La main dans le sac !

( Bien sûr que ce n'est pas correct -ni légal- de pirater les ordinateurs d'un centre de recherches mais dans le cas présent, cela a permis d'accéder à ce qui est refusé depuis plusieurs années, l'accès à certaines données, qui permettraient de vérifier données et méthodes concernant les reconstructions de courbes de températures, sujet fort discuté sur les sites Climat Audit, The Blackboard ou WUWT … Mais maintenant que les données sont le domaine public, autant ne pas rester idiots, tout en conservant la distance nécessaire, des brouillons sont des brouillons. MERCI DE CONCENTRER VOS COMMENTAIRES SUR CE SUJET ICI ET DE TRADUIRE VOS EXTRAITS ou CITATIONS afin que tout le monde en profite ! Cette page s'améliorera au fur et à mesure de toutes les trouvailles faites !)

MàJ 22/11/09 Page 2 et page 3 : quelques liens utiles et des traductions.

• • • • •

 

Le HADLEY CENTER reconnait que les données divulguées sont les bonnes.

TGIF Edition du 20/11/2009.

Le directeur de la prinicpale Unité de recherche britanique sur le Climat, Phil Jones, a confirmé à l'édition de la nuit du magazine d'enquêtes TGIF que son organisation a été piratée et que les données disséminées sur Internet paraissent être authentiques. Dans une entrevue exclusive, Jones déclara : "C'était un pirate. Nous nous sommes rendu compte depuis trois ou quatre jours, que quelqu'un est entré sur notre système et a pris et copié des tas des de données et de courriels.

– Avez-vous alerté la police ?

– Pas encore. Nous ne sommes pas sûrs de tout de ce qui a été pris."

Jones dit qu'il a été alerté en premier de la faille de sécurité par des collègues sur le site RealClimate.

"RealClimate a donné l'information, mais l'a retirée de son site et ils me dirent qu'ils voulaient me la retransmettre. Ils ne l'ont pas fait.  Je l'ai seulement su cinq minutes après sa diffusion".

TGIF interrogea Jones sur le courriel contreversé parlant de "cacher la baisse" et ceelui-ci expliqua qu'il n'essayait pas de trafiquer.

"Non, c'est complètement faux. Parce que cela parle de deux choses différentes. On parlait de données instrumentales non touchées, en fait, on parlait de données issues de variables de substitution, qui allaient loin dans le temps, un millier d'années, et cela portait juste sur comment on relie les dernières années, parce que lorsque l'on a des données issues de variables de substitution comme les cernes d'arbres ou les carottes de glace, elles ne se superposent pas bien sur les dernières années…. Une façon de faire est d'additionner les données intrumentales à ces dernières années".

Jones dit qu'il n'a aucune idée de ce qu'il voulait dire en utilisant le terme "cacher la baisse". "C'est un courriel vieux de 10 ans. Pouvez-vous vous rappeler le contexte exact de ce que vous écriviez il y a dix ans ?".

Les autres mails sont décrits par les commentaires de sceptiques comme "explosifs", certains parlent de suspendre le processus de revue par les pairs pour empêcher les scientifiques qualifiés de sceptiques d'obtenir l'examen des documents de recherche.

D'après : Source.

Voir aussi : WUWT

Dans le Wall Street Journal résume la situation du samedi 21/11/09 :

« Une lecture partielle des courriels démontre que, dans beaucoup de cas, les climatologues révèlent que leurs propres travaux ne sont pas concluants. Dans d'autres courriels, ils discutent de comment dissimuler des désaccords entre eux afin de présenter une position « unifiée » du changement climatique. Dans au moins un courriel, on conseille à ces climatologues de « renforcer » leurs conclusions au sujet du changement climatique et d'événements climatiques extrêmes parce que les responsables gouvernementaux d'un pays préparaient « un gros événement médiatique ».

 

(Juste un exemple brut de décoffrage, merci miniTax !)

Avant (censuré) ….

 

Reconstruction censurée
et après (retenu) !!!
Reconstruction retenue
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
351.  Araucan | 2/12/2009 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#350),

Ce n’est pas un article c’est un éditorial, donc c’est clairement l’avis de Foucart.

Juste une remarque : Le Monde par la Voix de Foucart fait la fine bouche sur le contenu du paquet hacké, sous prétexte que celui-ci a été obtenu par piratage. Mais dans le Monde d’ajourd’hui, il utilise largement un rapport interne fait par le Ministère de l’Education nationale sur l’absenteisme des profs , « rapport que le Monde s’est procuré » : comment ? Les hypothèses sont ouvertes, mais ce rapport était interne pas forcément destiné à être publié : comment écrire des articles à partir de documents obtenus de manière non autorisée manifestement ?

Deux poids deux mesures …

352.  miniTAX | 2/12/2009 @ 15:18 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#350), article déjà abordé hier !
Et ce qui est drôle ce n’est pas tant que Foucart cite le 6°C pour un doublement du CO2 d’Arrhenius(et non « 4 à 5°C », mais hé, l’exactitude des faits a t il à un seul moment été une préoccupation des réchauffistes ?).

Non, le plus drôle, c’est quand cet ignare balance que « aujourd’hui, les modèles les plus élaborés ramènent cette évaluation entre 1,5 °C et 4,5 °C« . Drôle pourquoi ? parce que cette évaluation de 1,5°C-4,5°C, elle a été déjà faite par le rapport Charney par un calcul de coin de table en … 1979 (cf page 2) !

En clair, les « modèles les plus élaborés » n’ont pas avancé d’un pouce après 30 ans et des milliards de $ dépensés en recherche. Mais hé, c’est la « science » climatique !

353.  florent76 | 2/12/2009 @ 18:58 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#352), Il ne risquaient pas d’avancer puisqu’ils ont mis ce calcul fait dans un coin de table en entrée de leur modèle… J’exagère à peine ! Les modèles consistent ensuite surtout à voir comment se distribue cette hausse selon les différentes régions de la planète.

Ainsi, je pense que le domaine qui a réellement profité de tout cela est la thermodynamique. J’en veux pour preuve l’excellence des modèles de prévisions jusqu’à maintenant une bonne semaine…

Pour ce qui est de prévisions à un siècle façon GIEC : les avancées sont nulles et tout l’argent investi en pure perte jusque là : il faut le dire et le faire savoir ! On est toujours quasiment incapable de gérer les entrées et les sorties d’un modèle de bilan thermique de notre planète puisqu’on ne connait toujours pas à quelle hauteur chaque forçage intervient réellement… Et la certitude du GIEC établie à 90% est une pure fumisterie comme le scandale du Climate-Gate et les nombreux e-mails dévoilés viennent de le mettre au grand jour.

Sorry, the comment form is closed at this time.