Neige en trompe-l’oeil sur les sommets péruviens

Je ne sais si c'est l'été ou les émissions de protoxyde d'azote mais je trouve qu'en ce moment, les histoires liées au RCA deviennent franchement tordantes. On a eu droit aux mammouths, aux cachalots et maintenant, à la peinture sur glacier. Accrochez-vous au pinceau !

• • • • •

Peindre la montagne, une idée pour sauver les glaciers…

Victimes du réchauffement climatique, les glaciers andins fondent et la neige déserte les montagnes. Pour enrayer ce phénomène, le péruvien Eduardo Gold, scientifique autodidacte et fondateur de l’ONG Glaciers du Pérou, a une idée: repeindre les sommets en blanc. Pas pour faire joli, mais pour modifier l’albedo, c’est-à-dire la capacité de réflexion de la lumière. Son idée est simple: le blanc renvoie la lumière du soleil alors que les couleurs sombres absorbent la chaleur. En peignant les sommets en blanc, leur température devrait baisser et les glaciers auraient plus de chances de se régénérer.

Au travail !Citron, blanc d’œuf et eau

Le projet est déjà à l’essai sur le pic de Chalon Sombrero, depuis le mois de mars dernier. A l’image des maisons peintes à la chaux pour être mieux isolées, cette montagne sera bientôt recouverte de peinture fabriquée par les villageois de Licapa, village situé au pied du sommet.

Cette peinture est 100% naturelle: à base de citron, blanc d’œuf et eau, elle est utilisée depuis des siècles au Pérou. Pas de pinceaux, mais des cruches remplies de peinture qui peuvent être déversées à la vitesse de 1 hectare par semaine. Il faudra donc plusieurs mois pour couvrir les 70 hectares du massif de Chalon Sombrero.

Inapplicable à grande échelle

Les habitants de Lipaca sont enthousiastes. Pour eux, c’est leur alimentation en eau qui se joue: sans glaciers, pas de rivières en aval, pas d’irrigation, pas de cultures, et un risque majeur de pénurie alimentaire. En mai dernier, le ministre de l’Environnement péruvien, Antonio Brack, a annoncé qu’il faudrait 400 millions de dollars (325 millions d’euros) pour atténuer le changement climatique dans son pays.

L’idée d’Eduardo Gold divise: alors que le ministre péruvien de l’Environnement reste sceptique sur son efficacité, les glaciologues lui reconnaissent une efficacité locale mais inapplicable à grande échelle. La Banque Mondiale a elle été enthousiasmée par ce projet, qu’elle a choisi parmi 1.700 autres dans le cadre de son concours «100 idées pour sauver la planète».

Eduardo Gold recevra de la Banque Mondiale 200.000 dollars (163.000 euros) pour mener à bien son projet.

Apprentis sorciers du climat

Les projets de géo-ingenierie se multiplient à travers le monde: les Chinois ont déjà envoyé de l’iodure d’argent dans le ciel pour déclencher la pluie et une entreprise allemande travaille à la création de nuages artificiels. Ces apprentis sorciers du climat auront-ils la capacité de ralentir durablement le réchauffement climatique?

Au Pérou, des solutions viables devront être rapidement trouvées : 22% des glaciers tropicaux auraient disparu depuis 30 ans selon un rapport de la Banque Mondiale, mettant ainsi en péril l’approvisionnement en eau de millions de personnes.

@@@@@@

Source.

Et espérons, que cette fois-ci c'est pour de bon (Source)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
201.  xlm | 1/07/2010 @ 23:38 Répondre à ce commentaire

Laurent (#195),

« quelque soit la répartition, il existe des solutions pour que l’agriculture puisse l’utiliser »

Ça on est bien d’accord…l’aspect adaptation est bien souvent négligé…pas assez vendeur peut être, pas de subventions immédiates…Mais enduire un glacier péruvien de farine bio ! ça c’est un sujet de conversation géniale pour les bobos.
Le mec qui a monté le projet a bien joué le coup. Tant mieux pour lui.

Ceci dit, dans les Andes, installer des barrages c’est un gros investissement pour les pays concernés…et j’ai lu quelque part que les risques liés aux séismes pour ces ouvrages ne sont pas à négliger non plus.

Donc 200.000 dollars c’est une goutte d’eau finalement, et c’est
évident que personne, pas même sont inventeur ne croit vraiment que des résultats significatifs vont suivre.

Il faut voir ça comme une œuvre d’art moderne.
C’est moche, ça sert à rien, mais ça fait fureur à boboland.

L’écologie moderne quoi.

202.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 0:06 Répondre à ce commentaire

Que l’on censure Robert, je veux bien, mais mon message aurait pu rester, au moins en partie !!!

203.  Marot | 2/07/2010 @ 0:18 Répondre à ce commentaire

Patrick Bousquet de Rouvex (#202), Si vous n’aviez pas répondu à l’individu, cela ne vous serait pas arrivé.

204.  Manu95 | 2/07/2010 @ 0:57 Répondre à ce commentaire

Trouvé sur un blog :

C’est franchement déplorable que les médias puissent se prêter à ce genre de message débile sans un minimum de réflexion et de bon sens ! Il est vrai que ce dernier est malheureusement décédé et que notre société est orpheline… Bon courage pour les jeunes ! (Anonyme)

205.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 10:36 Répondre à ce commentaire

Marot (#203), nuance : je ne lui ai pas répondu, j’ai seulement commenté l’article (ancien) qu’il avait mis en lien sur la disparition des glaciers pyrénéens en ironisant (sans insulte, contrairement à d’autres bien connus ici !) gentiment sur un alpiniste qui se lamentait d’observer la fonte de son glacier favori  » sans pouvoir rien faire » !

206.  Marot | 2/07/2010 @ 12:32 Répondre à ce commentaire

Patrick Bousquet de Rouvex (#205), Oui, je me souviens, c’était du pire-reviouvé dans la Dépêche du midi en 2009.

Un gloubi-boulga de sottises enfilées comme des perles.

Deux exemples.
Il y a une référence à un papier de Serge Planton sur la région Midi-Pyrénées suivie du larmoyant le château d’eau des Pyrénées se vide peu à peu.
Pas de chance, Planton reconnaît page 6 que les pluies ont augmenté et comme ce ne sont pas les glaciers maigrelets qui font les cours de l’Adour, de la Garonne, de l’Agly et du Tech, le château d’eau des Pyrénées se porte très bien, merci.

Une autre revendication est la montée en altitude des espèces végétales. Le témoin appelé est Jonathan Lenoir auquel on fait dire les espèces forestières sont remontées d’environ 29 mètres par décennie au cours du XXe siècle… dans les Pyrénées bien sûr, alors que c’est une moyenne nationale toutes flores observées confondues.
Si l’on creuse un peu, le même déclare ici «Le changement pourrait être important mais à l’heure actuelle rien ne nous permet de savoir ce qui va se passer».

Un point qui me paraît intéressant est dans une de ses présentations, page 22.

Des changements de distribution ont bien eu lieu au sein des forêts de montagne avec un message global de remontée en altitude essentiellement pour les espèces à durée de vie courte de l’étage montagnard message qui correspond à une augmentation de 0.4°C, ce qui est moitié moins que le réchauffement global entre 1971 à 1993 (+0.7°C )

Les explications avancées sont des processus adaptatifs ou des freins à la migration d’ordre biologique ou physique.

Question naïve : Et si c’était un autre indice des méfaits des homogéneïsations des températures (Nouvelle-Zélande, Scandinavie, Sibérie, etc.) ?

207.  yvesdemars | 2/07/2010 @ 14:23 Répondre à ce commentaire

Araucan (#200), au lieu de financer ces travaux de peinture aussi inutiles que débiles, la Banque Mondiale aurait mieux fait de les aider à construire des retenues d’altitude pour stocker des excédents saisonniers de précipitations

208.  anecdote | 2/07/2010 @ 18:15 Répondre à ce commentaire

Faudrait peut-être signaler à certains que l’eau peut également se déplacer dans le sol. Et les nappes phréatiques alors ??
Dans le Haut-Var, il y a un plateau calcaire (Canjuers) qui est tout sec en surface de juin à août et pourtant les rivières qui y prennent leur source coulent en été.

209.  miniTAX | 2/07/2010 @ 19:25 Répondre à ce commentaire

anecdote (#208), pas de souci, le réchauffement climatique, ça touche aussi la nappe phréatique, toujours en mal bien sûr. Là aussi, c’est la cata, on va tous mourir.
C’est vrai quoi, le RC est bien responsable de la hausse des suicides en Italies (si, si véridique), de la prolifération des moules bleues et de la migration des morues, donc il faut s’attendre à tout.

210.  Marot | 2/07/2010 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#209),
Et les ongles pousseront plus vite.

Sous la chaleur constante dégagée par l’effet de serre (sic !) des gants,

211.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 22:05 Répondre à ce commentaire

« Depuis une vingtaine d’années, une accélération de la fonte s’est produite car la neige de l’hiver disparaît rapidement, laissant la glace vive exposée au soleil et à la pluie. Et aujourd’hui, tout le monde peut constater presque d’une année sur l’autre le recul des derniers glaciers qu’il nous reste », constate Jean-Louis Lechêne sur : http://www.ladepeche.fr/articl.....ciers.html . » Requisciant in pace. Amen.
Et sur http://www.ladepeche.fr/articl.....oleil.html, on apprend que la fonte des glaciers est due au réchauffement climatique : un scoop ! Puis que ; « La concentration de CO2 dans l’air fait fondre les glaciers. » Les causes sont donc instables, mal identifiées, ou suspectées à tort ?!

212.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 22:06 Répondre à ce commentaire

pecqror (#211), Et ça, c’est pas censuré, M. Frédéric ????

213.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

Marot (#210), Vous avez de ces lectures…!!! ??? Votre pseudo, c’est Maroc ou Marotte ?

214.  pecqror | 2/07/2010 @ 22:13 Répondre à ce commentaire

Patrick Bousquet de Rouvex (#213),
Une citation et

215.  pecqror | 2/07/2010 @ 22:18 Répondre à ce commentaire

pecqror (#215),
Une citation et une phase totalement indépendante l’une de l’autre,
l’un est un poisson très rentable, l’autre une spécialiste de RCA qui a un budget considérable par rapport au travail fourni.

216.  Patrick Bousquet de Rouvex | 2/07/2010 @ 22:49 Répondre à ce commentaire

pecqror (#216), oui, oui, je comprends bien le propos… mais vous êtes un coquin !

217.  Daniel | 4/07/2010 @ 9:18 Répondre à ce commentaire

La glace de mer de l’antarctique est sur le point d’établir un record depuis le début des enregistrements par satellite en 1979
http://nsidc.org/data/seaice_i.....series.png

218.  Daniel | 4/07/2010 @ 9:23 Répondre à ce commentaire

record historique : Concordia : -83,9 ° C

http://www.meteogiornale.it/no.....rdia-839-c

219.  Marot | 4/07/2010 @ 10:56 Répondre à ce commentaire

Daniel (#218),
C’est là qu’on va voir réapparaître les prophètes déjantés qui soutiennent que c’est l’effet du réchauffement et que c’est prévu par les modèles et gna, gna, gna.

Petits extraits :
Réchauffement progressif de 0,2°C en 150 ans. cette hausse globale comprend la baisse de température qui a été de près de 1 degré Celsius pendant les années 1990. Ah ces bonnes carottes de glace !

C’est une zone isolée du monde. Affaire locale donc.

Les températures ont augmenté en moyenne de 0,5° Celsius en Antarctique depuis les années 1950. « >, Eric Steig après avoir « homogénéïsé » comme un fou.

C’est la faute du trou d’ozone. Rappelez-vous, c’est ce truc dont Lovelock a dit

80% des mesures qui étaient faites à cette époque étaient soit truquées soit faites de manière incompétente.

.

220.  Daniel | 4/07/2010 @ 18:01 Répondre à ce commentaire

Marot (#220),

C’est clair le réchauffement climatique global provoque un refroidissement dans l’HS !

221.  Marot | 4/07/2010 @ 18:16 Répondre à ce commentaire

Daniel (#221), Oui,

Les grands écarts :

Spatial
L’Arctique c’est global
l’Antarctique c’est local.

Temporel
La canicule c’est le climat
La neige c’est la météo.

222.  yvesdemars | 4/07/2010 @ 21:07 Répondre à ce commentaire

pecqror (#211),
vmd ne davrait-elle pas s’intituler plutôt vdm (voyageurs du monde)

223.  Araucan | 4/07/2010 @ 21:17 Répondre à ce commentaire

Patrick Bousquet de Rouvex (#212),

Si !

224.  Warm | 4/07/2010 @ 22:06 Répondre à ce commentaire

Marot (#219),

Pour ne pas trop encompbré vos discussions fort intéressantes sur ce fil (!) , j’ai mis une réponse sur l’antarctique sur le « Billet sans sujet 6 »:

Warm (#2724)

225.  Marot | 4/07/2010 @ 22:13 Répondre à ce commentaire

Warm (#224), Feriez mieux de vous taire.

226.  Patrick Bousquet de Rouvex | 4/07/2010 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

Araucan (#223), vous avez pris le relais de Frédéric, dirait-on ?! 😆

227.  Daniel | 5/07/2010 @ 22:34 Répondre à ce commentaire

nouveau record

Concordia : -84,6 ° C le 4 juillet 20010

-89,2 ° C , Vostok (21 Juillet 1983)
Sovetskaya -86,7 ° C (9 août 1958)
Station Plateau -86,2 ° C ( Juillet 20 , 1968)
De Concordia -84,6 ° C. ( 4 Juillet 2010)
-82,8 ° C Amundsen -Scott (23 Juin 1982)
Komsomolskaya -80,7 ° C (25 août 1958)

http://www.meteogiornale.it/no.....o-85-gradi

228.  Araucan | 15/07/2010 @ 22:12 Répondre à ce commentaire

Plus un glacier est gros et plus il « consommerait » du CO2 . Mais comment ?

http://www.lemonde.fr/planete/.....L-32280184

229.  Daniel | 30/07/2010 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

http://www.meteo-world.com/news/index-3119.php

La vague de froid polaire qui touche l’Amérique du Sud a déjà fait des centaines de morts dans sept pays, et causé des millions de pertes de cultures provoquées par les grands gels.
Buenos Aires, Santiago, Porto Alegre ou encore La Paz, subissent des températures extrêmement froides cet hiver.

Au Pérou, les températures sont descendues jusqu’à –22°C. Les chutes de neige abondantes ont tué plus de 100 000 têtes de bétail.
Côté humain, plus d’une centaine de personnes sont mortes de maladies respiratoires causées par le froid.

230.  Marot | 30/07/2010 @ 21:31 Répondre à ce commentaire

Daniel (#229),
Eh ben ! elle est efficace la peinture de perlin pimpim.
Eduardo Gold, assassin, Banque mondiale complice.

231.  Patrick Bousquet de Rouvex | 30/07/2010 @ 23:20 Répondre à ce commentaire

Marot (#230), mauvaise langue, c’est seulement qu’il n’a pas eu le temps de tout peindre, le froid est venu avant et les pinceaux sont restés collés…

Sorry, the comment form is closed at this time.