Les biocarburants accusés d’exacerber la crise alimentaire

• • • • •
C'est une dénonciation sans appel : "La fabrication de biocarburants est aujourd'hui un crime contre l'humanité." Jean Ziegler, le rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation, accuse les pays développés d'être responsables de l'importante inflation qui touche les denrées alimentaires. Une flambée des prix qui a entraîné des "émeutes de la faim" à Haïti et dans plusieurs pays d'Afrique et d'Asie.


Aux Etats-Unis, la culture de maïs destiné à la fabrication
de biocarburants est subventionnée, ce qui n'est pas
le cas du maïs destiné à l'alimentation

Le rapporteur spécial vise plus particulièrement la politique de subventions aux cultures destinées aux biocarburants mise en place par les pays développés. "Quand on lance, aux Etats-Unis, grâce à 6 milliards de subventions, une politique de biocarburant qui draine 138 millions de tonnes de maïs hors du marché alimentaire, on jette les bases d'un crime contre l'humanité pour sa propre soif de carburant", explique-t-il dans une interview au quotidien Libération. Plus rentables parce que subventionnées, les cultures destinées à la fabrication de biocarburants tendent à remplacer les cultures alimentaires, provoquant une raréfaction de produits de base comme le maïs, et donc une augmentation des prix.

Les biocarburants sont élaborés à partir de graisses et de sucres tirés de végétaux comme le blé, le colza, le maïs ou la betterave, qui sont également cultivés pour l'alimentation. Les futures générations de biocarburants devraient utiliser des résidus – fanes ou pailles – de ces aliments, mais ils sont encore loin d'être prêts techniquement.

L'UE DIVISÉE SUR LES SUBVENTIONS AGRICOLES

Plusieurs dirigeants européens, dont le chef du gouvernement italien Romano Prodi, ont dénoncé le fait que les cultures destinées à la fabrication de biocarburants bénéficient d'aides importantes. Une position soutenue par la Grande-Bretagne, qui demande la suppression de ces subventions.

L'Union européenne prévoit de porter à 10 % la part de biocarburants utilisés dans les transports dans le cadre de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L'Agence européenne de l'environnement avait recommandé une suspension de cet objectif vendredi 11 avril ; une éventualité démentie par le Commissariat à l'environnement lundi 14.

La France, qui doit prendre la présidence de l'Union au second semestre, a d'ores et déjà annoncé qu'elle lancerait une discussion sur la place des biocarburants dans la politique agricole commune. Le ministre de l'agriculture Michel Barnier souhaite également renégocier le fonctionnement des aides au développement, dans le cadre d'une "initiative européenne pour la sécurité alimentaire". Les négociations devraient s'avérer complexes, l'Union étant notamment divisée sur le maintien de barrières douanières, contestées par l'Organisation mondiale du commerce mais défendues par plusieurs pays dont la France.

Source

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
101.  Chaniel 37 | 26/05/2008 @ 17:12 Répondre à ce commentaire

@Fabge

« Très proche de la profession agricole, je comprends que celle-ci essaie de profiter de la situation actuelle; on a tout demandé à ce secteur qui a montré une capacité d’adaptation dont peu de secteurs d’activité sont capables. »

Je pense que les agriculteurs ont une « capacité d’adaptation » proportionnelle… aux subventions de la PAC… ça aide…!!!!!!!!

102.  Chaniel 37 | 26/05/2008 @ 17:21 Répondre à ce commentaire

@Scaletrans

Personne ne nie que cette matière ne continue à augmenter à cause de la raréfaction et qu’il faudra bien trouver une alternative,

Malheureusement les augmentations du brut sont surtout dues à la spéculations… Nous sommes dans une économie financière, qui nous mène droit dans le mur (voir la spéculation sur les matières premières de l’alimentation humaine… famines…)
Mais je pense comme toi cette augmentation du pétrole va favoriser la recherche sur l’H2, à mon avis l’énergie du futur, quand tous les problèmes d’obtention seront résolus.

103.  cocaaladioxine | 26/05/2008 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

Chaniel : les problèmes d’obtention et de stockage, serais-je tenté de dire…

104.  Chaniel 37 | 26/05/2008 @ 18:20 Répondre à ce commentaire

@ COCA

Exact Compression pour le stockage.
Problème de l’H2 il est inflammable entre 4 et 75 % dans l’atmosphère, avec une complication, il est explosif vers 20/21 %…
Mais tout cela va se résoudre…

Bonne soirée !

105.  floyd | 26/05/2008 @ 18:45 Répondre à ce commentaire

Un site en anglais sur les technologies du future :
http://www.nextenergynews.com/

106.  cocaaladioxine | 28/05/2008 @ 7:48 Répondre à ce commentaire

Merci pour le lien !

107.  Curieux | 28/05/2008 @ 9:25 Répondre à ce commentaire

Warning sur ce lien, voilà ce qu’on y trouve :

« Inventor Creates an Electric Motor that is 300% More Efficient »
An electric motor that produces about 120% more kinetic watts than a conventional motor of the same value

300% de quoi comparé à quoi ? mystère, quand on sait que le rendement d’un moteur électrique et de l’ordre des 90%.

108.  floyd | 28/05/2008 @ 21:08 Répondre à ce commentaire

@Curieux

300% de quoi comparé à quoi ?

Ben c’est simple, le moteur est vendue trois fois plus cher qu’un moteur normal! C’est donc très rentable pour le fabriquant! 😉

109.  miniTAX | 28/05/2008 @ 21:29 Répondre à ce commentaire

@108
300%, ça correspond à 4x 😉

110.  yves vinet | 29/05/2008 @ 12:26 Répondre à ce commentaire

Salut miniTax

C’est la première fois que j’accède à votre site et cela à partir de l’adresse mentionné sur « Planète-Info.
Je suis moi-même un sceptique menbre de « Le Québec sceptique »
et j’aime perticulièrement le ton et rigorisme de votre site.

Merci de pouvoir m’explimer.

Amicalement

Yves Vinet (Vinety =pseudo+

Sorry, the comment form is closed at this time.