Résumé et chronologie des « gates » climatiques

Grand merci à Marot !

• • • • •

Himalayagate (ou Glaciergate), ou l'annonce d’une fonte probable des glaciers de l’Himalaya pour 2035. (Janvier 2010).

Extrait du rapport du GIEC 2007, Groupe de travail N°2, Chapitre 10, page 493 (cité sur le site de Roger Pielke Sr).

Glaciers in the Himalaya are receding faster than in any other part of the world (see Table 10.9) and, if the present rate continues, the likelihood of them disappearing by the year 2035 and perhaps sooner is very high if the Earth keeps warming at the current rate. Its total area will likely shrink from the present 500,000 to 100,000 km2 by the year 2035 (WWF, 2005)".
« Les glaciers de l'Himalaya reculent plus rapidement que dans n'importe quelle autre partie du monde (voir Table 10.9) et, si la fonte continue au rythme actuel, la probabilité qu'ils disparaissent en 2035 et peut-être plus tôt, est très grande si la Terre continue à se réchauffer comme maintenant. La surface totale passera probablement de 500.000 km2 à 100.000 km2 en l'an 2035 (WWF, 2005). »
Murari Lal, lead author : "It related to several countries in this region and their water sources. We thought that if we can highlight it, it will impact policy-makers and politicians and encourage them to take some concrete action."Authoritative report published last November by the Indian government said: "Himalayan glaciers have not in any way exhibited, especially in recent years, an abnormal annual retreat."

"Cela concerne plusieurs pays de la région et leurs ressources en eau. Nous pensons que si nous parvenons à attirer l'attention sur ce point, cela aura un impact sur les politiques publiques et les dirigeants, en les encourageant à prendre des mesures concrètes." … Le rapport de référence du gouvernement indien publié en novembre dernier dit pourtant : "Les glaciers himalayens n'ont montré en aucune manière, en particulier ces dernières années, un retrait annuel anormal".

Au sujet de ce dernier rapport, Pachauri, le président du GIEC, a parlé de déclarations arrogantes et de "science vaudou".

Sources : Dailymail1, Rapport du gouvernement indien
Pachauri et  l'« arrogant statement » (la déclaration arrogante) TheGuardian1,
Science vaudou : The Indian
Implication financière de Pachauri : Eureferendum

Africagate ou l'annonce d'une baisse de 50 % en 2020 des rendements agricoles en Afrique. (Février 2010)

Article principal et initial
Utilisation d’un rapport de l'International Institute for Sustainable Development, organisation canadienne et créée par le gouvernement canadien, écrit par Ali Agoumi professeur à l’école des travaux publics de Casablanca.
By 2020, in some countries, yields from rain-fed agriculture could be reduced by up to 50%.

«En 2020, dans certains pays, les productions des cultures pluviales pourraient être réduites de 50 %."

Source : “Agoumi, A., 2003: Vulnerability of North African countries to climatic changes: adaptation and implementation strategies for climatic change. Developing Perspectives on Climate Change: Issues and Analysis from Developing Countries and Countries with Economies in Transition. IISD/Climate Change Knowledge Network, 14 pp.”
§3.3.2 Rapport de synthèse.

Amazongate (janvier 2010).

Article original
GIEC : “Up to 40% of the Amazonian forests could react drastically to even a slight reduction in precipitation”. Plus de 40 % de la forêt amazonienne pourrait réagir fortement à une réduction, même légère des précipitations.
Publication WWF. AR4 et .
Tentative de minimisation par Sylvestre Huet et l’implication financière du WWF en Amazonie.

Nederlandsgate ou l'erreur sur les zones inondables aux Pays-Bas (février 2010).

“The Netherlands is an example of a country highly susceptible to both sea-level rise and river flooding because 55% of its territory is below sea level where 60% of its population lives and 65% of its Gross National Product (GNP) is produced.” Les Pays-Bas sont un exemple de pays hautement sensible à la montée du niveau de la mer et aux inondations, car 55% de son territoire est sous le niveau de la mer où vit 60 % de sa population et se trouve 65 % de son PNB. AR4

Faux !

“The Central Bureau of Statistics (CBS) is only one fifth of the Netherlands below sea level and there are only 19% instead of 65% of the GDP generated.” Le bureau central des statistiques (CBS) dit que seulement un cinquième des Pays-Bas est sous le niveau de la mer et qu'il n'y est généré que 19 % de son PNB au lieu de 65 % comme annoncé ".

Sources : (1), (2).

Scandinaviangate ou la fraude à la moyenne des températures en Scandinavie (mars 2010).

Source en anglais et en français. Ce qui dit le GIEC (AR4-WG1-Chapitre 9).

Antarcticagate (février 2010).

L’augmentation de la glace en Antarctique a été sous-estimée de 50% à partir d’un chapitre de livre de Comiso, un auteur du Giec : Comiso, J.C., 2003: Large scale characteristics and variability of the global sea ice cover. In: Sea Ice – An Introduction to its Physics, Biology, Chemistry, and Geology [Thomas, D. and G.S. Dieckmann (eds.)].Blackwell Science, Oxford, UK, pp. 112–142.

Source

Hurricanegate (février 2010)

WG1 : "It is more likely than not (> 50%) that there has been some human contribution to the increases in hurricane intensity." Il est plus probable que non (>50 %) qu'il y a une contribution humaine à l'augmentation de la puissance des cyclones. Ce type d’évaluation biaisée avait provoqué la demission de Christopher Landsea en 2005.

Source 1 et source 2

Palugate (dans le TAR) (mars 2005)

Paul Reiter a démissionné du Giec et sommé celui-ci de ne plus utiliser son nom à la suite d’affirmations erronées sur de prétendues évolutions de la malaria et de la dengue liées à la température. Extrait : “The paucity of information was hardly surprising: not one of the lead authors had ever written a research paper on the subject!” La pauvreté de l'information est très surprenante : aucun des auteurs majeurs n'ont jamais écrit un papier scientifique sur le sujet !

Parlement du Royaume-Uni.

BangladeshGate. (avril 2010).

L'élévation des mers prévue par l'AR4 aurait pu noyer 17 % de la surface de ce pays : mais c'était sans compter avec le million de tonnes de sédiments qui s'y déposent chaque année.

Source.

@@@@@@

ET pour finir : l'évaluation du GIEC : le mandat et le suivi du processus.

@@@@@@

Compléments : Une compilation en anglais.

Le RC ne tue pas les grenouille du CostaRica : CostaRicaGate.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
151.  Titoune | 21/03/2011 @ 13:18 Répondre à ce commentaire

skpet (#148)

Marot est célèbre sur le net pour son action, son arme principale c’est attaquer le scientifique pas ses travaux. Ce n’est d’ailleurs pas le seul, il n’y a qu’à lire ce blog pour s’en rendre compte….

Par ailleurs, si un scientifique (même n’ayant pas encore eu son doctorat se montre excellent dans sa discipline je ne vois pas pourquoi il ne pourrait participer aux travaux du GIEC, vous les critiquez bien et ceci sans avoir aucune compétence pour le faire.

152.  skept | 21/03/2011 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Titoune (#149),

si un scientifique (même n’ayant pas encore eu son doctorat se montre excellent dans sa discipline je ne vois pas pourquoi il ne pourrait participer aux travaux du GIEC, vous les critiquez bien et ceci sans avoir aucune compétence pour le faire.

Pour le premier point : Pachauri dit le contraire (cf citation ci-dessus), et c’est lui le patron du GIEC (pas vous ni moi), donc il doit répondre des contradictions de ses propos. Qu’une personne n’ayant pas encore son PhD soit « au sommet de sa profession pour autant que la recherche en question concerne un aspect du changement climatique » (Pachauri) est évidemment une plaisanterie, le sommet d’une carrière scientifique se situe un peu plus tard et se juge par le nombre de publications ainsi que leur indice de citation et autres repères bibliométriques.

Pour le second point : je critique le GIEC sur ce blog ou d’autres, à ma place de citoyen lambda, sans prétendre autre chose que d’exposer le fruit de mes lectures et des réflexions qu’elles m’ont inspirées. Je n’ai nul besoin de « compétence » particulière pour cela, ne vous déplaise.

(A part cela, la mauvaise foi de vos réponses est atterrante.)

153.  Marco33 | 21/03/2011 @ 13:31 Répondre à ce commentaire

Marot (#146), Vu la réaction violente de « Titoune », vous avez touché juste !!!!
Décidément, par n’importe quel bout on regarde le RCA, c’est incompétences, trucages, mensonges, manipulations, erreurs, fautes, propagandes ….

154.  Patrick Bousquet de Rouvex | 21/03/2011 @ 13:43 Répondre à ce commentaire

Titoune (#149),

c’est attaquer le scientifique pas ses travaux. Ce n’est d’ailleurs pas le seul, il n’y a qu’à lire ce blog pour s’en rendre compte….

Désolé, je ne suis pas scientifique, contrairement à Marot probablement, mais je sais lire et je peux « attaquer » (comme vous dites) des scientifiques qui ont dit des conneries, comme Le Treut qui annonçait des canicules à répétition depuis la dernière et qui a mis l’étouffoir depuis, bien obligé. Et pourtant je ne prétends pas avoir l’ombre de son niveau en maths ! Mais une connerie est une connerie, et c’est d’autant plus triste quand elle sort de la bouche (ou du clavier) d’un scientifique qui prétend, en participant à un truc comme le GIEC, donner des pistes bien balisées de réflexion et d’action aux peuples et aux politiques.
Sa discrétion personnelle et ses autres qualités ne sont pas en cause, mais seulement les âneries dites qui ont pu avoir de l’impact ou de l’influence ; influence qu’on peut estimer néfaste et impact qu’on est en droit de penser négatif. Qu’un étudiant puisse être brillant, pourquoi pas, mais on a été échaudé par le grand Mickaël Mann qui a vulgarisé sa septième merveille du monde avant d’avoir obtenu son diplôme lui aussi : La modestie siérait bien mieux à ces gens-là. En ce qui me concerne, je n’ai prétendu être sculpteur qu’après avoir appris à travailler en exerçant une dizaine d’années après mes études. Pas pendant mes études… Il est vrai qu’aujourd’hui des gens se prétendent sculpteurs avant leurs études (regardez les expos cf le dernier post de Papyjako à Guggenheim)

155.  Titoune | 21/03/2011 @ 14:39 Répondre à ce commentaire

skept (#152)

Pachauri dit ce qu’il veut ce n’est pas lui qui fait la science. La science se fait dans les labos, pas ailleurs.

Pour le second point : je critique le GIEC sur ce blog ou d’autres, à ma place de citoyen lambda, sans prétendre autre chose que d’exposer le fruit de mes lectures et des réflexions qu’elles m’ont inspirées. Je n’ai nul besoin de “compétence” particulière pour cela, ne vous déplaise.

Sans jamais vous poser la question de savoir si vous n’êtes pas totalement dans l’erreur ou si vous avez seulement bien compris ce que vous avez lu on vous a d’ailleurs gentiment remis à votre place mais vous avez retourné le problème en accusant votre contradicteur de mensonge, ce que vous ne pourrez jmais prouver car vous n’avez pas les moyens scientifiques pour le faire.

Vous êtes le parfait type du monsieur je sais tout/j’ai toujours raison, le même que Minitax la vulgarité en moins.

156.  Marot | 21/03/2011 @ 19:07 Répondre à ce commentaire

à Frédéric

Et ceux qui reviennent avec d’autres pseudo alors qu’ils ont été interdit par les modérateurs (et je ne veux pas savoir la raison), sont bannis d’office, ce n’est même pas la peine de leur répondre.

Nous avons un cas d’école.

157.  skept | 21/03/2011 @ 19:20 Répondre à ce commentaire

Titoune (#155),

Absolument pas, il m’est souvent arrivé de changer d’avis sur des sujets que j’approfondis. Et concernant le climat, vous savez parfaitement que je me contente de souligner les contradictions ou incertitudes des discours que l’on nous tient, sans m’engager dans des conclusions où je n’ai pas compétence à trancher. Patrick Bousquet de Rouvex (#154) vous le rappelle également, pas besoin d’avoir un doctorat de physique pour comprendre la plupart des articles des sciences climatiques. D’ailleurs c’est assez simple, quand on débat du fond et que je cite des papiers de la littérature, ni vous ni vos identités multiples ne répondez, vous sautillez sur un autre sujet.

Quant à vos amis huettiens, ils maquillent honteusement la réalité pendant que la censure de leur petit maître les protège. Mais que dernier revienne à ses articles faussement objectifs, quand il aura fini de se masturber sur Fukushima, et la meute éparse des chiennes de garde (dont vous-même) aura le plaisir de me voir rappliquer. (Au fait si vous croisez Olivier, il nous doit un séminaire sur Mann et Leroy Ladurie, quelques questions prudemment abandonnées sans réponse, comme d’hab’)

Enfin, votre propos : trois lignes sur moi dont n’a que foutre, parce que vous n’avez rien à dire que les contradictions de Pachauri, comme vous n’avez rien à dire sur la plupart des objections formulées ici contre le « mainstream » climatique. Vous voyez, c’est cela l’ad hominem, pas ce dont vous accusiez Marot.

158.  jean l | 21/03/2011 @ 19:46 Répondre à ce commentaire

(Au fait si vous croisez Olivier, il nous doit un séminaire sur Mann et Leroy Ladurie, quelques questions prudemment abandonnées sans réponse, comme d’hab’)

Personnellement, je me passe très bien de Sa Suffisance, de son séminaire, de ses oeuvres et de ses pompes. Ou alors pour rire… J’admets que son style d’arrogance imperturbable est parfois assez drôle.

159.  Marot | 21/03/2011 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

jean l (#158)
C’est un fait que ce gâte-pâte distributeur de chocolat (bien sur virtuel) ne manque à personne.

J’aime « Sa Suffisance » tout est dit et bien dit.

160.  Papyjako | 22/03/2011 @ 3:08 Répondre à ce commentaire

Titoune (#151),

Par ailleurs, si un scientifique (même n’ayant pas encore eu son doctorat se montre excellent dans sa discipline je… …

Quand Sari Kovats a commencé à contribuer au GIEC, elle ne pouvait pas être « excellente dans sa discipline », en tout cas, personne n’avait aucun moyen de le savoir car elle était à 3 ans de publier son premier papier, et à 6 ans de sa première inscription en doctorat.

il doit donc bien avoir une raison, que « l’excellence dans la discipline », qui a motivé le recrutement et l’étrange carrière de cette dame. On se perd en conjectures et on aimerait une explication de l’auteur de romans lestes, ingénieur ferroviaire et néanmoins Président du GIEC. Il doit savoir, lui …

Sorry, the comment form is closed at this time.