Le Japon va débuter le partage des données du satellite Ibuki

(Préparez vos liens, les données ont bientôt déferler ….mais après Copenhague ! Merci au Japon de pratiquer le partage des données en ligne. En attendant, on peut lire Arrhenius ici . Merci à miniTax du signalement de ce texte historique.)

• • • • •

Relevé du CO2 pr le satellite IBUKI

Le Japon va entamer le partage des données récupérées par son satellite Ibuki (GOSAT) avec la communauté scientifique internationale, selon un communiqué de presse du 30 octobre 2009. Lancé en janvier 2009, ce satellite a pour mission l'observation des gaz à effet de serre et représente une collaboration entre la JAXA (Japan Aerospace ExplorationAgency), le NIES (National Institute for Environment Studies) et le Ministère de l'Environnement. Les données en question concernent le spectre de luminance observé par l'instrument TANSO-FTS et des vues prises par l'imageur TANSO-CAI. Ces données dites de "niveau 1B" seront disponibles pour le public après la phase initiale d'étalonnage de l'instrument.


Mesures du méthane par le satellite IBUKI
Traduction de la légende ci-dessus : Répartition du pourcentage moyen de môles de méthane exprimé en ppm calculé sur la colonne d'air sec pour le mois de septembre 2009 (données on validées). (Définition : le pourcentage moyen de moles calculé sur la colonne d'air sec d'un composant atmosphérique est le pourcentage de moles de ce composant divisé par le nombre total de moles de gaz dans le même échantillon d'une colonne atmosphérique verticale s'étendant jusqu'à l'atmosphère supérieure et pas seulement en surface).
L'instrument FTS permet de révéler la présence de différentes molécules dans l'atmophère, en fournissant des spectres de luminance sur quatre bandes de fréquences. L'imageur CAI fournit lui des images (avec une fauchée de 1000 km) avec aussi 4 bandes de fréquences différentes. Après un étalonnage supplémentaire, des données à valeur ajoutée plus élevée concernant la concentration atmosphérique de dioxyde de carbone et de méthane seront fournies aux utilisateurs enregistrés, à partir de la fin du mois de janvier 2010. L'accès au données sera réalisé à partir du site du NIES dédié à GOSAT, accessible à partir de la page suivante : http://www.gosat.nies.go.jp/index_e.html
D'après : BE Japon numéro 520 (13/11/2009) – Ambassade de France au Japon / ADIT : Source et aussi : Gosat project et le communiqué.
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  joletaxi | 20/11/2009 @ 19:19 Répondre à ce commentaire

@supermouton

ce Courtillot… quel bel homme….

2.  super.mouton | 20/11/2009 @ 21:02 Répondre à ce commentaire

Ca serait cool qu’on fasse une petite session MSN le plus vite possible, si ça vous dérange pas.. Je crois qu’il est pratique courante de visiter blog et forum de l’ennemi. Autant discuter sur certain point d’une manière plus discrète…

3.  super.mouton | 20/11/2009 @ 21:03 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#5), ça va il est bien class 😉

4.  Araucan | 20/11/2009 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

PSITT !

C’est là que se passent les discussions sur l’ENORME nouvelle ! http://skyfal.free.fr/?p=421

5.  Araucan | 21/11/2009 @ 20:51 Répondre à ce commentaire

J’attire juste votre attention sur la page acidification des océans du WIKI

http://en.wikipedia.org/wiki/Ocean_acidification

Les graphiques sont hallucinants … dont un avaec la vairiation du pH entre 1700 et 1990 !!!!

Sinon félicitations à Joletaxi et Chria en réponse à cet article….
http://www.agoravox.fr/actuali.....s-en-64503

6.  Marot | 21/11/2009 @ 21:05 Répondre à ce commentaire

Araucan (#5), La page de wikipedia est un exemple de fausse information.

La phrase d’introduction

Between 1751 and 1994 surface ocean pH is estimated to have decreased from approximately 8.179 to 8.104 (a change of −0.075).[2][3]

s’appuie sur deux études :
La première est une prévision de modèles pour le XXIe siècle
La seconde est une étude de mesures des années 1990.

7.  Araucan | 21/11/2009 @ 21:28 Répondre à ce commentaire

Marot (#6),

Il suffit de regarder les cartes pour trouver les choses bizarres : ces cartes étaient citées dans l’article que je cite en dessous…

Sorry, the comment form is closed at this time.