Le Manuel du Sceptique II

• • • • •
Après son premier "Manuel du sceptique climatique" (cf lien pdf dans le blogroll), Joanne Nova, réitère son combat contre ce qu'elle considère comme la pseudo-science du réchauffement anthropique avec son Manuel du sceptique II (pdf 2,6 Mo), plus axé sur les questions socio-économiques mais toujours aussi percutant et pugnace. De nouveau, Joanne en a confié la francisation à Skyfall et Pierre-Ernest a assuré entièrement le colossal travail de traduction et de mise en page. C'est un manuel de vulgarisation destiné à être imprimé et diffusé largement autour de vous. Bonne lecture !
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  rageous | 25/12/2009 @ 7:27 Répondre à ce commentaire

Ca c’est vraiment un bien chouette Kdo!!!!
Un formidable plaidoyer que je vais m’empresser de diffuser, notament sur Face de book où les « amis » semblent bien à côté de la plaque sur le sujet! Et aussi ma famille que je m’en vais rejoindre qq jours!
Merci encore à tous ceux qui oeuvrent avec talent à la compréhension de cette manip.

2.  Manu95 | 25/12/2009 @ 8:32 Répondre à ce commentaire

Très bonne traduction en effet.
Mais j’ai constaté la présence de quelques fautes de français et de trop nombreuses fautes d’orthographe pour lui accorder la mention « Excellent ».

3.  JG2433 | 25/12/2009 @ 11:45 Répondre à ce commentaire

Excellent exposé !
Le diffuser largement autour de soi devient un truisme.
Je n’y manquerai pas.

4.  Amaury | 25/12/2009 @ 23:57 Répondre à ce commentaire

C’est aussi Noel pour le Climategate.

http://www.youtube.com/watch?v.....re=related

5.  furax | 26/12/2009 @ 0:57 Répondre à ce commentaire

Bon boulot ! Merci pour ce cadeau de solstice d’hiver !

[HS]

faute de typo page 2 :

En français, on écrit « 1400e interview » (mieux : 1400ᵉ ) — ni accent, ni espace — ou « mille quatre centième » (ne pas confondre avec « mille quatre centièmes » qui signifie alors 1004/100) et non « 1400 ième interview ».

(Seul 1er est particulier : 1er, 2e, 3e, 4e, etc. Second, strictement synonyme de deuxième, s’écrit aussi 2e et non 2nd, « nd » étant le suffixe anglais pour deuxième/second)

(source : n’importe quel ouvrage ou lien sur la typographie française de votre choix)

6.  vital | 26/12/2009 @ 8:59 Répondre à ce commentaire

avez vous connaissance de cette petite erreur de 300ans ?

2035 aulieu de 2350 sur la font des glaciers
voici l’article que j’ai rencontré:

http://www.chron.com/commons/r.....d=blogDest

7.  Manu95 | 26/12/2009 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

Une petite faute de frappe sans la moindre importance, dirait Patch-au-riz

8.  Ben | 26/12/2009 @ 10:36 Répondre à ce commentaire

Coquille dans la définition du GIEC donnée page 2 (colonne de gauche, tout en bas). L’acronyme signifie : Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat.

9.  Marot | 26/12/2009 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

Ben (#8),
Navré Ben de vous contredire,
à part une coquille : il faut une s finale à « climatique »
il n’y a pas l’ombre d’un « expert » dans la chose.

Reprenons :
Intergovernmental : intergouvernemental
Panel : groupe
on : sur
Climate : climat
change : changement.

C’est un abus courant des réchauffistes d’introduire ce mot pour se hausser du col.

10.  Manu95 | 26/12/2009 @ 12:32 Répondre à ce commentaire

Marot (#9),

Pas d’accord !
Panel n’est pas n’importe quel groupe.

Définitions du Larousse :

GIEC, sigle de Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, en anglais IPCC : Intergovernmental Panel on Climate Change)

et

panel
nom masculin
(anglais panel, de l’ancien français panel, panneau)

Échantillon permanent de population, interrogé régulièrement dans le cadre d’une enquête, d’un sondage, d’une étude de marché.
Réunion informelle de spécialistes pour discuter d’un problème en présence d’auditeurs qui ne peuvent participer à la discussion.

Si l’on fait une recherche de « GIEC » sur Google on a le plus souvent « Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat » et encore « Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Évolution du Climat ».

[HS]
Autres acronymes non-officiels :
FARCE (Fraternité des Alarmistes du Réchauffement Climatique Exagéré) – miniTAX
GIEC (Groupuscule Intergalactique des Extrémistes du Climat) – miniTAX
IPCC ( Individuals Participating in Climate Criminology) – Inconnu
et (Inventaire du Psittacisme Climatiquement Correct) – Marcel LEROUX
[/HS]

11.  Marot | 26/12/2009 @ 12:55 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#10),
Pas d’accord moi non plus.

1) Ce n’est pas parce qu’une collection de cuistres, même nombreux, écrivent « experts » pour panel qu’il faut les suivre.

2) Compact Oxford dictionary : a small group of people brought together to investigate or decide on a matter

2 bis) Collins : a group of people acting as a team, such as in a quiz or a discussion before an audience,

Toujours pas plus d’experts que de beurre en broche.

Félicitations pour les autres acronymes.

12.  furax | 26/12/2009 @ 14:09 Répondre à ce commentaire

Pour couper la poire en deux, pourquoi ne pas mettre « experts », mais entre guillemets, voire « (pseudo-)Experts » 😀

13.  furax | 26/12/2009 @ 14:18 Répondre à ce commentaire

Plus sérieux :

Ça serait bien de faire une relecture complète, mais pour cela, il faudrait le source dans un format ouvert et « versionnable », genre XML Open Document (.odt), mais si possible, pas celui de kro$oft, pas toujours conforme au standard.

Je veux bien m’y coller, j’ai un peu de temps à y consacrer…

F.

14.  Manu95 | 26/12/2009 @ 14:49 Répondre à ce commentaire

furax (#13),

Ça serait bien de faire une relecture complète …

Il m’a fallu réfléchir quelques instants pour comprendre ce que tu veux dire. L’âge sans doute (et les neurones qui foutent le camp)…

J’ai déjà proposé de relire et corriger les documents traduits avant qu’on ne les publie ici et surtout sur un site comme celui de Jo Nova.
Pour cela bien sûr, il faut disposer d’un format éditable (.doc ou .odt depréférence), surtout pas cette abomination de PDF vraiment pas fait pour être vu à l’écran.

… j’ai un peu de temps à y consacrer…

Pour moi c’est de l’ordre de 12 à 16 heures par jour, étant en vacances éternelles et vivant seul avec mon chien…

15.  evrard | 26/12/2009 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Merci, beau travail.

Je me demande maintenant comment sera le sommet de Mexico en 2010! A mon avis on peut commencer à rire.
On peut même se demander s’il existera!!!

16.  Ben | 26/12/2009 @ 16:37 Répondre à ce commentaire

La seule définition raisonnable du GIEC me semble être celle qu’il se donne lui-même, qui n’est pas une simple traduction de l’anglais IPCC. Je cite :

Conscients du problème que pourrait poser le changement climatique à l’échelle du globe, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont créé, en 1988, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Après, on peut toujours contester le bien-fondé, mais ce n’est pas le même problème.

17.  pastilleverte | 26/12/2009 @ 16:55 Répondre à ce commentaire

Merci au traducteur.
Si je puis-je me permettre, n’ayant pas vu le texte original, mais lisant beaucoup de sites en anglais, « denier » (si c’est bien le erme utilisé dans le texte en anglais) est, me semble t il à traduire plus par « négationniste » que par « négateur »
C’est plus fort, mais c’est bien de ces gentillesses que sont traités les « sceptiques »
Petite remarque : il y a un paragraphe vers la fin, où « négateur » colle bien
PS en voilà t y pas un texte « peer- reviewed » ?

18.  Manu95 | 26/12/2009 @ 17:23 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#17),
D’après mon Larousse, « négateur » est bien le seul mot correct contrairement à « dénégateur » qui n’existerait pas et « négationniste » qui est impropre (et insultant) dans ce cas-ci.

négateur, négatrice
▸ adjectif et nom
Littéraire. Qui est porté à tout nier, à tout critiquer

Négationniste serait réservé aux négateurs de la Shoah :

négationnisme
▸ nom masculin
Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, et l’existence des chambres à gaz. (-> révisionnisme).

19.  furax | 26/12/2009 @ 23:43 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#18),
Et c’est pourtant bien de « négationnistes » et non de « négateurs » qu’on nous traite !

(Et ça en fait, des GodWins dans le nourrain : ça fait bien longtemps que j’ai arrêté le décompte…)

Mais quelque part, tu as raison : autant être moins c..s qu’eux (et plus civilisés 😉 ).

F.

20.  Manu95 | 27/12/2009 @ 0:32 Répondre à ce commentaire

On ne va continuer à se battre à coup de dictionnaires (bien que certains volumes soient assez lourds 🙂 )

En anglais, « denier » employé seul n’a pas le sens de négationniste, mais de « a person who denies » ou « One that denies: a denier of harsh realities » Voir Dictionary.com.

Pour « négationniste », ils utilisent plutôt « Holocaust denier ».
Voir Reference.com

P. S. : Je recommande ce module de recherche Dictionary.com à tous les utilisateurs de Firefox. C’est bien pratique de pouvoir vérifier d’un clic droit les sens d’un mot d’anglais mis en surbrillance.

21.  MichelLN35 | 27/12/2009 @ 15:03 Répondre à ce commentaire

Ben (#16), Marot (#11),
Je suis plutôt d’accord avec Marot, car toute cette histoire colle trop bien avec un Novlang à la Orwell et je pense que le sigle français a été soigneusement choisi avec un E pour justement parler d’experts du climat et non de suppôts des gouvernements et surtout des ONG écolo-éthiques.

En effet, pourquoi ne pas avoir gardé, CC pour Changements Climatiques, comme en anglais ? Il s’agit d’un panel gouvernemental, sous-entendu en anglais, d’un échantillon de représentants d’un certain nombre, pas tous, de gouvernements qui se jugent être le Club fermé d’un Gouvernement mondial. Le GIEC, c’est le haut conseil d’un Big Brother mondial invisible.

Notre petit Président a bien compris l’intérêt politique d’une telle démarche subsidiaire, lui qui nous a déjà fourni le Grenelle (petit GIEC à la française) de l’environnement et qui serait probablement d’accord pour un GIEC de la biodiversité.

Amitié et bonne année à tous. Et félicitation pour la magistrale traduction. Attention les taches solaires (spots) sont peut-être la tâche (travail) de notre astre mais ne prennent jamais d’accent circonflexe.

22.  Redbaron 17 | 27/12/2009 @ 15:58 Répondre à ce commentaire

Lendemains de fête difficiles…???!!!!!

Pour s’amuser un brin :

Petit précis de vocabulaire :
― Le CO2 est un méchant gaz qui augmente l’effet de serre de notre belle planète.
― Le dioxyde de carbone est le nom scientifique du méchant CO2.
― Le gaz carbonique est ce gentil gaz qui pousse naturellement dans la boisson magique des fêtes : le Champagne.
Mais on trouve aussi ce gentil gaz dans certaines eaux minérale qui font du bien à nôtre santé.
Gentil gaz carbonique qui fait toute la fortune de M. Coca et de Mme Cola, et d’autres Orangina…

Ce petit précis m’est venu en entendant les médias et leur publicités pour ces fêtes qui vantent à qui mieux mieux les vertus du « Gaz carbonique ».
Une semaine avant, à Copenhague, les mêmes médias vouaient aux gémonies cet infernal CO2 responsable de tous les maux de la terre…

Comment ?
Le gaz carbonique, c’est du CO2, du dioxyde de carbone…
C’est pas possible… !!!!!

23.  yvesdemars | 27/12/2009 @ 18:00 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#10),
ou encore Gabegie Idéologique des Enragés du Climat

24.  Amaury | 28/12/2009 @ 0:07 Répondre à ce commentaire

Dans la caravane des prêcheurs d’apocalypse et autres fariboles scientifiques, j’ai nommé Hubert Reeves. Voici ce que l’astrophysicien osait déclarer dans le journal L’itinéraire, le 1er décembre dernier (via Réchauffement médiatique):

« Ce qui va se décider à Copenhague va influencer sur le sort de l’humanité pendant des siècles et des milliers d’années. On mange notre capital à toute vitesse. On trouve des substances polluantes jusque dans le lait des mères inuites, ce qui montre bien que la pollution est un phénomène global. »

25.  Araucan | 28/12/2009 @ 0:57 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#20),
Ben (#16), Marot (#11), Manu95 (#14),

C’est effectivement de la novlangue à la sauce Onusienne mais la version donnée par Ben est la bonne (sinon on brouille les pistes) et c’est l’officielle.
On peut contester l’aspect « experts », mais c’est comme « nations unies » ce n’est pas toujours vrai … 😉 🙁 … et tout le monde le sait !

26.  scaletrans | 28/12/2009 @ 10:56 Répondre à ce commentaire

Amaury (#23),

Hubert Reeves est depuis longtemps catalogué gourou auto proclamé, mais qui n’aurait pas une telle notoriété s’il n’était invité, au-delà du raisonnable, comme beaucoup de ses semblables, par des journalistes à pensée unique.
Bref, il faudrait le renvoyer à ses étoiles… dans une navette à sens unique.

27.  rex | 28/12/2009 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

J’ai pu récupérer les deux d’un coup, merci.
Par ailleurs, très bien réalisé et très facile d’accès je trouve.

28.  floyd | 28/12/2009 @ 16:39 Répondre à ce commentaire

Amaury (#23),

Le scénario Venus d’Hubert Reeves:

C’est le scénario le plus catastrophique, on suppose le pire. On parlerait dans cette situation de températures nettement supérieures à 100°C. Même les plus robustes extrémophiles seraient vraisemblablement incapables de résister.

http://generationsfutures.chez.....Reeves.htm

Quel grand spécialiste du climat! 😉 Visiblement les températures lui ont déjà grillé le cerveau!

29.  Pierre-Ernest | 28/12/2009 @ 18:32 Répondre à ce commentaire

J’ai noté (et corrigé) les 2 fautes de la page 2 :
furax (#5) (1400e)
marot (#9) (climatiques)
Manu95 (#2) Merci de me signaler les fautes de français et les fautes d’orthographe (N° de page et paragraphe). => urgent !

Ce sera l’occasion de la version française 1.1

30.  Florent76 | 28/12/2009 @ 21:05 Répondre à ce commentaire

floyd (#27), En attendant, jeudi dernier, j’ai fait subir un scénario Venus à une dinde d’un fort beau gabarit ma foi : le résultat fut tellement apprécié de tous les convives que l’on prévoit de remettre ça jeudi prochain ! 😀

31.  Araucan | 28/12/2009 @ 22:00 Répondre à ce commentaire

Florent76 (#29),

Avec du SO2 ou du H2SO4- ? Elle devait être tendre ! 😀

32.  Manu95 | 29/12/2009 @ 7:49 Répondre à ce commentaire

Pierre-Ernest (#28),

Vous l’aurez voulu ! Voici ce que mon radar a détecté :

Page 2, bas de la colonne de droite :
ledéraillement sera inévita- -> le déraillement

Page 3, en bas :
Le staff de Gore a été si outrageant
contre un éminent physicien, Fred Singer,
que ce dernier les a traîné en justice pour -> traînés
diffamation, et a gagné. Mais combien de
scientifiques voudrons se battre personnel- -> voudront
lement contre les mensonges du staff de
l’ancien vice-président ?

Page 4, colonne de droite :
Mais quand 79 mil-
liards sont mis sur une seule théorie, çe n’est même pas -> ce, ça OU MIEUX cela
mentionné.

Page 5 :
Un fusil ? Quel fusil ? Essayez de ne pas payer vos
taxes carbone et dite bonjour à 4 murs gris. -> dites

Page 7 :
L’évaporation et la pluie maintiennnt la planète 50 °C plus -> maintiennent
froide. Cinquante degrés ! Quatre vingt pour cent de l’effet -> Quatre-vingts pour-cents (OU pourcents)
de serre naturel est dû à l’humidité et aux nuages.
[Voir http://www.cnrtl.fr/definition/pourcent ]

Page 8, légende de l’arbre :
La montée brutale de la courbe du graphique était dû à -> due
un seul arbre de Yamal.

seulement quelques jours, McIntyre montra que les
calculs statistiques étaient tellement trafiqués, que même
en lui fournissant des chiffres au hasard, on obtenait des -> en leur fournissant

La crosse de Hockey de Briffa : a peine un -> à peine
arbre pour la hausse finale.

En 2009, McIntyre refit la même chose avec la courbe
en crosse de hockey de Briffa. Après avoir demandé les
données originales et attendu 3 ans, il ne lui pris que 3 -> il ne lui prit
jour pour montrer qu’elle était sans fondement. -> jours

Page 9 :
Les scientifiques sceptiques ont littéralement des centai-
nes d’échantillons en leur possession. Les scientifiques
non sceptiques ont un seul arbre à Yamal, et quelques
pins bristlcones trafiqués. -> bristlecone

Page 10 :
concerne le climat. Plus extraordinaire, le GIEC lui -> lui-même
même ne paraît pas se soucier qu’on ne puisse pas véri-
fier les résultats. Al Gore non plus d’ailleurs, ne se plaint

affaires avec ce genre de prétextes. Mais dans le
monde de la politique, nous nous apprêtons à
transformer des économies entières en se basant -> en nous basant

Page 11 :
Ce que montre les preuves n’a pas d’importance : Le GIEC -> Ce que montrent les preuves

Mais, ne comptez pâs -> pas
sur les médias ou le GIEC pour vous -> vous faire savoir / vous informer
savoir que le fameux consensus est

À droite, dans le texte en bleu :
Pourquoi donc telle ou
telle nation souveraine
lui donnerait un
contrôle sans question
de leur économie ? -> de son économie ?

Page 12 :
carbonique. Cela est souligné avec d’impressionnants
graphiques rose et bleus qui posent, à l’évidence que -> roses et bleus

C’est un argumentum ad ignorantum —qui dit essen- -> argumentum ad ignorantiam
tiellement : nous ne savons pas quoi d’autre pourrait
causer le réchauffement. Donc,il faut que ce soit le -> Donc, il
carbone. C’est une raisonnement illogique. -> MIEUX : fallacieux (Voir Sophisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme )

Page 13 :
Cadre du bas, sous : Un non Scientifique :
Fait usage de raisonnements ab ignorancia -> ad ignorantiam

Page 14 :
Un dénégateur connaît plusieurs tactiques pour stopper les gens qui avancent des preuves. -> négateur
Les vrais dénégateurs, aujourd’hui, sont ceux qui inventent une fausse crise. -> négateurs

6. C’est un raisonnement digne de
l’âge de pierre. -> l’âge de la pierre.

8. Les vrais négateurs pensent que
les instruments de mesure sont
faux; Non ! Les Simulations sont -> faux : Non !

Texte en bleu :
Vous obtenez
ce pour quoi
Vous avez payé, -> vous

Page 15, à droite :
contre le cancer, ou a nourrir les enfants d’Haïti. -> à nourrir

Page 16 :
Ne nous y trompons pas. La persécution et les insul-
tes sont l’antithèse de la science, et les ennemis de la -> la science et les (pas de virgule ici)
civilisation et de la liberté. Pendant trop longtemps,
les sceptiques (protégez les) ont essayé de répondre à -> (protégez-les)

Ministres eux-mêmes. Cette forme primitive d’argu-
ments nous fait retourner à l’âge de pierre. -> à l’âge de la pierre

Page 17 :
moins d’eau. Si bien que le CO2
aident les plantes à surmonter la -> aide

Page 18 :
On sait depuis 200 ans qu’il existe un lien entre les tâ- -> les taches
ches solaires

Dans la figure en bas de page :
Nuages et tâches solaires -> taches

—-

Deux remarques personnelles :

1. Je ne pense pas que beaucoup de lecteurs francophones soient familiarisés avec les « trillions » et savent qu’il y a différence d’usage entre les pays anglophones + Brésil et le reste du monde.
Il serait peut-être bon de le définir dans une note ou d’écrire simplement « milliers de milliards »:

Pour les francophones, un trillion = un million de billions = un milliard de milliards (10 exposant 18)
Pour les anglophones principalement, un trillion = mille milliards (10 exposant 12)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trillion
http://www.granddictionnaire.c.....1024_1.asp

Je sais que je pinaillle …

2. Il m’aurait été nettement plus facile de corriger le texte de base qui a servi à créer le PDF plutôt que d’extraire des bouts de texte du document PDF. Il est heureux que mon brave Foxit Reader Pro me le permette !

33.  Furax | 29/12/2009 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#31),

1/ « Je sais que je pinaillle … »

Ben, personnellement, je ne trouve pas que ce soit du pinaillage : il y a quand même une sacrée différence entre 10^12^ (ce qu’il faudrait comprendre) et 10^18 (ce que l’on comprend — sauf, peut-être les Québéquois ? — )… en gros, un petit facteur de un million, quand même !

(Note : j’aimerais bien que mon HDD de 1 To fasse en fait 1Eo 😀 )

2/ « Il m’aurait été nettement plus facile de corriger le texte de base qui a servi à créer le PDF […] »

100% d’accord ! Je n’ai pas eu le courage que vous avez eu (ni « Foxit Reader Pro ») 🙁

34.  Furax | 29/12/2009 @ 21:37 Répondre à ce commentaire

Correction page 1 :

À propos de « Welcome to the barking mad tree called climate change. »

« tree bark » signifie « écorce d’arbre » et « to bark a tree » signifie « écorcer un arbre »

Il ne s’agit donc pas d’un anglicisme, à mon avis, mais d’un jeu de mot entre aboyer (faire du bruit) et les cernes d’arbre (la simple écorce étant juste une image).

Je traduirais donc plutôt par :

« Bienvenu à l’écorçage de l’arbre fou, nommé changement climatique »

ou quelque chose dans le genre (sous toutes réserves : c’est plutôt littéral…)

Il y a surement mieux, mais je ne trouve pas…

35.  Manu95 | 29/12/2009 @ 23:00 Répondre à ce commentaire

Furax (#33),

Peut-être, « Bienvenue au fol écorçage de l’arbre, nommé changement climatique »

En note, au lieu de « anglicisme probable », je mettrais le texte anglais, laissant le lecteur juger par lui-même.

Y a-t-il un traducteur assermenté dans l’équipage ?

Furax (#32),

Je n’ai pas eu le courage que vous avez eu

Il ne s’agit pas de courage. Pour moi c’est comme une seconde nature de repérer les fautes à la simple lecture d’un texte. Je ne peux m’en empêcher et cela ne me demande pas d’effort particulier.

Foxit Reader Pro, c’est ce que j’utilise depuis des années au lieu de l’infâme Adobe Reader qui est lourd et abonné aux failles de sécurité.
La version gratuite vaut la peine d’être testée. Je n’ai pas hésité longtemps à passer à la version Pro (39 $ actuellement)

36.  Araucan | 29/12/2009 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

Furax (#33), Manu95 (#34),

Barking mad = complètement cinglé !
http://dictionnaire.reverso.ne.....king%20mad

parler d’arbre dingue en français serait incompréhensible => traduire par cheval fou ?

Autre solution : bienvenue à l’asile du changement climatique …

37.  Manu95 | 30/12/2009 @ 0:08 Répondre à ce commentaire

Araucan (#35),
J’approuve cette traduction plus libre.

38.  MichelLN35 | 30/12/2009 @ 10:11 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#34),
Je pense que cette expression fait allusion à un lièvre soulevé par McIntyre il y a bien longtemps d’arbres « blessés » par les glaciers et qui reprennent partiellement leur croissance autour de la cicatrice, ce qui donne sur les carottes prélevées un comportement apparemment fou de reprise de croissance très forte et incongrue au cours du 20e siècle sur P longaeva (Bristle cone) par exemple.

Sur climateaudit une très bonne mise au point a été faite récemment (16 novembre) dernier :
http://climateaudit.org/2009/1.....eologists/
je crois que c’est cette adresse, en tout cas c’est celle que j’ai copiée.
Amicalement

39.  Araucan | 30/12/2009 @ 10:26 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#37),
L’allusion devient vraiment non compréhensible, si c’est bien la bonne…

40.  Pierre-Ernest | 2/01/2010 @ 20:11 Répondre à ce commentaire

Je viens d’envoyer la version 1.1
Merci à tous des commentaires
C’est vraiment du peer reviewed…

(A l’attention de Manu95 : je suis moi aussi un « pinailleur », et j’apprécie d’autant plus…)

41.  Le paysan | 6/01/2010 @ 18:52 Répondre à ce commentaire

Le fichier Pdf téléchargeable du manuel du sceptique II est t’il dans sa version définitive ?

Pour ceux qui sont intéressés, un petit PowerPoint synthétique, facile à comprendre et surtout en Français!
On ne peut que remercier son auteur.
A faire circuler sans modération!

http://dl.free.fr/hN5TSCcpZ

Bonne année 2010 à tous les habitués et longue vie à Skyfal.

42.  Manu95 | 6/01/2010 @ 21:14 Répondre à ce commentaire

Le paysan (#41),

The climatic effects of water vapour

Non.

43.  Manu95 | 6/01/2010 @ 21:18 Répondre à ce commentaire

J’ai été victime d’un coller de mon presse-papiers trompeur. Voilà ce qui arrive quand on valide sans se relire…

Je reprends :

Le fichier Pdf téléchargeable du manuel du sceptique II est t’il dans sa version définitive ?

Non

44.  Le Paysan | 6/01/2010 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

Merci Manu95

Je vais patienter, mais je meurs d’envie de le diffuser à tout mon carnet d’adresse.

Sorry, the comment form is closed at this time.