Mots d’enfant

(redirigé depuis Le Mythe climatique)

En novembre 2009 s’est déroulée la manifestation Savante Banlieue, version locale de la Fête de la science, organisée par l’agglomération Plaine Commune (Seine-Saint-Denis). Comme depuis plusieurs années, j’y ai présenté à des collégiens divers exposés de mathématiques. L’un de ces exposés a pour fil conducteur une tablette scolaire babylonienne (YBC 7289), qui est la plus ancienne attestation connue d’un nombre extraordinaire entre tous : la racine carrée de 2.
Tout cela vous semble sans rapport avec le climat ? À moi aussi. Le carbocentrisme est pourtant parvenu à se tailler une place au cœur même de l’histoire antique de la théorie des nombres. Comment ? Pour le savoir, il faut préciser que, pour susciter l’intérêt des élèves, avant de leur parler de cet écolier babylonien d’il y a près de quatre mille ans qui a écrit la tablette YBC 7289, je leur fais imaginer un instant ce qui se passerait si l’une de leurs propres copies de mathématiques était conservée à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité, pour finalement être retrouvée par un archéologue dans quatre mille ans. L’exposé en était là quand l’un des élèves a pris la parole pour dire :
— De toute façon, dans quatre mille ans, on sera tous morts.
Tout le monde a ri, et à juste titre, à l’énoncé de cette évidence, puis ce même élève a précisé :
— … morts à cause du réchauffement climatique.
Fallait-il interrompre l’exposé pour embrayer sur-le-champ sur une conférence sur le climat ? Non, bien sûr, même si l’idée m’a traversée – c’est humain. En tout cas, je m’en suis voulu de mon manque de répartie : nulle réplique ne m’est venue pour rectifier ces mots d’enfant et soulager ainsi ma conscience de climato-sceptique. Mais le plus important de cette histoire est bien sûr ailleurs.
J’ai confiance en la science pour nous débarrasser du carbocentrisme. Je pense aussi que les sceptiques finiront par rallier à leur cause les politiques et les décideurs. Qu’en sera-t-il, en revanche, de cet élève ? Qui ira lui expliquer que son angoisse n’avait pas lieu d’être ? Même si dès demain, médias, partis politiques et scientifiques parlent d’une seule voix pour dire que le carbocentrisme est une théorie fausse, il est impossible d’espérer que cette voix fera la une aussi longtemps que les innombrables « alertes climatiques » de ces dernières années. Cet enfant, je devrais dire ce citoyen, aura-t-il donc jamais l’occasion d’apprendre le fin mot de l’histoire ? J’en doute.
Il ne s’agit pas ici de donner dans l’émotionnel en utilisant abusivement le stéréotype de l’« enfant pur » (d’autant que l’allure de l’enfant en question était plus proche de l’imagerie courante du jeune de banlieue que de celle des images d’Épinal). L’on peut faire dire à peu près n’importe quoi à des enfants de cet âge, et diverses associations militantes ne manquent pas d’en profiter pour soutenir à travers eux la « cause climatique ». L’exemple que je donne ne peut toutefois pas être confondu avec une facilité de ce genre, pour deux raisons. La première est qu’il s’agit d’un exemple authentique et non fabriqué. La seconde est que l’initiative du commentaire sur le « réchauffement climatique » est sortie de rien, elle n’avait aucun rapport avec le sujet de l’exposé. C’est une angoisse infantile devant l’avenir qui a choisi, ce jour-là, de s’exprimer.
J’ai beaucoup de mal à imaginer que cet exemple serait exceptionnel. Il me semble au contraire qu’il n’est que la partie émergée de ce qui pourrait bien être la fabrication d’un continent d’angoisse sur lequel nous habituons la génération suivante à vivre. Il se pourrait que nous ayons grand mal à dissiper les effets d’un tel choix.
Certes, aucun carbocentriste sérieux ne cautionnerait des propos aussi naïfs que ceux de cet élève. Serait-il donc excessif de demander aux carbocentristes d’en être comptables ? Noel Keenlyside, un scientifique carbocentriste, fut il y a quelque mois très angoissé à l’idée que l’une de ses publications puisse apporter de l’eau au moulin des sceptiques. Il expliqua ainsi lors d’une interview avoir « beaucoup réfléchi à la manière de présenter » son travail, pour « ne pas qu’il soit interprété d’une mauvaise manière » (précisant qu’il espérait que son article de recherche « ne servira[it] pas d’argument à Exxon-Mobile et autres sceptiques »). Je veux croire que les carbocentristes apportent le même soin à ce que leurs propos ne soient pas compris comme des annonces de fin du monde par de trop influençables oreilles. Il est en tout cas au moins un collégien d’Aubervilliers pour lequel cette exigible prudence n’a pas suffi.

Benoît Rittaud.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Araucan | 4/01/2010 @ 10:45 Répondre à ce commentaire

Le collégien a raison : dans 4000 ans, toutes les générations présentes en ce moment seront mortes … mais pas à cause du RC anthropique ou non, mais juste parce que la vie des individus est limitée dans le temps … 😉
Par contre effectivement, si le sens de son propos est bien de dire que l’humanité va disparaître, alors c’est grave (il ne doit pas être le seul à penser cela) parce que cela veut dire que les « solutions » apportées au regard du discours culpabilisant et alarmiste sur le RCA ne se diffusent pas aussi vite que l’annonce de la cata elle-même et que ce genre de nouvelles est de nature à générer des ados déprimés.
Et personne n’a réagi dans la salle ?
D’un autre coté, les ados ayant une certaine tendance à s’opposer à la génération de leurs parents, on ne devrait pas tarder à voir la « contre-culture ado » générer une opposition au discours déprimant, qui conduit à nier son propre avenir.

2.  Ben | 4/01/2010 @ 11:02 Répondre à ce commentaire

Araucan (#1), la seconde partie de la réaction de l’élève montre qu’il parlait bien de l’humanité en général.
On ne peut pas dire que la salle ait vraiment réagi. Ils étaient passablement agités, comme peut l’être un groupe d’une bonne soixantaine d’élèves de collège un vendredi après-midi, après deux jours de visite de l’université. En tout cas, l’élève en question n’a été l’objet d’aucune moquerie, en-dehors d’un ironique pincement de lèvres de ma part.

3.  Araucan | 4/01/2010 @ 11:17 Répondre à ce commentaire

Ben (#2),

D’un autre coté, je me rappelle les années 70 (où j’étais collégien et lycéen aussi) : le discours catastrophiste du moment portait sur l’utilisation de la bombe nucléaire, sur l’hiver nucléaire, la terre dévastée et l’humanité réduite à des miettes … (voir le nombre de récits de SF à cette époque sur ce thème).
Au total, quarante ans après qu’en reste-t-il de ce discours ? Quasiment rien, sauf dans dans les deux cas, une constante c’est l’homme le responsable de son propre malheur : dans le cas des années 70, cela aurait été vrai si la bombe avait utilisée à grande échelle, dans le cas présent, la relation spécifique de cause à effet (CO2-RC) reste à démontrer …
Et juste une autre remarque : le risque nucléaire n’a pas disparu. Je ne sais le quantifier, mais le fait est qu’il n’est plus la cause des angoisses des pays développés (ou de leurs journalistes) alors que le nombre de pays avec la technologie s’accroît, même si le risque d’affrontement Est-Ouest s’est très fortement réduit.
Il est assez amusant de constater que la génération qui a subi ado cette « angoisse » nucléaire est la même qui désormais nous annonce la fin du monde avec du CO2 …

4.  Ben | 4/01/2010 @ 11:31 Répondre à ce commentaire

Araucan (#3), votre commentaire suggère que ce qui reste du discours sur l’hiver nucléaire, c’est peut-être précisément le RCA. Même si l’angoisse millénariste de la génération précédente a changé d’objet, elle resterait en réalité la même. Un prolongement pourrait être de se demander ce que la génération montante concoctera à son tour pour angoisser la suivante…

5.  joletaxi | 4/01/2010 @ 11:32 Répondre à ce commentaire

Bonne ambiance dans les milieux scientifiques aux USA:
http://blogs.telegraph.co.uk/n.....-new-year/

6.  Piloteman | 4/01/2010 @ 11:40 Répondre à ce commentaire

Il faut savoir que les écoles sont ornées de magnifiques photos destinées à faire « prendre consciences » aux élèves, des risques qui menacent l’espèce humaine.
ces affiches ont reçu le label Education Nationale et sont largement diffusées.

Il y est affirmé que l’homme fait partie de la biodiversité, situant ainsi l’ espèce humaine au même niveau que n’importe quelle espèce animale . Cette approche philosophique a pourtant posé de graves problèmes dans notre passé récent.

On y découvre par ailleurs que l’ours polaire étant menacé (ce qui ne semble pas l’inquiéter outre mesure sur la photo). Notre espèce est donc menacée de la même manière.

Ce collégien a donc simplement fait le lien avec ce qu’on lui enseigne à longueur de temps avec la bénédiction des autorités de l’Education Nationale

7.  miniTAX | 4/01/2010 @ 11:42 Répondre à ce commentaire

« De toute façon, dans quatre mille ans, on sera tous morts à cause du réchauffement climatique. »
——————-
Prédire l’avenir a toujours été l’exercice favori des charlatans et des dérangés (comme par ex. Attali). Et manifestement aussi des collégiens.
Mais bon, la trouille eschatologique dont on bourre le mou des jeunes et moins jeunes, ça ne date pas d’aujourd’hui, ça remonte à la bible, en passant par ma génération où on nous faisait cauchemarder sur le trou dans la couche d’ozone, l’hiver nucléaire, la pénurie des ressources et j’en passe.

Je ne m’en fais pas donc, au contraire, la FARCE a poussé tellement loin dans l’anti-science et le grotesque que ça aurait plutôt l’effet bénéfique d’une bonne vaccination quand cette vaste arnaque s’effondrera, comme le bloc de l’Est avait été vacciné durablement contre le communisme. Et cette fois-ci, avec les multiples archives internet, nos Savonarole post-modernes ne pourront plus nier ou minimiser leur responsabilité dans l’hystérie qu’ils ont créée de toute pièce, contrairement à leurs précédentes paniques-d’origine-humaines du DDT ou du global cooling.

8.  Lambda | 4/01/2010 @ 11:48 Répondre à ce commentaire

Vous connaissez surement Papyjako, qui a fait un post très pertinent sur l’embrigadement psychologique de la jeunesse :

http://www.lepost.fr/article/2.....iques.html

9.  Laurent Berthod | 4/01/2010 @ 12:54 Répondre à ce commentaire

Et si la remarque de cet élève était tout simplement ironique, faisait semblant de reprendre à son compte le discours dominant et ne visait qu’à indiquer son peu d’intérêt pour un truc de maths remontant à 4000 ans ?

10.  Ben | 4/01/2010 @ 13:12 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#9), il faut convenir que c’est possible, mais je n’en ai pas l’impression. Quoi qu’il en soit, les deux possibilités ne sont pas incompatibles : la forme que prend un trait d’esprit peut fort bien être l’expression d’une angoisse.

11.  JG2433 | 4/01/2010 @ 13:19 Répondre à ce commentaire

Voici une de mes réactions récentes; elle s’accorde avec les intervenants du forum…

[ les « cahiers de doléances sur le climat » rédigés par les CM1 et CM2 du Château-d’Oléron, et par les élèves de seconde de Bourcefranc]
Article paru dans l’édition internet du journal Sud-Ouest du 14/12/2009.

Ci-dessous, mon message envoyé et paru dans les commentaires :

« … cahiers peut-être rédigés par les élèves, mais, évidemment, SOUS LA DICTÉE des enseignants ! Ces hypocrites n’hésitant même pas à se CACHER derrière des ENFANTS (CM1, CM2 = 9 à 11 ans environ que je sache).
Ou alors, est-ce le journaliste lui-même qui tendrait à nous prendre pour des « naïfs  » en récitant son catéchisme ?

Vous n’êtes plus qu’un militant. Au lieu de rester journaliste.
Cette apologie de la propagande et de l’endoctrinement pour la « pensée unique » délirante du moment sont scandaleux, inadmissibles et malsains.

Comme si la jeunesse avait une quelconque RESPONSABILITÉ dans le traitement des affaires d’ADULTES ! »

Dans les commentaires postérieurs au mien, je n’ai pas obtenu que des invectives.
La ligne éditoriale de « Sud-Ouest » est réchauffiste…

12.  Araucan | 4/01/2010 @ 13:59 Répondre à ce commentaire

Ben (#4),

Ou que les discours millénaristes persistent en étant de plus ou moins basse intensité, la cause de la catastrophe changeant (l’air du temps…) . Mais c’est un fait que les publics scolaires sont des cibles bien tendres et tentantes de « conscientisation » et par là de déculpabilisation des adultes qui dispensent ce genre de « vérités », d’ailleurs plus faciles à « enseigner », que la méthode socratique, la recherche de preuves ou l’analyse d’un débat.

13.  joletaxi | 4/01/2010 @ 14:25 Répondre à ce commentaire

je voudrai vous signaler un article extraordinaire:
http://www.lalibre.be/economie.....ergie.html

l’article n’a rien d’extraordinaire par lui-même, ce qui l’est par contre, c’est sa parution dans une journal qui n’a de cesse de nous « réchauffer ».

14.  evrard | 4/01/2010 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

Et si avec le progrès technologique on arrivait à vivre 1000 ans et plus en bonne santé?
J’aimerais bien vivre aussi longtemps, mais peut être que je suis encore trop jeune. Peut être que passé 80 ou 90 ans on en a marre et on n’a pas envie de vivre plus longtemps.

Qu’en pensent les anciens ici?

15.  yvesdemars | 4/01/2010 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#11),

oui SO est tellement réchauffiste que lors du tsunami de 2004 un édito était paru sous la plume de Franck de Bondt laissant entendre que le tsunami était dû au RCA, je lui avait écrit pour dénoncer une affirmation sans fondement et il ne m’a pas répondu, bien que nous nous soyons déjà rencontrés .. irresponsable et désinvolte ….

16.  Piloteman | 4/01/2010 @ 14:53 Répondre à ce commentaire

evrard (#14),
Mon frère est médecin, et un patient lui a demandé ce qu’il fallait faire pour vivre plus longtemps. Mon frère lui a répondu de ne plus fumer, de ne plus boire, de ne plus courir les filles.
– vous croyez qu’avec ça je vais vivre plus longtemps ?
– Non, mais ça vous paraitra plus long.

Donc si à 90 ans tu peux plus rien faire… les 900 années qui restent ..
🙂

17.  jmr | 4/01/2010 @ 15:35 Répondre à ce commentaire

Difficile d’avoir de la répartie dans ce genre de circonstance mais personnellement j’aurais répondu « à côté de la plaque » comme je le faisais avec mes enfants plus jeunes, pour leur donner à réfléchir par eux mêmes.
Par exemple « Ah ? Est-ce que tu sais qu’en 1975 il y avait de grands articles de journaux qui prévoyaient l’arrivée imminente d’un nouvel âge glaciaire ? Peut-être même qu’on avait peur que les ours blancs s’installent à Paris… Et certains qui prévoyaient du froid sont maintenant en train de nous annoncer du chaud… Dans 4000 ans on sera morts de quoi, alors ? »

18.  RanTanPlan | 4/01/2010 @ 15:48 Répondre à ce commentaire

C’est effectivement assez dramatique de voir l’angoisse de nos enfants face à un débat qui, s’il les concerne, ne doit pas les impliquer de façon chaotique.

Mes gamins me demandent si c’est vrai qu’on détruit la couche d’ozone de la terre, parce qu’ils parlent de tout cela en cours de récréation … à l’école. En mélangeant bien entendu l’histoire du CO2. Cela me permet de savoir le niveau de Nicolas S., au passage, sur cet aspect des choses.

Mon ainé lui trimbalent des livres d’histoire et géographie avec des références partout sur l’impact de l’homme sur son environnement par l’émission de CO2. C’est moins « chaotique », mais bien plus marquant pour l’esprit des enfants puisque cela est enseigné dés le collège.

Dans son établissement, de très belle photo de YAB sont mises en poster dans les couloirs, au dessus des portes d’entrées des salles de classe, avec chaque fois un petit message type : « L’homme détruit son environnement », « Nous sommes responsables du réchauffement climatique », etc.

Bref, de la bonne propagande qui culpabilise, développe une angoisse marquée, et effectivement peut conduire certains à se demander s’il existe pour eux un avenir qui mérite d’être vécu. Bonjour les vagues de suicide 🙁

19.  miniTAX | 4/01/2010 @ 15:55 Répondre à ce commentaire

Bonjour les vagues de suicide

RanTanPlan (#18), ça aussi, c’est dû au réchauffement climatique : http://skyfal.free.fr/?p=61

20.  RanTanPlan | 4/01/2010 @ 16:21 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#19), je ne suis pas psychologue et ma conclusion n’est en rien scientifique. Pas mal gonflée l’étude en lien…. Pour moi, j’ai une simple inquiétude, légitime, pour mes propres enfants et ce à quoi ils doivent faire face durant leur enfance et adolescence : de l’absurde bourrage de crane. Et cela les perturbe.

Bref, dans 4000 ans tous les vivants d’aujourd’hui seront tous morts, c’est certain. Du réchauffement climatique…

Pour mes gamins, j’essaie de simplement me mettre à leur niveau et de leur expliquer. L’ozone, qu’est ce que c’est ? Comment ça se fabrique, comment ça se détruit, etc. Le réchauffement climatique, pareil : qu’est ce qu’une mesure ? Pourquoi on peut se tromper en faisant des mesures, etc.
Et surtout : quand ils seront plus grands, alors ils pourront mieux comprendre ces phénomènes et mieux les mesurer, étudier, si cela les intéresse.

21.  miniTAX | 4/01/2010 @ 17:40 Répondre à ce commentaire

Une élève de CM2 de New-York qui veut voir autre chose en classe que le film de science… fiction d’Al Gore et qui le dit haut et fort devant une télé nationale : http://www.youtube.com/watch?v=Y5YnZKwgjR4

Et chez nous, patrie de Descartes et du système métrique, qui se vante d’être le pays de la culture en traitant les ricains de ploucs Macdivores, on a quoi ? De futur « réfugiés climatiques » qui passent leur jeunesse à se mortifier d’avoir violé Mère Nature et qui implore l’Etat pour empêcher la température de monter plus de 2°C. Cherchez l’erreur…

22.  Abitbol | 4/01/2010 @ 18:22 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#21),

Cela fait un bout maintenant que la patrie de Descartes n’est plus le phare du Monde, mais plutôt le lapin tétanisé qui va se faire écraser.

23.  mica | 4/01/2010 @ 18:29 Répondre à ce commentaire

25.  scaletrans | 4/01/2010 @ 18:38 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#11),

La ligne éditoriale de “Sud-Ouest” est réchauffiste…

Vous connaissez un grand me(r)dia qui ne le soit pas ?

joletaxi (#13),

Faire revenir Marx par la fenêtre: j’espère qu’il ressortira par la cheminée… une fois pour toutes !

26.  Araucan | 4/01/2010 @ 19:28 Répondre à ce commentaire

joletaxi (#13),

Il est très bon cet article de la Libre Belgique !

27.  pastilleverte | 4/01/2010 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

Je reviens à la propagande des « crimes climatiques ». Effectivement, ça ressemble à du Brecht(le petit délateur), et ça fait froid dans le dos, enfin façon de parler pour du RCA…
On en revient toujours à cette culpabilité dite judéo chrétienne, qui n’a jamais été aussi forte que depuis la déchristinaisation de la France, comme quoi…
Chez moi, ma femme hésite entre « tu n’es pa scientifique qu’est-ce que tu en sais » (à propos de mes convictions climato réalistes (c à d « sceptique »), et « ras le bol des photos de Y.A.B » ou « halte à la culpabilisation et aux peurs »
Finalement je m’en sors pas mal !!!

28.  Laurent Berthod | 4/01/2010 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#27),

Oui, quand la France n’était pas aussi déchristianisée qu’aujourd’hui, on allait à confesse, et on était soulagé de sa culpabilité. Comme quoi les rites ont du bon. D’ailleurs je pense que la psychanalyse n’a aucune efficacité autre que rituelle ! Mais, comme tous les rites, elle tend à perdre de son efficacité avec le temps, beaucoup plus rapidement que d’autres, car elle n’a rien à voir avec le sacré.

29.  Pierre Porcher | 5/01/2010 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

La dérision est une arme redoutable !
Elle est imparable dès que les politiciens et les intégristes religieux (et mes confrères scientifiques tendance Lyssenko, comme ce site le démontre parfaitement) veulent faire plier les faits à leurs idées !

30.  JG2433 | 6/01/2010 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

http://www.sudouest.com/charen.....58033.html

Article relatant un épisode d’hiver « rigoureux » à Royan, le 6 janvier 1710 (ou 1709, d’après un commentaire). Je suis l’auteur du premier post.

Remarque : pour parler du froid – celui du passé et de celui du jour – l’auteur de l’article commence par  » Un signe des temps : le réchauffement climatique… ».
C’est maladif… et incurable ?

31.  Manu95 | 6/01/2010 @ 11:01 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#30),

Un lien direct vers l’article en question serait fortement apprécié…

32.  JG2433 | 6/01/2010 @ 15:32 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#31),
Le lien que j’ai glissé abouti à un message d’erreur (j’ignore pourquoi et je n’avais pas contrôlé la validité de l’action).
Je le remet sous deux formes :
1/ – glisser-déposer du lien lui-même :
http://www.sudouest.com/charen.....58033.html
2/ – copier-coller de la barre de titre.
http://www.sudouest.com/charen.....58033.html

33.  JG2433 | 6/01/2010 @ 15:34 Répondre à ce commentaire

Manu95 (#31),

Les deux liens fonctionnent (constat fait à l’instant)

34.  Gilles des Landes | 6/01/2010 @ 18:12 Répondre à ce commentaire

Bonjour,
et à toutes et à tous, meilleurs voeux pour cette année 2010 qui s’ouvre sur un « rafraichissement » hivernal qui, d’après certains, serait typique des phases de réchauffement climatique. Beati pauperes spiritu, quoniam ipsorum est regnum caelorum.*….
En fait, je n’ai pas pu résister à une petite vidéo, qui a peut être déjà été présentée sur ce site (désolé si c’est le cas), mais qui tombe bien à propos avec le thème en cours :
http://www.dailymotion.com/vid.....et-ef_news
En bref, notre petit chef à tous qui se mélange les pinceaux entre le CO2, l’effet de serre, la couche d’ozone… Inquiétant, non? Mais on ne peut tout lui mettre sur le dos, mais plutôt sur celui de ses conseillers (peut-être d’ailleurs en a-t-il du Met Office?…), en se souvenant que ce sont eux qui vont plancher sur l’absurde taxe carbone…
Je n’ai pas l’habitude de faire des prévisions, mais il en est une que je sens bien : « 2010 sera l’année du CO2 » faute d’être celle de la biodiversité…

*bienheureux les pauvres d’esprit, les royaume des cieux leur est ouvert (et les secrets du climat?)

35.  yvesdemars | 6/01/2010 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Araucan (#1),

ce collégien n’a pas tort sur le fait que dans 4000 ans, l’humanité risque de disparaître, mais pas à cause du réchauffement mais à cause du refroidissement car une nouvelle glaciation sera très probablement (à 90% :)) intervenue et les températures auront chuté de 8°C environ …
Si elle continue comme elle est partie à croire les faux prophètes verts qui refusent le progrès et prônent un retour à la vie d’il y a deux cents ans, elle disparaîtra c’est sûr, et avec elles la plupart des espèces vivantes …

36.  Araucan | 6/01/2010 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#32),

1709 et 1710 virent une des famines les plus importantes : 1 M de morts estimés en France pour 20 M d’habitants pour cause d’étés humides, où le blé germait sur pied, et d’hivers froids.

A noter aussi les hivers 1879 et 1880 où les pins (maritimes) cassèrent sous la glace et gelèrent au nord de la Loire …

Gilles des Landes (#34),

“2010 sera l’année du CO2″

Le CO2 c’est terminé, 2010 c’est l’année de la biodiversité … 😀
http://www.un.org/apps/newsFr/.....&Cr1=
http://www.cbd.int/2010/welcome/

yvesdemars (#35),

Arghhh, j’aurais dû y penser …
Sinon, faites gaffe annoncer quelque chose à 90 % de probabilité peut vous faire suspecter d’utiliser la méthode GIECienne de calculs de probabilités …. ! 😉
D’un autre coté, si on arrivait à effectivement à consolider une telle probabilité, y’en a bien un qui irait dire qu’il faut arrêter de consommer des énergies fossiles maintenant pour pouvoir les brûler quand la glaciaton arrivera …

Sorry, the comment form is closed at this time.