Pachauri s’adresse à ses ouailles

Rajendra Pachauri, le président du GIEC, a adressé le 5 juillet une lettre aux membres scientifiques bénévoles du GIEC. La voici (source)

• • • • •

Aux auteurs principaux coordonnateurs, aux auteurs principaux et aux éditeurs-réviseurs pour le Cinquième Rapport d’Évaluation (AR5)

Genève, le 5 juillet 2010

Cher Collègue,

Je suis heureux de vous accueillir comme APC/AP/éditeur-réviseur pour le Cinquième Rapport d’Évaluation (AR5) du GIEC. Je souhaite vous en féliciter car, comme vous le savez, nous avons reçu une quantité impressionnante de candidatures, qui a été de plus de 50 pour cent supérieure à ce que nous avions reçu pour l’AR4. Votre sélection représente ainsi une réalisation remarquable, une reconnaissance claire de votre expertise et de votre excellence académique dans le domaine.

En tant que membre du groupe de scientifiques qui sera responsable de la réalisation de l’AR5, vous allez consacrer environ quatre ans de votre précieux temps à la préparation de ce rapport extrêmement important. Dans ce nouveau rôle, vous n’allez pas seulement contribuer à l’évaluation des connaissances récentes, mais également fournir aux décideurs et à un large public une information extrêmement précieuse à partir de laquelle le défi du changement climatique pourra être relevé efficacement. Le succès du GIEC a provoqué une attention particulière apportée aux travaux du Groupe et à un examen particulièrement serré de chaque mot que nous publions, ce qui nous impose une responsabilité forte pour nous assurer que toute erreur, quelle qu’en soit la nature, soit entièrement éliminée de l’AR5. Nous devons donc travailler avec diligence et à un niveau de rigueur dépassant probablement celui des rapports précédents. À cette fin, vous aurez à vous familiariser avec soin aux procédures du GIEC, en pleine conscience des attentes que la société a placées en nous.

Je tiens également à souligner que l’immense intérêt porté par les médias au travail du GIEC vous exposera probablement à des questions sur votre travail et sur le GIEC. Mon conseil sincère serait que vous gardiez une distance avec les médias et que, lorsque des questions vous parviennent au sujet du Groupe de Travail auquel vous participez, vous redirigiez s’il vous plaît ces questions des médias aux co-présidents de votre Groupe de Travail, et, pour toute questions concernant le GIEC, au secrétariat du GIEC.

Enfin, permettez-moi d’ajouter que le GIEC est une famille unique avec une culture plurielle, qui accueille des cultures du monde entier. Nous sommes tous animés par nos efforts tendus vers l’excellence, et fonctionnons dans un esprit de collaboration et de grande coopération. Je suis sûr qu’avec votre présence le GIEC enrichira encore cette riche culture et ses capacités exceptionnelles.

Je vous souhaite le meilleur et vous souhaite chaudement la bienvenue dans la famille du GIEC.

Bien sincèrement,

Rajendra K. Pachauri
Président du GIEC.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
151.  Manu95 | 28/07/2010 @ 12:57 Répondre à ce commentaire

Orangina s’enfonce de plus en plus et continue à creuser. Laissons le faire. Il finira par ne plus pouvoir sortir du trou et s’enterrera lui-même.
Qu’il n’oublie pas de se coucher sur le ventre quand la terre s’éboulera. Comme cela il s’enfoncera de plus belle s’il continue à gratter

Mais à l’orangina je préfère le jus d’oranges pressé maison. Ca au moins c’est naturel et je sais ce qu’il y a dedans, sans devoir lire une étiquette.

Sorry, the comment form is closed at this time.