Témoignage de John Coleman devant le Sous-comité des parcs nationaux, des forêts et des terres publiques.(USA)

(Cet article a été publié sur ICECAP le 8 avril 2009, là et traduit par Vinety , qui fait par ailleurs un gros travail de traduction sur son site. John Coleman est un présentateur météo depuis 1953. Il a travaillé successivement à Champaign, Peoria et Chicago, dans l'Illinois, à Omaha, dans le Nebraska, à Milwaukee, dans le Wisconsin and New York. Pendant 7 ans, il présenta la météo dans l'émission "Good Morning, America" sur la chaine ABC. Il a créé la chaine thématique sur le cable "The Weather Channel". Il est désormais retraité et collabore au réseau de télévisions indépendantes Kusi. Argumentaire à comparer avec celui du Vade mecum du sceptique. )

Par John Coleman.

" Je remercie le comité de m'avoir invité à paraitre devant vous aujourd'hui. Je vous remercie par avance ceux qui m'écoutent ou qui me liront plus tard, de l'attention qu'ils accorderont à mon témoignage.

Je viens devant ce sous-comité sans illusions ou attentes particulières. Je suis conscient que pour la majorité des membres de ce sous-comité et la plupart des représentants gouvernementaux concernés, mes conclusions sont à l'opposé de vos intérêts et de votre ordre du jour, et qu'elles vont être totalement ignorées. Néanmoins, si j'ai fait l'effort d'être ici aujourd'hui, c'est parce que je pense que ma contribution sera au moins enregistrée dans les comptes rendus officiels.

Voilà ce que je sais des faits scientifiques : il n'y a pas actuellement de réchauffement global ou de changement climatique significatifs dûs à l'homme, il n'y en a pas eu dans le passé et il n'y a pas de raison d'avoir peur que cela arrive dans le futur.

Je n'ai pas dit que les activités humaines n'altèrent pas la température et le climat, parce qu'il est clair qu'elles le font. Ce qui est dit ici est qu'il n'existe pas de changement climatique anthropique significatif et l'on peut raisonnablement s'attendre qu'il en soit de même dans le futur.

J'ai visité la plupart des parcs nationaux américains et je les aime. J'apprécie énormément les efforts faits pour la protection de notre environnement et l'ouverture au public pour qu'il apprécie l'incroyable beauté et la puissance des forces naturelles en action autour de nous et qui interagissent avec les milliers d'espèces qui vivent dans ces parcs et dans les zones naturelles aux alentours.

Clairement, je reconnais que c'est une tâche énorme d'équilibrer accès et protection.

Cyclone vu de l'espace
Mais, le point essentiel porte sur ce que je peux apporter pour résoudre le problème devant nous. La science qui soutient l'agitation sur le réchauffement mondial actuel, ce changement climatique anthropique, ne se vérifie pas. L'hypothèse que notre empreinte cabone causée par l'utilisation des combustibles fossiles génère  un effet de serre, qui mènera à une catastrophe climatique, ne se vérifie pas. Donc je le répète, il n'y a pas de RCA significatif.

J'ai lu les rapports du GIEC et examiné la science présentée dans le livre d'Al Gore, ses projections cinématographiques et son exposé. J'ai retracé le développement du concept du CO² exhalé dans l'atmosphère par nos automobiles, les centrales électriques et les cheminées des industries, qui interagit avec le gaz à effet de serre principal, la vapeur d'eau pour amplifier le réchauffement climatique. Tout cette théorie s'écroule, si on observe une démarche scientifique. Je ne suis pas le seul à en être arrivé à cette conclusion. Ces dernières années, 34 000 scientifiques, dont 10 000 possédant un doctorat, ont signé une pétition démystifiant le RCA.

Il y a des preuves scientifiques solides que notre civilisation augmente le taux de CO² dans l'atmosphère en brûlant des carburants fossiles,. Toutefois, après 150 ans d'utilisation de ces carburants, le CO² reste un gaz rare. Pour être précis, il n'y a que 380 molécules de CO² sur un million. Des scientifiques opposés au carburants fossiles ont développé la théorie du "forçage radiatif", pour expliquer comment ce gaz ténu crée un emballement du réchauffement par effet de serre. Ils ont inclu cette théorie dans leurs modèles de circulation générale. Ceux-ci ont prédit une hausse continue et rapide de la température, année après année. Dans les années 1980 et 1990, les modèles semblaient refléter la hausse de température de l'époque. Mais en 1998, la hausse de la température s'arrêta. Depuis 2002, un refroidissement marqué a débuté. Ce refroidissement se pousuit aujourd'hui. Les modèles ont failli. Il est maintenant clair que le réchauffement des années 80-90 s'est produit lors d'un maximum d'activité solaire, et maintenant que le soleil est calme, la planète subit un refroidissement. Malgré tout cela, les modèles continuent de prédire un réchauffement qui n'arrive pas. Le CO² ne produit pas de réchauffement significatif.

Je suis douloureusement conscient, que le réchauffement climatique est devenu une question politique. Je le regrette profondément. Le sondage "Gallup" montre une division profonde sur cette question : 66 % des républicains pensent que les revendications sur le changement climatique sont exagérées; seulement 22 % des démocrates ont la même opinion. Je veux indiquer clairement que mes conclusions ne sont en aucune façon politiques.

J'étais journaliste scientifique pour ABC News dans les années 1970, où régnait une exitation de même nature, mais sur un début d'ère glaciaire. Heureusement notre gouvernement et nos partis politiques ne s'en sont pas mêlés, car au moment où la science a démontré le ridicule de ces prévisions, la peur s'est estompée. Malheureusement, aujourd'hui, certaines personnes avec des visées contre les carburants fossiles, ont sauté dans le train du RCA, et ne vont pas l'abandonner. Ils ont appaisé la rhétorique du changement climatique, mais ils sont encore englués dans la "bourse du carbone", qui taxe l'usage des carburants fossiles. Cela va causer un grand tort à notre économie, mais n'aura aucun impact sur la protection de l'environnement.

Mon conseil au Service des parcs nationaux et au sous-comité est le suivant : Ne faites rien pour atténuer le réchauffement climatique mondial ou le changement climatique, parce qu'il n'existe pas. Rejetez les agendas extrémistes et concentrez-vous sur le travail admirable qui consiste à protéger nos ressources naturelles et permettre à nos concitoyens et aux générations futures de profiter de la nature.

Pour ceux qui veulent profiter des sources utilisées pour mes conclusions scientifiques, je fournis une liste de liens Internet avec mon témoignage écrit. Encore merci de m'avoir authorisé à présenter mon témoignage et de le mettre dans le compte-rendu."
Traduit par Vinety

Posté par Araucan.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Jean-Pierre Audet | 11/04/2009 @ 21:23 Répondre à ce commentaire

Depuis au moins cinq ans, je suis passé d’une conviction à la conviction opposée, à savoir que les changements climatiques ne viennent surtout pas du CO2 généré par les humains, et, maintenant, que ces changements ne vont pas présentement dans le sens d’un réchauffement général de la planète. Merci à l’auteur pour sa grande clarté. Je vais répandre sa réflexion autour de moi.
Jean-Pierre

2.  jeff hersson | 11/04/2009 @ 21:40 Répondre à ce commentaire

Jean-Pierre Audet (#1), Faites vous plaisir ! 😉

3.  Curieux | 11/04/2009 @ 21:53 Répondre à ce commentaire

Jean-Pierre Audet (#1),
Bien venu au club.
Notons tous, que la salle se rempli, même si il reste encore beaucoup de place.

4.  Fred Feisthauer | 12/04/2009 @ 6:08 Répondre à ce commentaire

Ce temoignage est tres interesssant. Voila une « personnalite » qui parle du RCA, par le biais des interets politiques/business et non ecolo-utopistes. Derrieres les tenants du RCA il y a un grand nombre d »enjeux financiers: Al Gore et sa Holding, les industries d’energies, « propres », etc… Mais face au refroidissement le politique correct ne dit plus rechauffement global mais changement climatique…. tout un programme!

6.  Vazkor | 12/04/2009 @ 19:30 Répondre à ce commentaire

Il y avait un problème avec ce lien
Correction

7.  Murps | 13/04/2009 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

Ce lien officiel est sidérant, et l’enquête elle-même est une farce.

Quand est-ce qu’on supprime ce ministère du développement durable ?
Sa simple existence est une curiosité.
L’histoire jugera.

8.  Araucan | 13/04/2009 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

J’ai essayé de remplir la consultation : c’est un questionnaire complètement fermé, il n’est même pas possible de ne pas répondre à une question….

Murps (#7),
Là vous rêvez…

9.  Chria | 13/04/2009 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Y’a des démocraties qui marchent encore comme ça…

10.  guignolo | 14/04/2009 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

J’ai réussi à poster un commentaire de désapprobation, pour cela, il suffit de répondre « non » aux sept premières questions, et à la fin, on a droit à cinq lignes de champ libre. Mais ça ne changera pas grand chose !

11.  vinety | 14/04/2009 @ 0:16 Répondre à ce commentaire

Ce thème (D.d. semble à première vue une très bonne idée, mais si on y regarde à deux fois, le développement durable n’a de durable, que le temps requis pour qu’une autre technologie plus performante se matérialise pour la remplacer.

De plus, le thème « développement durable » n’est qu’un truc de markéting, pour tromper le public, comme tous les « thèmes » de markéting utilisés pour frapper les imaginations, et leur vendre leurs « salades ».

Est-ce mal? Non, a moins que cette publicité ne serve qu’à propager des « croyances » dogmatiques et non fondées scientifiquement et à tromper surtout l’occident et une partie de l’humanité, et peut être assassiner l’économie occidentale, au profit de la go-gauche, des anarchistes, ou les altermondialistes.

Je sais, ce thème est utilisé pour stimuler l’imagination pour remplacer les carburants fossiles qui un jour ou l’autre, vont possiblement nous faire défaut, sinon jamais. Si ce thème est aussi utilisé, c’est pour faire tenir debout la théorie suivante, que le CO² émis par la combustion des carburants fossiles est un GES qui « réchauffe le climat », ou plutôt selon la dernière « version » change le climat, et qui est le « bouc émissaire » que ces propagandistes utilisent pour nous faire croire que la fin du monde est proche, à moins que l’on n’adhère aux préceptes de leur nouvelle religion.

Pourquoi? Parce que le thème « changement climatique » est plus conséquent, car même si le climat se refroidit comme cela arrive depuis 2003, le thème « réchauffement climatique » ne tient plus. Alors, pourquoi ne pas utiliser un « thème » qui ne sera jamais pris en défaut? Et on prétend que les modèles du GIEC ne se trompent jamais? Avec un pareil argument, en fait, elles ne peuvent pas se tromper.

Mais, en fait, il ne sert qu’à desservir les intérêts particuliers, en faisant la promotion de nouvelles technologies, qui sans cette « idéologie » ne pourraient être rentable à court terme, à moins qu’un ban soit édicté sur l’utilisation des carburants fossiles, qui sont de loin, toujours les formes d’énergies les plus facilement utilisables, à cause de sa grande disponibilité sur toute la surface de la terre, et des quantités astronomiques qui existent. Énergies fossiles qui présentement alimentent 85 % des besoins en énergies du monde. Wow.

Malgré, tous les estimés des experts, tous les jours on trouve de nouveaux gisements et de nouvelles façons de les exploiter plus efficacement. Ces industries durables sont bâties sur le dos de ce « mythe » pseudo scientifique, dont ils profitent, par des subventions, qui sans elles, ne pourraient survivre dans le marché des énergies fossiles facilement et immédiatement disponibles, et cela, à un prix imbattable.

Ce ban est actualisé par deux « idées principales », le « réchauffement climatique » provoqué par le CO² anthropique (carburants fossiles) et la perte de la diversité des espèces, à cause de la démographie humaine, qui elle, occupe de plus en plus d’espace, et automatiquement, selon ces experts de l’environnement, en utilisant ces espaces pour se nourrir et survivre, contribuent à cette perte. Les deux thèmes sont utilisés en bloc, pour diaboliser les énergies fossiles.

La base de cette arnaque, est le « trade and cap », (la bourse du carbone) qui alimente la caisse de ces propagandistes et en passant, enrichit les heureux détenteurs des actions de ces courtiers, comme Al Gore et James Hansens, au dépens des « néophytes  » de l’environnement et des pauvres scientifiques, qui grâce aux subventions de cette bourse, peuvent maintenant survivre, en écrivant toutes les « conneries » qu’ils peuvent imaginer, pourvu, que dans leur texte, soit mentionnée la corrélation de leurs observations ou de celles qu’ils imaginent, avec le « réchauffement climatique » ou les effets pervers du « CO² anthropique ». Ils gagnent à tous les coups, sans passer par le filtre scientifique de la lecture des « pairs ».

Tout ce « développement durable » ne servira qu’à affaiblir et à ruiner l’économie occidentale.
D’ailleurs, les Russes, les Chinois et les islamistes, y voient déjà une opportunité pour déstabiliser l’occident et surtout l’Amérique, et devenir une des puissances, qui dicteront leurs volontés et leurs propres dogmes au monde entier, car eux ils sont praticopratiques et ne s’enfargent pas dans ces concepts « dogmatiques et ésotériques « , qui embrument les lunettes des leadeurs européens et qui sont d’ailleurs divisés, sur beaucoup de points importants.

Heureusement qu’un président éclairé, Obama, a été élu par le peuple américain. Maintenant, c’est une course contre la montre, pour les entités mentionnées, pour essayer de contrer la puissance américaine, dont l’occident a tant besoin pour se maintenir en vie.

Si Obama réussi son pari, de redresser l’économie financière présentement en crise, en édictant des règles pour civiliser Wall Street, et impacter l’économie occidentale, hé bien, il y a de l’espoir, sinon, demain, la Chine, la Russie ou les islamistes dicteront leur condition à l’occident démocratique

12.  joletaxi | 14/04/2009 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

Dernièrement, suite à un article paru sur Agoravox,à propos de la rupture de la banquise Wilkinson,et la polémique qui a suivi,inévitablement,un lecteur m’écrivait:« …
la Chine et l’Inde, qui se fichent du CO2 comme d’une guigne. » : c’est de l’ignorance ou une tentative de désinformation délibérée ???

Renseignez-vous au moins, cela vous évitera d’écrire de telles contre-vérités, ou de tels mensonges pour être plus clair !!!

La Chine s’est fixée un plan de mise en oeuvre d’énergies renouvelables absolument démesuré (par rapport à ce que nous faisons en France et à son PIB), elle investit massivement dans plusieurs domaines :

modernisation de ses centrales à charbon pour émettre moins de GES
très grands projets dans l’éolien avec rachat de grosses compagnies (notamment européennes)
photovoltaïque : premier producteur mondial de panneaux, qui ne sont pas seulement destinés à l’export, etc…
L’Inde est exactement sur la même voie, avec un peu de retard mais elle n’a pas dit son dernier mot et manifeste un dynamisme certain.
je répondais:
Ah le monde merveilleux de Candy !depuis qu’un certain J.Carter, sous la pression de grosses compagnies US,éblouies par les promesses de ’eldorado du marché chinois,a libéralisé les échanges,on a vu ceux-ci mettre en place une véritable économie de conquête,et sous la férule d’un parti communiste intransigeant,employer les méthodes capitalistes les plus abjectes.Pourtant, on savait:déjà les japonais avaient mis sur pied une administration,le MITI,destinée à la conquête de certains marchés.Exit les constructeurs d’audiovisuel,de motos, d’ordinateurs occidentaux.Il a fallu une négociation serrée et un certain pragmatisme des japonais pour qu’ils ne fassent de même avec l’automobile.On se souvient du scandale des faux étudiants japonais hébergés dans les familles possédant une mercedes.On a refait de même avec les coréens qui ont « lessivé » nos chantiers navals et nos fabricants d’électroménager.

Avec les chinois,on ne joue plus dans la même catégorie, pas un produit n’échappe à « l’usine du monde »avec pour conséquence la disparition à terme de toute l’industrie manufacturière de l’occident et plus particulièrement des USA.
Comme si cela ne suffisait pas,par le biais des crédits carbone, la Chine accapare plus de 80 % des crédits transférés,pour des projets dans le bien fondé reste à démontrer.Ainsi, nous finançons, par les prélèvements sur nos industries ,des projets éoliens, et photovoltaïques en Chine,favorisant du même coup des entreprises qui vont monopoliser le marché.On a peu vu Arthus bertrand pour protester sur les innombrables projets de barrage en Chine non ?Et combine de bonnes centrales à charbon les cinois mettent-ils en service… par semaine.Certes ils vont faire un effort sur la pollution qui devient dramatique, mais concernant les GES,je ne pense pas qu’il existe même à titre expérimental, de centrales pouvant séquestrer ceux-ci.Combien de véhicules sont mis sur la route par jour en Chine ?Combien d’usines,de hauts fourneaux etc, chaque jour ?
Grâce aux énormes transferts d’argent à partir de l’occident, les fonds souverains chinois font main basse, à bon compte du fait de la crise,des « majors » dans les mines, et ceci sur tous les continents,et accaparent tous les contrats long terme sur le pétrole, le gaz et le charbon.Tout ceci ne présage pas d’un ralentissement annoncé dans la progression des rejets de GES des chinois, bien au contraire.
Quant à l’Inde, je vous renvoie sur cette page :
http://epw.senate.gov/public/index….
Combien de millions de Tata sont prévues ?Combien l’Inde met elle en service de nouveaux avions pour la desserte intérieure,chaque jour ?
On peut rêver,comme on nous a fait rêver avec la société post-industrielle. la réalité est toute autre,on commence seulement à le découvrir
Ne vous faites aucune illusion sur Obama.Il fait partie intégrante du système US,avec toutes ses qualités et ses défauts.Il ne fera rien de plus sensé que les autres,et les milliers de milliards déjà engagés sont déjà « évaporés ».GM va faire faillite,et aucune banque n’est pas plus à l’abri qu’il y a 6 mois.Déjà circulent des rumeurs sur ses liens avec certains milieux d’affaires « très verts ».
Relisez vos catilinaires, rien n’a vraiment changé…

13.  Curieux | 14/04/2009 @ 12:06 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#12),
C’est beaucoup plus simple, nos sociétés sont toujours Liberalo-capitaliste, le meilleur et seul système à ce jour, favorable aux classes moyennes. Elles n’ont pas (et ne vont pas) bouger d’un iota.
Il n’y a, à ce jour, aucun investissement sérieux sur fond public en faveur du RCA. Les fonds privés, quand à eux, font d’abords des études de marché avant de remuer. Il y a des mesures locales, prime à la casse, crédit d’impôts sur les économies d’énergie qui ne sont rien d’autres que des mesures de relance bien classiques, avec une resucée d’aide aux agriculteurs au travers des biocarburants.
Quand aux bourses « carbones » assises au sens littérale sur du vent, elle s’effondrent. Croire qu’elles remonteront, c’est croire que les fonds toxique (assis, eux, sur de la pierre) n’existent pas.

Pour le reste bien venu dans le monde merveilleux de la « Politique Publicitaire » si bien servi par des médias incultes et en recherchent d’audiences.

14.  Astre Noir | 14/04/2009 @ 15:33 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#12),

Dernièrement, suite à un article paru sur Agoravox,à propos de la rupture de la banquise Wilkinson

si je peux me permettre…C’est de la plaque Wilkins dont il s’agit…
Wilkinson, c’est un joueur de rugby qui lui non plus, n’est plus très vaillant à l’heure actuelle 🙂

15.  Vazkor | 14/04/2009 @ 17:20 Répondre à ce commentaire

Astre Noir (#14),

Wilkinson, c’est un joueur de rugby

Pour moi, c’est plutôt une marque de rasoir, savon à barbe, etc.
Mais à chacun sa culture, n’est-il pas ? 😉

16.  Curieux | 17/04/2009 @ 19:15 Répondre à ce commentaire

Très mauvaise nouvelle, les USA déclare le CO2 dangereux

17.  Araucan | 17/04/2009 @ 20:25 Répondre à ce commentaire

Curieux (#16),

Eh bien maintenant c’est simple plus rien n’est sans danger….et tout est dangereux : on verra bien comment ils vont s’en débrouiller de cette patate chaude….ingérable …

18.  Curieux | 17/04/2009 @ 23:57 Répondre à ce commentaire

Dire qu’il y a 2,5 milliards d’années l’atmosphère était composé de 100% de CO2…
Qu’il y a 2 milliard d’année arrivait, via les cyanobactéries, l’oxygène, pure toxique à l’époque.
Qu’il y a 500 millions d’années les animaux à pattes arrivaient avec 5000 ppm de CO2.
Que sans CO2 il n’y a plus de vie terrestre possible et qu’il n’en reste plus que 370 ppm.

Je savais les politiques cons et dangereux, voilà qui est définitivement confirmé.

19.  scaletrans | 18/04/2009 @ 9:12 Répondre à ce commentaire

Curieux (#18),

Il faut dire que dans le domaine de la c…rie hystérique, nous n’arrivons pas à la cheville des Anglo Saxons.

20.  Araucan | 18/04/2009 @ 12:18 Répondre à ce commentaire

Curieux (#18),

Non, ce sont les experts en l’occurrence ! Ce sont eux qui règnent sur les agences que l’on crée à tour de bras. (CF la prédiction d’Eisenhower)

scaletrans (#19),

C’est vrai : si vous regardez bien d’où sort l’hystérie RCA, cela vient des USA relayé par les anglais. Le marché carbone, une idée des USA (sur la base de ce qu’ils ont fait pour le souffre. les grosses ONG environnementalistes : WWF, créé en Angleterre, la deep ecology, WCR, WCI, Greenpeace, etc…
Maintenant le CO2 est un polluant : donc la taxe sur la vie est en cours…
Après les enfants évalués en nombre de tonnes de carbone, émettre du CO2 c’est polluer. Jusqu’où ira-t-on dans l’absurde ?

21.  the fritz | 18/04/2009 @ 13:59 Répondre à ce commentaire

Curieux , et que si les volcans arrêtent de cracher et recycler, la vie a disparu dans 100000 ans
Mais 100000 ans , qu’est ce cela signifie pour le commun des politiques?

22.  Curieux | 18/04/2009 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

Araucan (#20),

Heuh, non, ce sont les politiques qui créent (ou ne créent pas) les agences, ce sont les politiques qui écoutent (ou n’écoutent pas) les agences…
Ce sont bien les politique qui, pour des raisons ringardes de réélections ou de sondages prennent des décisions catastrophiques. Et c’est bien normal, puisqu’ils ne sont pas responsable de leurs actes.

23.  Araucan | 18/04/2009 @ 15:52 Répondre à ce commentaire

Curieux (#22),

D’accord ce sont les politiques qui créent les agences et qui les écoutent ou non. De fait, ils écoutent quasiment toujours les agences, cela leur permet de se cacher derrière elles et d’arbitrer ainsi au nom de l’intérêt public….sans régler le conflit mais juste sous un seul angle de perspective, mais politiquement tenable.

Mais il est vrai que ces décisions politiques ne font jamais l’objet d’une évaluation a posteriori (sauf cas extrêmes et encore).

Sorry, the comment form is closed at this time.