Les Maldives, une peur bleue

• • • • •

Un superbe compte-rendu en image par nos médias de la situation des Maldives, menacées par le réchauffement climatique.
Le meilleur est pour la fin, à la minute 23, qui donne une idée de l’interprétation journalistique des faits. Transcription (avec ambiance sonore dramatique en fond) :

Mais avant de quitter les Maldives, Abdhu Aziz nous réserve une dernière surprise.
En plein milieu de l’Océan Indien, une tache blanche. La tache blanche est une île en train de naître. Un banc de sable qui émerge des eaux, comme un appel au secours.
Bien que tout l’Archipel soit menacé, la Nature lutte pour sa survie.

« Certains de ces bancs de sable vont survivre et devenir des îles, je l’ai vu de mes yeux. Le banc de sable puis la végétation qui arrive puis les hommes qui débarquent, je vous assure, je l’ai vécu. Et cette création va se reproduire dans le futur. C’est un processus naturel, » dit Abdhu Aziz.

Et déjà, on observe des traces de vie. Le passage d’une tortue.
Seul sur son banc de sable, Abdhu Aziz espère qu’il n’est pas trop tard. Que son pays ne sera pas le premier à être rayé de la carte.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  john-deum | 13/07/2008 @ 8:31 Répondre à ce commentaire

A 6 minutes un must : les deux touristes dans l’hotel super luxe qui ont traversé la moitié du globe pour leur vacances et qui vont au cours de sensibilisation car c’est « important d’en prendre conscience et de sensibiliser nos proches et nos amis pour qu’ils fassent un petit geste pour améliorer tout ça ».

Heureusement qu’il y en a qui se dévouent pour la bonne cause !

2.  jeff hersson | 13/07/2008 @ 8:39 Répondre à ce commentaire

tout comme les 10000 conn… euh pardon, délégués qui se sont pressées à Bali pour la bonne cause, aussi… Que ferait on sans ce dévouement qui caractérise certains êtres humains, je vous le demande !

3.  Marot | 13/07/2008 @ 8:55 Répondre à ce commentaire

J’avais lu 10 000
plus maris, épouses, amants, maîtresses et enfants.

Tous venus à la rame pour « sauver la planète » évidemment.

voir pour cela un très bon site et les commentaires

skyfall.free.fr/?p=185

4.  maurice | 13/07/2008 @ 9:40 Répondre à ce commentaire

comme un appel au secours.
Bien que tout l’Archipel soit menacé, la Nature lutte pour sa survie.

bonjour l’éco-romantisme…. c’est bien mal connaitre la nature pour ne pas savoir que tout être vivant lutte en permanence pour subsister. Ceci dit je ne vois pas en quoi l’apparition ou la disparition d’un banc de sable est « bien » ou « mal ». Dans les deux cas, il y aura toujours une vie qui occupera l’espace so….

5.  joletaxi | 13/07/2008 @ 11:56 Répondre à ce commentaire

Cette video met en lumière un truisme:l’homme fait partie intégrante du milieu et a une influence sur celui-ci.Mais dans le cas présent,on peut conclure que sans notre société de consommation, cette population serait réduite à tenter de survivre,en grande précarité, dans un environnement particulièrement hostile,que l’homme a les moyens d’appréhender les problèmes qui lui sont posés,que la solution à apporter passe par la mise en oeuvre de moyens qui proviennent d’ailleurs des bénéfices du développement économique.
Et c’est là finalement tout l’enjeu du débat:pourquoi distraire des sommes considérables, mettre en danger notre équilibre économique,notre mode de vie, pour une bien illusoire lutte à l’échelle mondiale contre l’accroissement des gaz à effet de serre,qui seraient selon certains, le fléau qui nous balaierait de la surface du globe.
On voit bien que la polémique n’est pas scientifique,mais bien politique.
Comment des gens qui ont eu les capacités d’engranger des profits suffisants que pour se payer un séjour de ce genre, sont assez « idiots » que pour jouer les écos responsables?Cela ne procède plus du rationnel, mais de la « médaille de Ste Rita »
J’étais un jour dans un site remarquable,et par mégarde,un coup de vent avait emporté un emballage qui se mit à flotter sur la surface limpide du lagon.Une patrouille de policiers est allé la chercher,me l’a rapporté, me traitant au passage de « terroriste ».Le lendemain,me laissant porté en vagabondage par le vent, je me suis aperçu qu’à 2 miles de là, se trouvait la décharge publique du site,qui finissait dans les eaux »limpides » où je me baignais la veille.
Tout est dit,et je ne sais plus entendre le discours « écolo »,je ne le supporte plus.
Quant aux Maldives, sous le prétexte écologique, ils vous taxent au passage de sommes invraisemblables si d’aventure, vous allez promener votre »quille » dans le coin,raison pour laquelle je n’ai jamais regardé cette vidéo jusqu’au bout…

6.  Michel | 13/07/2008 @ 12:47 Répondre à ce commentaire

Une chose m’a choqué c’est lorsque dans le reportage, le commentateur a qualifié de « Premiers réfugiers climatique » la famille qui a du quitter son Ile après le Tsnami de 2004. Encore une désinformation les Tsunamis n’ont rien à voir avec le RC ! pas plus que les volcans ou les météorites ! J’en ai marre d’entendre des conneries !!!!! Concernant la disparition et l’apparition des iles, c’est un peu comme les glaciers il progresse puis regresse puis reprogresse etc… c’est la variabilité naturelle de différents facteurs qui cause ceci depuis la nuit des temps, pourquoi au XXI siècle on a décrété que tout doit se figer, plus d’évolution animale ou végétale, plus d’évolution climatique, géologique etc… On dirait que la science est née il y a 20 ans et qu’elle ignore tout du passé de la planete et des etres vivants.

7.  Ben | 13/07/2008 @ 14:08 Répondre à ce commentaire

Amusant, la réplique du touriste argenté qui explique qu’il a choisi les Maldives parce que, dans 100 ans, peut-être qu’elles n’existeront plus (6’50). C’est vrai : s’il décide d’y aller dans un siècle et qu’elles ne sont plus là… ce serait trop bête, vraiment.

8.  piloteman | 13/07/2008 @ 15:42 Répondre à ce commentaire

ils vous taxent au passage de sommes invraisemblables si d’aventure, vous allez promener votre”quille” dans le coin

tout s’explique !

9.  piloteman | 13/07/2008 @ 15:49 Répondre à ce commentaire

que veulent les riches finalement ? rouler en voiture sans subir les embouteillages, voler en avion sans faire la queue dans les aéroports, visiter des îles paradisiaques sans les autres touristes. Quoi de mieux alors que l’éco taxe qui rejette tous ces maudits pauvres dans leur hlm. Et en plus avec quel merveilleux alibi !

10.  Laurent64 | 13/07/2008 @ 18:59 Répondre à ce commentaire

Tout n’est pas faux dans ce reportage. Ces dernières décennies (même si ce n’est plus le cas actuellement), les océans se sont réchauffés et le phénomène el nino en 1998 a sans doute affaibli la barrière de corail.
Ensuite le témoignage de cette dame dont le fils a été emprisonné puis torturé est très intéressant. Selon elle, le président des Maldives exige une prise de conscience du RC auprès des pays occidentaux pour récupérer des fonds mais cet argent n’est pas investi sur des projets environnementaux.

Une opération « les champions du climats » organisée par le British Coucil a permis à 10 élèves français de recevoir 1000 euros pour les aider dans leur projet de sensibilisation de l’opinion publique au problème du RC.
Sensibilisation pour les uns et propagande pour les autres. De plus en plus d’opérations de ce genre visent les jeunes qui recoivent des fonds en veux tu en voilà ! Ne doutons pas qu’elles créeront de nombreuses vocations.

11.  Sirius | 27/07/2008 @ 22:48 Répondre à ce commentaire

@6

Source image : http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html

Sorry, the comment form is closed at this time.