Le changement climatique tue

• • • • •

Le gouvernement vient de publier cette semaine les statistiques de surmortalité en hiver. Les chiffres font froid dans le dos, 25.000 décès pendant l'hiver 2009/2010, chiffre "en baisse" par rapport à l'année précédente mais dans la moyenne depuis 2000. On imagine à peine le tintamarre médiatique si cette surmortalité concernait l'été, surtout lorsque cela se reproduit tous les ans. Petite précision, ces chiffres viennent du gouvernement britannique et ne concerne que l'Angleterre et le Pays de Galle, la probabilité de voir les statisitiques françaises publiées par les médias français est nulle.

A signaler aussi une étude récente de Christidis et al, qui en exploitant ces mêmes statistiques sur la période 1976-2005 a conclu à un rapport de 1 à 121 entre la surmortalité et le nombre de vies sauvées grâce à un réchauffement.

Sources :
Excess winter deaths fall in 2009/10, Office for National Statistics
– Christidis, N., Donaldson, G.C. and Stott, P.A. 2010. Causes for the recent changes in cold- and heat-related mortality in England and Wales. Climatic Change 102: 539-553.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Marot | 26/11/2010 @ 10:39 Répondre à ce commentaire

Le papier de Christidis et al. est accessible ici.

Son résumé

Cold related mortality among people aged over 50 in England and Wales has decreased at a rate of 85 deaths per million population per year over the period 1976–2005. This trend is two orders of magnitude higher than the increase in heat-related mortality observed after 1976. Long term changes in temperature-related mortality may be linked to human activity, natural climatic forcings, or to adaptation of the population to a wider range of temperatures. Here we employ optimal detection, a formal statistical methodology, to carry out an end to end attribution analysis. We find that adaptation is a major influence on changing mortality rates. We also find that adaptation has prevented a significant increase in heat-related mortality and considerably enhanced a significant decrease in cold-related mortality. Our analysis suggests that in the absence of adaptation, the human influence on climate would have been the main contributor to increases in heat-related mortality and decreases in cold-related mortality.

La baisse de la mortalité liée au froid des plus de 50 ans a été de 85 décès par million d’habitants en Angleterre et au Pays de Gallespar an dans la période 1976-2005. Cette tendance est de deux ordres de grandeur plus élevée que l’augmentation de la mortalité liée à chaleur observée après 1976. Les changements à long terme de la mortalité liée à la température peuvent être liés aux activités humaines, aux forçages climatiques naturels ou à une adaptation de la population à un plus large éventail de températures. Nous employons ici une détection optimale, méthode statistique formelle, pour faire l’analyse d’attribution de bout en bout. Nous constatons que l’adaptation a une influence majeure sur l’évolution des taux de mortalité. Nous constatons également que l’adaptation a empêché une augmentation significative de la mortalité liée à la chaleur et considérablement amélioré une diminution significative de la mortalité liée au froid. Notre analyse suggère qu’en l’absence d’adaptation, l’influence humaine sur le climat aurait été le principal contributeur à l’augmentation de la mortalité liée à la chaleur et des diminutions de la mortalité liée au froid.

2.  ardeche07 | 26/11/2010 @ 23:25 Répondre à ce commentaire

En fait plus il aura de pauvres, plus il y aura de mortalité par froid ou par chaud.
Vive la décroissance par la dictature écologique de Mr Marc Jolivet (idées qu’il a defendues sur RMC info).

3.  MON810 | 26/11/2010 @ 23:40 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#2),

L’autre jour j’ai entendu Marc Jolivet dire qu’il ne se plaignait pas de ne pas avoir beaucoup de public.

Il est passé à Viviers récemment. C’est qu’il ne doit plus guère avoir d’autre public que celui des écolos descendant du haut plateau ardéchois. Ça ne fait effectivement pas beaucoup, surtout les soirs de burle !

4.  jean l | 27/11/2010 @ 8:04 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#2),
Petit HS taquin : il y a quelque chose de pléonastique dans votre pseudo. Sauf si bien sûr votre prénom est ardeche.

5.  jeff hersson | 27/11/2010 @ 17:49 Répondre à ce commentaire

Marc Jolivet, hahahaha !
Déjà, pour avoir un public, il faut être drôle, en tant qu’humoriste.

6.  Marot | 27/11/2010 @ 18:41 Répondre à ce commentaire

M’sieur Hansen en Mââme Irma
Traduction personnelle d’un extrait d’un court entretien.

Pendant que je faisais une recherche, il y a 12 ou 13 ans, j’ai rencontré Jim Hansen, le scientifique qui prédit l’effet de serre devant le Congrès en 1988. Je suis allé à la fenêtre avec lui et on a regardé Broadway à New York et j’ai dit: «Si ce que vous dites au sujet de l’effet de serre est vrai, est-ce qu’il y aura des changements là-bas dans 20 ans?» Il a regardé pendant un moment, il était calme et n’a dit rien pendant quelques secondes.

Puis il a dit: «Eh bien, il n’y aura plus de trafic.» J’ai pensé, bien sûr, qu’il n’avait pas bien entendu la question. Puis il a expliqué: «L’autoroute West Side [qui longe l’Hudson River] sera sous l’eau. Et il y aura des bandes en travers des fenêtres sur la rue en raison de vents violents. Et les oiseaux ne seront plus les mêmes. Les arbres de la bande médiane vont changer. » Puis il dit: «Il y aura plus de voitures de police.» Pourquoi? «Eh bien, vous savez ce que devient le crime quand la chaleur monte.»

Et à ce jour, dans les 10 dernières années, nous avons eu les 10 les plus chaudes.

N’a-t-il pas dit aussi que les restaurants auraient des affiches sur leurs facades où on lirait, «Eau, sur demande seulement.»
Sous l’effet de serre, les temps extrêmes augmentent. Selon l’endroit où vous vous trouvez en termes de cycle hydrologique, vous recevez plus que ce que vous voudriez avoir. New York peut avoir des sécheresses, les sécheresses peuvent devenir plus graves et vous aurez des affiches dans les restaurants disant «Eau sur demande seulement.»

Quand a-t-il dit que cela arrivera?
Dans les 20 ou 30 ans. Et rappelez-vous que cette conversation date de 1988 ou 1989.

Croit-il toujours cela?
Oui, il croit toujours tout cela. Je lui ai parlé il y a quelques mois et il a dit qu’il ne changerait rien à ce qu’il a dit alors.

7.  Bob | 27/11/2010 @ 18:48 Répondre à ce commentaire

Marot #6
Excellent et pas croyable…

8.  Marot | 27/11/2010 @ 18:54 Répondre à ce commentaire

Addendum : si j’avais mieux lu, j’aurais vu que c’est un entretien du site avec Bob Reiss, auteur de «The Coming Storm: Extreme Weather and Our Terrifying Future» (2001)

9.  Marot | 27/11/2010 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

Pour la petite histoire, skyfall avait publié un papier sur le RCA et la santé en mai dernier que croyez-vous qu’il arriva ?
Ardèche07 avait écrit le froid est bien plus mortel que le chaud.
Le troll de service, Robert in illo tempore avait répliqué : Non le chaud est plus mortel que le froid.

10.  yvesdemars | 27/11/2010 @ 19:11 Répondre à ce commentaire

Marot (#6),

eh bien il souffre de schizophrénie c’est clair !!!

Plusieurs cliniciens décrivent les symptômes typiques de la schizophrénie comme étant «positifs» ou «négatifs».

Les symptômes positifs comprennent:

* Hallucinations – la personne entend, ressent ou voit des choses qui n’existent que dans sa tête
* Idées délirantes – idées fausses tenaces, méfiance
* Troubles marqués de la pensée – difficulté à communiquer, incohérence
* Comportement bizarre et désorganisé

Les symptômes négatifs comprennent:

* Alogie – trouble d’enchaînement de la pensée, de la parole
* Anhédonie – incapacité de ressentir du plaisir
* Effet d’abattement – manque d’émotion ou monotonie
* Comportement asocial – peu d’intérêt envers les autres
* Amotivation – manque d’intérêt ou de ténacité
* Apathie – absence d’émotions, indifférence

11.  Marot | 27/11/2010 @ 19:26 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#10)
J’aime les idées fausses tenaces.

12.  PapyJako | 27/11/2010 @ 19:33 Répondre à ce commentaire

Marot (#6),

M’sieur Hansen en Mââme Irma
Traduction personnelle d’un extrait d’un court entretien.

Je croyais jusqu’à maintenant que James Hansen était un pourri. Serait-il possible qu’il soit … seulement … bête ?

13.  Murps | 27/11/2010 @ 19:41 Répondre à ce commentaire

PapyJako (#12), ou seulement un grand malade…

14.  Marot | 27/11/2010 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

PapyJako (#12)
La bêtise est rarement universelle chez un individu, sauf idiotie profonde.
Les exemples abondent de bêtise localisée de grrrands hommes.

Descartes niant la circulation du sang
Comte niant la possibilité de connaître le contenu des étoiles
Berthelot clamant : le monde est désormais sans mystère
Lord Kelvin : il n’y a plus rien à découvrir en physique.
etc. hélas.

Je crois Hansen très très intelligent pour ses convictions, la gestion de sa carrière… et très bête pour ses prophéties.

15.  Laurent Berthod | 27/11/2010 @ 20:31 Répondre à ce commentaire

Marot (#6),

Oui, il le croit toujours et il n’est pas fou. Ce sera comme il a dit, dans vingt ou trente ans 🙂

16.  ardeche07 | 27/11/2010 @ 22:02 Répondre à ce commentaire

jean l (#4),
Le pléonasme est évident, mon pseudo me servait à l’origine sur un site météo amateur connu, avant même de m’intéresser au RCA (Merci Charles Muller).
Pour l’anectode, mon pseudo evolue au fil de mes mutations (mon précédent était Aveyron12 !)

17.  Lagneau-du-ruisseau | 27/11/2010 @ 23:58 Répondre à ce commentaire

ardeche07 (#16),
Le plus pléonasmatique des pseudos demeure Ain 01 tout de même.

18.  chacalou | 28/11/2010 @ 1:42 Répondre à ce commentaire

Un autre article sur les conséquences médicales du réchauffement climatique

http://linkinghub.elsevier.com.....8208006635

19.  chacalou | 28/11/2010 @ 1:43 Répondre à ce commentaire

Abstract
Introduction

Le réchauffement climatique et son origine anthropogénique ne font plus guère de doute. Ses conséquences médicales en termes épidémiologiques sont assez bien connues, alors que les conséquences biologiques ne sont pratiquement pas documentées. Ce chapitre de la médecine est un exemple de ce qu’il est convenu d’appeler médecine évolutionniste.
Méthodes

La stratégie de recherche documentaire et de sélection des articles a utilisé des moteurs de recherche, essentiellement PubMed. La période sélectionnée a été 2000-2007, en s’aidant pour les années avant 2000 de plusieurs revues de la littérature.
Résultats

Le réchauffement climatique a quatre groupes de conséquences.

1-L’élévation de la température moyenne du globe s’accompagne d’une augmentation de la mortalité et de la morbidité globale. La courbe mortalité/température externe est une courbe en J, mais la pente de la branche chaude du J est plus prononcée que celle de la branche froide, ces données sont très dépendantes du niveau de vie. Une étude sur 50 villes a confirmé que la mortalité globale, cardiovasculaire en particulier, augmentait aux températures extrêmes.

2-La mortalité due aux dernières grosses vagues de chaleur n’a pas (ou peu) été suivie d’une diminution de la mortalité (harvesting effect). Ceci suggère qu’il s’est agi d’un effet thermique direct indépendant du niveau de santé antérieur et que, en d’autres termes, une telle mortalité reflète surtout les limites de nos capacités d’adaptation, même si elles peuvent être amplifiées par l’environnement.

3-Les variations climatiques ont modifié la répartition et la virulence des agents pathogènes parasites (dengue, paludisme…) et surtout de leurs vecteurs, cette modification a pu revêtir un aspect exponentiel dû à la biologie de certains parasites.

4-Les effets indirects dus aux variations extrêmes du cycle de l’eau, aux changements dans la fréquence et l’intensité des cyclones tropicaux, et aux changements de la biodiversité et de l’écosystème ont eu et auront des conséquences en termes de pauvreté, facteur de risque médical considérable.
Discussion

Ces données posent au biologiste des questions sur les limites de l’adaptation de l’homme, façonné au cours de l’évolution par un environnement relativement froid, à un environnement thermique qui a changé brutalement. La régulation de la température interne se fait dans l’immédiat au moyen de la sudation et de la vasodilatation cutanée laquelle en élevant le débit cardiaque peut expliquer les accidents cardiologiques dus à la chaleur. La régulation à long terme dépend essentiellement des nombreux mécanismes de découplage de l’oxydation phosphorylante mitochondriale. Le degré d’adaptabilité de ces mécanismes à une élévation thermique est pour le moment inconnu.

20.  PapyJako | 28/11/2010 @ 2:11 Répondre à ce commentaire

chacalou (#18),

En essayant de consulter la référence de chacalou, on tombe sur

Peut-être a-t-on une réduction si on est climatomancien certifié ? ou recommandé par chacalou ?

Autrement, impossible de savoir comment cette « étude » a été conduite. Sauf qu’elle dit, d’après la traduction de chacalou :

Méthodes

La stratégie de recherche documentaire et de sélection des articles a utilisé des moteurs de recherche, essentiellement PubMed. La période sélectionnée a été 2000-2007, en s’aidant pour les années avant 2000 de plusieurs revues de la littérature.

Il s’agit donc d’une compilation de documents, et on ne sait rien sur la stratégie de « cherry picking » employée, et en particulier si elle a été approuvée par Phil Jones et James Hansen. :mrgreen: :mrgreen:

Que ceux qui sont prêts à miser un centime sur la crédibilité de cette « étude » lèvent le doigt !…

21.  Twinsal | 28/11/2010 @ 2:43 Répondre à ce commentaire

J’ajouterais que ce journal n’a que 4 ans d’existence, est semble t-il exclusivement en langue française (bonjour l’audience internationale) et n’a pas d’impact factor.
Cela veut dire,

22.  Twinsal | 28/11/2010 @ 2:57 Répondre à ce commentaire

J’ajouterais que ce journal n’a que 4 ans d’existence, est semble t-il essentiellement en langue française (bonjour l’audience internationale) et a un impact factor pour l’année 2008 de 0.593 (surtout en médecine).
Attention, je ne préjuge pas de la qualité de tous les articles publiés dans cette revue, sachant que des revues prestigieuses publient aussi souvent de la merde.
Ceci dit, cela n’est pas très engageant. smile 🙂

23.  Marot | 28/11/2010 @ 4:09 Répondre à ce commentaire

Article de Bernard Swynghedauw aimable retraité de 75 ans.

Ah ce que l’on peut faire avec internet !

24.  ardeche07 | 28/11/2010 @ 5:39 Répondre à ce commentaire

Imaginez donc les résultats d’une étude épidémiologique qui aurait été faite pendant le PAG !
Qui aurait été le coupable de cette surmortalité en l’absence d’origine anthropogénique ?
Posez vous ce genre de questions Chacalou, et si votre cerveau fonctionne correctement vous aurez un déclic.

25.  JG2433 | 28/11/2010 @ 8:32 Répondre à ce commentaire

chacalou (#19),

Le réchauffement climatique et son origine anthropogénique ne font plus guère de doute.

Plus de doute sur le RCA ?
Cet article est, lui, vraiment douteux dès la première phrase…

26.  M | 28/11/2010 @ 9:43 Répondre à ce commentaire

Ces données posent au biologiste des questions sur les limites de l’adaptation de l’homme, façonné au cours de l’évolution par un environnement relativement froid, à un environnement thermique qui a changé brutalement.

Je voudrais bien le voir chez moi ce changement brutal, où 2 à 3 degrés de plus ferait bien plaisir.
Cela fait des années que je n’ai plus vu un vrai été chaud au Belgistan.

Quant aux hivers rigoureux, j’ai fait la route régulièrement à moto (une Kawasaki GPX750R, plutôt sportive – 100 CV et 250 km/h maxi) entre Liège et Aix-la-Chapelle en Allemagne de 1989 à 1994. J’ai tout au plus dû laisser ma moto sur le parking pendant une ou deux semaines, parce que les routes étaient trop enneigées.

27.  Warm | 28/11/2010 @ 10:09 Répondre à ce commentaire

Je voudrais bien le voir chez moi ce changement brutal, où 2 à 3 degrés de plus ferait bien plaisir.
Cela fait des années que je n’ai plus vu un vrai été chaud au Belgistan.

Ah ? Il a pas fait chaud en juillet 2010 en Belgique ? C’est pas ce que dit Météo Belgique:

http://www.meteobelgique.be/ar.....-2010.html

« A noter que nous avons enregistré pour la première décade de juillet 2010 une température moyenne de 22.5°C à Uccle : cette valeur est la deuxième la plus élevée depuis 1901, la plus haute reste celle de 1976 avec 25,0°C. « 

Les anomalies de T pour juin-juillet-août ont été de +1.8, +2.4 et +1.2. Un été plus chaud que la moyenne.

28.  Murps | 28/11/2010 @ 10:28 Répondre à ce commentaire

Warm (#27), en cherchant bien sur une période donnée, on trouve toujours un record.

Le plus rigolo étant les considérations sur l’hiver dernier ou on se gelait mais qui fut décrit par les services météo comme « tout à fait dans la moyenne… ».
Quelle moyenne ?

Pour les prévisions, c’est facile, allez voir le simulateur de météo-france, il vous donnera vos « températures moyennes » en 2050…

🙂
Tordant !

29.  joletaxi | 28/11/2010 @ 11:15 Répondre à ce commentaire

Murps (#28),

j’adore la référence à Uccle.

Il se fait que j’habite à 10 kms de Uccle, en bordure de la foret de Soigne.On peut considérer que en quelque sorte mon environnement n’est pas rural,forte densité d’habitations, mais pas non plus vraiment urbain.
Pendant quelques années, j’invitais 2/3 fois mon malheureux ami,bien qu’avocat(il est décédé prématurément) à souper, et j’allais le chercher et reconduire à son domicile, juste sous l’observatoire(l’antre de VanYperzeel).
Dès que j’ai commencé à m’intéresser au RCA,je me suis amusé à vérifier les différences de t° entre les 2 locations.
En été, la nuit,+/- 5 °
en hiver,tjrs la nuit +/-2 °
Bien sur, ces différences n’influencent absolument pas la tendance.
Par exemple cette nuit,- 5°,tout à fait dans la ligne d’un réchauffement.

30.  Marcus 54 | 28/11/2010 @ 11:53 Répondre à ce commentaire

Warm (#27), Le bilan météo de l’été 2010 sur le site de l’IRM, c’est le site officiel de l’Institut Royal Météo, ne le donne pas dans les 5 les plus chauds.

http://www.meteo.be/meteo/view.....+2010.html

31.  jeppe | 28/11/2010 @ 12:12 Répondre à ce commentaire

Warm (#27),

quand on donne une référence et qu’on en extrait des chiffres, il convient de ne pas se tromper !! (peut etre c’est intentionnel ??) :

pour aout 2010 : 17.0
« normale » 1971-2000 : 17.7 ( ecart-type ; 1.4 !!)
« anomalie » : -0.7

D’autre part, si on prend d’autres périodes de référence, cette « anomalie » part dans tous les sens…..

32.  Marot | 28/11/2010 @ 12:48 Répondre à ce commentaire

Warm (#27)
La main dans le sac encore une fois.

Il nous donne un lien : météobelgique, site de météo comme un autre, pourquoi pas. On a droit à un extrait, pour UN mois sur trois. Les cerises sont bonnes ? bien cueillies ?

Et puis le bouquet : Les anomalies de T pour juin-juillet-août ont été de +1.8, +2.4 et +1.2.

Le doute saisit le lecteur comme à chaque affirmation du susdit.
Je suis allé vérifier sur LE site qu’il a donné et voici le résultat en anomalies puisqu’il aime cela, pour Uccle, seule mentionnée par lui et seule détaillée dans le site.

Mois………… à la warm………. SON site
Juin…………….+1,8……….17,4-15,6=+1,8 pas d’erreur !
Juillet…………..+2,4………20,5-17,7=+2,8 erreur -0,4
Août…………….+1,2………17,0-17,7=-0,7 erreur +1,9

En route vers le «collector» rubrique «Deux bourdes sur trois»

33.  PapyJako | 28/11/2010 @ 13:16 Répondre à ce commentaire

jeppe (#31),

“normale” 1971-2000 : 17.7 ( ecart-type ; 1.4 !!)

Par ses points d’exclamation, jeppe souligne, à juste titre, la grandeur relative de l’écart-type, qui montre comment les données sont dispersées, ce qui vide largement de sens l' »anomalie », puisqu’on est à un demi écart-type, valeur à laquelle aucun Scientifique n’accorderait la moindre importance car on est, pour parler simplement, « dans l’épaisseur du trait ».

Mais quand on y regarde de près, la situation réelle est encore pire, car le vrai « trait » est encore plus épais que ce qu’indique l’écart-type.

En effet, l’écart-type n’est une « mesure » de l’incertitude statistique que si les mesures elles-mêmes sont « correctes ».

L’écart-type, mesuré à partir de données supposées exactes, ne rend absolument pas compte de l’incertitude qui entache chacune des mesures qui a servi de base aux calculs.

On sait déjà ce qu’il en est de la « précision » des thermomètres qui sont utilisés pour faire de la climatomancie … Il est connu, et reconnu par la norme officielle de qualité des stations de mesure, que les thermomètres sont soumis à des tas d’influences qui n’ont rien de climatique et qu’individuellement ils donnent une incertitude de mesure en général supérieure à deux degrés centigrades, valeur déjà, à elle seule, supérieure à l’écart type.

Il n’en faut pas plus pour expliquer la remarque suivante de jeppe : jeppe (#31),

D’autre part, si on prend d’autres périodes de référence, cette “anomalie” part dans tous les sens…..

Donc … après y avoir longuement réfléchi, je me suis dit … Bof !

34.  PapyJako | 28/11/2010 @ 13:19 Répondre à ce commentaire

Marot (#32),

Le doute saisit le lecteur comme à chaque affirmation du susdit.

On ne devrait jamais « douter » d’une affirmation d’un des membres de l’équipe warm. Par défaut, sauf preuve du contraire dont la recherche est épuisante, ce que dit warm(s) est mensonger, biaisé, trituré, malaxé … comme les températures indiqué par ses patrons.

35.  M | 28/11/2010 @ 13:48 Répondre à ce commentaire

Warm (#27),

Mais il fait rarement « chaud » en Belgique, mon cher Warmichou.

Les anomalies de T pour juin-juillet-août ont été de +1.8, +2.4 et +1.2. Un été plus chaud que la moyenne.

qui est bien basse.
C’est sûr qu’avec des anomalies pareilles, on se promène en slip de bain avec un sac de glace sur la tête.

Faut arrêter avec les températures torturées par les réchauffistes, dont le Chef de gare Van Yperzeel fait partie.
Voilà les températures moyennes du mois de juillet à Bierset (aéroport de Liège) :

En 2009:
T 18.5 | TM 23.6 | Tm 13.8
http://www.tutiempo.net/en/Cli...../64780.htm

La température la plus haute a été de 30.4° le 02/07/2009.
La température moyenne pour la première décade était de 18.9°
On a eu 9 jours avec une TM > 25°

En 2010
:
1re décade : T 23.19 | TM 29.39 | Tm 16.95
http://www.tutiempo.net/en/Cli...../64780.htm

Pour tous le mois :
Moyennes : T 20.8 | TM 26.5 | Tm 15.5
Il y a eu 17 jours avec des TM > 25 (par période de 4 + 8 + 1 + 3 + 1 jours). TM a fait le yoyo entre 34.1 et 20.4 et Tm entre 21 et 11°.
Il n’y a eu que 6 jours où la T > 25, dont 4 jours du 8 au 11 juillet.

Au mois d’août, il n’y a eu que trois malheureux jours où la TM a été >25°, du 20 au 22/08.

Il s’agit de températures brutes non « hansenisées ».
Je compare régulièrement la t° mesurée à Bierset à celle que je relève chez moi avec ma petite station-météo. La différence est inférieure à un degré, alors que j’habite à la limite de l’agglomération liégeoise, à moins de 5 km de l’aéroport et à sensiblement la même altitude.

36.  jeppe | 28/11/2010 @ 15:08 Répondre à ce commentaire

Pour illustrer et toujours pour aout à Uccle :

(période de référence, « normale », »anomalie »)

1901 – 1910 : 17.4 -0.4
1911 – 1940 :17.7 -0.7
1921 – 1950 :18.1 -1.1
1931 – 1960 :17.9 -0.9
1941 – 1970 :17.3 -0.3
1951 – 1980 : 16.9 +0.1
1961 – 1990 : 17.2 -0.2
1971 – 2000 :17.7 -0.7
1981 – 2010 : 18.1 -1.1

37.  pastilleverte | 28/11/2010 @ 16:09 Répondre à ce commentaire

Il est temps que « pastilleverte » le justicier masqué, palmé, modeste et fier de l »êre, intervienne pour « relever le débat », comme dit sa belle-mère préférée (mais il n’en a qu’une !) (de belle mère)
Alors, un record battu, par définition, l’est dans une période récente, sinon, il n’est pas battu (vous me suivez ?)
« En tout l’excès nuit », s’applique … en tout; Quand il faitr très, trop, chaud , trop longtemps, p ex canicule de 2003 en Europe , notamment en France, ça tue (les vieux), et ça (les) tue d’autant plus, du moins en France, que c’était en plein mois d’août, et que malgré notre si belle devise républicaine, le voisin de plus de x ans, ou le voisin tout court, dans les grandes villes, mais kicétidonc , ah oui, effectivement, maintenant que vous me le dites…
Ce qui n’empêche pas le ‘grand froid d’être également « meurtirer », surtout chez les vieux et ou les pauvres et autres SDF.
Ce n’est pas par hasard que février est le mois de pic de mortalité, bien qu’il soit le mois le plus court, ou alors c’est janvier, certes plus long, mais « en plein hiver ».
Dans le même ordre de remarque « scientifico-café de commerce », la pluie c’est indispensable, l’inondation c’est un fléau redoutable …comme la sécheresse.
Mais arrêtons ces arguments d’enfonceurs de portes ouvertes (certains, hélas pas tous ici, comprendront).
Revenons à James Hanssen, un gourou pareil, qui traite de criminel contre l »humanité les exploitants de centrales à charbon, ou de « denier », que personnellement je traduirai par « négationniste », mais il paraît que ce n’est pas tout à fait à ce niveau.. tous les « climato sceptiques », si il est pas « fou » le gars, qu’est-ce qu’il est ?
Réponse, comme dirait je ne sais plus qui sur ce post un vrai prophète qui aura forcèment raison « dans 20 ou 30 ans », en répétant cela tous les ans, jusqu’à ce que mort s’ensuive .. du genre « demain on rase gratuit… »
PS; D’ailleurs, je vous annonce en exclusivité, suite aux « prévisions » climatomanciennes de mon fameux modèle « pifomètrique » agréé AR4 qu’un jour, il y aura une nouvelle période glaciaire sur notre Terre, et cela d’ici entre 10 et 100.000 ans, sans que M James Hanssen puisse me contredire.

38.  pastilleverte | 28/11/2010 @ 16:09 Répondre à ce commentaire

tiens on est revenu à la « vrai » heure sur Skyfall ?

39.  mica | 29/11/2010 @ 10:01 Répondre à ce commentaire

Van Yp est largement détesté, décridibilisé, ignoré, isolé etc… au sein de l’IRM… il n’y a quasiment plus que lui et Van Dipenbeek pour croire à ces sornettes, malheureusement c’est lui qui fait les plateau télé et radio…
Pour la mesure des températures, j’aimerais bien connaitre les incertitudes combinées associées à chaque mesure de T°, ce que les carbophobes ne nous ont jamais donné dans leurs belles courbes de température à tous les coins du monde…

Sorry, the comment form is closed at this time.