Température globale

Un fidèle lecteur du blog, J. Demesure, nous envoie une série de graphiques intéressants sur l’évolution de la température globale récente (appelée par convention « anomalies ») des différents organismes.
Il en existe 5 listés ci-après – pour accéder aux données sources, cliquer sur les liens du tableau.
La température de l’hémisphère Nord est en rouge, de l’hémisphère Sud en vert. La température globale, en noir est à peu de chose près la moyenne de l’HN et de l’HS.
Dans les 3 derniers graphiques, la comparaison des 5 températures se fait avec un décalage zéro en 1990 pour toutes les courbes.

Source Température Fournisseur Type
GISS/NASA USA surface
HADCRUT3V GB surface
NOAA USA surface
RSS USA satellite/troposphère
UAH USA satellite/troposphère

Table 1 : Liste des cinq sources de température globale

Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique
Changement climatique

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
51.  laurent | 21/02/2008 @ 1:59 Répondre à ce commentaire

@Georg

Mais justement la definition du “climat” est la moyenne des differents temps sur une periode suffisamment longue. Le WMO prend 30 ans. Certainement pas 6 mois.

J’avais raté cette réponse.
Ce que tu dis est faux Georg… par exemple une statistique mensuelle est une donnée climatique…. renseigne toi stp sur ce qu’est réellement le climat (et qui n’est visiblement pas ton domaine, qui a apparemment plus à voir avec les répartition de différents isotopes en chimie atmosphérique).
Il existe bien sur plusieurs échelles de temps en climatologie… y compris à l’OMM…
Va faire un tour sur le site de l’ECMFW (Le Centre Européen de Prévision Climatique à Moyen Terme)… tu ira éventuellement leur expliquer que ce qu’il font n’a rien à voir avec le climat…

P.S… je ne prend pas ta « parole » sur ce que croient ou ne croient pas les chercheurs. J’en connais aussi quelques uns, et le LSCE n’est pas le seul endroit ou on se préoccupe de modélisation.
Beaucoup de ceux que je connais sont d’accord pour dire qu’il faudrait se préoccuper de vérifications expérimentales… ce qui est peu fait actuellement (par manque de séries longues de données couvrantes).

52.  Georg Hoffmann | 21/02/2008 @ 2:34 Répondre à ce commentaire

@laurent
« l’ECMFW (Le Centre Européen de Prévision Climatique à Moyen Terme) »
dis donc, une traduction originale. Voici la version anglaise:
European Centre for Medium-Range Weather Forecasts
Qui trouve la difference?

53.  Frédéric, admin skyfall | 21/02/2008 @ 9:07 Répondre à ce commentaire

SVP pas d’attaque personnelle sinon je ferme le fil !

54.  laurent | 21/02/2008 @ 18:33 Répondre à ce commentaire

Arf… Georg cherche la petite bête dans le vocabulaire plutôt que de répondre sur le fond…. 😉

Oui, la traduction exacte de « weather » est « temps » plutôt que climat.
Maintenant, ce que propose l’ECMWF est une prévisions de moyennes (et autres statistiques) saisonnières… ce sont donc bien des prévisions climatiques… (Je rapelle pour Georg la définition du climat « distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée« )
D’ailleurs certains organismes qui réalisent le même type de prévisions s’appellent par exemple aux US: « lnternational research institute for climate prediction » ou « National center for environmental prediction »
De plus, ces prévisions sont réalisées avec le même type de modèle que ceux utilisés pour les prévisions climatiques à long terme… en gros, seul le paramétrage et le soin accordé aux conditions initiales diffère. C’est vrai pour Meteo France, le Met Office, ainsi que pour la plupart des grands centres de prévision numérique dans le monde.

Voila ce qu’en dit Meteo-France: « La prévisibilité de la température en Europe de l’Ouest sans être nulle, reste faible. Ceci est dû aux caractéristiques de la circulation générale de l’atmosphère au-dessus de l’océan atlantique aux latitudes tempérées.
Ces prévisions sont donc à manier avec prudence. Il ne faut pas leur faire dire plus qu’elles ne signifient. Pour le moment et sous nos latitudes.
 »
Mais bien sur, les mêmes modèles sont capable de prédire les moyennes de températures à 20, 30, 50 ou 100 ans….

Après tout, peut-être…. mais il faudra un peu plus que des « paroles » pour le démontrer…. une validation expérimentale par exemple?… 😉

Sorry, the comment form is closed at this time.