Débat Jouzel-Courtillot au 20h de France 2

• • • • •

France 2 a interviewé hier soir Jean Jouzel et Vincent Courtillot dans un débat non interactif sur l’origine et l’ampleur du réchauffement climatique. Que le sujet soit reconnu comme controverse et non « consensus » et que la parole soit donnée équitablement à un scientifique sceptique à une grande heure d’écoute par une chaîne nationale est un événement suffisamment exceptionnel pour être signalé et archivé. A quand un vrai grand débat ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
101.  the fritz | 17/11/2009 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

Hacène (#98),
http://www.climate2009.net/

Si cela ne marche pas , j’ai d’autres liens vers le même papier

102.  Araucan | 17/11/2009 @ 17:39 Répondre à ce commentaire

williams (#97),

Merci des liens , je faisais de de l’ironie…. 🙂
Quand le CO2 ré-émet du rayonnement infra rouge, ce rayonnement n’est pas dirigé.
Pour les molécules SO2-H2O envoyées en altitude, s’agit-il d’une ré-émission (auquel cas le rayonnement n’est pas dirigé) ou de rayons réfléchis par des cristaux ou des particules d’une taille nettement supérieure aux seules molécules ? Si comme l’animation le dit, il ya modification de l’albédo, j’en déduis que des cristaux, des gouttelettes ou des particules sont présentes et non des gaz, qui soit n’absorberaient pas le rayonnement incident, soit l’absorberaient pour éventuellement le ré-émettre dans toutes les directions ou se réchauffer…

103.  Hacène | 17/11/2009 @ 18:16 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#100),
Allègre est lui aussi géochimiste, tout comme Jouzel. Ils sont tous deux légitimes sur cette vaste question. Je regrette juste que Jouzel, qui n’est qu’un menteur (voir son « l’Antarctique fond »), soit le seul des trois scientifiques invités qui ait publié sur la question climatique depuis longtemps. Si l’on pouvait avoir en face de lui des Christy, Lindzen, etc. cela aurait une autre allure comme débat. Courtillot dans 5 ou 6 ans, peut-être. Tout de suite, ce serait mieux.
Pour moi, la climatologie, c’est surtout l’étude des climats, comme on en fait en géographie (voir Leroux, surtout, en France). Il y en a fort peu dans le débat. D’ailleurs, y en a-t-il vraiment qui soient audibles et en désaccord avec le GIEC ?
Merci pour le sondage. Ca rassure un peu…

104.  joletaxi | 17/11/2009 @ 18:44 Répondre à ce commentaire

La route risque d’être longue…

A la TV RTBF1, une présentatrice nous donne la météo,et à la fin, un petit graphique:
explication du graphique

« aujourdhui les conditions étaient bonnes pour la production éolienne,et elles ont fourni l’électricité pour 2 villes de la taille d’Anvers ou Charleroi.

Le hic, c’est qu’à 20 heures le vent était tombé.
Tant que la presse, pour des raisons que je ne parviens pas à comprendre relayera ce genre de propagande,on est pas sorti de l’auberge

105.  floyd | 17/11/2009 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

Hacène (#103),

Je regrette juste que Jouzel, qui n’est qu’un menteur (voir son “l’Antarctique fond”), soit le seul des trois scientifiques invités qui ait publié sur la question climatique depuis longtemps.

Courtillot à publié ces dernières années des papiers sur la relation entre le géomagnétisme, le soleil et la température terrestre:

http://www.pensee-unique.fr/pa.....courtillot

Je ne vois pas pourquoi ces papiers ne seraient pas considérés comme n’ayant pas de rapport avec le climat.

106.  floyd | 17/11/2009 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Je ne vois pas pourquoi ces papiers ne seraient pas considérés comme n’ayant pas de rapport avec le climat.

Je voulais bien sûr dire : Je ne vois pas pourquoi ces papiers seraient considérés comme n’ayant pas de rapport avec le climat.

107.  Redbaron 17 | 17/11/2009 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

Question :
Quelle crédibilité peut-on accorder à la courbe (62) du bas sur la troposphère qui se serait réchauffée alors que la courbe du haut sur la stratosphère se refroidit…

Merci d’une réponse

108.  Hacène | 17/11/2009 @ 19:02 Répondre à ce commentaire

floyd (#106),
Je sais très bien qu’il a publié. Et je l’ai écrit. Seulement, il s’intéresse depuis très peu de temps à la question, ce qui n’est pas une tare, faut bien commencer. L’ennui, c’est que sa connaissance du dossier est encore trop peu développée. Jouzel n’est certainement pas plus compétent, mais il se sert de l’argument d’autorité. Courtillot est honnête, on ne va certes pas le lui reprocher, mais s’il était en mesure de répondre point par point aux affirmations de ce triste sire plutôt que de dire sur ce point je ne sais pas, le débat aurait une autre allure. Je n’ai rien dit d’autre et il me semblait que c’était assez clair.
Et je continue de penser que ce débat était inintéressant, qu’on connaisse la question ou qu’on souhaite se faire une idée.

109.  Murps | 17/11/2009 @ 19:02 Répondre à ce commentaire

à 2290 m il y a (aurait) 0.00000000000000000086 ppm de CO2

Ca fait 86 E -20 ppm.

Faut pas avoir de complexe pour sortir un truc pareil.

Exercice de classe de seconde. (exercice facile d’application sur les puissances de 10 et les ordres de grandeurs)

Sachant qu’une mole de gaz occupe 22,4 litres et qu’une mole représente 6,02 E 23 molécules.
1) Calculez le nombre de molécules de CO2 sachant qu’il y en a 86 E -20 ppm.
2) Expliquez pourquoi cette mesure en ppm vous semble peu pertinente…

Réponse page suivante.

Cordialement,
Murps
:-))

110.  the fritz | 17/11/2009 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

Redbaron 17 (#107),

je pense que l’on peut accorder autant de crédit à l’une que l’autre; en toute rigueur je pense qu’on devrait connaître mieux la température de là où nous vivons que 50 Km au dessus de nos têtes, surtout si l’on revient avant l’ère des satellites.

111.  miniTAX | 17/11/2009 @ 22:49 Répondre à ce commentaire

Quelle crédibilité peut-on accorder à la courbe (62) du bas sur la troposphère qui se serait réchauffée alors que la courbe du haut sur la stratosphère se refroidit…

Redbaron 17 (#107), que la stratosphère se refroidit pendant que la trophosphère se réchauffe n’est en soi pas choquant avec l’hypothèse du forçage par les GES : (très très) schématiquement, selon la théorie des GES, les rayons réémis de la troposphère vers le sol pour le chauffer suite à un « forçage » par GES sont autant de moins de rayons pour chauffer la stratosphère d’où le refroidissement de ce dernier. Du moins, c’est ce que prévoient la théorie et les équations derrière cette théorie sont cachères, pas la peine de revenir là-dessus. Mais ça reste de la théorie et cette manière de faire les bilans d’énergie doit être confirmée par les mesures.

Or là où Jouzel a été piteusement menteur, c’est de continuer d’affirmer que les mesures démontrent l’effet de serre alors que
1) le pattern du refroidissement ne colle pas du tout à ce que aurait donné la théorie (si elle était vraie) et étant donné les observations, le refroidissement de la stratosphère est de toute évidence d’origine volcanique (cf les 2 paliers)
2) il est de toute façon impossible de quantifier la part de l’effet de serre dans ce refroidissement vu l’énorme perturbation volcanique et vu qu’on ne sait même pas pour l’instant quantifier la part de l’effet de serre dans la troposphère : la fameuse sensibilité, qui malgré 30 ans de recherche, reste la même que celle du rapport Charney en 1978, calculée sur un coin de table (auquel Allègre a fait allusion dans le débat sur Public Sénat), à savoir réchauffement de 3°C +-50% pour un doublement de GES. Dit autrement, même si le signal du refroidissement stratosphérique anthropique existait (signal que les réchauffistes ne savent pas quantifier, je rappelle), il serait noyé dans les perturbations volcaniques donc affirmer qu’on a vu ce signal ce qui confirmerait donc la théorie anthropique relève de l’escroquerie pure et simple.

Le procédé employé ici est classique de la propagande : on prend un bout minuscule de vérité (effet de serre => refroidissement stratosphérique, selon UNE manière théorique ultra-simplifiée de faire le bilan de l’atmosphère), on passe sous silence les détails gênants dans les mesures (impossibilité de quantifier la contribution de l’ES parmi les multiples facteurs en présence, part énorme d’incertitude due aux perturbations volcaniques, motif qui ne colle pas…), on fait une énorme amalgame en méprisant la logique scientifique la plus élémentaire (ES anthropique => refroidissement « donc » refroidissement => preuve de l’ES !), on assaisonne le tout d’une grosse dose de moraline (si l’effet de serre n’est pas réduit d’urgence, nous allons mourir dans d’atroces souffrances), on répète ça partout et assez souvent et voilà une pseudo-théorie élevée au rang de Vérité.
Du jouzélisme pur jus quoi.

112.  williams | 18/11/2009 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#111),

De toute facon si le vis president du GIEC prend a chaque fois comme excuse que le Soleil n’a pas d’effet sur les temperatures de la troposphere et donc qu’il n’a eu aucun effet sur le rechauffement car si non la stratosphere aurait fait de meme ceci est pour nous tromper et faire croire que Mr Courtillot dit faux comme on voit dans la video du debat ici http://skyfal.free.fr/?p=418 ou dans d’autres videos. Tout ceci est une excuse car il tien compte de l’effet de serre la dessus en exagerant bp de son effet sur la stratosphere mais en plus il ne tient pas compte des autres gaz (CFC…) emis par l’homme surtout dans les années 70-80 qui ont detruit une bonne partie de la couche d’ozone stratospherique et donc qui sont la cause de la baisse la temperature dans la stratophere. Donc il ne parle pas de tout… Ca montre comment certain scientifiques, president… du coté du GIEC tentent de cacher certain éléments pour parler que du CO2, de mettre tout sur le dos du CO2 et ceci question de la polique surtout.

Pour moi on en profite de l’ecologie (climat…) pour l’economie (petrole…) en parlant surtout du CO2 ! ! !

Williiams

113.  Redbaron 17 | 18/11/2009 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#111),
Merci pour l’explication.

114.  floyd | 18/11/2009 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Si cela continue, Courtillot va devenir un ‘people’, à force de passer à la télé 😉 En ce moment sur C dans l’air : ‘Les mayas font trembler la terre’ avec en autre Courtillot et d’autres.

115.  Araucan | 18/11/2009 @ 19:40 Répondre à ce commentaire

williams (#112),

Juste une remarque sur l’effet du Soleil sur la température. L’hypothèse portée par Cloud mais aussi par d’autres est que l’activité du soleil détermine le champ magnétique entourant la Terre et de ce fait, en période intense, avec un champ magnétique renforcé, les rayons cosmiques sont déviés et il y a moins d’ionisation, ce qui entraine une plus faible nébulosité. Ce n’est donc pas tant l’irradiance (qui varie de fait assez peu) qui jouerait directement, mais l’intensité des champs magnétiques générés par l’activité solaire ….
Il me semble que l’on parle là de deux phénomènes différents de l’activité solaire….

116.  williams | 18/11/2009 @ 22:06 Répondre à ce commentaire

Araucan (#115),

Concernant l’effet du Soleil sur les temperatures ce sont les 2 effets qu’il faut tenir compte donc l’effet direct qui est la variation de la radiation et l’effet indirect qui est la variation des rayons cosmiques a cause de la variation du vent et et champ solaire. Surtout que l’effet indirect qui fait qu’il y a un albedo plus fort avec la creation des nuages influence l’effet direct (la radiation).

C’est pour cela qu’il faut tenir compte de tout car un peu plus peu commence a faire bp. Et encore là on parle que de l’effet de l’activite solaire.

>>Si cela continue, Courtillot va devenir un ‘people’, à force de
>>passer à la télé En ce moment sur C dans l’air : ‘Les mayas >>font trembler la terre’ avec en autre Courtillot et d’autres.

Oui comme tu dis. En plus a un moment donnee il a dit que personne ne pouvait etre sûr a 100% en parlant certainement du vice president du GIEC vu comme il a dit et en parlant du réchauffement lol !

Williams

117.  Araucan | 19/11/2009 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

floyd (#114),

C’est de toute façon quelqu’un qui passe bien à la télé : concis et clair, calme, répondant aux questions, bonne tête, cela aide …. et tant mieux !

118.  Marot | 19/11/2009 @ 21:04 Répondre à ce commentaire

Les médias ont découvert que V. Courtillot « passe bien ».

Ils vont donc l’utiliser.

119.  Araucan | 20/11/2009 @ 9:58 Répondre à ce commentaire

L’émission sur les Mayas était très bien…

120.  super.mouton | 20/11/2009 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

Marot (#118), Yes! Oui, j’ai appis pas mal de chose dans cette émission cool! Courtillot est génial, j’aurai vraiment aimé l’avoir comme prof!

121.  dirjur | 20/11/2009 @ 14:02 Répondre à ce commentaire

bonjour
juste pour signaliser un article du « spiegel » (mais en anglais) sur « la pause du RCA.
http://www.spiegel.de/internat.....92,00.html
Bonner journée

122.  Araucan | 20/11/2009 @ 14:21 Répondre à ce commentaire

dirjur (#121),

Merci !

123.  evergreenstate | 23/05/2010 @ 1:12 Répondre à ce commentaire

Simply Courtillot is wrong

http://www.noaanews.noaa.gov/s.....stats.html

NOAA: Global Temps Push Last Month to Hottest March on Record

April 15, 2010

The world’s combined global land and ocean surface temperature made last month the warmest March on record, according to NOAA. Taken separately, average ocean temperatures were the warmest for any March and the global land surface was the fourth warmest for any March on record. Additionally, the planet has seen the fourth warmest January – March period on record.

The monthly National Climatic Data Center analysis, which is based on records going back to 1880, is part of the suite of climate services NOAA provides government, business and community leaders so they can make informed decisions.
Global Temperature Highlights – March 2010

Temperature anomaly is the difference from average, which gives a more accurate picture of temperature change.

Temperature anomaly is the difference from average, which gives a more accurate picture of temperature change. In calculating average regional temperatures, factors like station location or elevation affect the data, but those factors are less critical when looking at the difference from the average.

High resolution (Credit: NOAA/National Climatic Data Center/NESDIS)

*

The combined global land and ocean average surface temperature for March 2010 was the warmest on record at 56.3°F (13.5°C), which is 1.39°F (0.77°C) above the 20th century average of 54.9°F (12.7°C).

*

The worldwide ocean surface temperature was the highest for any March on record –1.01°F (0.56°C) above the 20th century average of 60.7°F (15.9°C).
*

Separately, the global land surface temperature was 2.45°F (1.36°C) above the 20th century average of 40.8 °F (5.0°C) — the fourth warmest on record. Warmer-than-normal conditions dominated the globe, especially in northern Africa, South Asia and Canada. Cooler-than-normal regions included Mongolia and eastern Russia, northern and western Europe, Mexico, northern Australia, western Alaska and the southeastern United States.
*

El Niño weakened to moderate strength in March, but it contributed significantly to the warmth in the tropical belt and the overall ocean temperature. According to NOAA’s Climate Prediction Center, El Niño is expected to continue its influence in the Northern Hemisphere at least through the spring.
*

For the year-to-date, the combined global land- and ocean-surface temperature of 55.3°F (13.0°C) was the fourth warmest for a January-March period. This value is 1.19°F (0.66°C) above the 20th century average.
*

According to the Beijing Climate Center, Tibet experienced its second warmest March since historical records began in 1951. Delhi, India also had its second warmest March since records began in 1901, according to the India Meteorological Department.

Other Highlights

Download additional information and resources.

Download additional information and resources.

Download PDF (Credit: NOAA/National Climatic Data Center/NESDIS)

*

Arctic sea ice covered an average of 5.8 million square miles (15.1 million square kilometers) during March. This is 4.1 percent below the 1979-2000 average expanse, and the fifth-smallest March coverage since records began in 1979. Ice coverage traditionally reaches its maximum in March, and this was the 17th consecutive March with below-average Arctic sea ice coverage. This year the Arctic sea ice reached its maximum size on March 31st, the latest date for the maximum Arctic sea ice extent since satellite records began in 1979.
*

Antarctic sea ice expanse in March was 6.9 percent below the 1979-2000 average, resulting in the eighth smallest March ice coverage on record.
*

In China, the Xinjiang province had its wettest March since records began in 1951, while Jilin and Shanghai had their second wettest March on record. Meanwhile, Guangxi and Hainan provinces in southern China experienced their driest March on record, according to the Beijing Climate Center.
*

Many locations across Ontario, Canada received no snow, or traces of snow, in March, which set new low snowfall records, according to Environment Canada.

Scientists, researchers, and leaders in government and industry use NOAA’s monthly reports to help track trends and other changes in the world’s climate. This climate service has a wide range of practical uses, from helping farmers know what and when to plant, to guiding resource managers with critical decisions about water, energy and other vital assets.
NOAA understands and predicts changes in the Earth’s environment, from the depths of the oceans to surface of the sun, and conserves and manages our coastal and marine resources.

124.  Araucan | 23/05/2010 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

evergreenstate (#123),

Vous faites de la pub pour les services climatiques de la NOAA ?

125.  Marot | 23/05/2010 @ 14:36 Répondre à ce commentaire

Araucan (#124), Ce pavé anglo-saxon n’est pas une pub, c’est un repoussoir posté par un fainéant et ça traite de météorologie pas de climat.
Poubelle.

126.  Araucan | 23/05/2010 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

Marot (#125),

Je me moquais !

127.  Marot | 23/05/2010 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Araucan (#126), ah bon ? 😀

128.  Patrick Bousquet de Rouvex | 23/05/2010 @ 16:46 Répondre à ce commentaire

Le Courtillot nouveau va sortir : cheeze ! : http://www.pensee-unique.fr/theses.html#lod

129.  Clem | 23/05/2010 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

Très intéressant.

Le climat sur Terre serait influencé par sa principale (seule?) source de chaleur, c’est à dire le Soleil ? Je n’ose le croire …

Si les générations futures n’ont pas les paramètres politico-médiatiques de notre époque, ils vont prendre nos climatologues d’état pour de profonds demeurés, qu’en pensez-vous ?

130.  Patrick Bousquet de Rouvex | 23/05/2010 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Clem (#129), Il faut attendre au moins deux jours avant qu’une équipe de 857 climatologues de l’IPSL publient une étude qui, avec l’aide de Robert au peer-review, féfute totalement cette étude lamentable de Courtillot et Le Mouël qui ont simplement oublié que la terre tournait autour du soleil !!!

131.  Patrick Bousquet de Rouvex | 23/05/2010 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

…réfute, plutôt !

132.  Argus | 23/05/2010 @ 20:22 Répondre à ce commentaire

@PBR 131

Qu’ils réfutent le LOD de VC et Le Mouël, ça m’étonnerait…
Le Mouël est un grand champion des vents zonaux et autres noyaux et manteaux tournants. C’est vraiment une spécialité des géophysiciens (en relation avec le magnétisme terrestre). Pas de doute sur la compétence des gens de l’IPGP dans ce domaine. La rotation de la planète, c’est leur truc.

133.  axel | 23/05/2010 @ 21:14 Répondre à ce commentaire

Redbaron 17 (#107),

Bonsoir, je reprends cette question de Redbaron restée sans réponse il me semble :

« Quelle crédibilité peut-on accorder à la courbe (62) du bas sur la troposphère qui se serait réchauffée alors que la courbe du haut sur la stratosphère se refroidit… »

C’est l’argument que sert toujours Jean Jouzel… (et qui est d’ailleurs faux en 2010 en prendant les données de ce site : http://discover.itsc.uah.edu/a.....?amsutemps).

134.  Patrick Bousquet de Rouvex | 23/05/2010 @ 21:17 Répondre à ce commentaire

Argus (#132), Mais oui, Argus, je disais : autour du soleil ! C’était un clin d’oeil et une plaisanterie, évidemment ! Mais j’exagère à peine, je crois ! On verra bien combien de temps il va falloir avant que la meute se déchaîne…

135.  Araucan | 23/05/2010 @ 22:26 Répondre à ce commentaire

axel (#133),

Y’a que lui qui dit cela …

136.  Hacène | 23/05/2010 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

axel (#133),
Le lien ne fonctionne pas.

137.  volauvent | 24/05/2010 @ 10:47 Répondre à ce commentaire

Araucan (#135),

Non, il n’y a pas que lui. Freeman Dyson, prix Nobel de physique, qui par ailleurs pense que les thèses du GIEC sont débiles, prend cette forte tendance à la baisse sur le long terme au sérieux, car elle serait préjudiciable aux équilibres chimiques de la stratosphère vers 45 km d’altitude.
Cela peut très bien être provoqué par le CO2, sans pour cela valider les thèses du GIEC pour la troposphère (en particulier les forçages dus à la vapeur d’eau.)
J’ai essayé d’en savoir plus mais on ne trouve pas grand chose sur le sujet.
J’ai juste trouvé cela: http://www.atmosphere.mpg.de/e.....s_1yt.html

138.  axel | 24/05/2010 @ 11:29 Répondre à ce commentaire

Hacène (#136),

http://discover.itsc.uah.edu/a.....utemps+001

Ensuite cliquez sur 36 km…. (la mesure à 45km ne fonctionne pas) On peut comparer d’une année à l’autre.

Présentée telle quelle la courbe n’est pas facile à analyser. (pour les courageux le données sont téléchargeables). Montée de 99 à 2002, baisse depuis qui se stabilise. Une « signature » du cycle solaire n’est pas une hypothèse idiote mais on manque de recul sur les données (depuis fin 1998 sur ce site)

http://www.woodfortrees.org/pl...../from:1998

139.  Araucan | 24/05/2010 @ 12:20 Répondre à ce commentaire

volauvent (#137),

C'est ce que je voulais dire: très peu en parlent …

(dans l'ordre TLT, TMT,TTS et TLS )

avec la légende Figure 7. Global, monthly time series of brightness temperature anomaly for channels TLT, TMT, TTS, and TLS. For Channel TLT (Lower Troposphere) and Channel TMT (Middle Troposphere), the anomaly time series is dominated by ENSO events and slow tropospheric warming. The three primary El Niños during the past 20 years are clearly evident as peaks in the time series occurring during 1982-83, 1987-88, and 1997-98, with the most recent one being the largest. Channel TLS (Lower Stratosphere) is dominated by stratospheric cooling, punctuated by dramatic warming events caused by the eruptions of El Chichon (1982) and Mt Pinatubo (1991). Channel TTS (Troposhere / Stratosphere) appears to be a mixture of both effects.

http://www.remss.com/msu/msu_d.....ime_series

La question est de savoir où devrait se situer ce refroidissement selon les modèles : au niveau de la troposphère ou plus haut ?
Et la seconde de le mesurer …

Voir ce que disait Argus là
http://lemytheclimatique.wordp.....omment-904

Voir là aussi
http://lemytheclimatique.wordp...../#more-214
Article qui montre bien que sur ces couches il y a encore beaucoup de travail !

Sorry, the comment form is closed at this time.