professeur Eske Willerslev (Université de Copenhague) a identifié la présence de molécules organiques (ADN et acides aminés) à la base de la calotte glaciaire du Groenland. Le Laboratoire d'écologie alpine (CNRS, Université Grenoble1), associé à ces recherches, a développé une méthode permettant de caractériser les espèces végétales dont étaient issus les fragments d'ADN retrouvés dans les premiers mètres de cette calotte glaciaire. Ces molécules organiques fossiles extraites des carottes glaciaires profondes indiquent que le sud du Groenland était recouvert de forêt avant la glaciation.

Environ 10% de la surface terrestre est couverte de glace depuis plusieurs milliers d'années. A la base de la calotte glaciaire du Groenland, les premiers mètres de carottes glaciaires, sont parsemés de différents matériaux tels que de la terre ou des poussières. L'étude de ces premiers mètres de carotte glaciaire, situés sous environ deux kilomètres de glace pure, a fourni l'ADN et les acides aminés permettant de reconstituer l'environnement et le climat avant la glaciation.

Ces fragments d'ADN très courts, de 40 à 120 paires de bases ont été analysés par une méthode développée par le Laboratoire d'écologie alpine qui a permis l'identification d'espèces végétales. Ces résultats démontrent la présence d'un milieu forestier, composé de conifères et quelques feuillus. Ce milieu serait identique à celui que l'on trouve actuellement au sud de la Suède. La présence d'if indique que les températures hivernales ne descendaient pas en dessous de -17°C, et queles températures estivales étaient supérieures à 10°C.

D'autre part, les diverses datations effectuées permettent de penser que cette glacebasale date d'au moins 450 000 ans. Contrairement à ce que les scientifiques pensaient auparavant, le Groenland n'aurait donc pas été déglacé pendant le dernier interglaciaire il y a 125 000 ans, avec un climat pourtant cinq degrés plus chaud que le présent interglaciaire.

Carotte de glace issue du site ayant fourni les résultats présentés ci-dessus. © Prof. Eske Willerslev (cette image est disponible auprès de la photothèque du CNRS : phototheque@cnrs-bellevue.fr)

Reconstitution du paysage au Groenland il y a 450.000-800.000 ans.© Bent Jærdig Knudsen (cette image est disponible auprès de la photothèque du CNRS : phototheque@cnrs-bellevue.fr)

Source, merci à Pierre Langlade de me l'avoir signalée

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone