Appel à traduction : réfutation de l’effet de serre dû au CO2 atmosphérique en physique.

 (Le Journal international de physique moderne a publier dans son édition du 30 janvier 2009 (volume 23-3) l'article dont le résumé suit, écrit par Gerhard Gerlich et Ralf D.Tscheuschner. Le texte complet est disponible ici http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/0707/0707.1161v4.pdf. Un premier résumé a été posté et Marot nous a traduit le résumé des auteurs, qui est donné ci-dessous. Par ailleurs, une traduction de l'article a été lancée : Fabge02 est volontaire pour l'introduction -pages 1 à 15-, Scaletrans pour la première partie -pages 16 à 21-.

Des volontaires pour les paragraphes suivants sont les bienvenus : 

The Sun as a black body radiator pages 21 à 22 (Scaletrans: fait)

The radiation on a very nice day pages 23 à 29 (Scaletrans : fait)

High School Experiments pages 24 à 32 (Scaletrans)

Experiment by Wood pages 32 à 34  (jmr : fait)

The fictitious atmospheric greenhouse effects §3,1 à 3.2 pages 35 à 38 (jmr : fait)

§ 3.3 et 3.4  pages 38 à 45

§ 3.5 Absorption/Emission is not Reflection  pages 45 à 50 (Murps)

§ 3.6 The hypotheses of Fourier, Tyndall, and Arrhenius pages 51 à 57 (Scaletrans : fait)

§ 3.7 The assumption of radiative balance (Scaletrans)

 § 3.7.1 à 3.7.3 pages 58 à 62

 § 3.7.4 à 3.7.7 pages 62 à 67

 §3.7.8 à 3.7.11 pages 68 à 72

§3.8 Thermal conductivity versus radiative transfer pages 72 à 75

§ 3.9 The laws of thermodynamics pages 75 à 79

§ 4 Physical Foundations of Climate Science
§ 4,1 et 4.2 pages 80 à 86

§ 4.3 pages 86 à 91 (Araucan)

Ce n'est qu'une indication pour le découpage ! Mais merci de nous indiquer qui traduit quoi et de poster les textes traduits en ligne. Je propose qu'on se limite dans ce fil aux seules questions de traduction ! )

Une discussion approfondie du problème des transferts de chaleur sur la planète dans le cadre de la physique théorique et de la thermodynamique a conduit aux résultats suivants :

1. Il n’y a pas de loi physique courante qui lie le phénomène de réchauffement dans les serres et l’effet imaginaire des gaz à effet de serre qui expliquerait les phénomènes physiques en cause. Les termes effet de serre et gaz à effet de serre sont délibérément inappropriés.

2. Il n’y a pas de calcul pour déterminer une température moyenne de surface de la planète
· avec ou sans atmosphère ;
· avec ou sans rotation ;
· avec ou sans gaz absorbant les infrarouges.

La différence souvent mentionnée de 33°C pour un effet de serre fictif de l’atmosphère est par conséquent un nombre sans signification.

3. Tout bilan radiatif du flux moyen irradiant n'a aucune pertinence pour déterminer les températures de l’air au niveau du sol et en conséquence pour ses moyennes.

4. Les températures moyennes ne peuvent pas être identifiées par la racine quatrième de la moyenne des puissances quatrièmes des températures absolues.

5. L’irradiance et les flux de chaleur ne déterminent pas les distributions de températures et leurs valeurs moyennes.

6. La reémission n’est pas une réflexion et ne peut en aucun cas réchauffer l’air au sol à l’opposé du flux de chaleur réel, sans travail mécanique.

7. Les augmentations de température dans les modèles de calcul climatiques sont rendus plausibles par une cause de type mouvement perpétuel sans dépense. C’est possible en supposant que la conductivité thermique dans les modèles atmosphériques est nulle, une supposition qui n’est pas physique. Ce ne serait plus une cause permanente du second type si la « moyenne » du bilan radiatif imaginaire qui n’a aucune justification physique était abandonnée.

Eruption dans l'archipel des Tonga8. Selon Shack 1972, la vapeur d’eau est responsable de la plus grande partie de l’absorption des radiations infrarouges dans l’atmosphère terrestre. Les longueurs d’onde de la partie absorbée par le dioxyde de carbone n’est qu’une faible partie du spectre infrarouge et ne change pas considérablement par une augmentation de sa pression partielle.

9. L’absorption infrarouge n’entraîne pas de rétroaction positive. Elle apporte plutôt une chute de température de la surface illuminée.

10. Dans les modèles de transport radiatif avec l’hypothèse d’un équilibre thermique local, il est supposé que la radiation absorbée soit transformée en mouvement thermique de toutes les molécules de gaz. Il n’y a pas d’augmentation de ré-émission sélective de la radiation infrarouge aux basses températures de l’atmosphère terrestre.

11. Dans les modèles climatiques, les mécanismes planétaires et astrophysiques ne sont pas pris en compte convenablement. La dépendance au temps de l’accélération de la gravité dûs à la Lune et au Soleil (marée haute et marée basse) ainsi que les situations géographiques locales, qui sont importantes pour le climat local, ne sont pas pris en compte.

12. Les études de détection et d’attribution, les prédictions des modèles informatiques pour des systèmes chaotiques, et le concept d’analyse par scénario ne font pas partie des sciences exactes, en particulier de la physique théorique.

13. Le choix d’une méthode de discrétisation appropriée et la définition de contraintes dynamiques appropriées (contrôle de flux), étant devenus une partie de la modélisation informatique, n’est rien d’autre qu’une autre forme de l’ajustement des courbes de données. Le physicien et mathématicien von Neumann a dit une fois à ses jeunes collaborateurs : « Si vous me donnez quatre paramètres indépendants, je peux construire le modèle mathématique qui décrira exactement tout ce qu’un éléphant peut faire. Si vous me donnez un cinquième paramètre indépendant, le modèle prédira que l’éléphant volera » (cf. Ref [185])

14. Les opérateurs fortement dérivatifs (p.e. le Laplacien) ne pourront jamais être représentés sur des mailles larges. Par conséquent une description de la conduction thermique dans des modèles informatiques globaux est impossible. L’équation de la chaleur n’est pas et ne peut pas être représentée sur des grilles à larges mailles.

15. Les modèles informatiques des systèmes chaotiques de grandes dimensions, décrits par des équations aux dérivées partielles non linéaires, diffèrent fondamentalement des calculs dans lesquels la théorie des perturbations est applicable et où des améliorations successives des prédictions – par l’augmentation de la puissance de calcul – sont possibles. Au mieux, ces modèles informatiques doivent être regardés comme des jeux heuristiques.

16. La climatologie interprète faussement l'imprésivibilité du chaos sous le nom d'effet papillon en en faisant une autre menace pour la santé de la Terre.

Posté par Araucan.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
51.  Curieux | 2/04/2009 @ 10:11 Répondre à ce commentaire

Et plus précisément en optique (il s’agit de rayonnement) en vertu du retour inverse, le corps le plus froid récupérera « autant » de rayons qu’il en a émis vers le corps le plus chaud augmenté du rayonnement propres au corps le plus chaud.

52.  Araucan | 2/04/2009 @ 23:42 Répondre à ce commentaire

Curieux (#51),

Si le système est clos…et si le rayonnement est réémis dans la même longueur d’onde… ce qui n’est pas le cas du CO2 si j’ai bien compris.

53.  scaletrans | 3/04/2009 @ 8:05 Répondre à ce commentaire

Ça manque de volontaires… il faudrait finaliser

Bon, je prends § 3.8 et 3.9

54.  Araucan | 3/04/2009 @ 8:28 Répondre à ce commentaire

Et je finirai le §4 en entier !

55.  Vazkor | 3/04/2009 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Ceci est ma première intervention, alors que je vous lis depuis longtemps déjà.

Étant connu comme un correcteur fou (et auteur d’un dictionnaire amélioré pour Open Office.org et programmes Mozilla), j’ai relevé plusieurs fautes et erreurs de français dans votre traduction.

J’ai mis mon texte corrigé sur mon site personnel, au format OpenOffice et au format PDF
http://perso.latribu.com/rocky.....es_rca.odt
http://perso.latribu.com/rocky.....es_rca.pdf
Mes corrections sont en magenta suivies des [mots à corriger]

Chimiste de formation n’ayant pratiquement jamais exercé, nul en climatologie, mais intéressé par toutes les sciences en général.

@+

56.  Vazkor | 3/04/2009 @ 10:00 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Ne pas tenir compte du message précédent, je me suis trompé d’article.
Le message a été reposté au bon endroit.

@+

57.  Fabge02 ex-Fabge | 7/04/2009 @ 14:33 Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Après m’être battu contre ces s… de m… de tableaux word, j’arrive à la partie texte, ça avance plus vite.

58.  vinety | 9/04/2009 @ 16:09 Répondre à ce commentaire

Salut

J’ai traduis un article anglais récemment paru sur ICECAP. Comment puis-je le faire paraître directement sur Skyfall?

Amicalement

Vinety

59.  Araucan | 9/04/2009 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

vinety (#58),
Merci beaucoup : je vous envoie un mail ce soir et vous pourrez m’envoyer le fichier concerné. Vous pouvez aussi le mettre en pièce jointe à l’adresse de l’administrateur du site Fred (lien nous contacter en bas de page).

60.  Araucan | 17/04/2009 @ 0:35 Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui sont intéressés par les transferts de chaleur :
aller là :

http://jennifermarohasy.com/bl.....n-siddons/

61.  scaletrans | 17/04/2009 @ 10:42 Répondre à ce commentaire

Araucan (#60),

Pour WarmAudit, ça progresse lentement (page 6…). Mais c’est intéressant pour la méthode… ou son absence !

62.  scaletrans | 22/04/2009 @ 14:02 Répondre à ce commentaire

@Araucan

Sur le site d’une association aéronautique (Inter Action) dont je suis membre, on fait, à mon avis, dans un fil, un peu trop de place à Jankovici (avec des cris admiratifs et laudateurs). Comme beaucoup sont matheux là-dedans, j’aimerais bien y coller un lien sur la version Française de la Réfutation. Le texte complet a-t-il été revu et est-il publiable?

63.  Araucan | 22/04/2009 @ 15:15 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#62),

J’attends un retour de Fabge02 et je devrais avoir tout sauf la conclusion qu’il faut que je peaufine.

64.  scaletrans | 22/04/2009 @ 16:02 Répondre à ce commentaire

Araucan (#63),

Je serai patient, mais ça me démange, car il y a là beaucoup de gens censés avoir un esprit scientifique (ils l’ont tout au moins démontré dans la conception avion).

65.  Araucan | 23/04/2009 @ 0:04 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#64),
Je fais au plus vite

66.  scaletrans | 23/04/2009 @ 10:19 Répondre à ce commentaire

Araucan (#65),

Prenez quand même le temps de dormir 🙂

67.  scaletrans | 23/04/2009 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Araucan (#65),

Pour Warm audit, j’en suis à un peu plus de la moitié, mais ma nombreuse famille me prends beaucoup de temps. Heureusement (enfin, si on veut) je n’ai pas de commande en ce moment.

68.  Fabge02 | 24/04/2009 @ 14:11 Répondre à ce commentaire

Désolé, j’étais en train de faire de la raquette en Ardèche, où la neige a broyé deux de mes appareils (plus quelques maisons).
Quel retour?

69.  Fabge02 | 24/04/2009 @ 14:12 Répondre à ce commentaire

Bouh! J’ai essayé de faire un citer-coller, ça n’a pas marché!
Le message précédent était pour Araucan.

70.  scaletrans | 27/04/2009 @ 15:26 Répondre à ce commentaire

Petite difficulté (entre autres!) dans la traduction de Warm Audit:

Do not use R-square (either standard or adjusted) to compare forecasting models.
Est-ce qu’il s’agirait d’un moindre carré, comme pour une régression ?

71.  laurent | 27/04/2009 @ 23:10 Répondre à ce commentaire

Dans ce cas, cela peut se traduire par:

N’utilisez pas le coefficient de détermination (standard ou ajusté) pour comparer des modères de prévision.

Il s’agit bien de l’utilisation de résidus dans un moindre carrés.

72.  miniTAX | 28/04/2009 @ 9:03 Répondre à ce commentaire

laurent (#71),
« N’utilisez pas le coefficient de détermination corrélation (standard ou ajusté) pour comparer des modères de prévision. »

73.  scaletrans | 28/04/2009 @ 11:41 Répondre à ce commentaire

laurent (#71), miniTAX (#72),

Merci à vous deux !

74.  Laurent | 28/04/2009 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

Attention, le coefficient de détermination n’est égal au coefficient de corrélation que pour les régressions linéaires simples. Ce n’est pas le cas pour les régressions multiples.

75.  Daniel | 8/05/2009 @ 9:30 Répondre à ce commentaire

Article a lire

The Climatically Saturated Greenhouse Effect: A Note from Christopher Game

http://jennifermarohasy.com/bl.....se-effect/

76.  scaletrans | 8/05/2009 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

Daniel (#75),

A lire avec attention. Je l’ai copié pour le faire à tête reposée. Les commentaires sont « as usual »; ceux qui sont constructifs (certains assez intéressants), et ceux des réchauffistes, comme d’habitude pleins d’affirmations sans preuves, aucune discussion de fond.

Sorry, the comment form is closed at this time.