Livres aux Lecques

par Benoît Rittaud

Avis aux Varois : je participerai demain samedi 26 juin, de 10h30 à 20h30, au festival « Livres aux Lecques », organisé à Saint-Cyr-sur-Mer (entre Marseille et Toulon), square Ferrie, par la librairie Dispo Livre. Ce festival rassemblera une cinquantaine d’auteurs (polars, romans, jeunesse…). Outre une séance de signatures, les auteurs seront présentés par le libraire au public, qui pourra poser des questions. Des ateliers sont également prévus pour les enfants et les adultes, ainsi qu’un espace appelé « Book box » dans lequel le public pourra donner et enregistrer sur vidéo son avis sur les livres qu’il a lu récemment.

(En passant : pardon à tous de n’être pas très présent ces temps-ci, en raison de diverses obligations.)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Clem | 25/06/2010 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

en raison de diverses obligations

Il commence à faire beau, on les connait les obligations !
A la tienne ! 8)

2.  Patrick Bousquet de Rouvex | 25/06/2010 @ 17:00 Répondre à ce commentaire

Clem (#1), Vilain ! Benoît est occupé à faire passer les exams : pour être sur la côte demain à temps, il va falloir qu’il fasse la route de nuit sans escale !! 😉

3.  Marco33 | 25/06/2010 @ 18:35 Répondre à ce commentaire

St Cyr sur Mer…je connais un peu mais assez pour savoir que c’est assez sympa comme secteur (Allez vous balader vers Bandol et Sanary si vous avez du temps)
Sinon, à quand du côté de Bordeaux? (Et même Libourne, ça m’arrangerait 😉 ) (ah aussi, le p’tit rosé de Bandol ! Idéal pour les repas d’été!!)

4.  Antonio San | 26/06/2010 @ 17:22 Répondre à ce commentaire

Effrayant: Obama se fonde sur un article douteux dont la base de donnee est une rigolade concoctee par un technicien en informatique activiste de l’Universite de Toronto au Canada pour discriminer les scientifiques qui n’acceptent pas l’hegemonie rechauffiste:

http://rogerpielkejr.blogspot......-pnas.html

Obama, le premier president eco-totalitariste.

Aussi Realclimate ne s’ameliore pas:

http://pielkeclimatesci.wordpr.....ric-steig/

5.  odinet | 29/06/2010 @ 14:42 Répondre à ce commentaire

Une fable récente de mon ami Jean du Frout (nom de plume)

La rainette et le héron

(Une histoire verte…)

Tout en haut d’un long cou, tout au bout d’un long bec,
La rainette, tirée hors de l’eau d’un coup sec,
Que le héron goulu s’apprêtait à gober,
Pour tenter le sursis, se mit à haranguer.

Elle était diplômée en climatologie,
Militante farouche de l’écologie,
Prosélyte zélée de vertes balivernes
Menaçant d’un retour à l’âge des cavernes.

> ,
Le héron, les yeux ronds, écoute, interloqué.
Il entrouvre son bec afin de répliquer,

La rainette tombe à l’eau. Vite elle s’enfuit.
Le héron, dépité, maudit l’écologie
Qui par ses beaux discours, lui a fait oublier
Que lui peut s’envoler pour ne pas se noyer.

Moralité :
A tous les changements, l’homme a su se plier.
Sinon, depuis longtemps, il serait oublié.

6.  odinet | 29/06/2010 @ 14:46 Répondre à ce commentaire

La fable a été tronquée. La voici rétablie.

Une fable récente de mon ami Jean du Frout (nom de plume)

La rainette et le héron

(Une histoire verte…)

Tout en haut d’un long cou, tout au bout d’un long bec,
La rainette, tirée hors de l’eau d’un coup sec,
Que le héron goulu s’apprêtait à gober,
Pour tenter le sursis, se mit à haranguer.

Elle était diplômée en climatologie,
Militante farouche de l’écologie,
Prosélyte zélée de vertes balivernes
Menaçant d’un retour à l’âge des cavernes.

> ,
Le héron, les yeux ronds, écoute, interloqué.
Il entrouvre son bec afin de répliquer,

La rainette tombe à l’eau. Vite elle s’enfuit.
Le héron, dépité, maudit l’écologie
Qui par ses beaux discours, lui a fait oublier
Que lui peut s’envoler pour ne pas se noyer.

Moralité :
A tous les changements, l’homme a su se plier.
Sinon, depuis longtemps, il serait oublié.

7.  odinet | 29/06/2010 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

Cette fois, j’espère que les guillemets ne vont plus avoir de conséquences facheuses…

La rainette et le héron

(Une histoire verte…)

Tout en haut d’un long cou, tout au bout d’un long bec,
La rainette, tirée hors de l’eau d’un coup sec,
Que le héron goulu s’apprêtait à gober,
Pour tenter le sursis, se mit à haranguer.

Elle était diplômée en climatologie,
Militante farouche de l’écologie,
Prosélyte zélée de vertes balivernes
Menaçant d’un retour à l’âge des cavernes.

Crois-moi, le climat change et les eaux vont monter !
Crois-moi, bien qu’échassier bientôt tu perdras pied !
Crois-moi, notre planète exsangue est épuisée !
Crois-moi, bon gré, mal gré, il faut moins consommer !

Ainsi, en ce moment, crois-tu que tu as faim ?
N’as-tu pas englouti, depuis qu’il est matin,
Deux ou trois gros poissons, quelque menu fretin,
Grenouilles ou grillons rencontrés en chemin ?

Doucement, le glouton ! Bas le bec, le bouffon !
La clef de la survie est la modération.
Le héron, les yeux ronds, écoute, interloqué.
Il entrouvre son bec afin de répliquer,

La rainette tombe à l’eau. Vite elle s’enfuit.
Le héron, dépité, maudit l’écologie
Qui par ses beaux discours, lui a fait oublier
Que lui peut s’envoler pour ne pas se noyer.

Moralité :
A tous les changements, l’homme a su se plier.
Sinon, depuis longtemps, il serait oublié.

8.  Marot | 29/06/2010 @ 15:02 Répondre à ce commentaire

odinet (#7),
C’est bien joli.

Merci

9.  julien | 29/06/2010 @ 21:11 Répondre à ce commentaire

Juste pour savoir, il n’y a que moi qui sourit quand je lis:

Elle était diplômée en climatologie,
Militante farouche de l’écologie,

quand il y a un parti pris, les résultats des recherches ne peuvent êtres objectifs…

Sorry, the comment form is closed at this time.