Bjoern Lomborg, l’écologiste sceptique, seul et contre tous…



COPENHAGUE (AFP) – Il est l'un des rares écologistes sceptiques à affirmer que le réchauffement climatique "ne constitue pas une menace imminente contre la planète", alors que se réunissent à Bali les dirigeants du monde entier pour une conférence majeure sur ce péril.Selon Bjoern Lomborg, ancien directeur de l'Institut pour l'évaluation de l'environnement et auteur controversé de plusieurs ouvrages, la réduction des gaz à effet de serre "n'est pas la priorité des priorités".

Ce Danois de 42 ans martèle depuis des années ses idées qui dérangent, à contre-courant des prophéties alarmantes et des catastrophes annoncées."Il y a d'autres défis à relever (…) comme la lutte contre le sida, la malaria, la malnutrition et la pauvreté", assure Lomborg dans un entretien à l'AFP.Auteur en 1998 de "L'écologiste sceptique", un premier ouvrage polémique, traduit en anglais en 2001, ce professeur associé de statistique appliquée à l'Ecole de commerce de Copenhague s'est attiré les foudres des scientifiques dans le monde.

Il dénonce dans ce livre l'"hystérie" autour du climat. "L'ours polaire est devenu une icône dans le débat sur le réchauffement, menacé d'extinction, alors qu'il suffit de cesser de le chasser par centaines chaque année!".

Pour lui, combattre le réchauffement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre préviendrait des dégâts d'un montant de 4.820 milliards de dollars d'ici la fin du siècle mais coûterait entre 4.575 et 37.632 milliards.

En 2004, Lomborg figurait parmi les cent personnalités les plus influentes du monde, selon Time Magazine.

Dans un nouveau livre paru en 2007, "Cool It", il s'en prend violemment au Protocole de Kyoto, "trop coûteux et inefficace", et appelle les décideurs à "garder leur sang froid" et à éviter "l'état de panique qui empêche de prendre des décisions rationnelles".

La conférence qui a lieu à Bali doit permettre de tracer une feuille de route de discussions pour prolonger au-delà de 2012 le protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre, responsables de la montée des températures selon la grande majorité des scientifiques.

Le fait que l'ancien vice-président américain Al Gore ait remporté cette année, avec le panel de l'ONU sur le climat (Giec), le prix Nobel de la paix, fait sortir Lomborg de ses gonds.

"Il est ironique que l'on prime quelqu'un qui s'est employé pendant une bonne partie de sa carrière à exagérer considérablement les conclusions des experts des Nations unies", estime-t-il.

Et de dénoncer les "dérives" d'Al Gore "lorsqu'il parle dans son film ("Une vérité qui dérange", ndlr) de l'élévation du niveau des océans de 6 mètres alors que le panel onusien parle de 30 cm".

"Je ne réfute pas le réchauffement de la planète. C'est une réalité, mais exagérée par beaucoup. Il faut stopper cette obsession climatique et nous intéresser à d'autres problèmes plus urgents", dit-il.

"La réduction des émissions de CO2 ne fera pas du monde un meilleur endroit pour vivre", car "même si on atteint les objectifs fixés (par le protocole), on ne pourrait retarder que de deux ans le réchauffement climatique global à la fin du siècle", estime-t-il.

"C'est très peu pour beaucoup d'argent", constate Lomborg, plaidant "pour la recherche de technologies et le développement d'énergies alternatives bon marché pour réduire la dépendance aux énergies fossiles polluantes".

"On peut aussi avoir beaucoup plus pour son argent en investissant dans la lutte contre le sida, la malaria, la famine", assure-t-il, car "pour une personne sauvée de la malaria en freinant le réchauffement climatique, on en sauvera 36.000 par une politique de santé dans le tiers-monde".

Adulé par les uns, il est cloué au pilori par les autres.

L'un de ses détracteurs, Tim Flannery, professeur à l'université Macquarie à Sydney et auteur d'un livre sur le changement climatique, a récemment estimé que "Cool It" était une "attaque sournoise contre l'avenir de l'humanité".

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  dem | 7/12/2007 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

« même si on atteint les objectifs fixés (par le protocole), on ne pourrait retarder que de deux ans le réchauffement climatique global à la fin du siècle »,

Comment peut-on avancer si sûrement un tel chiffre (deux ans) ?

2.  miniTAX | 7/12/2007 @ 12:40 Répondre à ce commentaire

C’est dans l’étude de Crowley 1998, un auteur du GIEC: si Kyoto était intégralement appliqué et maintenu pendant 1 siècle, on aurait empêché une hausse de 0,06°C, ou de manière équivalente, retardé de 2 ans la tendance. D’après les entrailles de poulet les modèles informatiques, bien entendu.

3.  Staron | 21/02/2008 @ 15:45 Répondre à ce commentaire

Ce que j’ai lu me fait penser à certains propos tenus par l’auteur du blog concernant la prudence à avoir quand on parle des catastrophes futures liées au réchauffement climatique

4.  RAKOTOARINIVO Christian | 7/03/2008 @ 8:48 Répondre à ce commentaire

Il faut réduire d’abord la falaise entre tous les continents (la pauvreté). L’afrique qui occupent le 1/6 environ du surface mondial ne pensent jamais à conserver l’environnement (dans l’immédiat). Leurs préoccupations actuelles c’est de vivre le jours au jours. Même si beaucoup d’effort ont été initié par les pays développés, cette grande surface, ne tenant pas compte de l’équilibre de la planete terre, aura toujours des impacts majeurs sur leurs efforts entrepris des autres. Ex: le feu de brousse, la technique traditionnel de culture, le problème d’infrastructure… Or ce qui est dit: c’est l’afrique qui aura plus de conséquence sur le rechauffement de la planète.

5.  Fabge | 7/03/2008 @ 13:01 Répondre à ce commentaire

@4

Pour penser aux petites fleurs et aux ours blancs, il faut avoir le ventre plein. Sinon, et c’est ce que font tous les acteurs par rapport à leur environnement, ils tapent tant qu’ils le peuvent dans la ressource, comme toutes les sociétés l’ont fait d’ailleurs. Remplissons tous les ventres, on discutera après.. on en est prêt d’ailleurs : il y a théoriquement assez à manger pour la terre entière, le reste est politique, gouvernance, etc…
Mais c’est fatiguant, c’est une oeuvre de longue haleine. Il est tellement plus facile de dire : « on a bousillé le monde, flagellons-nous, instaurons des taxes carbone » que de continuer à aider, parce que c’est un intérêt mutuel bien compris, les pays qui en ont besoin.

6.  floyd | 5/09/2008 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Pour info, L’Ecologiste sceptique est disponible en version pdf sur internet. C’est facile à trouver avec google. Comme le livre en version française est quasi-introuvable, je ne crois pas que cela fasse du tort à l’auteur. De plus ce livre est unique en son genre. Alors messieurs les sceptiques, faites-le savoir autour de vous!

7.  Outrecuistre | 5/09/2008 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

J’avais essayé de me le procurer en français en direct avec l’éditeur en lui faisant part de mon étonnement, car ce livre s’étant écoulé rapidement en 2002, je ne comprenais pas pourquoi il ne pouvait pas faire l’objet d’une réédition. On m’a fait comprendre que ce n’était pas dans l’air du temps…

8.  Marot | 7/09/2008 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

@floyd,
Merci pour ce signalement, j’ai commencé la lecture.

9.  Ben | 8/09/2008 @ 10:52 Répondre à ce commentaire

@floyd,
Heu… je dois être bête, mais je ne trouve pas le lien.

10.  floyd | 8/09/2008 @ 11:03 Répondre à ce commentaire

@Ben
Pour ne pas poser de problèmes à l’administrateur de ce site, je n’ai pas mis de lien direct. Envoie moi un email à l’adresse suivante : anon1011@hotmail.com, et je t’enverrai un lien. On peut également le trouver sur les réseaux de partage.

11.  rincewind | 8/09/2008 @ 11:03 Répondre à ce commentaire

@Ben,
cherches le bittorent du lomborg avec mininova.com

12.  rincewind | 8/09/2008 @ 11:04 Répondre à ce commentaire

au fait merci floyd 😉

13.  floyd | 8/09/2008 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

@Rince Wind
De rien. 🙂 J’espère que le bouquin sera apprécié, car j’ai quand même passé six mois de mon temps libre à le scanner et à le relire ligne par ligne pour corriger les erreurs! Ce qui m’a motiver, c’est ma colère quand je vois la propagande catastrophiste des médias. Ce qui me fait un peu peur, c’est de voir l’endoctrinement des jeunes, qui commence déjà à l’école.

14.  floyd | 27/02/2009 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

Si vous avez des amis anglophones qui ne connaissent pas la version anglaise de l’écologiste sceptique:
http://www.avaxhome.ws/ebooks/.....alist.html

Le document est au format djvu. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un format optimisé pour compresser des documents scannés. Dans ce domaine il est beaucoup plus performant que le format pdf. Pour lire un document djvu, je vous conseille windjview:
http://windjview.sourceforge.net/
Bonne lecture!

15.  floyd | 12/06/2009 @ 14:11 Répondre à ce commentaire

L’Homme est-il responsable du réchauffement climatique? Vous le serez en lisant de livre d’Andre Legendre:

http://avaxhome.ws/ebooks/lang.....tique.html

Pour moi, c’est le livre de référence en français

16.  floyd | 15/06/2009 @ 16:59 Répondre à ce commentaire

Encore un peu de littérature sceptique, avec le livre de Serge Galam, ‘Les Scientifiques ont perdu le Nord’:

http://avaxhome.ws/ebooks/lang....._Nord.html

Le livre s’attache à l’aspect sociologie de l’hystérie collective causée par le réchauffement climatique.

17.  the fritz | 15/06/2009 @ 18:17 Répondre à ce commentaire

floyd (#16),
j’en garde pas un souvenir passionné

18.  miniTAX | 15/06/2009 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

http://avaxhome.ws/ebooks/lang.....tique.html

Pour moi, c’est le livre de référence en français

floyd (#15),
Je confirme. Je l’ai lu ce WK et j’ai appris plein de choses.
A part quelques coquilles incroyables comme « Pierre Jouzel » (au lieu de Jean Jouzel) ou Thomas Mann (au lieu de Michael Mann), c’est LE bouquin à lire et à garder sous le coude pour démonter tous les arguments de la FARCE.
Et merci Floyd pour tes astuces lectures toujours aussi excellentes. Je vais passer à ton lien sur les OGMs. Rien que l’introduction promet.

19.  floyd | 15/06/2009 @ 19:36 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#18),

Merci miniTax. Comme je ne suis pas un scientifique, je n’ai pas les compétences pour comprendre ‘l’encadré technique’ de la page 49 à 52 qui explique qui explique qu’un doublement de CO2 impliquerait une augmentation de 0,73 C et non de 1,2 C. Quelqu’un sait sur ce forum si ce raisonnement est valable ? Même parmi les sceptiques j’ai souvent lu la valeur de 1,2 C.

20.  scaletrans | 15/06/2009 @ 20:42 Répondre à ce commentaire

floyd (#19),

Déjà, pour admettre un forçage par le truchement du CO2, il faudrait valider une extension des lois de la thermodynamique, mais il me semble, à moi pauvre pékin que Wood a démontré le contraire ne laboratoire non ?

21.  Chria | 15/06/2009 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

merci floyd ça a l’air très intéressant
si jamais pour lire le truc suivant le lien de floyd 15
http://sourceforge.net/project.....p_id=32953

22.  floyd | 15/06/2009 @ 21:25 Répondre à ce commentaire

Un autre lecteur djvu efficace et léger : http://windjview.sourceforge.net/

23.  ardeche07 | 15/06/2009 @ 23:25 Répondre à ce commentaire

floyd (#15),
Merci pour ce lien, c’est exactement ce que je cherchais. Scientifique et clair à la fois. Le genre de livre que devraient lire les journalistes avant de dire des conneries.
Le livre de Galam m’a un peu déçu, il est trop politique et s’écarte souvent du sujet du RC.

24.  Araucan | 15/06/2009 @ 23:42 Répondre à ce commentaire

floyd (#19),

Ce n’est pas l’histoire que le CO2 capte déjà tous les infrarouges reçus et qu’augmenter le CO2 ne changera plus rien à la marge ? (Cf manuel du sceptique , si je ne me trompe).

25.  floyd | 13/01/2010 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

CO2 Un Mythe Planétaire est disponible en version électronique:

http://rapidshare.com/files/33.....taire.djvu

Pour lire un document djvu: http://windjview.sourceforge.net/

C’est la nouvelle édition mise à jour et augmentée. Je me souviens que certains se posaient la question de savoir si Gerondeau était un climato-sceptique. En lisant le livre, la réponse est clairement oui. Je crois que sa position a évolué, car dans ‘Ecologie, la grande arnaque’, il est sceptique uniquement sur les propositions économiques pour diminuer les émissions de CO2.

Sorry, the comment form is closed at this time.