Quand un expert devient vraiment grave…

(Voici un interview d'un digne expert du climat et de bilan carbone paru dans un magazine de vulgarisation scientifique et pourtant, les calembredaines y sont nombreuses. Merci à Lambda pour l'avoir signalé et à Manu95 pour l'avoir transcrit.).

• • • • •

 "Il faut se mettre en économie de guerre pour éviter la vraie !"

Entretien avec Jean-Marc Jancovici, spécialiste de l'énergie et du climat .

Dans son nouvel ouvrage, « C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde », l'ingénieur Jean-Marc Jancovici rédige un plaidoyer pour sauver la planète. En décembre se tiendra, à Copenhague, la conférence des Nations unies sur le climat afin de trouver un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Trois ans pour sauver le monde, c'est peu !

Avec ce chiffre, nous avons souligné qu'il ne faut pas attendre le prochain président ou la prochaine innovation pour commencer à faire des efforts. La crise actuelle l'illustre déjà à petite échelle car elle découle en partie de notre inaction des trois dernières décennies. Des pays comme les États-Unis, le Venezuela ou le Mexique ont déjà atteint le pic maximal d'extraction du pétrole, Christophe de Margerie, le P.-D.G. de Total, table sur un plafonnement de la production d'ici à 2015. Quand on dit qu'il reste 40 ans de pétrole, cela ne signifie pas qu'en 2049 les puits seront à sec. Simplement, nous sommes certains d'extraire du sol 40 fois la quantité produite l'an dernier. Si on veut tenir plus longtemps, il faut se mettre au régime, à commencer par les secteurs les plus gourmands en énergie, le bâtiment et les transports.
Les énergies renouvelables pourraient prendre le relais des énergies fossiles…
Renault n'échappera pas à la faillite en vendant des trombones ! Pour l'énergie, c'est pareil. Les médias parlent beaucoup de l'éolien mais, à l'échelle de la planète, il représente 0,1 %,contre 30 % pour les énergies fossiles. Il est illusoire de penser que la voiture électrique va remplacer la voiture à essence en vingt ans à prix et performances égaux. Dans un premier temps, nous préconisons de séquestrer le CO2 des centrales à charbon. C'est la seule solution pour éviter d'aller dans le mur.
Vous suggérez aussi de déplacer les banlieues à la campagne et de créer des emplois dans l'agriculture…
Qu'est-ce qu'une ville ? Un lieu de consommation, d'échanges et de gestion de biens matériels (nourriture, matériaux, etc.) fabriqués ailleurs par des machines qui consomment de l'énergie et acheminés par des transports qui en engloutissent aussi beaucoup. Les emplois urbains se trouvent donc dans le tertiaire (services, communication, administration). Mais dans un monde contraint en énergie, le fonctionnement des machines sera de moins en moins abordable. Les anciens employés de bureau deviendront donc agriculteurs, éleveurs ou forestiers, et ils devront habiter près des ressources (océans, sols, forêts). C'est un chantier colossal, mais rien ne nous empêche de relever le défi.

Vous proposez aussi la réforme d'indicateurs économiques comme le PIB. Pourquoi ?

Le PIB ne mesure que la partie humaine de la production. Par exemple, le prix d'un journal ne prend en compte que le salaire des hommes qui ont coupé le bois, fabriqué le papier ou extrait les minerais (indispensables pour fabriquer les rotatives, les bâtiments et les camions). La nature, elle, ne fait rien payer pour le bois, l'eau, le pétrole. Jusqu'à maintenant, nous n'avions pas besoin de compter. Mais aujourd'hui, c'est une grosse erreur de ne pas en tenir compte.
Nous devrons donc renoncer à notre confort…
Notre consommation correspond à 5 % de vrais besoins et 95 % de désirs solvables. Personne ne nous met un revolver sur la tempe pour acheter une voiture de 60 ch ou habiter dans un 100 m2 ! Nous allons devoir apprendre à nous passer d'une partie de ce qui nous semble indispensable. Il suffit d'augmenter peu à peu les prix grâce à la taxe carbone, quitte à baisser d'autres impôts. Si vous payez 1000 € de plus pour un aller-retour en avion, vous hésiterez avant d'aller une semaine sous les tropiques. L'augmentation du prix des cigarettes a découragé nombre de fumeurs, c'est donc une méthode efficace…
Que risque-t-on si on ne fait rien ?
Nous risquons rien moins que la guerre, la dictature, la forte baisse de l'espérance de vie et d'autres bricoles guère plus amusantes. En effet, l'énergie détermine toutes nos activités économiques : c'est l'unité de transformation du monde. Un geste a priori anodin — faire le plein — peut avoir de graves répercussions. Il faut donc se mettre en économie de guerre pour éviter la vraie.

Propos recueillis par Carollin

CV de J-M Jancovici

Né en 1962, Jean-Marc Jancovici entre à Polytechnique en 1984 avant d'intégrer Télécom Paris en 1986. Il étudie les conséquences du télétravail sur l'énergie dans une entreprise de télécommunications.En 2000, il entre à la Fondation Hulot et travaille pour l'Ademe. Il invente le bilan carbone qui permet de mesurer les émissions de gaz à effet de serre. Un tiers des entreprises du CAC 40 ont déjà fait appel à lui pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Il ne prend plus l'avion depuis dix ans.
(C'est  maintenant ! 3 ans pour sauver  le monde ! Jean-Marc Jancovici, Alain Grandjean. éd. Seuil.)

(Et si vous en voulez plus, allez faire un tour là : http://www.manicore.com/ !)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
101.  kelenborn | 29/07/2009 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

Comme on est en vacances faisons la fête au rocky barjot

http://kelenborn.e-monsite.com.....13382.html
http://kelenborn.e-monsite.com.....13386.html

102.  Flo | 29/07/2009 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

@ Auracan

Pour l’électrécité ça n’a pas traîné!
Hop une augmentation de 1.9 % (4 et 5 % pour les entreprises) annoncée le jour où est publié le « rapport » dont vouqs avez donné un extrait.
 » il est souligné que le projet de CCE ne trouve sa justification que dans la lutte contre les dangers du réchauffement climatique, et que son acceptabilité tient à la visibilité de sa pertinence. « 
Non mais je vous jure…il y a des des coups de pied au c.. qui se perdent.

Pour le reste (re)voir le bonus malus auto présenté fiscalement neutre par un texte de Loi initial totalement absurde.

103.  REDBARON 17 | 29/07/2009 @ 14:37 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#86),

GRAND merci Manu.
Je peux continuer à expirer…!!!

104.  the fritz | 29/07/2009 @ 14:38 Répondre à ce commentaire

Pouquoi soutenir l’industrie automobile si l’on veut inciter les gens à prendre les transports en commun?

Au secours au secours, rappelez Coluche

105.  Marot | 29/07/2009 @ 15:17 Répondre à ce commentaire

Marot (#82),
Suite de l’analyse des méfaits de l’ignorant crasseux Rocard.

La leecture des réactions dans beaucoup de sites de la toile montre une exaspération des intervenants devant ‘impôt (nommé taxe) supplémentaire.

Or, que lit-on page 74 du rapport des « experts » ?

Qu’ils ont mené une consultation par un site internet a/s de la « Contribution climat-énergie » (que celui d’entre-vous qui en connaissait l’adresse lève le doigt).

Et que, tenez-vous aux branches, sur 60 contributions écrites, seule UNE a présenté une opposition de principe !

Au bal des faux-culs l’ignare menait la danse.

P. S. Certains attribuent au même le dénouement pacifique des tensions raciales en Nouvelle-Calédonie (1988) .
SVP rendez à Christian Blanc ce qui lui appartient et créditez Rocard d’avoir accepté ses propositions. Point.

106.  Manu95 | 29/07/2009 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

REDBARON 17 (#103),
Certainement, bien que l’air que tu expires contienne environ 5% de CO2, il est encore d’assez bonne qualité pour permettre de réanimer quelqu’un par le bouche-à-bouche 🙂

Cette analogie m’a bien amusé :

The atmospheric greenhouse effect is a flea on the back of an oceanic elephant and the influence of CO2 but a microbe on the back of the flea and the influence of anthropogenic CO2 but a molecule on the back of the microbe.

Greenhouse Confusion Resolved by Stephen Wilde

L’effet de serre atmosphérique est une mouche sur le dos d’un éléphant de mer et l’influence du CO2 seulement un microbe sur le dos de la mouche et l’influence du CO2 anthropogénique seulement une molécule sur dos du microbe.

107.  Marot | 29/07/2009 @ 16:48 Répondre à ce commentaire

Complément au #105

sur 60 contributions écrites, seule UNE a présenté une opposition de principe

Un « sondage » sur le site du Figaro :

Êtes-vous prêt à payer une taxe carbone sur les énergies polluantes ?

Votants 15258

Oui 24.09%

Non 75.91%

108.  Anonyme | 29/07/2009 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

sur 60 contributions écrites, seule UNE a présenté une opposition de principe

Il fallait lire :

sur 60 contributions écrites sélectionnée, seule UNE a présenté une opposition de principe.

😉

109.  the fritz | 29/07/2009 @ 18:21 Répondre à ce commentaire

Moi , ce qui me rassure, c’est que en fin de compte il suffit de tenir un discours pragmatique aux Français pour qu’ils comprennent; ceux qu’on a voulu leur expliquer pendant des années que ce foutu RC était une foutaise , ils l’ont compris de suite quand on leur a dit que pour le combattre il fallait mettre la main au porte feuille

Merci Monsieur ROCARD ; ce que le ministre de l’éducation , Monsieur Claude Allègre n’a pas réussi en 10 années de prêche, vous l’avez fait en une semaine et en persuadant 75 % de la population

110.  Araucan | 29/07/2009 @ 18:28 Répondre à ce commentaire

the fritz (#109),

Euh, 75 % des lecteurs du Figaro en ligne….

111.  the fritz | 29/07/2009 @ 18:46 Répondre à ce commentaire

Araucan (#110),

Tu penses que je suis pessimiste et qu’en fait il a convaicu 90% des Français?

112.  floyd | 29/07/2009 @ 19:03 Répondre à ce commentaire

Sur Europe1, 77% des votants ont voté non pour la taxe carbone (pour l’instant 1700 personnes ont voté:
http://www.europe1.fr/

113.  Frédéric, admin skyfall | 29/07/2009 @ 19:04 Répondre à ce commentaire

Êtes-vous prêt à payer une taxe carbone sur les énergies polluantes ?

Le CO2, c’est la base de la vie sur Terre (ce que beaucoup ne réalisent pas) et « énergie fossile » n’est pas « énergie polluante », il suffit de comparer les ravages sur la santé et l’environnement dans les pays qui n’utilisent pas l’énergie fossile.

La question du sondage est donc orientée et c’est même plutôt une surprise que les sondés se prononcent massivement contre la taxe carbone malgré une formulation aussi biaisée.

114.  super.mouton | 29/07/2009 @ 20:25 Répondre à ce commentaire

Flo (#102), ?? pourtant j’ai entendu dans C dans l’air que c’était plutôt parcequ’ils avaient besoin d’argent pour renouveler les infrastructures et aussi parcequ’ils ont perdu bcp d’argent…. (si vous parlez de l’augmentation d’EDF, 20% en 3 ans….)

115.  Marot | 29/07/2009 @ 21:11 Répondre à ce commentaire

super.mouton (#114),
Oui, ils ont besoin d’argent frais ezt s’ils ont perdu de l’argent c’est parce qu’EDF a acheté cher des entreprises peu rentables.

Le raisonnement était simple :

C’est cher, c’est risqué mais c’est pas notre pognon, le contribuable se débrouillera.

116.  Araucan | 29/07/2009 @ 21:31 Répondre à ce commentaire

the fritz (#111),

Juste une précision (ce n’est pas un sondage au hasard…) même si c’est encourageant comme réaction. 😉
Et avec Europe1 en plus …

Mais c’est bien que les gens réagissent …. Espérons que cela aura de l’effet…

C’est un peu comme le référendum sur l’Europe : tous les médias et leaders d’opinion sont pour, mais les gens votent non. Bon, espérons que l’on ne nous fera pas le coup du Traité de Lisbonne par derrière, c’est à dire une taxe carbone quand même.
Tiens Nicolas hulot doit être en vacances, on en l’entend pas, c’était pourtant son idée au départ…

117.  Araucan | 29/07/2009 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

Marot (#115),

Pouvez-vous m’envoyer la transcription pour que je puisse la mettre en ligne ?

Merci (mail déjà envoyé…)

118.  Marot | 29/07/2009 @ 22:28 Répondre à ce commentaire

Araucan (#117),

message pas reçu donc je n’ai pas d’adresse de retour.

119.  Araucan | 29/07/2009 @ 22:39 Répondre à ce commentaire

Je le renvoie de ce pas…

120.  Marot | 29/07/2009 @ 22:44 Répondre à ce commentaire

Araucan (#119), toujours rien

121.  Marot | 29/07/2009 @ 22:47 Répondre à ce commentaire

Araucan (#119), C’est parti.

122.  Araucan | 29/07/2009 @ 22:52 Répondre à ce commentaire

Quelques nouvelles…

http://www.euractiv.com/fr/cha.....cle-184417

Climat : les milliards de l’UE pour les pays en développement

Un projet de rapport, discuté par les ministres européens de l’Environnement lors d’une rencontre informelle samedi (25 juillet), appelle à la mobilisation immédiate de 1-2 milliards de dollars pour financer l’adaptation au changement climatique dans les pays vulnérables et à faible revenu.

http://www.euractiv.com/fr/cha.....cle-184315

ETS : l’industrie en position pour gagner 5 milliards d’euros
Publié: jeudi 23 juillet 2009

Les industries qui participent au système d’échange d’émissions de l’UE devraient se retrouver avec des surplus de permis à hauteur de 400 million de tonnes de CO2 lors de la période 2008-2012, ce qui menace les objectifs du programme, selon un groupe de promotion du climat cette semaine.

Voir là aussi http://www.euractiv.com/fr/cha.....cle-182420

Dans le Point,

Qui est pour, qui est contre ?

Michel Rocard, qui présidait la réflexion des experts sur la taxe carbone, ou Contribution climat énergie (CCE), reconnaît s’attendre à de « dures batailles » sur le sujet. Le principal motif de division concerne le dispositif des compensations pour les ménages et les entreprises.

LES ENTHOUSIASTES

Les associations écologistes – dont la Fondation Nicolas Hulot qui en a porté le projet au Grenelle de l’environnement – et Daniel Cohn-Bendit, le leader d’Europe-Ecologie, qui y voit « une mesure révolutionnaire ». L’UMP appuie l’idée en assurant que la CCE n’entraînera pas « d’augmentation de la fiscalité » (Dominique Paillé, porte-parole adjoint). De même que la députée européenne et ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage (MoDem), sous réserve d’une « compensation sociale convenable ». Selon Michel Rocard, « le gouvernement est solide et nous n’avons pas eu d’objections au principe de la taxe ni du PS ni du PC ». Bémol cependant du côté des Finances : l’entourage du ministre Eric Woerth insiste sur un projet « toujours à l’état de discussion ».

LES MÉFIANTS

Les grandes centrales syndicales (FO, CGT, CFDT) et les associations de défense des consommateurs : sans être hostiles au principe, elles s’inquiètent d’un alourdissement possible de la fiscalité, pour les ménages comme pour les entreprises et insistent sur d’indispensables compensations. « Les salariés ne doivent pas payer pour les entreprises », juge FO ; « pas question que (la taxe) accroisse les inégalités », prévient la CGT. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CGPME) souhaite une étude d’impact économique préalable » et des compensations fiscales. UFC-Que Choisir insiste sur une compensation par un dispositif de chèque vert, « seule voie de passage acceptable, où l’ensemble des recettes fiscales est restitué aux consommateurs ».

NON, A PRIORI

La gauche d’Olivier Besancenot, Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) et les grandes fédérations professionnelles des transports : le NPA de M. Besancenot juge le projet « inefficace écologiquement, injuste socialement » et souhaite qu’il soit « abandonné ». CPNT dénonce une « double peine qui frapperait durement les ruraux ». Pour la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), « l’urgence est plutôt de redonner de la compétitivité » aux entreprises du secteur « que de les assommer »: « Ce n’est pas avec de nouvelles taxes franco-françaises qu’on sauvera la planète. » La fédération des distributeurs de fioul, chauffage et carburants (FF3C), réclame en échange « une réduction significative de la TIPP » (Taxe intérieure sur les Produits pétroliers).

123.  ardeche07 | 29/07/2009 @ 22:58 Répondre à ce commentaire

floyd (#112),
Dans les commentaires j’ai relevé celui-ci qui me plait particulièrement (c’est peut quelqu’un de skyfal ?)

Je me Marre comme disait Coluche … Ben , les Français , vous ne voulez plus sauver la planète ? Pourtant , fallait vous voir en Juin , vous esbaudir devant le film Home , film réalisé par un photographe qui possède 3 autos , se déplace en Helico et sans doute Jet , film financé par un industriel ( Pinault ) qui lui a des autos de grosses cylindrée , jets privés et hélico , et enfin film supervisé par Luc Besson , grand admirateur de Ferrari ( ça c’est bien ! ), qui roule aussi en grosses cylindrées et producteur de films où on y casse des tas d’autos , utilise des hélico à gogo .. Vos commentaires étaient élogieux , vous étiez prêts à tout pour faire de l’écologie … Ben , maintenant , vous avez la réponse des politiques ( qui eux aussi roulent en C6 plutôt que C3 ! ), ils ont bien dû se marrer aussi en vous écoutant après la vision de « Home » .. Ben voilà , pour sauver la planète on va « vous » taxer , « vous » , c’est pas grave , ceux qui voulait sauver la planète , assumez , mais les autres , on n’apprécie que très peu la plaisanterie , ( perso , ça me coûter 10 € de plus pour faire le plein de ma Porsche …pas grave en soi , mais 10 € je préfèrerai les mettre ailleurs ! )…. Allez , ne venez pas pleurnicher , vous récoltez ce que vous avez semé , et c’est bien fait pour vous …. Trop drôle , les Français , voulaient sauver la planète à eux tout seul , alors que quand les chinois vont tous avoir une bagnole , on verra ce a quoi les efforts des Français auront servis ! … Signé Patrick , Un Français qui n’a pas prévu de sauver la planète à lui tout seul !

Les français ouvrent les yeux quand on touche à leur portefeuille …

124.  Manu95 | 30/07/2009 @ 3:27 Répondre à ce commentaire

Dans les interventions sur le site Internet de « Contribution Climat-Energie », je n’ai relevé qu’un commentaire vraiment intéressant.
Je vous le livre :

265
Reflexions sur l’instauration d’une taxe Carbone sur les carburants. Travaillant dans le secteur automobile, marié et père de jeunes jumeaux, je veux exprimer ici une opinion largement répandue, mais qui semble totalement absente de ce débat. De condition modeste, je m’exprime au nom de gens pour qui la vie n’est déjà pas très facile, de gens inquiets pour leur emploi ou d’une façon plus générale pour leur avenir, inquiets de devoir subir de nouvelles – et toujours plus insupportables – taxations.

J’approuve globalement la création d’une taxe carbone mais sa mise en œuvre doit intégrer des paramètres que ses défenseurs ou promoteurs ne semblent pas ou ne veulent pas prendre en compte, particulièrement en ce qui concerne les transports individuels. Pour des millions de personnes, l’automobile est le seul moyen de transport pour aller au travail, pour faire les courses, partir en vacances etc. Elle occupe une place très importante dans le budget, qu’il s’agisse de frais liés à sa possession (assurance, contrôle technique, dépréciation etc.) ou à son utilisation (coûts du carburant, entretien …). Associé à la prise de conscience des enjeux environnementaux, ce coût de plus en plus difficile à supporter a modifié notre approche vis à vis de l’automobile : moins de déplacements, une conduite plus apaisée, la prépondérance de critères économiques et écologiques lors du choix d’un véhicule etc…
Dans ce contexte, délaisser la voiture au profit de modes de transport plus économiques et respectueux pour l’environnement relève du bon sens pour la majorité d’entres nous … Encore faudrait-il que les alternatives existent partout et soient à la portée de tous ! Aucun problème pour les citadins, qui bénéficient d’un choix pléthorique : transports en commun divers, distance courtes permettant l’usage du vélo, co-voiturage ou possibilité de ne plus posséder de voiture et de louer au cas par cas tel ou tel type de voiture en fonction de leurs besoins. Ce mode de vie respectueux pour l’environnement se généralisera dans de nombreuses grandes agglomérations, parce qu’il est tout simplement logique … encore faut-il qu’il soit fiable (transports en commun) et abordable au plus grand nombre.
Cette alternative n’existe pas en revanche pour les millions de gens qui vivent en province, plus particulièrement à la campagne. L’activité économique a souvent disparu des petits villages (commerces de proximité, artisanat), l’utilisation de la voiture y est incontournable à toutes occasions. Comment faire quand le travail, le médecin ou l’épicerie sont à 15 ou 20 km, sinon que de s’y rendre en voiture ? Faut-il refuser à nos enfants la pratique d’un sport ou d’une activité culturelle, parce que leur activité impose de coûteux déplacements en voiture ?
Sous cet angle, une sur-taxation directe ou indirecte des voitures s’apparente à une mesure destinée à favoriser et développer le mode de vie urbain au détriment de la vie à la campagne … Curieuse conception de l’écologie ! Il est vain de stigmatiser les 4X4 en dénonçant leur 20 l/100 Km (faux, archi faux !), de tenter de nous faire croire qu’une petite auto « écolo » est suffisante pour une famille (ou même parfois pour des gens de grande taille) etc… Le choix d’une auto dépend essentiellement de son usage, des conditions de circulation et des infrastructures locales : les besoins d’une famille imposent des modèles spacieux (monospaces, breaks, familiales), la circulation hivernale ou hors route, la traction de remorques ou de vans imposent et justifient la possession de 4X4, etc…
N’oublions pas enfin qu’un grand nombre de nos concitoyens n’a pas les moyens d’acheter une voiture neuve et roule avec des véhicules plus anciens, plus gourmands en carburant et plus polluants. Beaucoup d’entre nous ne roulerons pas avec les véhicules actuels avant 7 ou 8 ans (moyenne d’âge du parc automobile) et les véhicules vendus neufs aujourd’hui sont ceux qui rouleront en majorité à l’horizon 2015-2020. La formule incitative bonus-malus lors de l’achat d’une voiture neuve est une bonne idée car elle détermine d’ores et déjà la qualité globale du parc automobile demain. Le rétablissement d’une vignette annuelle « écolo » serait par contre aberrante et injuste compte tenu des différences de pouvoir d’achat entres les acheteurs de voitures neuves et ceux qui ne peuvent s’offrir que des modèles d’occasion.
Très clairement, je suis hostile aux mesures écologiques « répressives », celles qui consistent à créer des boucs émissaires, stigmatiser tel ou tel choix de vie, celles qui n’ont pour effet que d’affaiblir ou précariser les plus démunis d’entre nous. Je déplore l’insoutenable cynisme des « ayatollah » de l’écologie punitive qui crient haut et fort que les carburants ne sont pas suffisamment taxés et qu’il faut « en rajouter » : Ces « Maîtres à penser » savent-ils que la France ne se résume pas à Paris plus quelques grandes aglomérations (toutes reliées par des chemin de fer bien sûr), savent-ils que de nombreuses familles font déjà d’immenses efforts et peinent à boucler chaque fin de mois, savent-ils enfin que les transports en commun ne peuvent et ne pourront jamais desservir tout le monde et que le seul transport adapté aux besoins vitaux d’un grand nombre de citoyens, c’est la voiture ?
Non, ils n’ont pas conscience de tout ça parce qu’ils sont citadins, ne connaissent pas les fins de mois difficiles, parce qu’il y a toujours un avion ou un hélicoptère (pas polluants !) pour la pratique de leurs loisirs « verts » aux quatre coins du monde. Ce ne sont pas des mesures injustes ou impopulaires qui créeront le large consensus écologique indispensable à notre développement. Ce ne sont ni l’hystérie ni la mauvaise foi de certains propos qui feront évoluer les mentalités. Pour atteindre les objectifs environnementaux, il existe une multitude de pistes à explorer, celles que j’expose ici me semblent tout simplement relever du bon sens. La création de grands parkings aux abords des villes, proches des réseaux de transport en commun ou de points de location de véhicules adaptés à la circulation « intra muros » (vélos, scooters ou voitures électriques, etc.). Cette solution serait forcément efficace, sachant que 500 voitures garées polluent moins qu’une seule voiture hybride qui tourne pendant une demi heure avant que son conducteur ne trouve une place pour se garer.
Une mesure à l’encontre des producteurs de véhicules des pays ne respectant pas les normes environnementales européennes mais également les véhicules produits volontairement à grande distance de leur marché essentiel : Je pense par exemple à la Clio «Estate» produite en Turquie alors que son marché principal est en France, il existe de nombreux exemples. On ne parle jamais du coût écologique de la production de masse des voitures neuves, à cet égard le cycle « acheter-consommer-jeter » en l’espace de quelques années est un énorme gaspillage, pas du tout conforme à l’esprit de développement durable. Il est anormal que dans le cadre des primes à la casse, on « jette » des autos en bon état, pas si anciennes que ça (On voit des 206, des Clio II etc… partir à la casse) alors qu’elles pourraient encore assurer un long usage.
On pourrait aussi imaginer des incitations fiscales pour ceux qui font évoluer leur ancien véhicule dans l’objectif de le rendre propre. Même si la baisse des émissions de CO2 ne jouent pas en sa faveur, le GPL reste à ce jour le carburant le plus propre à beaucoup d’égards. Un crédit d’impôt pourrait être accordée à tous ceux qui équipent leur véhicule, même ancien. J’ose espérer que ces quelques réflexions seront lues et comprises.
Elles sont le reflet d’opinions très largement répandues mais ne me semblent trouver qu’un écho très faible dans les médias ou même dans les débats « spécialisés ». Pour finir sur un trait d’humour, je citerai Jean Louis Auguste Commerson qui écrivait au 19éme siècle « Si l’on construisait actuellement des villes, on les bâtirait à la campagne, l’air y serait plus sain » … serait-ce la meilleure solution ?

Extrait de « synthèse des contributions du site Internet » (Document PDF aux pages 27 et 28)

125.  Araucan | 30/07/2009 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

Il existe ainsi depuis 1948 la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), qui dépasse 50 centimes d’euro par litre d’essence. Le rapport Rocard préconise la première année une taxe carbone de 32 euros par tonne de CO2 émise, ce qui se traduirait pour l’essence par une taxe additionnelle de 7 centimes par litre. C’est sans doute une bonne chose, mais est-ce vraiment révolutionnaire ? Sans un réel effort pédagogique, les gens auront le sentiment qu’on invente une nouveau concept grandiose pour faire passer une bonne vieille augmentation de la TIPP, comme il y en a eu des dizaines depuis des décennies pour boucher les trous des finances publiques et financer les priorités politiques du moment.

Extrait de là : http://www.lemonde.fr/planete/.....L-32280184

Autre aspect : cette fameuse sarait collectée sur tous les achats d’énergie : donc pour savoir le montant total payé dans l’année, il faut faire une comptabilité spécifique (comme pour la TVA en fait).
La compensation sera forfaitaire, donc jamais juste !

126.  chria | 30/07/2009 @ 14:55 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#124),
nos politiques me font rire (ou pleurer) quand je les vois essayer de concilier le modèle économique basé sur la consommation de masse, la croissance et la mondialisation avec le respect de l’environnement et le développement durable (ou inversement). Ils essayent de jongler avec tout ça pour faire plaisir à tout le monde mais sont autant paumé qu’une troupe d’otarie en plein désert. Et puisqu’il faut aller vite parce que speedy Sarko l’a décidé, alors hop on fait n’importe quoi, le principal étant d’être réélu en 2012 pour avoir aussi bien brasser de l’air qu’une éolienne. On se sera bien fait avoir et c’est à se demander si ce modèle pseudo-démocratique que nous chérissons tant n’est pas pire qu’une dictature réchauffiste que chérirait Hansen (voir trahison dans l’air).

On ne parle jamais du coût écologique de la production de masse des voitures neuves, à cet égard le cycle « acheter-consommer-jeter » en l’espace de quelques années est un énorme gaspillage, pas du tout conforme à l’esprit de développement durable.

Non mais Renault et PSA va

127.  chria | 30/07/2009 @ 15:08 Répondre à ce commentaire

oh et puis zut

128.  Manu95 | 31/07/2009 @ 0:06 Répondre à ce commentaire

A propos des carburants auto avec 0.07 € de taxe en plus au litre, c’est pas cela qui va changer le mode de consommation de la plupart des usagers.
Considérons un utilisateur normal (utilisation non professionnelle du véhicule). Il parcourt quelque 15.000 km/an avec une voiture qui consomme 7 litres au cent. Surcoût : 150 x 7 x 0.07 = 73.5 €/an, même pas 7 € par mois.
Seuls ceux qui ont vraiment le strict minimum comme revenu vont faire attention, mais ceux-là font-ils 15.000 km/an ? J’en doute.

C’est une arnaque de plus comme l’augmentation régulière mais très graduelle du prix du tabac (10 cts à la fois) censée inciter les fumeurs à arrêter (dixit le maître à penser Jancovici). Cela touchera peut-être le smicard ou le chômeur (qui ne travaille pas au noir), mais pas celui qui arrive sans trop de peine à nouer les deux bouts en fin de mois. On jure un coup, on fume peut-être un peu moins mais on continue.

129.  the fritz | 2/08/2009 @ 11:32 Répondre à ce commentaire

chria (#127),
Il n’y a que deux façons enrichissantes pour aborder le RC ; l’une est scientifique, l’autre me fait vomir

130.  Daniel | 3/08/2009 @ 11:36 Répondre à ce commentaire

Témoins de Jéhovah et RC

« Nous devons vérifier si les événements planétaires récents correspondent aux prophéties avancées dans les textes sacrés. Nous ressentons en ce moment les signes d’une période pré-apocalyptique, avec les changements climatiques. Ce pourrait être prochainement l’avènement du royaume de Dieu», assure Gilles Pinheiro, du service communication de l’assemblée. »

http://www.liberation.fr/socie.....de-jehovah

131.  Daniel | 3/08/2009 @ 11:38 Répondre à ce commentaire

Témoins de Jéhovah et RC

Libération du 3/08

« Nous devons vérifier si les événements planétaires récents correspondent aux prophéties avancées dans les textes sacrés. Nous ressentons en ce moment les signes d’une période pré-apocalyptique, avec les changements climatiques. Ce pourrait être prochainement l’avènement du royaume de Dieu», assure Gilles Pinheiro, du service communication de l’assemblée. »

132.  Araucan | 3/08/2009 @ 21:30 Répondre à ce commentaire

Daniel (#130),

De toute façon, eux n’attendent que cela … Il ne manque plus que Raël et les Hare Krischna…

Mais à la limite, peut-être que plus il y aura de discours de ce type, plus cela incitera à faire attention.

133.  Araucan | 3/08/2009 @ 22:07 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#128),

A l’appui de votre démonstration voici l’évolution du prix des carburants

134.  Manu95 | 5/08/2009 @ 3:40 Répondre à ce commentaire

Araucan (#132),
Merci pour l’info.
Je ne connais pas de graphique semblable pour les prix des carburants en Belgique mais cela ne doit pas être très différent (même si les carburants y sont en général un peu moins chers qu’en France, mais plus qu’au Luxembourg).

Juste pour info :

En Belgique
: prix officiel actuel au 01/08/2009 : http://www.carbu.be
DIESEL : 1,053 €
EUROSUPER 95 : 1,370 €
SUPERPLUS 98 : 1,387 €
LPG : 0,455 €

Chauffage (pour comparaison):
Mazout + de 2000L : 0,5201 €
Mazout – de 2000L : 0,5446 €
Propane + de 2000L : 0,4452 €
Propane – de 2000L : 0,5017 €

Les meilleurs prix (stations les moins chères) http://www.carbu.be/best_price.php

Près de chez moi, 4000 Liège et environs
DIESEL 0.880 €
EUROSUPER 95 1.227 €
SUPERPLUS 98 1.252 €
LPG 0.33 Une seule station à ± 5 km ! Et 3 dans un rayon de 10 à 15 km ne pratiquant pas le prix maximum!

Au G.-D. Luxembourg
: prix officiels :
DIESEL : € 0.864
EUROSUPER 95 : € 1.078
SUPERPLUS 98 : € 1.097
LPG : € 0.433

Le prix officiel est le prix de vente maxima autorisé pour les produits pétroliers. S’il est interdit de vendre à un prix plus élevé que le prix officiel, en revanche, il est autorisé de vendre en dessous du prix officiel.

http://www.carbu.be/blogfr/

« Si les prix pratiqués ne sont pas aussi bas que dans les pays producteurs de pétrole et de l’OPEP (un litre d’essence ne coûte que 3,1 centimes d’euros le litre au Vénézuela ou 23,2 centimes d’euros le litre au Koweit ), les prix pratiqués en Europe diffèrent fortement en fonction du pays. »

Eh oui, les états nous « pompent » environ 80% de taxes diverses 🙁

Pour les Français, Prix carburants France http://www.zagaz.com/index.php

135.  Araucan | 9/08/2009 @ 0:12 Répondre à ce commentaire

Merci.

Attention certains états subventionnent le prix des carburants aussi (hors Europe)…

Sorry, the comment form is closed at this time.