Publicité et changement climatique, des agences soutiennent l’ONU

• • • • •

De grandes agences de publicité s'engagent aux côtés de l'ONU contre le changement climatique. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lancé lundi avec plus de 20 dirigeants de l'industrie mondiale de la publicité un nouveau partenariat destiné à sensibiliser l'opinion publique sur les efforts déployés par l'ONU pour conclure un nouvel accord mondial sur les changements climatiques en décembre 2009 à Copenhague.

L'Association internationale de publicité (AIP) est à l'origine de cet événement dont la tenue coïncide avec l'ouverture de la 63e session de l'Assemblée générale de l'ONU et la cinquième Semaine annuelle de la publicité qui a lieu à New York.« Il apparaît de plus en plus évident que les complexités des questions liées aux changements climatiques posent un défi tant aux politiques qu'au public en général », a déclaré le directeur exécutif de l'AIP, Michael Lee. Selon lui, le monde de la publicité peut apporter une contribution significative en aidant les consommateurs à changer leurs habitudes, en influant sur les politiques, et en aidant les Nations Unies à progresser sur cette question.

ONU et publicité Le Secrétaire général de l'ONU a lancé avec plus de 20 dirigeants de l'industrie mondiale de la publicité un partenariat pour sensibiliser l'opinion publique sur les changements climatiques.

Ban Ki-moon a souligné pour sa part la nécessité pour l'ONU de disposer de partenaires dans le secteur privé et au sein de la société civile afin de mobiliser les forces et d'inciter à l'action. Les groupes Publicis, Interpublic Group, Omnicom, MDC Partners, WPP, Havas, TBWA Worldwide, Uniworld et Deutsch font partie de cette initiative du monde publicitaire.

Il est prévu que soient formés des groupes de travail de l'industrie publicitaire qui auront pour mission de développer une série d'objectifs clairs et réalisables. La nouvelle initiative mondiale sera présentée en marge de la Conférence sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui doit avoir lieu à Poznan, en Pologne, au mois de décembre.

L'année dernière, à Bali, les dirigeants du monde ont décidé de négocier un nouvel accord sur les changements climatiques qui devrait prendre effet en 2012. Le Groupe d'experts intergouvernemental a averti qu'à défaut d'action concertée au niveau mondial sur les changements climatiques, les températures moyennes s'élèveront de 4°C au cours de ce siècle. Au cours du siècle dernier, les températures mondiales ont seulement augmenté de 0,8°C.

Source

1.  piloteman | 26/09/2008 @ 1:47 Répondre à ce commentaire

un petit commentaire en forme de question. Que se passerait-il si demain on avait la preuve irréfutable que le CO2 d’origine anthropique compte pour peanut dans le rechauffement climatique ? les programmes couteux et fantaisistes de parc d éoliennes et de fours solaires disparaitraient un temps. les gens se précipiteraient alors sur le pétrole, celui ci monterait à 200 puis 300 dollars le baril et puis quoi ? ne serions nous pas exactement ramenés au même cas de figure ? finalement cette FARCE comme l appelle qqun ici n’est elle pas une manière de prendre un peu d avance? n’a t elle pas au moins un petit effet vertueux – elle a en tout cas l effet néfaste de passer par un totalitarisme intellectuel inadmissibe . mais sur les actes eux mêmes, a t on vraiment le choix ? qu en pensez vous ? svp

2.  Sirius | 26/09/2008 @ 3:22 Répondre à ce commentaire

« Il apparaît de plus en plus évident que les complexités des questions liées aux changements climatiques posent un défi tant aux politiques qu’au public en général », a déclaré le directeur exécutif de l’AIP, Michael Lee. Selon lui, le monde de la publicité peut apporter une contribution significative en aidant les consommateurs à changer leurs habitudes, en influant sur les politiques, et en aidant les Nations Unies à progresser sur cette question.

Traduction tangible : Nous connaissons la vérité en matière de changements climatiques (sic) mais celle-ci est tellement complexe et donc si compliquée à expliquer qu’elle est hors d’atteinte de compréhension des gens qui ne sont pas des savants comme nous. Par conséquent, seul le matraquage de l’industrie de la pub finira (et c’est déjà bien commencé!) par faire entendre raison au peuple d’ignorant…

Voilà le pieux mensonge…

3.  jeff hersson | 26/09/2008 @ 8:31 Répondre à ce commentaire

@piloteman,
Mon avis de citoyen lambda : Je trouve honteux, tout simplement honteux, cette tactique qui consiste à culpabiliser l’Etre Humain sur une action d’icelui sur la planète qui n’est aucunement prouvée, pour ensuite lui faire peur et lui soutirer le fruit de son labeur pour ce qui n’est que du vent.

4.  miniTAX | 26/09/2008 @ 8:41 Répondre à ce commentaire

Piloteman,
Oui mais bon, tu oublies de dire que l’objectif principal de la FARCE n’est pas de trouver des alternatives énergétiques (c’est pas avec quelques moulins à vents et des panneaux solaires qu’on va faire marcher les trains et les hôpitaux) mais décourager toute utilisation de fossile, notamment et surtout le charbon. Super comme plan pour préparer le futur.

Car ton raisonnement revient à cautionner une planification à l’échelle mondiale sur 20, 50 ans sur une spéculation que le prix du baril va nécessairement exploser. Si la planification étatique à grande échelle fonctionnait, ça se saurait et Kyoto est un plan qui ferait passer les gosplans soviétique pour de l’improvisation d’amateur.

La raison pour laquelle les plans n’ont jamais marché, si ce n’est par chance, est que ceux qui sont derrière sont des hommes et que personne n’est infaillible au point de connaître l’avenir 20, 50 ans à l’avance. C’est pour ça que le marché (un gros mot pour l’intelligentsia française), avec ses milliards d’acteurs qui connaissent leurs affaires et qui réagissent et anticipent face à l’imprévu sera toujours moins mauvais qu’un plan. Si un acteur du marché échoue, un autre meilleur que lui prendra la place. Si un plan étatique échoue, tout le monde prend dans la tronche et les bureaucrates qui l’ont pondu n’auront même pas de compte à rendre. Au contraire, ils pondront d’autres plans encore plus tordus pour tenter ratrapper leur dégâts.

Tout ça n’est qu’une vaste arnaque pour justifier l’interventionnisme rampante. Si l’Etat veut vraiment préparer l’avenir, qu’il s’occupe déjà correctement des problèmes présents au lieu faire diversion avec la propagande réchauffiste. Ils n’ont rien vu de la crise actuelle il y a tout juste un an et c’est pas faute de ne pas être prévenu et ils prétendent s’occuper d’éventuels hypothétiques problèmes climat et de prix du barils dans 20 , 50 ans ??? Bah !

@Sirius,
Le plus marrant dans l’histoire, c’est qu’on va avoir des pubiens qui vont devoir pondre en même temps des slogans pour sauver le climat en réduisant les émissions et d’autres pour le tout dernier 4×4 ou des voyages à prix discount (c’est que ça crache du CO2 un avion).

Les écolos vont adorer, eux qui se sont fait déjà entuber en toute beauté par le lobby du nucléaire. Mais en tout cas, j’adore, ça montre que la FARCE est dans le mode panique-totale.

5.  Flo | 26/09/2008 @ 11:05 Répondre à ce commentaire

@Sirius
Ou alors : « Nous scientiqfiques éminents et quasi omniscients avons grand peine à nous convaincre nous mêmes, allons voir du côté des abrutisseurs de masses professionnels s’ils peuvent nous donner un coup de main (moyennant espèces sonnantes et trébuchantes prises au choix sur les deniers des consommateurs ou des contruibuables…) »

@Minitax
Pourquoi « d’autres »?
Ca existe déjà en une seulle et même pub: voir par exemple pub TV pour le 4×4 Tiguan de VW mi-jungle verdoyante mi-ville.

J’ai encore été cueilli au sot du lit ce matin par la voix exalté du commenetateur F1 d’Europe 1 en direct de Singapour annoçant la merveille d’un GP courru de nuit (pour qu’on puisse le regarder en plein jour nous Européens!) avec je ne sais combien de centaines de spots de 2000 W réprésentant la puissance de 10 stades de foot professionnel. Tout ça alimenté par groupes électrogènes indépendants pour s’affranchir de tout risque de panne du réseau public.
Et sans transition sujet « les bons plans conso » : les incommensurables avantages des ampoules basse consommation (avec du mercure dedans quand même).

Pouahh!

6.  Piloteman | 26/09/2008 @ 11:33 Répondre à ce commentaire

@jeff hersson,
@miniTAX,
merci pour vos réponses

7.  che | 26/09/2008 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

@4

C’est pour ça que le marché (un gros mot pour l’intelligentsia française), avec ses milliards d’acteurs qui connaissent leurs affaires et qui réagissent et anticipent face à l’imprévu sera toujours moins mauvais qu’un plan

d’où l’idée d’organiser un marché du carbone, oui…

Tout ça n’est qu’une vaste arnaque pour justifier l’interventionnisme rampante. Si l’Etat veut vraiment préparer l’avenir, qu’il s’occupe déjà correctement des problèmes présents au lieu faire diversion avec la propagande réchauffiste. Ils n’ont rien vu de la crise actuelle il y a tout juste un an et c’est pas faute de ne pas être prévenu

oui, alors là, faut pas raconter n’importe quoi non plus, je dirais que c’est surtout les acteurs du marché (les banques d’aff, les hedge funds, les assureurs..) qui n’ont rien vu venir, grisés par l’euphorie, refusaient toute régulation, et qui maintenant en prennent plein la tronche et que c’est l’Etat qui doit intervenir pour leur sauver les fesses, vu que si elles flambent, tout le monde flambe avec (=chantage)
Où tout d’un coup l’intervention de l’état devient souhaitable pour ceux qui la dénigraient auparavant…

ils prétendent s’occuper d’éventuels hypothétiques problèmes climat et de prix du barils dans 20 , 50 ans

ben oui, faut bien essayer, parce que sinon c’est pas un marché court-termiste par essence, qui se casse régulièrement la gueule quand il est livré à lui-même, qui va s’en occuper.

8.  the fritz | 26/09/2008 @ 11:58 Répondre à ce commentaire

Mais tu es d’une naïveté sans limite le CHE
Les banquiers se sont sucrés pendant des années, c’est leur première victoire, il vont se faire renflouer par l’état, cad par nous , c’est leur deuxième victoire: le capitalisme ne se porte pas mieux que la FARCE; il y a des limites à ne pas dépasser que ce soit dans l’exploitation des prolétaires ou dans les prédictions des alarmistes du RCA, malheureusement il y a le coût de l’énergie qui est venu foutre la merde dans tout ce petit train train bien graissé

9.  Abitbol | 26/09/2008 @ 13:15 Répondre à ce commentaire

Bah, l’ONU recrute un nouvel allié stratégique dans son combat.
La nouvelle recrue va pouvoir bénéficier d’une part du gâteau, lequel grossit à vue d’oeil.
Les gens n’écoutent pas scientifiques sur le RC, qu’à cela ne tienne… on va incorporer les politiques ! Les gens se contrefichent de ce que disent les politiques… on va incorporer les publicitaires !
Beau matraquage en perspective… l’ONU et donc le GIEC ne pouvaient trouver de meilleurs relais. Les agences de publicité vanteraient les camps de la mort si on les payaient pour… alors vendre de l’écologie en même temps que de l’essence, des bagnoles,etc. Cela ne les dérangeront pas.
Du rêve et du vent…
Cela me rappelle un film de John Carpenter « Invasion Los Angeles ».
Vivement qu’on découvre les lunettes qui permettent de voir le vrai visage de ceux qui veulent faire notre bonheur en nous sauvant du cataclysme climatique.

10.  the fritz | 26/09/2008 @ 13:31 Répondre à ce commentaire

Vivement qu’on découvre les lunettes qui permettent de voir le vrai visage de ceux qui veulent faire notre bonheur en nous sauvant du cataclysme climatique

11.  the fritz | 26/09/2008 @ 15:53 Répondre à ce commentaire

Vivement qu’on découvre les lunettes qui permettent de voir le vrai visage de ceux qui veulent faire notre bonheur en nous sauvant du cataclysme climatique

Manquait

Adressez vous à Atoll les opticiens

12.  Araucan | 26/09/2008 @ 21:19 Répondre à ce commentaire

Bon, cela ce n’est que la bonne vieille technique des organisations internationales qui en appellent à l’opinion publique (occidentale, principalement) avec un relais des ONG pour faire pression sur les gouvernements. Il ne faut pas oublier que ces organisations n’ont de légitimité que par les Etats. Et lorsqu’elles sentent que cela risque de leur échapper, elles font de la relance directe ou via les ONG, qui aiment à nous faire croire qu’elles sont des sortes de gouvernements mondiaux, d’autant plus que ces ONG y ont plus d’audience bien souvent qu’auprès des gouvernements (qui eux ne sont pas spécialisés).

Actuellement se joue l’avenir de la Convention sur le Climat et le renouvellement du Protocole de Kyoto, des conventions qui « marchent » et où surtout il y a des possibilités de faire de l’argent, un gros paquet, via les unités carbone, utilisables pour tout.

Seulement, en ce moment, il y a comme une jolie crise financière, qui va déprimer les économies occidentales, permettre aux fonds souverains de pays ou règne encore une pauvreté crasse de racheter quelques banques au passage.

Les perspectives de pactole des pays développés ( via un système de taxes ingénieux appelé marché de quotas échangeables, pour faire croire à du commerce librement consenti) se réduisent fortement, car les capacités de masochisme de l’industrie et des gouvernements devant le chômage, ont des limites.

Affaire à suivre jusqu’à début décembre…..

13.  Charles II | 27/09/2008 @ 7:51 Répondre à ce commentaire

Une nouvelle "merveille" du Monde

http://www.lemonde.fr/web/depe.....-50,0.html

ll est maintenant évident que le niveau de sérieux de ce journal le limite à un usage externe.

14.  piloteman | 27/09/2008 @ 10:17 Répondre à ce commentaire

@Charles II,
.. »un crapaud commun du sud de l’Angleterre en piètre condition »… on se demande à quoi ça peut ressembler..

15.  Frédéric, admin skyfall | 27/09/2008 @ 10:20 Répondre à ce commentaire

@Charles II,
Bonjour à tous.
Merci pour vos liens. Si vous voulez léguer ces perles médiatiques à la postérité, citez les liens mais faites aussi un copier/coller du contenu dans vos posts car le lien d'origine disparaît souvent très vite.

http://www.lemonde.fr/web/depe.....-50,0.html

Plus de la moitié des batraciens d'Europe auront disparu d'ici 2050 sous
l'effet du réchauffement climatique, de la destruction de leur habitat
et des maladies, avertit la Société zoologique de Londres (ZSL).

Il
existe plus de 80 espèces de batraciens en Europe, une large proportion
d'entre elles étant réparties sur le pourtour méditerranéen. Ces
espèces pourraient se retrouver isolées sur des îles ou des péninsules,
leur habitat se modifiant sous l'impact du réchauffement de la planète,
selon un rapport de la ZSL publié jeudi.

"La menace numéro un a été et sera la
perte d'habitat, et il y a aussi des menaces dues à la pollution et à
l'introduction de nouvelles espèces", a rapporté Trent Garner, membre
de la ZSL, lors d'une conférence au zoo de Londres.

"Des preuves
apparaissent maintenant que le changement climatique a, ou aura, un
fort impact, alors qu'il y a aussi un problème avec les maladies
infectieuses", a-t-il ajouté.

A titre d'exemple, Trent Garner a
remarqué que le crapaud commun, l'un des plus répandus en Europe, était
de plus en plus menacé dans le sud de l'Angleterre par les hivers doux,
qui affectent son métabolisme pendant l'hibernation.

Avec des
hivers moins froids, il puise plus de réserves de son organisme et
ressort de sa période d'hibernation en piètre condition, a-t-il
expliqué.

16.  Dyblast | 27/09/2008 @ 12:25 Répondre à ce commentaire

13. Charles II
J’en suis sur que tu si tu fabriques un hoax bien grossier, et que tu arrives à le faire passer pour un article d’expert, il le diffuseront, bien sur si ce hoax va dans le sens du RCA qu’ils veulent bien (essayer) de nous faire croire.

17.  Murps | 27/09/2008 @ 13:14 Répondre à ce commentaire

@Dyblast,
j’y ai déjà pensé.

Je dois être retors…
smile)

18.  Araucan | 27/09/2008 @ 13:15 Répondre à ce commentaire

@Frédéric, admin skyfall,

A titre d’exemple, Trent Garner a
remarqué que le crapaud commun, l’un des plus répandus en Europe, était
de plus en plus menacé dans le sud de l’Angleterre par les hivers doux,
qui affectent son métabolisme pendant l’hibernation.

Ce pauvre crapaud a du bien souffrir lors du réchauffement médiéval.

NB : il y a un problème mondial sur les batraciens et ce n’est pas d’aujourd’hui.

Quant à l’Europe, la perte des habitats naturels et, peut-être, la pollution de l’eau, suffit largement à expliquer les diminutions de populations de ces bestioles.

Pas besoin en soi du RCA : concentrons nous sur les vraies causes ou en tout cas celles sur lesquelles on peut faire qlq chose.

19.  Araucan | 27/09/2008 @ 14:14 Répondre à ce commentaire

Au fait, combien cela va-t-elle coûter, cette niaiserie, y compris en réunions et en débats ? (argent qui vient de nos impôts, je le rappelle, via nos contributions obligatoires à l’ONU)

20.  Flo | 27/09/2008 @ 16:05 Répondre à ce commentaire

« Avec des
hivers moins froids, il puise plus de réserves de son organisme et
ressort de sa période d’hibernation en piètre condition »

Ma modeste compréhension du processus d’hibernation m’aurait fait penser l’inverse: moins froid, moins de graisses à aller puiser dans l’organisme, meilleure forme en sortie d’hiver.
Si quelqu’un à des connaissance sur le sujet…

@Auracan.
En effet pas de crise financière qui tienne pour lutter contre le RCA. Voir les dépêches Yahoo du jour sur la banque mondiale et l’optimisme de l’ONU pour un « accord sur le climat » (????).

21.  Murps | 27/09/2008 @ 16:42 Répondre à ce commentaire

Si vous aimez les histoires de batraciens qui résistent à des catastrophes climatiques, vous allez être servi ici :
Voir point 8 :
8°/ LES GRENOUILLES TROMOPTERNA D’INDE

http://www.geopolis-fr.com/art.....aures.html

Autre problème, autres époques…
Ouarf !

Cordialement.
Murps

22.  Araucan | 27/09/2008 @ 16:44 Répondre à ce commentaire

@Flo,

Les promesses de dons ont été faites avant la crise de ces dernières semaines : l’Allemagne c’est parce qu’ils attendent bcp d’argents des ventes de crédits carbone (centrales à charbon), la Norvège parce qu’elle a fait des bénéfices pas possibles avec le prix du pétrole, les anglais cela date de l’an dernier et la France parce qu’il faut bien suivre (même si l’on n’a pas de marge budgétaire), etc.
En ce moment, la Banque mondiale se positionne pour être un acteur du financement de la lutte contre le changement climatique et crée des fonds. nombre de pays développés financent pour montrer leur bonne volonté et aussi peut-être pour prévenir un marché mondial des crédits carbone, qui serait tout de même le premier impôt mondial jamais voté…)

On verra déjà ce qui va sortir avec le projet européen en cours sur les marchés de crédits carbone : il devrait y avoir un effet…

Maintenant de Boer n’est pas un économiste, pour autant que les prévisions des économistes se vérifient jamais.
S’il n’y avait pas de risque, je crois que cela se saurait ou alors que les bétises des US sur leurs marchés n’auraient plus d’impact sur le reste du monde, ce qui serait une grande nouveauté !

En fait de Boer a la trouille et il rappelle qu’il existe. Nous assistons là à de l’auto persuasion médiatique.

23.  Araucan | 27/09/2008 @ 22:57 Répondre à ce commentaire

Voici une adressutile pour voir ce qui se passe à la Banque mondiale.

25.  Flo | 28/09/2008 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

@Auracan
J’ai lu quelque part que dans son plan de réduction de 20 % des émissions de « GES » l’UE envisageait d’exempter les industries les plus « énergivores » en raison du prix élevé du pétrole pour peu qu’elles aient des concurrents à l’international (sic dans quel monde vit-il le Commissaire à l’environnement?)
Poleur / payeur ? Hum Hum…

26.  Araucan | 28/09/2008 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

@Flo,

Oui, l’UE ne peut complètement ignorer la concurrence internationale. On ne peut ouvrir les frontières et réduire les taxes à l’importation (Cf les négociations OMC), et augmenter les charges en interne. D’une part, l’UE maintien les effets de dumping social en interne et d’autre part il renforce les charges dites environnementales. Le marché carbone est la première taxe européenne (impôt) mis en place.
Le commissaire à l’environnement n’est pas seul et les autres jouent aussi leur rôle : l’objectif de l’UE n’est tout de même pas de perdre tout (ce qui lui reste) d’industrie ?
On peut répondre que l’enjeu est justement de diminuer l’énergie consommée par ces industries . Cela ne peut se faire en un jour. Le but, j’ose espérer, n’est pas de les fermer (emploi).
Il y a aussi peut-être une limite au masochisme UE en matière environnementale et à l’expérimentation économique peu fondée.

27.  jeff hersson | 28/09/2008 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

@Araucan,

Il y a aussi peut-être une limite au masochisme UE en matière environnementale et à l’expérimentation économique peu fondée.

Euh là, je ne parierais même pas un bouton de culotte là-dessus !

28.  choucas | 28/09/2008 @ 21:56 Répondre à ce commentaire

Ma modeste compréhension du processus d’hibernation m’aurait fait penser l’inverse: moins froid, moins de graisses à aller puiser dans l’organisme, meilleure forme en sortie d’hiver.

@Flo

Les crapauds ne souffrent pas tellement d’un hiver doux, du fait qu’ils hivervent en état de quiescence et non d’hibernation. Leur température interne suit les variations externes et leur métabolisme diminue ou augmente selon que la température externe diminue ou augmente elle aussi. Ils doivent juste éviter d’être congelés ! Les besoins en nourriture sont donc fortement réduits pendant la période froide. Et rien n’empêche un crapaud de se nourrir lors d’un redoux. Un ver de terre le mettra hors de danger.
Il n’en est pas de même chez les animaux qui hivernent en état d’hibernation, car tous les hibernants sont des animaux à sang chaud (homéothermes). Pendant l’hiver, leur température interne s’abaisse jusqu’à un certain point, mettant l’animal dans un état où il est incapable d’aller se nourrir. Il doit donc vivre sur des réserves pour assurer son métabolisme. Lors d’un redoux important, pendant l’hiver, il risque de reprendre son activité. Et là, il y a danger d’épuiser les réserves du fait que les sources externes de nourriture sont trop faibles pour alimenter un métabolisme important (générer la chaleur interne, 37 degrés). Si le froid revient et que l’animal reprend son hibernation, pourra-t-il survivre jusqu’à la fin de l’hiver ? Cela ne dépendra que de l’importance de ses réserves actuelles.

29.  jmr | 2/10/2008 @ 13:25 Répondre à ce commentaire

Finalement, on vient d’inventer une nouvelle manière de faire de la science.

Le principe commercial des entreprises US était « Bien faire, et le faire savoir ». Finalement on peut oublier la première partie de la phrase. L’important c’est uniquement la communication (on le voit avec notre Président).
La Nouvelle Science vient donc d’être inventée : Celui qui a le plus gros budget a raison. Galilée avait le plus petit budget, il a dû s’incliner.

Le CO2 c’est pareil : « Puisqu’on vous dit que c’est le CO2, c’est que c’est le CO2« .
Einstein aujourd’hui irait chercher des sponsors pour défendre sa théorie, et elle ne s’appellerait plus « Théorie de la Relativité » mais plus probablement « Théorie Gaz de France-Fleury-Michon »

Le GIEC va également changer de nom (mais garder le même sigle pour capitaliser sur son image) :
Groupement International d’Endoctrinement par la Communication.

30.  chria | 2/10/2008 @ 13:35 Répondre à ce commentaire

excellent jmr. Tu devrais faire de la pub 😆

31.  scaletrans | 2/10/2008 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

@jmr,

Galilée avait le plus petit budget, il a dû s’incliner.

Et aussi qu’il aurait du moins la ramener, car il ne pouvait pas encore apporter de preuves définitives et ses ennemis en ont profité (je crois que c’est Leibnitz qui a complété la démonstration).

32.  Sirius | 2/10/2008 @ 22:41 Répondre à ce commentaire

Kangourou… Voici l’ânerie du jour et peut être même le coup de pub génial de l’année qui s’achève…

33.  Araucan | 3/10/2008 @ 10:37 Répondre à ce commentaire

« Sauvez un arbre, mangez un castor ! »

lol , lol , lol , lol ,

34.  floyd | 3/10/2008 @ 10:43 Répondre à ce commentaire

« Sauvez les pauvres, mangez un écologiste! »

35.  Outrecuistre | 3/10/2008 @ 10:54 Répondre à ce commentaire

« Sauvez la planète! achetez un diesel! »

36.  jeff hersson | 3/10/2008 @ 21:50 Répondre à ce commentaire

@Sirius,

Ross Garnaut est un des pires khmers verts que je connaisse. Tout, absolument tout est bon pour lui pour imposer la FARCE aux Australiens, mais ceux-ci sont beaucoup plus intelligents qu’il ne le croit… Ses élucubrations font régulièrement la une des émissions satiriques comme « good news week », où les chroniqueurs se font un grand plaisir de se payer sa figure… smile

37.  Sirius | 4/10/2008 @ 0:22 Répondre à ce commentaire

@36

« khmers verts », j’en retiens l’expression. Merci aussi pour les références satiriques. Si ce Ross Garnaut faisait exprès pour être une tête à claque, il ne ferait pas autrement…

38.  douar | 4/10/2008 @ 10:41 Répondre à ce commentaire

@Sirius,
La première fois que j’ai lu le terme « kmers verts », c’était dans feu « Actuel » de 1991 ou 1992. Déjà, Actuel pointait l’idéologie totalitaire écologiste qui soustendait. Plus de 15 ans après, on y est presque. J’ai dans mon grenier, des vieux n° de GEO (1988/92) et d’ACTUEL (1990/1992) où l’on nous commençait à nous bassiner sur les conséquences terrifiantes du RCA dues aux GES. J’ai montré ces vieilleries à mon député qui est en pointe sur la lutte contre le RCA, ça l’a mis mal à l’aise.

39.  Frédéric, admin skyfall | 4/10/2008 @ 11:13 Répondre à ce commentaire

Bonjour douar,
Si vous avez des scans de ces archives, je veux bien les publier.

Sorry, the comment form is closed at this time.