La température globale est-elle fiable ?

• • • • •

Le réseau de stations de surface du GHCN (global historical climate network), qui sert de base données climatologique de référence pour les 3 fournisseurs officiels de température de surface (NOAA, GISS, HADCRU) a fortement diminué en nombre ces dernières années, en passant de 6.000 dans les années 70 à moins de 2.000 actuellement. Ce graphique d’un article du météorologue Joseph d’Aleo sur la question illustre bien ce problème affectant la mesure de la température de surface, notamment la discontinuité aux alentours de 1990.

L’animation graphique suivante donne une idée de l’évolution de la répartition planétaire des stations de mesures : elle confirme la forte diminution du nombre de stations dans les années 90, essentiellement dans les pays de l’Est suite à l’effondrement économique du bloc communiste. Autre fait frappant, les 2/3 du total des stations sont concentrés aux Etats-Unis, là où les années les plus chaudes sont aux alentours de 1930. Si le reste du monde avait autant de capteurs aux historiques suffisamment longues (les données de stations françaises d’avant 1950 sont considérées par Météo France comme peu fiable), la température « globale » aurait-elle évoluée de manière similaire à celle des USA ? On ne le saurait jamais, le réseau de capteurs n’étant pas conçu à l’origine pour un suivi climatologique d’une précision compatible avec des variations qu’on prétend détecter, de l’ordre de 0,7°C/siècle.

Toujours est-il qu’il semble étrange que les rapports sur le réchauffement climatique continuent d’utiliser la température de surface calculée à partir d’un réseau de capteurs inégalement répartis et de moins en moins bien entretenus alors qu’on dispose de mesures satellites homogènes depuis 30 ans. Ce serait aussi peu justifiable que d’utiliser les carottes glaciaires pour déterminer le CO2 atmosphérique actuel au lieu d’utiliser des mesures modernes.

1.  joletaxi | 14/08/2008 @ 13:03 Répondre à ce commentaire

J’essaie de suivre depuis un bout de temps la « dispute » entretenue par McYnthire à ce sujet.Dans n’importe quel autre domaine,cela déboucherait au moins sur une enquête publique,car les organismes dépendent de fonds publics.Comment est-il imaginable de publier des prévisions a 20,50 100 ans sur des bases aussi peu crédibles?Et il ne s’agit pas d’une lubie d’un statisticien un peu frustré, mais de la démonstration d’un « bidouillage » étonnant des données.
Consternant,quand on imagine le poids que vont prendre les mesures adoptées au niveau Européen.

2.  scaletrans | 14/08/2008 @ 19:29 Répondre à ce commentaire

Il y a l’audit des stations américaines qui montre bien que beaucoup d’entre elles se sont trouvées englobées dans l’urbanisation avec, par conséquent, des mesures largement faussées . Le scandale est quand même de voir le directeur d’un laboratoire de la NASA négliger superbement les mesures satellites. On est dans le religieux (mode secte), plus dans la Science.

3.  Marot | 14/08/2008 @ 20:34 Répondre à ce commentaire

Environ les deux tiers des stations américaines ont des biais de 2 à plus de 5 degrés C.

Ce n’est même pas la peine de parler des stations exotiques.

Le GISS ne néglige pas complètement les mesures par satellites mais il les acomode à sa sauce pour les océans.

4.  Sirius | 14/08/2008 @ 20:59 Répondre à ce commentaire

Cet article est un argument de plus en faveur de l’abandon des mesures de surface (qui sont souvent des farces) au profit des mesures satellites smile

5.  miniTAX | 14/08/2008 @ 22:13 Répondre à ce commentaire

Rien qu’avec la vidéo, il faut être stupide pour continuer à croire que la « température globale » signifie encore quelque chose.
Autant donner la température du bonhomme en mesurant le bout de son doigt. Bonjour les erreurs de diagnostic.

Au secours, nos climatologues sorciers modernes veulent « sauver la planète » avec des lavements et des saignées.

6.  Sirius | 16/08/2008 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

#5

Au secours, nos […] sorciers modernes veulent “sauver la planète” avec des lavements et des saignées.

Surtout par des saignées de $$$ afin d’extirper le mal : Kyoto (UN) ; bourses du carbone (sic), étiquettes « CO2 free » , etc. Des lavements aussi s’imposent, à commencer par des lavements des … cerveaux.

7.  Marot | 16/08/2008 @ 7:55 Répondre à ce commentaire

Rectification
il les acomode
il les accommode.

8.  Marot | 16/08/2008 @ 8:02 Répondre à ce commentaire

#4

Cet article est un argument de plus en faveur de l’abandon des mesures de surface

Quelle que soit la façon dont on tourne la chose, les stations de mesure ont été faites et sont entretenues à des fins météorologiques et non climatiques.
Leur évolution pluriannuelle n’a pour cela pas besoin d’être surveillée.

Ce fut un détournement commode que de les utiliser pour construire des tendances décennales.

Les situations de terrain n’étant pas maîtrisées, tous les algorithmes du GISS ne peuvent pas homogénéiser quoi que ce soit correctement.

9.  mouton | 18/08/2008 @ 16:24 Répondre à ce commentaire

joli morceau cet article 😉
j’écris pas souvent de post (peut être même c’est la première fois) mais je suis de prés ce site qui est trés interressant (et trés ludique!) en tout cas bravo pour toute ces informations!
Par contre d’où vient la video et savez vous pourquoi elle a été faite? (dans quel projet, je veux dire, …)? suis vraiment curieuse de savoir pour voir si bingo , on a le truc irréfutable (pourvu que ça soit le bouledogue français qui l’a fait dans se erreurs de jeunesses :’) )
en tout cas oui, on voit le lavage de cerveau intégral qu’on se tape, en france en tout cas.. je vis en flandre et suis pas trop au courant des choses là-bas (veut dire de la vie quotidienne..) j’ai été surprise de la rapidité avec laquelle il s’y sont pris pour mettre l’éco-taxes sur toutes les ventes de machines.. 3 ans , ça va, pour une fois qu’on a une politique pas trop lente… Bon, nonononon escusez-moi, ne parlons pas de politique ici, c’est un site de scientifiques 😉
à bientôt

10.  Ben | 18/08/2008 @ 16:34 Répondre à ce commentaire

#9 : Pour ce que j’en sais, la vidéo a été faite par un contributeur du site de Steve McIntyre (www.climateaudit.org). Je ne sais plus où on la trouve, je l’ai vue pour la première fois dans un commentaire de l’un des articles (autant chercher une aiguille dans une botte de foin !).

11.  mouton | 18/08/2008 @ 17:20 Répondre à ce commentaire

oki, mais sur le site de la nasa (« stations aux sols » de cette même page smile) en fait il y a la liste des sites de mesures.. merci pour cette source rapide! vais me ballader sur ces pages..

12.  ARAUCAN | 23/08/2008 @ 20:36 Répondre à ce commentaire

En fait, les chiffres obtenus traduisent, au mieux, l’évolution du climat des Etats-Unis et pour la dernière décennie, pour la partie Est des USA…
Pour avoir visité le site des stations US, j’en ai trouvé au moins une, en forêt….source de biais certain…

13.  Marot | 29/08/2008 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Ca y est, j’ai une piste.

Les ordinateurs des cosmonautes de la NASA ont un virus.

Et si un virus faisait monter les températures du GISS/NASA ?

Probablement le Hanseni saltus.

14.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 9:24 Répondre à ce commentaire

je ne sais pas si elles ont un virus, mais GISS, HADCRUT et RSS/MSU nous indiquent toutes une remontée importante des températures pour août 2008 et une forte anomalie est prédite pour septembre.

Heureusement que le soleil est faible…

15.  miniTAX | 1/09/2008 @ 9:34 Répondre à ce commentaire

je ne sais pas si elles ont un virus, mais GISS, HADCRUT et RSS/MSU nous indiquent toutes une remontée importante des températures pour août 2008 et une forte anomalie est prédite pour septembre.

@14
Surtout qu’au 1er septembre, aucun des 3 n’a encore publié la température pour Août, qui n’est publiée que vers le 5 du mois.

Pauvre mytho coca-noon, il faut aller te faire soigner, vite ! C’est pas un psy qu’il te faut, c’est l’asile.

16.  scaletrans | 1/09/2008 @ 10:03 Répondre à ce commentaire

#14

When the response of the climate system to the solar
cycle is apparent in the troposphere and ocean, but not
in the global surface temperature, one can only wonder
about the quality of the surface temperature record.

Lorsque la réponse du système climatique au cycle solaire est apparente dans la troposphère et l’océan, mais pas dans la température globale de surface, on peut seulement se poser des questions à propos de la qualité des observations de température de surface.

Reply to Lockwood and FrÄohlich –
The persistent role of the Sun in climate forcing

17.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

miniTAX : allez donc voir ici. Il y aplusieurs liens vers les analyses des températures d’août. N’est pas mytho celui que l’on croit…

18.  Araucan | 1/09/2008 @ 11:09 Répondre à ce commentaire

Question de candide : comment traiter correctement statistiquement des données qui montrent des cycles ou des périodes ? Il me semblait que c’était fort complexe à traiter et l’utilisation de régressions linéaires me gène (cela me semble être du niveau des traitements utilisés pour le cours des actions avec aussi peu de validité prédictive …)

et quand bien même on utiliserait des régressions, quelles périodes utiliser (entre le minimum minimorum et le maximum maximorum) ?

19.  scaletrans | 1/09/2008 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

#17

Ça c’est le genre de graphiques dont je me fous éperdument. L’auteur emploie même le mot pour se faire fouetter: « muddying ». Avec ce genre de « données », on pédale dans la choucroute. Ce n’est pas la Lune, mais le doigt qui montre la Lune, et encore !

20.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 11:44 Répondre à ce commentaire

scale : les données brutes sont accessible dans l’entrée précédente du blog. Et puis vous devriez être content : l’auteur nous montre qu’il y a refroidissement depuis 2001. Maintenant, si vous dites vous-mêmes que c’est n’importe quoi, je ne vais pas vous contredire :0)

21.  miniTAX | 1/09/2008 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

@20, non c’est toi qui racontes n’importe quoi, espèce de gros mytho. C’est toi qui a menti sans vergogne en 14 que « GISS, HADCRUT et RSS/MSU nous indiquent toutes une remontée importante des températures pour août 2008« . Or ces 3 sources n’ont PAS encore publié la température pour Août.
Et tu essaies de te rattrapper aux branches comme un bonobo trisomique en pointant sur la NOAA qui elle-même n’a PAS encore de température pour le mois d’août.

Donc la température d’Août n’a encore été publiée par personne à la date d’aujourd’hui, gros naze. Non seulement t’es un menteur mais en plus tu es stupide.

22.  jeff hersson | 1/09/2008 @ 12:59 Répondre à ce commentaire

@21
Tu parles encore à un taré qui se dialogue à lui-même sous deux pseudos différents ? smile

23.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 16:03 Répondre à ce commentaire

à joeletaxi :

petit clin d’oeil au passage concernant le « froid mois d’août en Belgique » :

T moyenne : 17,6 contre 16,8 en moyenne
T max moyenne : 21,7 contre 21,4 en moyenne
T min moyenne : 13,9 contre 13 en moyenne

comme quoi les sentiments « j’ai froid » ou j' »ai chaud » ne sont pas toujours indicateurs de la normalité/anormalité de la météo :0)

par contre, c’est vrai qu’il a plus plu qu’à l’habitude, et qu’on a eu moins de soleil… Ce qui explique le peu de barbecues !

24.  Curieux | 1/09/2008 @ 16:43 Répondre à ce commentaire

et qu’on a eu moins de soleil

Donc bouffie tu stipules bien que le temps étant couvert les nuits été plus chaudes, donc les journées plus froides, encore une histoire de moyenne.
Alors comment dis-tu, « comme quoi les sentiments “j’ai froid” ou j’”ai chaud” ne sont pas toujours indicateurs de la normalité » ou plutôt qu’il n’y a pas de « normalité » normale ? Et que les « impressions » valent, ici, tes chiffres mal compris et mal digérés.

25.  cocaaladioxine | 1/09/2008 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

les journées n’étaient pas plus froides, vu que les T max (diurnes, donc) du mois d’août sont au-dessus (quoique de façon négligeable) des normales saisonnières. Enfin, vous l’auriez su si vous aviez lu mon post correctement…

26.  Curieux | 1/09/2008 @ 17:50 Répondre à ce commentaire

Bonne nouvelle :
La production d’opium a baissé de 19 % cette année en Afghanistan, par rapport à 2007, a annoncé l’ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime). Le responsable ? Ni l’OTAN, ni le “gouvernement” ni même les ONG. Selon Antonio Maria Costa, directeur de l’agence onusienne, la cause principale de cette baisse de rendement, c’est la sécheresse. Comme quoi le réchauffement climatique peut avoir du bon, comme le pensent déjà tous les malheureux qui ont passé le mois d’août à Paris…

27.  jeff hersson | 1/09/2008 @ 19:17 Répondre à ce commentaire

Ah bon ? Je croyais le pavot plus vivace quand il faisait chaud et sec… On en apprend tous les jours avec l’ONU…

28.  DM | 2/09/2008 @ 8:57 Répondre à ce commentaire

La sécheresse n’est elle pas plutot un signe de refroidissement ?

29.  Astre Noir | 2/09/2008 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

A tous ceux qui ont tendance à confondre corrélation et causalité, je conseille la lecture de ceci :

30.  DM | 2/09/2008 @ 15:05 Répondre à ce commentaire

Je reformule pour les pointilleux : un réchauffement ne défavorise t-il pas la désertification par plus de pluies ?

31.  Araucan | 2/09/2008 @ 15:49 Répondre à ce commentaire

#30 : votre formulation est complexe aussi 😆

Il y a 6000 ans le Sahara était « vert » paraît-il : donc il devait y pleuvoir plus que maintenant…

Les liens entre réchauffement et pluviométrie sont manifestement loin d’être compris (les prédictions y sont entachées d’encore plus d’incertitudes, c’est dire !)

32.  scaletrans | 2/09/2008 @ 18:06 Répondre à ce commentaire

#29 Astre Noir

Nous serions heureux d’avoir le lien annoncé…

33.  Abder | 2/09/2008 @ 18:50 Répondre à ce commentaire

#30

Les liens entre réchauffement et pluviométrie sont manifestement loin d’être compris (les prédictions y sont entachées d’encore plus d’incertitudes, c’est dire !)

ça c’est sûr, mais en comprend tout de même que l’OCH (Optimum Climatique Holocène) d’il y a 6000 ans était beaucoup plus tiède et pluvieux que l’actuel plus sec (au Sahara). Cependant la variabilité des dernières décennies n’y est pas claire, même si on remarque que la sècheresse du Sahel a coïncidé avec une séquence fraiche et que sa fin vint avec un réchauffement, du fait que la répartition spatiale des tendances n’est pas homogène.

34.  Marot | 2/09/2008 @ 19:36 Répondre à ce commentaire

Les répartitions spatiales ne sont jamais homogènes.

Tel phénomène qui fera verdir le sahara pourra dessécher une autre partie du monde et réciproquement.

Il n’y a de climat que local.

Le regretté Théodore Landscheidt avait prévu la fin de la sècheresse du Sahel bien avant qu’elle se produise. Cette fin de sécheresse était contemporaine du début de celle dite de Palmer aux États-Unis (1999).

[http://]www.schulphysik.de/klima/landscheidt/iceage.htm

35.  Abder | 2/09/2008 @ 20:07 Répondre à ce commentaire

#34

Les répartitions spatiales ne sont jamais homogènes.

C’est bien ce que je veux exprimer… quant au climat local (ou à vrai dire régional), on n’a qu’à reprendre l’expression du regretté Marcel Leroux : « il n’y a pas de réchauffement global, du moment qu’il n’existe pas de climat global« . Les recherches climatologiques nous montrent bien la régionalisation des faits aussi bien dans le passé que dans l’actuel.

36.  Astre Noir | 2/09/2008 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Toutes mes excuses…
Voici le lien :

http://freakonomics.blogs.nyti.....uest-post/

37.  Astre Noir | 2/09/2008 @ 21:56 Répondre à ce commentaire

je ne comprends pas, je n’arrive pas à insérer le lien annoncé!

38.  scaletrans | 3/09/2008 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

#37

Oui, là, je suis tombé sur un forum d’UFO believers lol

39.  Astre Noir | 3/09/2008 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

Il ne s’agit pas d’un site d’amateurs d’OVNI, mais d’une démonstration (par l’absurde) d’une corrélation entre les appariitions d’OVNI et de Big Foot (le Yéti américain)

A prendre au second degré, bien sûr…

Mais la preuve qu’en choisissant bien quelques points et une petite courbe de régression, on peut arriver à prouver n’importe quoi.

Sorry, the comment form is closed at this time.