Examen critique des données mondiales de température de surface /2

Suite de l'article McKitrick … (Traduction PapyJako et Manu95). La première partie est .

• • • • •


2. Dépendance des trois principales séries de température mondiale vis-à-vis du GHCN

2.1. CRU: plus de 98% des données en provenance du GHCN

2.2. Goddard Institute of Space Studies (GISS): tout le GHCN sauf pour l'Antarctique

2.3. National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA): tout le GHCN

2.4. Conclusion sur la dépendance à l'égard du GHCN

• • • • •

2. Dépendance des trois principales séries de température mondiale vis à vis du GHCN

Cette section explique la dépendance par rapport au GHCN des trois principales séries de température mondiale (à partir de températures terrestres).

 2.1.  CRU : plus de 98% des données en provenance du GHCN

Le CRU, Climatic Research Unit de l'Université (East Anglia) produit les séries de données CRUTEM, qui sont décrites dans Jones et New (1999), avec des mises à jour appelées CRUTEM2 (Jones et Moberg 2003) et CRUTEM3 (Brohan et al. 2006). La version ajustée sur la variance est dénommée CRUTEM3v. La première version des données de température CRU a été décrite en détail dans deux rapports du Département US de l’énergie US (Jones et al. 1985, 1986). Mais ces ensembles de données ont été remplacés par ceux des CRUTEM2 et CRUTEM3. Malgré les promesses depuis 2003 de publier la liste des stations utilisées dans les séries CRUTEM, le Directeur du CRU Phil Jones n'a jamais publié la provenance exacte des sources de données pour le CRUTEM (voir McKitrick 2010b [48] – [62].)

En réponse à une demande « Freedom of Information » en 2007 (NDT: : ou FOI soit une demande d'accès à de l'information administrative ou environnementale) [3], les responsables du CRU ont indiqué que les données de stations utilisées par le CRU sont disponibles à partir de deux sources : le GHCN, et le US National Center for Atmospheric Research (NCAR) sous forme de jeux de données, appelés ds540 .0 et ds570.0. Sur le site du NCAR, ds540.0 est juste un miroir de GHCNv2 (http://dss.ucar.edu/datasets/ds564.0/). ds570.0 est celui du World Monthly Surface Station Climatology (http://dss.ucar.edu/datasets/ds570.0 / ), cité dans Peterson et Vose (1997) Tableau 1 (ligne du haut) comme la plus importante composante de l'archive GHCNv2. En d'autres termes, en suivant la réponse du CRU, leurs données d'entrée sont identiques à celles du jeu de données GHCNv2. En refusant la demande d'accès à l'information, le CRU a en outre déclaré que le GHCN inclut toutes les données CRU, ou en d'autres termes que le CRU tire son échantillon du GHCN, et à l'extérieur des États-Unis, les données du CRU sont fondamentalement les mêmes que celles du GHCN :

«Ces bases de données [ds564.0 et ds570.0] ont toutes deux beaucoup plus de données que le CRU n’en a (par un simple décompte du nombre de stations), mais le complément provient presque entièrement de stations à l'intérieur des États-Unis. Nous avons envoyé toutes nos données au GHCN, de sorte qu'ils possèdent, en fait, toutes nos données."

En réponse à une demande complémentaire en application des règlementations d’accès à l'information, le responsable de l'information de l'Université d'East Anglia a déclaré le 12 avril 2007:

"J'ai été informé que le jeu de données mensuelles de température de l’Unité de Recherche sur le Climat (CRU) a été construit principalement à partir des données disponibles sur les deux sites identifiés dans ma lettre du 12 Mars 2007 [GHCN et NCAR]. Notre estimation est que plus de 98% des données CRU sont sur ces sites. "

Il n'y a donc aucune raison de supposer que les données CRU sont indépendantes de la base de données du GHCN.

2.2.  Goddard Institute of Space Studies (GISS):  tout le GHCN sauf l'Antarctique.

La série de températures mondiale de l'Institut Goddard d'études spatiales de la NASA utilise trois entrées : GHCNv2 pour le monde en dehors des USA et de l'Antarctique, le « Historical Climatology Network » américain (USHCN, également un produit NCDC), et une archive des stations de l'Antarctique en provenance du Comité scientifique pour les recherches antarctiques. [4] L’USHCN est la source la plus large des États-Unis pour le GHCN, mais l’USHCN applique également ses propres ajustements en contrôle de qualité.

2.3.  National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) : le GHCN

La NOAA publie une anomalie mensuelle de température globale (http://www.ncdc.noaa.gov/cmb-faq/anomalies.html). Ils indiquent sur le site NOAA que la série terrestre est issue de l’archive GHCN, et aucune autre source n’est citée.

2.4.  Conclusion sur la dépendance des séries de données à l'égard du GHCN

Les trois grandes séries d’anomalies de température globale sur une base maillée s'appuient exclusivement ou presque exclusivement sur l’archive du GHCN.

Plusieurs conclusions peuvent en être tirées :

* Elles ne sont pas indépendantes en ce qui concerne les données d'entrée.

* Les trois séries ne peuvent être considérées véritablement indépendantes que si leurs méthodes de traitement sont fondamentalement différentes. La section 4 montrera que les méthodes de traitement ne semblent pas avoir une grande influence sur le résultat final, compte tenu des données d’entrée.

* Les problèmes du GHCN, tels que les discontinuités d'échantillonnage, la contamination par urbanisation et d'autres formes de changement d'affectation des terres, auront donc une incidence sur les séries CRU, GISS et NOAA. La diminution de la qualité des données GHCN au fil du temps entraîne la diminution de la qualité des séries de données CRU, GISS et NOAA, et un recours accru à des ajustements en vue de rectifier les observations climatiques.

[3] Correspondance archivée en ligne :
http://climateaudit.files.wordpress.com/2008/05/cru.correspondence.pdf

[4] http://data.giss.nasa.gov/gistemp/sources/gistemp.html

@@@@@@

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
151.  M | 1/10/2010 @ 9:53 Répondre à ce commentaire

pecqror (#148),

Oui, c’est bien ce bâtiment pointé par la flèche verte.
Mais j’ai beau regarder, je n’ai pu identifier leur station météo proprement dite.

152.  Patrick Bousquet de Rouvex | 1/10/2010 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

pecqror (#148), Ben dites-donc, plus circulaire, tu meurs ! C’est fait par les extra-terrestres, non ? Est-ce que ça tourne ?

153.  lemiere | 1/10/2010 @ 13:23 Répondre à ce commentaire

ceci dit mon baratin reste de la logique simpliste mais c’est la seule qui me permet de me faire une opinion de citoyen sur ce sujet.. et je le répète ce qui pour moi passe mal c’est « 90% de certitudes etc… » ( et pour le reste trop de speculations sur le role de l’eau)

Sorry, the comment form is closed at this time.