Allocution d’ouverture à la Conférence 2009 sur le changement climatique.


(Allocution prononcée le 08 mars 2009 par Jim Blast, président de l'Institut Heartland).

"Bonsoir, et bienvenue à la Conférence internationale  2009 sur le Changement climatique. Je suis Joseph Bast, président de l'Institut Heartland, et je suis honoré de vous accueillir ce soir et pour les deux jours à venir.

Environ 700 personnes se sont inscrites à cette manifestation, près de deux fois plus que l'an dernier. Nous sommes heureux de montrer une fois de plus l'ampleur et la qualité du soutien que les vues
"sceptiques" sur le Changement climatique reçoivent.

Les intervenants à cette conférence traiteront des questions qui sont au cœur même du débat sur le réchauffement de la planète.

– La stagnation de la température du globe pendant ces huit dernières années est en contradiction avec les prévisions des modèles informatiques?

– Les données accessibles des climats anciens contredisent-ils la façon dont les modèles informatiques définissent le rôle du dioxyde de carbone dans le changement climatique?

Le réchauffement actuel porte-t-il l’empreinte des gaz à effet de serre?

* Y-a-t-il lieu pour les gouvernements de légiférer sur des émissions de gaz à effet de serre?

Huit des plus éminents économistes au monde ne le croient pas: Ils ont mis la réduction des émissions de CO2 au dernier rang d’urgence parmi 30 raisons de dépenser $ 75 milliards.

Le Consensus de Copenhague montre bien que le changement climatique n'est pas seulement une question scientifique, mais aussi économique et politique.

Nuage d'orage

C’est le coût énorme de la réduction des émissions de gaz à effet de serre qui ont conduit le chroniqueur George Will, récipiendaire du Prix Pulitzer à écrire que la législation sur le réchauffement de la planète "pourrait entraîner au cours de ce siècle plus de morts que ceux dus au siècle dernier par Hitler, Staline, Mao, Pol Pot. , alors qu’elles seraient évitables"

La législation sur le réchauffement de la planète constitue également une menace pour nos libertés civiles et économiques : ainsi Charles Krauthammer – un autre lauréat du prix Pulitzer –  a averti que " qu’en dehors du rationnement alimentaire, il n'y a pas plus d'instrument de contrôle social plus puissant que le rationnement de l'énergie."

Certains des principaux porte-parole de la gauche ont également exprimé des préoccupations sur le réchauffement de la planète. Alexander Cockburn a écrit dans The Nation, «de grandes quantités d'argent seront dépensée inutilement pour des programmes qui ne fonctionneront pas contre un ennemi qui n'existe pas. Pendant ce temps, des menaces environnementales réelles et curables seront mises de côté ou ignorées. L’hystérie mène le monde, effaçant des initiatives environnementales utiles. … "

Si la communauté scientifique était véritablement convaincue que nous pouvons prévoir de façon fiable le climat futur ou que certaines conséquences du réchauffement seront catastrophiques, alors il n’y a peut-être pas de prix trop élevé à payer pour sauver la Terre. Mais ce n'est pas ce que la communauté scientifique de nous dit. Selon le plus récent sondage international auprès de scientifiques du climat,

– La plupart des scientifiques croient que le réchauffement de la planète "est un processus déjà en cours."

– Mais ce "consensus" tombe en dessous de 60 pour cent lorsqu’on leur demande si "le changement climatique est principalement le résultat de causes anthropiques".

– 65 pour cent des scientifiques du climat ne croient pas que "les modèles climatiques peuvent prévoir avec précision le climat à venir."

– 68 pour cent ne croient pas que "l'état actuel des connaissances scientifiques est en mesure de fournir une prévision de la variabilité climatique sur les échelles de temps de dix ans."

– 73 pour cent ne croient pas qu'il est possible de prévoir le climat à 100 ans. "

– Environ 70 pour cent des climatologues pensent que "le changement climatique pourrait avoir des effets positifs pour certaines sociétés."

– Enfin, sur la question qui peut avoir le plus d’importance, les scientifiques du climat sont parfaitement divisés sur la question de savoir s’ils en savent assez sur le réchauffement de la planète pour inciter les politiques à prendre des mesures, avec 44 pour cent que disent que oui et de 46 pour cent disent que non.

Ces opinions divergentes au sein de la communauté scientifique ne se reflètent pas dans les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique. Pourquoi ? Peut-être parce que, pour citer encore Alexander Cockburn, «Le GIEC repose sur une armée de fonctionnaires et d’habitués des subventions, saupoudrée de scientifiques avec un diplôme initial de climatologie ou de physique de l’atmosphère. »

En effet, il a été récemment reconnu que 80 pour cent des contributions pour le dernier rapport du GIEC ne proviennent pas de scientifiques du climat.

Le docteur Fred Singer, l'un des nombreux éminents scientifiques avec nous ici ce soir, demande dans la préface du prochain rapport du Non Gouvernemental International Panel on Climate Change (NIPCC), "Pourquoi les rapports du GIEC ont été l’objet de controverses et si souvent contredits par des recherches ultérieures ? Certes, son mandat de prouver le rôle de l'homme dans le changement climatique est une raison majeure ; son statut d’organisation intergouvernementale redevable d’un agenda politique est une autre raison majeure, et les gratifications professionnelles et financières  aux scientifiques et aux
bureaucrates prêts à tordre les faits scientifiques pour ces programmes politiques est une troisième raison majeure ".

Et que dire des scientifiques qui contestent le"consensus" revendiqué du GIEC ? Ils sont appelés "négationnistes", accusés d'être au service de l'industrie de l’énergie fossile, hors circuit ou encore d’être des
idéologues extrémistes. Tout ceci en dépit des preuves, de la raison et du bon sens : ce sont les sceptiques, non pas les pro-réchauffement, qui probablement découvriront et sauront discuter publiquement et de la vraie science du changement climatique et de son économie.

Les 80 scientifiques, économistes et des experts en politique qui vont parler à cette conférence n'ont aucun intérêt personnel ou institutionnel à amplifier les risques du changement climatique, et ils se plient devant aucun gouvernement. Ils viennent de 14 pays et 28 universités. Ils s’opposent à ce que le GIEC, de nombreux membres de gouvernements et les médias prétendent être un consensus parce que leurs propres recherches les conduisent à penser autrement.

Nous attirons respectueusement l’attention des politiques et des leaders d'opinion sur ces distingués et courageux individus, afin qu'ils considèrent la véritable science du changement climatique global et son économie avant de décider de législations coûteuses et probablement inutiles.

Je tiens à adresser mes remerciements pour les 59 autres organisations qui ont parrainé cette manifestation. Ils sont listés dans votre programme et sur les écrans pendant le dîner. Je remercie également les personnes et les fondations dont les dons ont permis cette conférence possible. Comme ce fut le cas l'année dernière, aucune des sociétés commerciale ou industrielles n’a co-financé cette conférence.

Après le dîner, nous écouteront deux personnes tout à fait remarquables, le président Vaclav Klaus de la République tchèque, et le Dr Richard Lindzen, le professeur de météorologie du Massachusetts Institute of Technology.

Nous reprendrons à 7h30. Bon appétit."

Post et traduction : Araucan.

Source : ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  jeff hersson | 12/03/2009 @ 8:43 Répondre à ce commentaire

Et dire que cette conférence là n’aura jamais les honneurs d’un quelconque JT français…

2.  miniTAX | 12/03/2009 @ 9:11 Répondre à ce commentaire

Facile dans ces conditions de parler de « consensus ».
Il suffit d’organiser le blackout sur les dissidents. Pas étonnant que Vaclav Klaus, qui a vécu chez les Soviets, ait reconnu et dénoncé la pensée totalitaire bien avant nos politiciens.
Ca fait frémir en pensant à tout ce que les médias « officiels » nous ont fait avaler quand Internet n’existait pas.

3.  jeff hersson | 12/03/2009 @ 9:25 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#2),
Oui…
Les pluies acides, le trou dans la couche d’ozone, le bug de l’an 2000, la vache folle…( je parle de ce que je me souviens parfaitement, comme bourrage de crâne…)

ça fait frémir, comme tu dis !

4.  Albaron23 | 12/03/2009 @ 12:46 Répondre à ce commentaire

Il faut arrêter d’être cons au point de ne plus pouvoir réfléchir et d’oser émettre une idée sans l’aval de scientistes-baveux patentés !

Tout ce qui par forcing nous est balancé ici et là depuis fort longtemps – internet n’a fait qu’amplifier ce forcing – n’est fait que dans un seul but :
nous bourrer le crâne de négatif afin d’avoir un effet pandémique de  »pétages de plomb », se manifestant de différentes manières, peu importe lesquelles, du moment qu’elles participent pleinement aux visées des lobbyistes en place et surtout aux vues prospectives qu’ils ont sur les 6 Milliards de Gugusses que nous sommes …encore, mais plus pour longtemps !…

5.  Astre Noir | 12/03/2009 @ 13:11 Répondre à ce commentaire

Il n’est pas mal, le commentaire d’Albaron23… 🙂

Et surtout, il est complètement polyvalent.
Vous pouvez l’utiliser dans n’importe quelle circonstance, pour soutenir une affirmation, ou la démentir.
Parfait!

6.  Philippe | 12/03/2009 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

Albaron23 (#4),

Excusez moi de réagir,

Mais, n’êtes vous pas vous même lobbyiste ?

Ou peut-être, n’êtes-vous pas tout simplement « en place » ?

Votre fidèle lecteur.
Bien à vous.

7.  jeff hersson | 12/03/2009 @ 15:03 Répondre à ce commentaire

Philippe (#6), Tu ne m’as toujours pas répondu ,le réchauffiste :
Que penses-tu des chutes de neige à Sydney au mois de juillet dernier ?

8.  crianso | 12/03/2009 @ 15:25 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je ne sais pas si c’est posté au bon endroit, mais juste un petit mot pour vous signaler la parution très récente d’un ouvrage de Christian GERONDEAU intitulé « CO2 un mythe planétaire » aux éditions du Toucan. (avec une préface de VGE qui rejoint les sceptiques du RC !)
Le GIEC en prend pour son grade, HANSEN est « l’alarmiste en chef » et Al GORE est le « charlatan planétaire ».
Pour le reste, ouvrage plutôt bien charpenté qui constitue une bonne synthèse des conséquences des politiques du RCA (sujets bien connus des lecteurs de skyfal)
Bien cordialement à tous

9.  Abitbol | 12/03/2009 @ 16:52 Répondre à ce commentaire

jeff hersson (#7),
Philippe ne vient pas pour débattre, vu les questions qu’il pose…
Quant à ses réponses, on les attend toujours.
En revanche, monsieur pêche, il pêche en faisant des trous dans la glace… au pôle nord !!

10.  Albaron23 | 12/03/2009 @ 16:59 Répondre à ce commentaire

A Astre Noir et Philippe :

Si vous aviez lu avec plus d’attention :  »Il faut arrêter d’être cons au point de ne plus pouvoir réfléchir et d’oser émettre une idée sans l’aval de scientistes-baveux patentés ! »…
Vous auriez compris que d’une part mes propos ne peuvent en aucun cas – je souligne – être entendu de 2 manières opposées et  »en toute circonstance » et que d’autre part, de cette mise au point découle la seconde, à savoir que je ne suis en aucune façon lobbyiste et moins encore en attente de  »place » !

Je dénonce une incapacité qui aujourd’hui est une quasi pandémie ! Le simple bon sens, de plus en plus absent !

Cette absence me paraît bien être le mal dont souffre le plus la plupart d’entre nous !

Probablement provoquée par les avalanches rapides et rapprochées de désinformations qui finissent par donner naissance à des peurs sournoises et inconscientes…L’individu se rapproche de celui qui, suppose-t-il, en sait plus que lui…Il redevient  »élève », il attend les idées qui lui conviendront le mieux, qui le rassureront et fluctue au gré des  »infusions » qu’on voudra bien lui distiller…

Nous vivons dans des ténèbres que nos cerveaux envahis ne peuvent dissiper !

11.  Araucan | 12/03/2009 @ 20:10 Répondre à ce commentaire

crianso (#8),

Quel est le prix ?

12.  Araucan | 12/03/2009 @ 20:18 Répondre à ce commentaire

Albaron23 (#10),

Je ne sais si vous lisez régulièrement les discussions ici. Je laisse Astre Noir répondre pour lui-même, mais personnellement je ne vois aucune ambiguïté dans vos propos. Par contre, les remarques de Phillippe sont à la limite de l’attaque ad hominem, sachant qu’ici, par nature, on ne considère que ce qui est dit sur le forum et non qui est derrière le pseudo.
Evitez de répondre à ce genre d’attaque, SVP, mais que cela ne vous empêche pas d’intervenir sur les sujets des discussions en cours, si vous en avez envie.

13.  scaletrans | 12/03/2009 @ 20:21 Répondre à ce commentaire

Albaron23 (#10),

Je connais un bon moyen d’y remédier: fermer les écoutilles, se poser et se poser le question « de quoi s’agit’il? ». Ne rouvrir les écoutilles de temps en temps pour goûter l’eau de la rivière et voir si elle a changé, c’est radical.

14.  miniTAX | 13/03/2009 @ 10:16 Répondre à ce commentaire

Tiens, pour Philippe, une version, en vidéo mais en vrai, de Le Jour d’Après. Visionner la vidéo si vous croyez que c’est du chiqué.
C’est le changement climatik !

15.  Chria | 13/03/2009 @ 11:56 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#14),
Aujourd’hui c’est l’été !
Et c’est pas du chiqué,
Sortez dehors et vous le verrez,
Le CC !

16.  Chria | 13/03/2009 @ 11:56 Répondre à ce commentaire

Sinon merci minitax pour ce phénomène hallucinant

17.  Michel07 | 13/03/2009 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

Pas besoin d’aller si loin (phénomène différent), mais à quelques Kms de chez moi, sur le plateau Ardechois (1300m en février)

On peut monter directement sur le toit des maisons. De nombreuses habitations ne sont accessibles qu’en passant par les fenêtres du 1er étage.
D’autres photos sur IC : http://forums.infoclimat.fr/in.....#038;st=60

18.  Araucan | 13/03/2009 @ 12:58 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#14),

C’est pratique et cela fait faire des économies ! Plus besoin de frigo pour les glaçons ! 🙂

19.  Chria | 13/03/2009 @ 13:18 Répondre à ce commentaire

Et ça préserve l’environnement !

20.  Araucan | 13/03/2009 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

Chria (#19),

J’oubliais la livraison est gratuite en plus !

21.  Araucan | 13/03/2009 @ 15:02 Répondre à ce commentaire

A propos, SK fait son numéro dans le monde sur la conférence ci-dessus, sans grande imagination d’ailleurs puisqu’il reprend les critiques parues dans d’autres médias US (du style, divisions entre sceptiques et citation de Gavin Schmidt : rien de nouveau).
NB sur la diversité des opinions des sceptiques, en quoi est-ce gênant et non scientifique ? En quoi un consensus est-il mieux ?
Pour ceux qui lisent ou entendant l’anglais, voici le lien de cette conférence :
http://www.heartland.org/event.....dings.html

Je en relèverai pas les attaques de bas étage, qu’il y a par ailleurs.
PAR CONTRE, sur la même page de l’édition papier , un CR de la conférence de Copenhague et une grande nouvelle : LE PIRE DES SCENARIOS EST EN MARCHE.
En quoi est-ce une bonne nouvelle ? Eh bien tout simplement parce qu’une fois le pire de prédit, on a atteint le maximum ! après cela, on devrait être tranquille avec les annonces de cata puisque on est déjà dans le « pire » ….

voici une bonne réponse à donner : « le GIEC ou ses commensaux nous ont prédit le pire le vendredi 13 mars 2009″. Pour le moment, les catas ne se situent pas plus qu’avant (et parfois moins) dans le registre climatique mis plutôt ailleurs. La température n’augmente pas. Occupons nous de l’ailleurs… »

22.  Myke | 14/03/2009 @ 13:49 Répondre à ce commentaire

Crianso et Araucan (#8 et #11).
Merci pour la référence ; j’ai acheté le livre (17,90€, pour répondre à Araucan si là est bien sa question).
Il est intéressant, (malgré le côté un peu « imprécateur » habituel à cet auteur-ce n’est pas une critique), et facile à lire.
Si j’ai bien compris le propos : d’une part, la corrélation entre température globale et concentration en CO2 ne semble pas établie (référence Hadcrut pour les dix dernières années) ; mais, même si cela était, tous ce que nous (France, UE et autres) nous imposons comme restrictions, pénitences et investissements hasardeux ne sert à rien, car de toutes façons, les hommes ne laisseront pas une tonne de pétrole ni de charbon dans le sous-sol. Ce que nous ne consommerons pas le sera par les autres.
La teneur en CO2 augmentera donc inexorablement jusqu’à l’épuisement des stocks, ce qui sera peut-être plus rapide que ce que nous supposons actuellement, et qui ne conduira pas nécessairement à une concentration néfaste.
Il serait donc plus sage d’en prendre acte et d’en tirer les conséquences.
L’auteur analyse aussi la convergence d’intérêts et de vanités qui contribue à dissimuler la vérité au public.
Bref, mérite la lecture à mon avis.

23.  Abder | 14/03/2009 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

Ne rigolez pas, arrêtez cette conférence! « Le Monde » continue à assombrir l’avenir de l’Humanité depuis Copenhague :

« …il est certain, à 90 %, que l’homme est à l’origine de la transformation du climat qui menace les grands équilibres planétaires. »

Une certitude « scientifique » qui se mesure en %…. Un fil magnifique.

24.  Daniel | 14/03/2009 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

jeff hersson (#7),

Neige au Mont Hotham en Australie la semaine dernière,
Neige fraîche en Nouvelle-Zélande

http://www.skiinfo.com/News-10.....aic=158591

25.  Bof | 14/03/2009 @ 19:55 Répondre à ce commentaire

Abder (#23),

Le Monde touche vraiment le fond avec cet article. Quant aux commentaires des lecteurs, il y a certains courageux pour dire qques vérités sur les faits scientifiques, mais d’autres en sont encore à répéter que la situation a empiré depuis 5 ans (avec des températures qui baissent ??), et que tout le monde le constate. Edifiant…. Le bourrage de crâne a bien fonctionné !

26.  jeff hersson | 14/03/2009 @ 20:55 Répondre à ce commentaire

Bof (#25), Ah oui ça, les commentaires de beaucoup sont stupéfiants !
Le QI moyen des lecteurs du Monde est en chute libre, on dirait…

27.  scaletrans | 15/03/2009 @ 9:27 Répondre à ce commentaire

jeff hersson (#26),

Et ce matin, France Inter enfonce le clou. J’ai failli balancer mon poste par la fenêtre. Les déclarations hystériques des bonobos de Copenhague sont retransmises à plein tubes par tous les me(r)dias de la Terre, le désespoir vous envahit devant un tel déferlement de mensonges.

28.  jeff hersson | 15/03/2009 @ 10:10 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#27), Il y a un moment où ça DOIT s’arrêter, ce n’est pas possible autrement. Comme pour la spéculation ( après tout ce n’est rien d’autre ici…) où tout le monde se goinfre, puis BADABOUM !

29.  laurent | 15/03/2009 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

jeff hersson (#28),

Il y a un moment où ça DOIT s’arrêter, ce n’est pas possible autrement

Comme si les religions obéissaient à une quelconque rationalité?… 😉
Cela fait 2000 ans que les religions chrétiennes nous promettent l’enfer si nous refusons d’obéir à leurs principes…. l’écologisme c’est pareil, et le réchauffisme n’est que la promesse de l’enfer sur terre…
La ou c’est moins puissant, c’est qu’ils prédisent l’enfer pour nos enfants… ce qui est quand même nettement moins inquiétant que l’enfer pour nous même… même dans une hypothétique vie éthérée… 😉

Je n’ai qu’une certitude, quand je serai mort, l’écologisme et son corolaire le réchauffisme existeront encore, ce quelles que soient les avancées de la science…

30.  Curieux | 15/03/2009 @ 19:53 Répondre à ce commentaire

laurent (#29),

Je n’ai qu’une certitude, quand je serai mort, l’écologisme et son corolaire le réchauffisme existeront encore, ce quelles que soient les avancées de la science…

Pas sur, ils auront changé de nom…

31.  jeff hersson | 15/03/2009 @ 21:01 Répondre à ce commentaire

la perle du jour !

L’océan Arctique sera vraissemblablement libre de glaces pendant le mois septembre « avant » l’année 2100, confirme une nouvelle étude réalisée à partir de projections climatiques, et à paraître lundi en ligne dans la revue Nature Geoscience.

Une analyse de projections de 18 modèles climatiques et d’observations sur les années passées montre que « l’océan Arctique sera probablement libre de glaces en septembre avant la fin du XXIe siècle », écrivent les auteurs de l’étude, de l’Université de Californie à Los Angeles.

Selon eux, la plupart des modélisations actuelles sous-estiment le taux de détérioration de la couverture de glace de mer de l’Arctique.

Leur analyse montre, selon eux, une relation linéaire entre l’évolution de l’extension simulée de la glace de mer au XXe siècle et le taux de diminution projeté pour la baisse de cette glace au XXIe siècle.

Un glaciologue du Centre national américain de la neige et de la glace (National Snow and Ice Data Center/NSIDC), Mark Serreze, était beaucoup plus pessimiste en août dernier : « Il pourrait ne plus y avoir de glace l’été dans l’océan arctique d’ici 2030 ou autour de cette date », disait-il en rappelant qu’il y a quelques années, ce scénario était prévu entre 2050 et 2100.

L’été dernier, pour la première fois, les passages du Nord-Ouest – le long de l’Amérique – et du Nord-Est – le long de la Russie- ont été libres de glaces au même moment, et pendant quelques semaines.

Par ailleurs, avec 4,24 millions de km2 de glaces restantes, l’été 2007 avait affiché un record de fonte depuis le début des mesures satellitaires. La banquise était alors 40% inférieure à la superficie moyenne des glaces en été de 1979 à 2000, avait précisé le NSIDC.

La saison de fonte dans l’Arctique commence à la mi-juin. La glace atteint son minimum à la mi-septembre et son maximum en hiver à la mi-mars.

Vraiment des petits joueurs chez GeoSciences, à côté d’Al Gore, qui lui avait carrément prédit dans les entrailles de poulet une disparition de la banquise d’ici…cinq ans ( enfin quatre, vu qu’il a sorti cette énormité l’an dernier…)
:mrgreen:

32.  Curieux | 15/03/2009 @ 23:10 Répondre à ce commentaire

jeff hersson (#31),
Bof, des trois assertion suivante, laquelle est certaine ?
– L’océan Arctique sera vraissemblablement libre de glaces pendant le mois septembre “avant” l’année 2100,
– Il pourrait ne plus y avoir de glace l’été dans l’océan arctique d’ici 2030 ou autour de cette date,
– les auteurs de ces non prévisions seront tous morts en 2100.

33.  REDBARON 17 | 16/03/2009 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Rien de bien nouveau.
Déjà en 1534 un certain Michel de Nostredame disait dans sa Centurie 2, quatrain 41 :

La grand’estoile par sept iours bruslera,
Nuée fera deux soleils apparoir:
Le gros mastin toute nuit hurlera
Quand grand pôle changera de terroir.

C’est clair c’est en 2038 que tout cela se passera… où en 2100..; ou plus tard… mais c’est très clair.

34.  florent76 | 19/03/2009 @ 11:59 Répondre à ce commentaire

REDBARON 17 (#33), Il faut rester prudent avec l’interprétation des quatrains de Nostradamus. La question m’interpelle et j’ai connaissance d’un spécialiste de la question, Platel d’Armoc.

Tout d’abord, la traduction du quatrain en question serait plutôt :

La grand’ estoile par sept iours bruslera,
Nuée fera deux soleils apparoir:
Le gros mastin toute nuit hurlera
Quand grand pontife changera de terroir.

Je pense que le quatrain a un rapport avec la religion et ici la papauté comme de très nombreux vers de Nostradamus. Rien à voir avec le climat à mon avis et comme dans la plupart des cas, l’imagination fertile des transcripteurs fonctionne à plein.

De plus Platel d’Armoc a trouvé une méthode inédite pour tenter de savoir à quel date se réfèrent chaque quatrain. Selon les calculs, celui-ci ne pourrait pas porter sur une date postérieure à 1902. Autrement dit, il s’agit d’un évènement qui s’est déjà déroulé, là aussi comme une grande majorité de quatrains.

Sans pouvoir l’interpréter totalement, j’aurai tendance à penser qu’il se réfère à l’année 1800 au moment où le Pape Pie VI exilé de Rome suite à l’occupation des troupes françaises de Napoléon Bonaparte meurt en France à Valence. Je peux naturellement complétement me tromper…

35.  Charles II | 19/03/2009 @ 13:29 Répondre à ce commentaire

florent76 (#34),

On en apprend des choses avec vous florent76 et vous les tenez d’un « spécialiste » de la question ; comme c’est intéressant !!!

Ce Platel d’Armoc n’aurait-il pas la tête un peu trop dans les « estoiles » ? Hum ?

36.  florent76 | 19/03/2009 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

Charles II (#35), Possible… 😉 Je reste également toujours dibutatif et très prudent par rapport à cela, mais son approche me semble un plus raisonnée et scientifique que celle d’autres commentateurs. Il ne s’aventure pas à donner des clés pour l’avenir et recherche uniquement l’interprétation d’évènements qui seraient déjà survenus dans le passé. Et encore d’un nombre très limité d’une cinquantaine de quatrains qui parleraient de faits historiques et qui lui ont déjà donné du fil à retordre. Le résultat est toutefois troublant. C’est donc déjà extrêmement compliqué de refaire l’Histoire, alors ce qui s’avancent à prévoir l’avenir à partir de Nostradamus n’ont franchement peur de rien et on peut fortement se poser des questions sur la crédibilité à accorder à leur littérature !

Quant à moi, je ne suis qu’un modeste observateur de la question. J’avoue qu’en l’état, le mystère reste entier sur l’oeuvre de Nostradamus !

37.  miniTAX | 19/03/2009 @ 15:49 Répondre à ce commentaire

Il ne s’aventure pas à donner des clés pour l’avenir et recherche uniquement l’interprétation d’évènements qui seraient déjà survenus dans le passé.

florent76 (#36),
Il n’y a rien de mystérieux à pondre des obscurités et des ambiguités : n’importe quel péquain s’aidant de substances récréatives y arrive très bien.
Et il n’y a rien de nouveau ou d’original à interpréter apostiori des éculubrations écrits obscurs et ambigus. En théologie, ça s’appelle l’exégèse. En bullshitologie, ça s’appelle jouer au tireur d’élite texan (Texas sharpshooter) : on tire puis on peint la cible autour du trou. Alors quand tu parles d’approche « plus raisonnée et scientifique », désolé de ne pas être impressionné (sauf si tu précises que c’est « plus » par rapport à Paco Rabanne).

38.  florent76 | 19/03/2009 @ 16:21 Répondre à ce commentaire

Effectivement rien de nouveau, c’est pour cela que je reste pour autant très sceptique pour l’heure. je trouve simplement l’effort de recherche intéressant et apportant effectivement un « plus » par rapport aux éculubrations de Paco Rabanne.

Cependant, je serai clair : rien n’est prouvé dans cette recherche vu qu’il y a toujours plusieurs solutions possibles. C’est irrecevable d’un point de vue scientifique et cela ne m’échappe pas.

Simplement, concernant Nostradamus, je pense qu’il conviendrait déjà de parvenir à interpréter les faits relevant du passé avant de prétendre pouvoir prédire l’avenir ! Pour savoir si c’est possible, pas d’autre solution que de chercher pour qui en a le temps et l’énergie. Sachant que concernant le passé, ce n’est même pas fait, on peut dire qu’on est encore dans l’obscurité et l’ambiguité la plus totale pour l’heure. Ainsi, ceux qui annoncent des catastrophes à venir à la lumières des très fameux quatrains m’amusent beaucoup et sont absolument ridicules.

39.  Abitbol | 19/03/2009 @ 17:58 Répondre à ce commentaire

Pendant ce temps, une fondation dépense des fortunes pour « combattre le réchauffement global ».

McKnight to join international battle on climate change

The Minnesota foundation intends to contribute $100 million in the $1 billion war against global warming.

Pas la peine de perdre du temps à se demander ce qu’aurait pu faire cette fondation avec de telles sommes d’argent, lisez plutôt les commentaires qui suivent l’article…

http://www.startribune.com/loc.....:_Yyc:aUUr

40.  jeff hersson | 19/03/2009 @ 18:16 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#39), Impressionnant !
Les Américains sont en train de remonter dans mon estime…

41.  Daniel | 20/03/2009 @ 8:22 Répondre à ce commentaire

Les Maldives ne sont pas envahis par l’élévation du niveau de la mer…

http://wattsupwiththat.com/200.....#more-6338

42.  Marot | 20/03/2009 @ 8:37 Répondre à ce commentaire

Daniel (#41), Un billet sur Tuvalu serait bienvenu.

43.  jeff hersson | 20/03/2009 @ 9:01 Répondre à ce commentaire

Marot (#42),
ça dépend : vous rappelez vous ce billet sur les Maldives, ici-même ?

ici…

44.  Curieux | 20/03/2009 @ 10:10 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#39),
lisez particulièrement la référence à l’arbre utilisé comme repère depuis les fifty »s et qui montre bien la non évolution du niveau de la mer jusqu’en 2003 ou… l’arbre a été sciemment déplacé par des scientifiques dans le but d’en effacer les preuves (In 2003 the trees was purposely turned over by « scientists » wanting to demolish evidence).

Sorry, the comment form is closed at this time.