Débat sur Public Sénat

par Benoît Rittaud.

Hier a eu lieu l’enregistrement d’un débat sur le climat présenté par Jean-Pierre Elkabbach, qui sera diffusé ce soir sur Public Sénat à 18h30 (l’horaire de 23h30 annoncé sur le site de la chaîne semble être une coquille). Ce débat, qui a été filmé dans les conditions du direct, sera ensuite rediffusé dimanche, lundi et mardi. Il pourra également être vu sur le site internet de l’émission. (Je mettrai la vidéo ici lorsqu’elle sera en ligne – si j’y arrive…)
Cette émission, qui a duré une heure, a rassemblé six personnes : Valérie Pécresse, ministre française de l’enseignement supérieur et de la recherche, Jean Jouzel, vice-président du GIEC, Vincent Courtillot, directeur de l’IPGP, Bernard Legras, chercheur au LMD, Steve Tait, chercheur à l’IPGP, et moi-même. Steve Tait a parlé principalement au tout début, où il a été question de l’éruption de l’Eyjafjöll, après quoi nous avons attaqué le plat de résistance : le climat en général, et la pétition anti-Allègre et Courtillot en particulier. Comme le signale l’intitulé de l’émission (« Climat : le premier débat »), il s’agissait de la première rencontre entre l’un des mis en cause (Vincent Courtillot) et deux de ses principaux accusateurs (Jean Jouzel et Bernard Legras). Comme c’était à prévoir, il y a eu des moments que l’on peut qualifier de virils. (Et comme à chaque fois, j’ai l’esprit de l’escalier.)
Le cœur du débat a, logiquement, consisté en un affrontement entre Vincent Courtillot et ses deux accusateurs, avec parfois un éclairage de Valérie Pécresse (très prudente d’ailleurs sur le carbocentrisme : le temps de l’allégeance obligatoire des politiques au GIEC semble prendre fin pour de bon). Logiquement donc, j’étais le petit poisson. Hors antenne (là où, bien entendu, se disent les choses les plus intéressantes 😉 ),Vincent Courtillot, discutant avec Valérie Pécresse, lui a dit un mot sur moi qui, dans l’esprit, revenait à : « bon, il est encore un peu vert, mais il est épatant, ce p’tit jeune ».
Sur le fond, le débat m’a semblé utile, dans la mesure où il donne aux téléspectateurs de bons éléments de réflexion sur la pétition et sur le GIEC (moins sur le carbocentrisme lui-même, mais on ne peut pas tout faire en une heure). Vincent Courtillot me semble le grand vainqueur du débat. (Je dois apparaître comme un boulet, à côté.) Il n’a besoin de personne pour envoyer ses contradicteurs dans les cordes. Mais ce point de vue est évidemment tout ce qu’il y a de biaisé…

Mise à jour
: la vidéo est désormais archivée sur Sevenload et visionnable ci-après.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
301.  Laurent | 10/05/2010 @ 18:34 Répondre à ce commentaire

douar (#299),
Laisse tomber, pichuile fonctionne par analogies simplistes…

Peak.Oil.2008 (#298),

L’idée selon moi n’est pas de rêver d’infini

Il n’est pas besoin de réver. L’infini existe: la combinatoire des possibles tend très vite vers l’infini.
Le monde n’est pas statique, il change avec le temps. Postuler sa finitude consiste à le considérer comme statique et immuable, et donc à ignorer que le temps ne se fige jamais, qu’un « état » du monde n’existe pas en réalité, hormis dans des concepts figés et étriqués.

je me satisfais de l’idée que tout ce qui apparaît disparaît un jour même si ce n’est pas toujours facile à accepter

On a du mal à accepter l’évidence?

L’idée n’est pas non plus de réduire son potentiel parce que tout est impermanent, ce serait stupide.

serais-ce une lueur de bon sens qui apparaitrait dans les brumes de tes certitudes sur la finitude du monde?

302.  Marco33 | 10/05/2010 @ 18:51 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#298),
C’est le même raisonnement que pour les 35h00…..il n’y a pas assez de travail pour tous? Diminuons le temps de travail !
On en revient toujours aux mêmes raisonnement foireux!
Ce système de pensée socialisant conduit à la faillite…(cf. la Grêce par exemple…..)
Quand le pétrole sera effectivement trop chère, d’autres solutions énergétiques seront développées. C’est tout.
Les raisonnements pikhuilistes sont toujours pris en défaut (cf. les réserves et les solutions technologiques), mais « ils » persistent!
Preuve que la logique n’a pas prise avec eux….
Autant discuter avec un mur !!!

303.  thierry_st_malo | 10/05/2010 @ 20:05 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#300),
Je n’aurais jamais dû me fourrer dans ce thread. Je répète ce que j’ai déjà dit dans un autre post : « Ce qui ne va pas chez vous tous ( les quelques trolls mis à part, bien sûr ) c’est que vous êtes intelligents, cultivés et de bonne foi, ALORS QUE VOS ADVERSAIRES NE LE SONT PAS. »
Un con commence par ne pas comprendre ce qu’on lui dit. On ne peut donc pas discuter avec lui. C’est encore pire quand il est orgueilleux.
Dans l’édifice étrange des « sciences » de la Renaissance, il y en avait une qui s’appelait la physiognomonie. Son principe de base, auquel j’adhère toujours, était le suivant : Quand on est jeune on est plus ou moins doué par la nature et puis voilà tout. Mais à partir de 35-40 ans, nous sommes responsables de notre figure.
Un seul exemple : regardez une photo de Michael Mann. Ce qu’il faut penser de ce gros lard arrogant est écrit sur sa figure, aussi clairement que s’il avait une pancarte accrochée au cou ( je n’ai rien contre les gros lards : ma femme prétend que je suis gros, ce qui est évidemment une calomnie immonde ). Regardez maintenant une photo de son « Arch-Nemesis » : le General Attorney Cuccinelli. Je ne sais pas lequel est le pire des deux ( ça se discute ) mais je sais lequel va perdre quelques kilos sans parler des frais d’avocats – au pluriel, les avocats. Cela lui fera le plus grand bien, d’ailleurs.

304.  pecqror | 10/05/2010 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

thierry_st_malo (#303),
Traduction google

U-Va. « D’étudier les options » sur une citation à comparaître Cuccinelli sur les changements climatiques

L’Université de la Virginie a décide «d’étudier les options » pour répondre à la demande d’enquête civile délivré par le procureur général Cuccinelli Ken (R) à l’Université de Virginie…

Mais divers groupes universitaires ont fait pression sur l’Université de Virginie à résister à l’assignation….  »
http://voices.washingtonpost.c.....g_att.html

305.  Patrick Bousquet de Rouvex | 10/05/2010 @ 21:03 Répondre à ce commentaire

thierry_st_malo (#303), ca s’étudie toujours en fac : par exemple à l’Institut Catholique dans les années 70, pour former des « psychologues praticiens » , on enseignait la morpho-psycho, ce qui est à peu près la même chose : on disait par exem^ple que quelqu’un qui a la tête de Huet ou de Legras est un « rétracté » : ça ne vous rappelle rien voyons, la glace… eh oui !

306.  piloteman | 10/05/2010 @ 22:42 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#298),
ils font quoi les rats … ?
ils creusent des petites riziere et plantent du riz , ils roulent le reste pour en faire des rouleaux de printemps, ils le fument .. ?
je la connais pas cette expérience, vous pouvez nous en dire plus ?

307.  Peak.Oil.2008 | 10/05/2010 @ 23:16 Répondre à ce commentaire

@piloteman
Ils se multiplient à un sacré rythme (c’est un des atouts de l’espèce), et quand ils arrivent à la fin du stock, ils deviennent agressifs. Je ne sais pas dans quel mesure ils deviennent tous cannibales, certains n’ayant peut-être jamais appris à manger de la viande. En tout cas, la fête change d’état d’esprit. Sinon il paraît qu’y en a qui peuvent se passer de manger … ce qui doit être un truc de vieux sage.

J’ai des rats, mais je ne les soumettrais jamais à un tel dilemme.

308.  miniTAX | 10/05/2010 @ 23:51 Répondre à ce commentaire

Ils se multiplient à un sacré rythme (c’est un des atouts de l’espèce), et quand ils arrivent à la fin du stock, ils deviennent agressifs. Je ne sais pas dans quel mesure ils deviennent tous cannibales,

Peak.Oil.2008 (#307), et ?
C’est avec cet exemple que vous voulez laisser entendre que le rat serait plus évoluer (sic) que l’homme ???
Vous êtes sacrément tordu comme type !

309.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 9:26 Répondre à ce commentaire

@miniTAX
Nous sommes tous de cannibales potentiels comme nous sommes tous de fascistes potentiels. Dans le contexte d’une famine, la vraie question à se poser est de savoir si on aura le courage de se laisser mourir de faim ? J’imagine que beaucoup seront prêts à voler, à tuer bien sûr, et certains seront sans doute prêts à manger leur prochain. Parallèlement, dans un contexte fasciste, la vraie question est de savoir si on se rebelle quitte à en baver ou est-ce que l’on devient collabo pour une illusion de confort. Tant que l’on n’y est pas, il est impossible de dire comment on se comportera. J’espère avoir la force de ne pas me transformer en Ogre.

Sinon, l’anthropophagie semble bien assumée par l’homme.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropophagie

310.  Marot | 11/05/2010 @ 10:06 Répondre à ce commentaire

Encore un troll.

Il tente de faire dévier la discussion sur le fascisme et l’anthropophagie.

Ne le nourrissez pas.

pique-huile chacalou mêmes efforts pour pourrir les débats.

311.  miniTAX | 11/05/2010 @ 10:08 Répondre à ce commentaire

Nous sommes tous de cannibales potentiels comme nous sommes tous de fascistes potentiels… Tant que l’on n’y est pas, il est impossible de dire comment on se comportera.

Peak.Oil.2008 (#309), bref, l’art de parler pour ne rien dire. Pov Kousougoulou alias Peak.Oil, vous devenez de plus en plus irrationnel. Manque d’acides aminés essentiels ?
P.S. Je ne vois toujours pas en quoi ça illustrerait que les rats seraient plus évoluer (sic) que l’homme, mais bon…

312.  Curieux | 11/05/2010 @ 10:08 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#309),

La peinture à « lhuile » au secoure du peak « huile » ?

Quel humoriste ce Peak.Oil.2008 !

313.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 10:22 Répondre à ce commentaire

En effet je m’éloigne, tout cela n’est pas encore pour maintenant. Nous allons d’abord assister à une sorte de cannibalisation de marché. Quand un marché rentable et solvable cannibalise un autre marché inefficace et en déficit.

Il faut dire qu’ils n’ont plus beaucoup le choix, on atteint le zéro croissance à l’échelle du monde, nous assistons donc à la cannibalisation de niveaux de vie entre les acteurs de marchés. C’est la dernière parade de libre marché, et c’est efficace sans aucun doute.

Allez bonne journée polaire !

314.  miniTAX | 11/05/2010 @ 10:34 Répondre à ce commentaire

tout cela n’est pas encore pour maintenant.

Peak.Oil.2008 (#313), oui, donc vous confondez constamment faits et opinions. C’est très grave, surtout quand on prétend savoir comment sera fait l’avenir.
C’est une tare pas totalement incurable, mais il va vous falloir faire de sérieux efforts, mon vieux !

315.  pecqror | 11/05/2010 @ 10:54 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#313),
Il y a toujours eut des périodes de famine, et personnes ne se sont bouffés entre eux..

316.  miniTAX | 11/05/2010 @ 11:04 Répondre à ce commentaire

pecqror (#315), si si, le cannibalisme lors des grandes famines en Europe ou en Chine, au moyen-âge ou pendant le petit-âge glaciaire, ça a existé, c’est incontestable. Le seul gros problème pour les néo-malthusiens comme Peak.Oil.2008, c’est que ça se produisait, et de manière répétitive, quand la population mondiale était à peine le dixième de celui de maintenant où selon l’ONU même, le nombre d’obèses a récemment dépassé celui des mal-nourris, chose qui ne s’est jamais produite dans l’histoire de l’humanité. Donc ses éculubrations sur la pénurie des ressources, poubelles ! CQFD.

317.  piloteman | 11/05/2010 @ 11:14 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#313),

hum ! tout ça ne parait pas très sérieux, je suis un peu d’accord avec Minitax .
Vous trouverez peut-être des éléments de réflexion dans ce document :
il n’y a jamais eu de société de chasseurs cueilleurs

318.  Pierrel | 11/05/2010 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#309),
En fait de contexte fasciste, les derniers cas connus de cannibalisme a une certaine échelle, en Europe et en temps de paix, ont eu lieu en Union soviétique pendant la collectivisation.
Sinon, les derniers cannibales avérés habitent dans les forêts de Nouvelle Guinée où, selon Rousseau et ses disciples, devrait règner la fraternité et la bonne entente, puisque l’homme est naturellement bon. Le seul apport de Lénine et de Staline à la civilisation est d’avoir démontré par l’absurde que cette idée est fausse.
Mais je m’éloigne du sujet et je nourris le troll. Pardon.

319.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 11:37 Répondre à ce commentaire

@miniTAX.
Tiens au fait, Courtillot et Allègre ne sont-ils pas, ou ne seraient-ils pas en train de devenir néo-malthusien ? Et là cela devient drôle, car un néo-malthusien qui critique le catastrophisme écolo, c’est un peu surréaliste. Même les écolos bobos politiquement correctes n’osent plus parler de cela depuis bien longtemps.

@piloteman.
Ca a l’air intéressant. Je prendrai le temps de le lire.

@Pierrel.
Je suis d’accord pour relativiser le notion de bon sauvage (mais la notion de bien et de mal aussi). Sinon le troll, c’est quoi, c’est le fantasme cannibale poussé à l’extrême ? Vous désignez l’autre de troll pour bien indiquer que vous n’en serez jamais un ? Êtes-vous si sûr de vous ?

320.  Marot | 11/05/2010 @ 11:43 Répondre à ce commentaire

piloteman (#317),
J’aime beaucoup cette phrase :

c’est là un autre exemple de l’inertie intellectuelle que R. Murphy (1971 : 37) décrivait comme le conservatisme des anthropologues climatologues que des perceptions élémentaires poussent à s’accrocher à des systèmes de sens leur permettant de fonctionner.

321.  Pierrel | 11/05/2010 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#319),
Arrêtez vos sophismes. Le futur est inconnu a tout le monde (y compris aux modèles du GIEC). Certes, j’irai peut-être un jour troller quelque part, c’est dans le domaine du possible (encore que peu probable), mais la différence avec vous, c’est que vous trollez déjà. Le passage à l’acte est essentiel.
Je dois toutefois vous rendre justice: c’est vrai que personne ne peut juger de son comportement dans un contexte totalitaire (qu’il soit communiste ou fasciste).
Helas, en matière climatique, vous semble du côté de l’ordre établi (même sur de mauvaises bases) et vous jouez un rôle certain dans l’agit-prop réchauffiste. Attention aux dérives. Posez-vous la question: s’il était un jour (certes hypothétique) question de faire des listes de ceux qui devraient être sacrifiés pour « sauver la planète », de quel côté seriez-vous?

322.  Pierrel | 11/05/2010 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

Pierrel (#321),
« vous semblez du côté… » pardon. Une fonction « edit » serait effectivement la bien venue.

323.  Abitbol | 11/05/2010 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#319),

Tiens au fait, Courtillot et Allègre ne sont-ils pas, ou ne seraient-ils pas en train de devenir néo-malthusien ?

Euh, sur quelle base repose cette question ???????

324.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

@Pierrel.
– Du côté de ceux qui font la file pour se faire transformer en saucisse (comme dans Soleil Vert) quand j’aurai trop d’acide dans l’estomac. Et c’est aussi pour cela que je ne veux pas vivre ce qu’il y a de plus merveilleux pour un Homme ; avoir un enfant.

– Sinon à propos du débat sur le réchauffement, il va être balayé par la crise systémique dans les années à venir. C’est déjà un peu le cas.

325.  Pierrel | 11/05/2010 @ 12:10 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#324),
Nous ferons la queue ensemble, alors. J’espère simplement qu’on aura droit à nos quelques minutes de Grieg, de Beethoven et de Tchaïkovski.
Quant à la crise systémique, peut-être avez vous raison. Mais, si elle arrivait, j’ai bien l’impression qu’elle permettrait justement aux sectateurs de Gaïa et consorts (les « pastèques » pour reprendre un terme lu dans certains commentaires) d’établir leur nouvel ordre totalitaire.
Dites, c’est loin, le plateau des Glières?
(Cette dernière question est toute rhétorique, puisque je serai dans la file pour me transformer en biscuits Soylent).

326.  Marot | 11/05/2010 @ 12:11 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#323), Ne cherchez pas des bases au trollisme. Il lance n’importe quoi.

327.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 12:34 Répondre à ce commentaire

@Pierrel.
Je ne crois pas que l’on ait les moyens de la méta dictature en Occident. Je crois plutôt que la culture du chacun pour soi va s’amplifier dans une logique de survie et que les grandes instances internationales vont progressivement perdre le peu de crédibilité qu’on leur a donné car le mondialisation va de tout façon reculer avec la disparition progressive du transport.

J’imagine une soupe anarchique avec certaines régions du monde ayant encore de l’influence et assez de force militaire que pour maintenir un semblant d’Etat. Les pays ayant de l’énergie suffisante pour permettre à une autorité d’être crédible pourraient s’en sortir si ils ne se font pas bouffer par leurs voisins.

Il y bien sûr le risque de voir certains ensembles s’effondrer et en emporter les autres avec eux dans leur chute en appuyant sur le bouton, par simple question d’orgueil.

328.  Peak.Oil.2008 | 11/05/2010 @ 12:50 Répondre à ce commentaire

@Abitbol.

– Courtillot « You can be right for the wrong reason … il faut économiser le pétrole » – Sinon Allègre et le ‘Peak Water’
>>> Deux fondamentalistes qui veulent nous faire revenir au temps des cavernes (argu type anti écolo des années 70)

… allez zeg, un peu d’humour de temps en temps, ça peut quand même pas nous faire de mal ….

329.  piloteman | 11/05/2010 @ 14:36 Répondre à ce commentaire

Marot (#320),
toujours plus de la même chose ! 🙂

330.  Patrick Bousquet de Rouvex | 11/05/2010 @ 14:57 Répondre à ce commentaire

Marot (#320), J’ai eu exactement la même réaction en lisant cette phrase ! On pourrait en dire autant dans plusieurs domaines, psy, sciences de l’éducation (les militants de l’assoc « non au zéro de conduite » pourraient vous raconter comment ils essaient de secouer le cocotier de l’establishment qui a décrété que les enfants en bas âge pouvaient et devaient être « repérés » comme futurs délinquants grâce à des indices dignes de Lissenko et Al Gore !

331.  Patrick Bousquet de Rouvex | 11/05/2010 @ 15:02 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#323), Je me suis fait la même réflexion : à chacune de ses conférences, interviews ou débats, Courtillot n’omet jamais d’affirmer que les principaux problèmes de l’humanité qu’il identifie -« en tant que citoyen et non en tant que scientifique »- sont l’accès à l’eau et la surpopulation -qui devrait s’arranger grâce à l’éducation des femmes- ajoute-t-il aussitôt !

332.  Patrick Bousquet de Rouvex | 11/05/2010 @ 15:05 Répondre à ce commentaire

Peak.Oil.2008 (#324), j’ai longtemps pensé la même chose, puis je me suis pris à penser que c’était une erreur, que la cata n’était pas plus certaine -voire moins- que par le passé, et je me suis mis, sur le tard, certes (trop tard ? l’avenir le dira) à en faire ! Pour mon plus grand bonheur !! Je ne puis que vous encourager à faire la même chose !

333.  Patrick Bousquet de Rouvex | 11/05/2010 @ 15:07 Répondre à ce commentaire

Marot (#326), Réponse ci-dessus !

334.  PAPILLON | 9/11/2010 @ 11:55 Répondre à ce commentaire

Avec un peu de retard je souhaite bon courage à Benoit Rittaud ,un des seuls qui lutte pour la vérité épistémologique.
Si en plus le politique se mèle du climat, ça risque de chauffer…

335.  Patrick Bousquet de Rouvex | 9/11/2010 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

A propos, quelqu’un a-t-il eu vent de la conf de Courtillot à Provins ?

Sorry, the comment form is closed at this time.