Semaine de Cancun 5/5

• • • • •

Semaine de Cancun, suite et fin

Vidéo : Clôture du Sommet de Kyoto
Journal télévisé A2 du 08/12/1997
Source : France 2 / Ina

Au sommet de Kyoto sur les changements climatiques, l’intervention du vice-président américain AL GORE était très attendue, notamment par les Européens. Mais AL GORE a maintenu les objectifs des Etats-Unis qui restent de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre sans envisager pour l’instant leur réduction.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  brennec | 10/12/2010 @ 10:29 Répondre à ce commentaire

Mais A£ Gor€ s’est arrangé, avec ses amis de enron, pour que soit signé a kyoto l’accord qui a permis de lancer le ‘cap and trade’, sur lequel il comptait pour bien faire gonfler sa fortune; Il est sans doute le seul qui est reparti de Tokyo en ayant obtenu ce qu’il voulait.

2.  pastilleverte | 10/12/2010 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

Soyons sympas, et souhaitons à Al Gore de perdre sa fortune après avoir spéculé sur le marché de l’air chaud, du carbone à la bourse de Chicago.
Il aura toujours les droits d’auteur de son film catastrophe de science fiction, comment était-ce déjà ?
« Moi Al Gore, décrète que la science is settled, et je sais que c’est une vérité qui dérange »
ou quelque chose comme ça ?

4.  Marot | 10/12/2010 @ 19:12 Répondre à ce commentaire

RDEURO (#3)
Je te donne du fric qui ne m’appartient pas.
Tu montes une affaire pour plumer les gens.
Et tu me ristournes le duvet.

5.  M | 10/12/2010 @ 23:37 Répondre à ce commentaire

A voir absolument, les cartoons très parlants de Josh sur cette page.

Friday Funny – the new and improved 4 legged AGW table

6.  rageous | 11/12/2010 @ 7:33 Répondre à ce commentaire

Marot (#4),
Et une fois plumée voilà c’que ça donne!
http://img255.imageshack.us/im.....de2010.png

7.  Murps | 11/12/2010 @ 9:33 Répondre à ce commentaire

M (#5), ces trois petits dessins sont délicieux, pleins de finesses !

😀

8.  Murps | 11/12/2010 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

Ce genre de phrase prononcées à Cancun me fait peur.

La Bolivie n’est pas prête à signer un document qui autorise une progression de la température moyenne, qui exposera davantage de gens à la mort »,

Voir l’article en question…

C’est impressionnant de çonnerie !

9.  Laurent Berthod | 11/12/2010 @ 10:10 Répondre à ce commentaire

Murps (#8),

A la décharge du journaliste qui a rédigé la dépêche il faut reconnaitre que Morales, Chavez et Ortega ont le front particulièrement bas.

10.  M | 11/12/2010 @ 11:08 Répondre à ce commentaire

Premier écho de la séance plénière sur RTL Info

Cancun: accord entre les 190 pays et création d’un fonds vert

Le texte présenté par le Mexique au terme de douze jours de négociations internationales sur le changement climatique à Cancun a été adopté ce samedi par près de 200 pays rassemblés sous l’égide de l’ONU.

11 Décembre 2010 10h38

Près de 200 pays rassemblés sous l’égide de l’ONU ont adopté samedi à Cancun (Mexique) un texte déclinant une
série de mécanismes pour lutter contre le changement climatique, dont un Fonds vert pour aider les pays en développement.

L’accord de Cancun « ouvre une nouvelle ère pour la coopération internationale sur le changement climatique », a déclaré la ministre mexicaine les Affaires étrangères, Patricia Espinosa, dont la voix était couverte par les applaudissements nourris des délégués présents en séance plénière.

L’accord a été adopté en dépit de l’opposition de la Bolivie, seul pays à s’être prononcé contre ce texte. « La règle pour l’adoption est le consensus », a souligné le négociateur bolivien Pablo Solon, évoquant un « précédent funeste ».

« La règle du consensus ne signifie pas l’unanimité, ni qu’une délégation puisse prétendre imposer un droit de veto sur une volonté qui avec tant de travail a été accomplie », a répondu Mme Espinosa.

Cette issue positive dans la station balnéaire mexicaine à l’issue d’un rendez-vous aux objectifs par ailleurs modestes, permet de redonner des couleurs au processus de négociation onusien fortement ébranlé par l’immense déception née il y a un an du sommet de Copenhague.

11.  Marot | 11/12/2010 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Résumé exhaustif :

pognon

12.  scaletrans | 11/12/2010 @ 11:51 Répondre à ce commentaire

Résumé exhaustif :

pognon

Extrait de quelles poches 🙂

13.  Marot | 11/12/2010 @ 11:54 Répondre à ce commentaire

J’invite à la plus grande méfiance vis-à-vis de cette « série de mécanismes » et de ce « fonds ».

En l’état, nous n’en connaissons rien.

Qui ne sait que des dispositions essentielles peuvent passer dans des textes dont la complication rend la lecture et la compréhension impossibles.

Par exemple, pour le cas où il y aurait des naïfs sur skyfall, quelque chose di genre :

dans l’article 17, alinéa 3 de la loi du 17 janvier xxxx, modifiée par la loi du 14 février yyyy, remplacer « des » par « les ».
et hop le tour est joué, ce qui était exception devient règle universelle.

Un autre tour de passe-passe consiste à confier à un organisme plus ou moins incontrôlable des prérogatives que l’on abandonne.
Les É.-U. nous en donnent un très bel exemple avec la latitude donnée à l’EPA de réglementer. Ses activistes en ont profité pour déclarer le CO2, polluant à pourchasser.

Donc méfiance majuscule à l’égard de textes abscons incompris de la quasi totalité des « délégués » (les mêmes qui prennent l’eau pour un polluant majeur (cas n°1) et de ce « fonds » (cas n°2) qui sera une vache à lait pour tout ce qui est réchauffiste.

14.  parousnik | 11/12/2010 @ 12:15 Répondre à ce commentaire

Climat : accord international à Cancun
«  » »Sous l’égide de l’ONU à Cancun ont adopté, samedi 11 novembre, un texte déclinant une série de mécanismes pour lutter contre le changement climatique…. «  » » L’obésité prétentieuse de l’homme finira par l’étouffer…

Placé sous l’égide temporaire de la Banque mondiale, cet organisme distribuera une partie de l’argent promis par les pays développés dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, à savoir 100 milliards de dollars par an à partir de 2020. «  » » Les promesses n’engagent que ceux qui y croient….

15.  M | 11/12/2010 @ 12:33 Répondre à ce commentaire

Un peu plus d’info sur le Figaro (source AP et AFP)
http://www.lefigaro.fr/flash-a.....cancun.php

16.  pastilleverte | 11/12/2010 @ 13:11 Répondre à ce commentaire

Rabats-joie !!!
Mais puiqu’on vous dit que le pognon (100 MILLIARDS de $ par an, triple, quadruple lol) va limiter la hausse des tempêratures à 1,99° C (ouf, à 0,01 près, c’était le fin du monde), en limitant le CO2 à 349,99 pp millions, à moins que ce soit le pognon qui limite le CO2 qui empêche la hausse des tempêratures et qui…
et zut, j’ai encore rien compris…

17.  Laurent Berthod | 11/12/2010 @ 13:44 Répondre à ce commentaire

Bon, si l’Europe – dont les États membre sont, selon les cas, en faillite ou au bord de la faillite et qui ne trouvent plus d’épargnants pour leur prêter sauf à un tarif exorbitant – est appelée à financer ce fonds, il vaudra mieux l’annoncer après la prochaine présidentielle, sinon j’en connais une qui va s’en mettre plein les poches, pas du pognon, mais des voix, la fifille Marine. Nos politicards ne l’auront pas volé. Au deuxième tour il faudra qu’ils aillent pécher ces voix avec les dents ! Ah ! Ah ! Ah !

18.  Fabge02 | 11/12/2010 @ 14:44 Répondre à ce commentaire

Avez-vous entendu la chronique d’Alain-Gérard Slama sur France culture le jeudi 9? Beaucoup de prudence vis-à-vis de la réalité du changement climatique…
L’invité du jour était… je ne sais pas qui, quelqu’un a-t-il l’info?

19.  Papyjako | 11/12/2010 @ 14:46 Répondre à ce commentaire

M (#10),
Les points qui me paraissent esssentiels sur cet « accord » :

1) Au contraire de Flop-penhague dont « on » attendait tout – et qui a apporté peu rien – Pour Cancun, personne n’attendait rien … Dans un silence sépulcral, le moindre murmure devient vite vacarme.

2) Aucune avancée sur le front du renouvellement de Kyoto, ce qui est un recul considérable vue l’échéance.

3) Concernant la création du principe d’un éventuel « fond vert », les participants ne pouvaient décemment faire moins !

4) Les promesses – « 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 » – n’engagent que ceux qui ycroient.

Le retour de Nathalie Machin-Bidule sera triomphal !…

20.  piloteman | 11/12/2010 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

Fabge02 (#18),

la chronique d’Alain Gerard Slama dont vous parlez est disponible ICI

L’invité des Matins était Eloi Laurent qui se présente comme « Économiste senior au département des Études, conseiller scientifique »
vous pouvez l’écouter ICI

Pour lui il n’y a pas de doute sur le RCA

21.  Papyjako | 11/12/2010 @ 18:05 Répondre à ce commentaire

Pour une bonne tranche de rigolade, lire les conclusions du Figaro
Un accord trouvé sur le climat à Cancun

1) Il y a accord presque unanime pour « limiter la hausse de la température moyenne de la planète à 2°C au-dessus des niveaux pré-industriels » !… C’est nouveau, ça !… et puis … chacun de se démerder pour y arriver 😆 😆 … à COP17 peut-être ?

2) On « désamorce » la «bombe» de l’avenir du protocole de Kyoto !… Les sujets qui fâchent on verra plus tard 😆 😆

3) On admet le principe d’un « fond vert », mais « Les nombreuses interrogations sur la façon dont ce fond sera alimenté restent cependant sans réponse » 😆 😆

En fait … ils ont fait quoi exactement, à Cancun, nos sauveurs de planète en péril ? Ban Ki-mmon a « qualifié de son côté cet accord de «succès important»…. »

On lui avait mis du mezcal dans sa tequila à ce brave Monsieur ? 👿 👿

22.  piloteman | 11/12/2010 @ 18:23 Répondre à ce commentaire

Papyjako (#21),

cet article du Figaro

S’il ébauche une architecture sur nombre de dossiers, le texte de Cancun n’apporte aucune nouveauté sur le niveau d’ambition de réductions des émissions de CO2 – jugé unanimement trop faible pour atteindre l’objectif de limiter la hausse de température moyenne de la planète à deux degrés.

L’accord de Cancun est un «pas important», mais «beaucoup de travail reste à faire avant la prochaine conférence sur le climat en Afrique du sud l’an prochain»

est à mettre en regard avec la déclaration ci-dessous antérieure au sommet de Copenhague

D’après le Commissaire européen à l’environnement Stavros Dimas, le sommet de Copenhague qui aura lieu en décembre prochain sera la dernière chance du monde pour éviter un changement climatique fatal et engager une lutte sérieuse contre les émissions de gaz à effet de serre.

C’est pas très logique tout ça…

23.  Antonio San | 11/12/2010 @ 18:26 Répondre à ce commentaire

piloteman (#20),

J’ai cru a un gag en ecoutant Slama…

Papyjako (#21),

Il fallait bien qu’ils nous pondent une « resolution » qui satisfasse tout le monde -je connais un auteur qui doit bien se marrer…

24.  Lagneau-du-ruisseau | 11/12/2010 @ 20:23 Répondre à ce commentaire

Ce qui est bien, c’est que l’objectif de limitation du réchauffement de 2°C risque d’être atteint, sans qu’on est rien à faire, tout en pompant des milliards dans la poche des gogos que nous (ne) sommes (pas).

Fallait quand même y penser !!!

25.  Marot | 11/12/2010 @ 20:43 Répondre à ce commentaire

Dans la presse « nationale » celle qui pense et réfléchit, celle des phares de la pensée, Tripes et volailles,

service minimum par la reprise en boucle le discours dominant.

les articles du Figaro, de Libération et du Monde sont des copies serviles de dépêches AFP et Reuters.

Pour ce qui est de la quasi unanimité des délégations, faites la part de la fatigue et de la peur de rentrer les mains vides.

26.  Patrick Bousquet de Rouvex | 11/12/2010 @ 22:55 Répondre à ce commentaire

rageous (#6), NKM était partie à Pancul Cancun prendre un peu de couleurs, mais à ce point là, ça craint !!

27.  Laurent Berthod | 11/12/2010 @ 23:27 Répondre à ce commentaire

Antonio San (#23),

J’ai cru a un gag en ecoutant Slama…

Si par cette formule vous vous moquez de Slama, ce dont je ne suis pas certain, je pense qu vous avez tort.

Slama n’a pas de culture scientifique, en particulier pas la votre. Il a enseigné (et enseigne peut-être encore) l’histoire ou la philosophie politique à Science Po. Il a le mérite d’avoir repéré dans un article une mise en cause du dogme gieciste. Il a le courage de le dire face à un public qui risque de le condamner moralement pour crime contre l’humanité et de refuser a priori de l’entendre. Il essaye donc de transmettre ses doutes en heurtant le moins possible son auditoire, même s’il commet un certain nombre de maladresses, ce que je reconnais volontiers.

Si les climatosceptiques s’inspiraient un peu plus souvent de cette modestie feinte, ils seraient sans doute mieux entendus.

Je crois que Slama ne mérite ni notre ironie ni notre dérision. On aimerait entendre ce type de discours dans des media ayant plus d’audience que France-Culture.

Bien à vous.

28.  Antonio San | 12/12/2010 @ 2:20 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#27), Laurent, je ne partage pas votre analyse: j’ai effectivement cru a un gag tant cela sentait l’intellectuel parisien qui vient de decouvrir le pot aux roses par hasard et estime que maintenant que lui l’a decouvert, le monde se doit d’ecouter! Je ne crois nullement en sa modestie…
Le courage de le dire? Allons si cela est du courage, que dire de Leroux, Galam, Courtillot, Rittaud et les autres?

29.  Papyjako | 12/12/2010 @ 8:54 Répondre à ce commentaire

Antonio San (#28),
Je suis en entier désaccord avec vous, et de l’avis de Laurent Berthod.

Ce n’est pas parce qu’une prise de conscience est tardive et qu’elle vous semble tiède qu’elle doit être rejetée.

Cela ne m’intéresserait aucunement de faire partie d’une secte de purs et durs, qui n’aboutierai qu’à braquer les autres …

30.  Antonio San | 12/12/2010 @ 18:38 Répondre à ce commentaire

Papyjako (#29), je ne condamne pas que cet intellectuel parisien se reveille, d’autres aussi y viendront et la je rejoins le point de Laurent et le votre, mais de la a en faire un courageux…

31.  Marot | 12/12/2010 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

Marot (#25)
Je retire une partie du message ci-dessus.

Oh oui, car Libération a dépêché un envoyé spécial à Cancun aux frais des subventions que nous tous lui versons pour tenir haut le phare tournant de la pensée parisiano-écolo-bobo.

Le sieur Losson (économie internationale) a ainsi pondu un papier de clôture dans lequel il ne souffle mot des dispositions adoptées, circulez péquenots, y-a-rien à voir.

Mais si vous aimez les « petites phrases » sans importance vous serez servis.

«Une nouvelle ère pour la coopération internationale sur le climat s’ouvre»
«Un moment clé dans l’histoire de l’humanité»
«Un pas historique»
«Un nouveau souffle pour un nouveau départ»
«Un moment clé dans l’histoire de l’humanité»
«Le grand révolutionnaire mexicain Porfirio Diaz a dit que le grand défi du Mexique est qu’il est très proche de son voisin du Nord mais très loin de Dieu. Mais ce soir, Dieu était très proche du Mexique.»
«S’il l’était[parfait], nous ne serions pas humains et vivrions en un lieu céleste à le [sic] changement climatique n’existe pas»)

Pour tout et le reste M. Losson vous dit merci, belles réceptions et fêtes à gogo, il a fait un beau voyage.

32.  JG2433 | 12/12/2010 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

Marot (#31),

«Un nouveau souffle pour un nouveau départ»

… pour faire du surplace ? 🙂 🙂

33.  Laurent Berthod | 12/12/2010 @ 21:13 Répondre à ce commentaire

Antonio San (#30),

Oui, d’accord, le terme courageux est sans doute exagéré. Mais enfin, s’il veut conserver sur les autres sujets une influence sur son auditoire, il faut qu’il manifeste une certaine prudence, au moins par des circonlocutions… De ce point de vue, le plus facile pour lui aurait été de se passer de cette intervention.

34.  Antonio San | 12/12/2010 @ 21:19 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#33), pensez-vous que Slama etant aussi editorialiste au Figaro, ce journal va peut etre bouger et en finir avac sa ligne rechauffiste dure Court, Miserey? Il faut l’esperer.

35.  Laurent Berthod | 12/12/2010 @ 21:34 Répondre à ce commentaire

Antonio San (#34),

Cher ami,

Je n’en sais fichtre rien.

Miserey est un nul.

Marc Menessier est un excellent journaliste scientifique.

Ils cohabitent depuis longtemps dans le même journal.

Un jour Menessier a expliqué sa conception du journalimse. Une conception qui devrait faire honte à Miserey. Si ces deux-là se rencontrent à la machine à café, je ne sais pas comment Miserey peut ne pas baisser les yeux.

36.  Araucan | 12/12/2010 @ 21:55 Répondre à ce commentaire

Toutes les décisions prises à Cancun

http://unfccc.int/2860.php

Communiqué de presse, qui parle d’initiatives (donc qui nécessitent encore beaucoup de discussions).
De fait, Cancun ressemble beaucoup (sous réserve d’examen plus en détail) à la définition d’un programme de travail (dont la création d’un fonds vert), mais pour ce que je vois, c’est l’entérinement de l’accord de Copenhague, plus quelques normes techniques.

(Cancun, 11 December 2010) ñ The UN Climate Change Conference in Cancun, Mexico, ended on Saturday with the adoption of a balanced package of decisions that set all governments more firmly on the path towards a low-emissions future and support enhanced action on climate
change in the developing world.

The package, dubbed the ìCanc ̇n Agreementsî was welcomed to repeated loud and prolonged applause and acclaim by Parties in the final plenary.

ìCanc ̇n has done its job. The beacon of hope has been reignited and faith in the multilateral climate change process to deliver results has been restored,î said UNFCCC Executive Secretary Christiana Figueres. ìNations have shown they can work together under a common roof, to reach consensus on a common cause. They have shown that consensus in a transparent and inclusive process can create opportunity for all,î she said.

ìGovernments have given a clear signal that they are headed towards a low-emissions future together, they have agreed to be accountable to each other for the actions they take to get there, and they have set it out in a way which encourages countries to be more ambitious over time,î she said.

Nations launched a set of initiatives and institutions to protect the poor and the vulnerable from climate change and to deploy the money and technology that developing countries need to plan and build their own sustainable futures. And they agreed to launch concrete action to preserve forests in developing nations, which will increase going forward.

They also agreed that countries need to work to stay below a two degree temperature rise and they set a clear timetable for review, to ensure that global action is adequate to meet the emerging reality of climate change.

ìThis is not the end, but it is a new beginning. It is not what is ultimately required but it is the essential foundation on which to build greater, collective ambition,î said Ms. Figueres.

Elements of the Cancun Agreements include:

• Industrialised country targets are officially recognised under the multilateral process and these countries are to develop low-carbon development plans and strategies and assess how best to meet them, including through market mechanisms, and to report their inventories annually.
• Developing country actions to reduce emissions are officially recognised under the multilateral process. A registry is to be set up to record and match developing country mitigation actions to finance and technology support from by industrialised countries. Developing countries are to publish progress reports every two years.

• Parties meeting under the Kyoto Protocol agree to continue negotiations with the aim of completing their work and ensuring there is no gap between the first and second commitment periods of the treaty.

• The Kyoto Protocolís Clean Development Mechanisms has been strengthened to drive more major investments and technology into environmentally sound and sustainable emission reduction projects in the developing world.

• Parties launched a set of initiatives and institutions to protect the vulnerable from climate change and to deploy the money and technology that developing countries need to plan and build their own sustainable futures.

• A total of $30 billion in fast start finance from industrialised countries to support climate action in the developing world up to 2012 and the intention to raise $100 billion in long-term funds by 2020 is included in the decisions.

• In the field of climate finance, a process to design a Green Climate Fund under the Conference of the Parties, with a board with equal representation from developed and developing countries, is established.

• A new ìCanc ̇n Adaptation Frameworkî is established to allow better planning and implementation of adaptation projects in developing countries through increased financial and technical support, including a clear process for continuing work on loss and damage.

• Governments agree to boost action to curb emissions from deforestation and forest degradation in developing countries with technological and financial support.

• Parties have established a technology mechanism with a Technology Executive Committee and Climate Technology Centre and Network to increase technology cooperation to support action on adaptation and mitigation.

The next Conference of the Parties is scheduled to take place in South Africa, from
28 November to 9 December 2011.

37.  Myke | 14/12/2010 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Voir sur Appinsys un dossier sur le sécessioniste de Cancun (la Bolivie pour qui l’ignorerait).
http://www.appinsys.com/GlobalWarming/
(et accessoirement sur les Seychelles, autre quémandeur institutionnel)

38.  scaletrans | 14/12/2010 @ 12:03 Répondre à ce commentaire

Myke (#37),

Amusant d’entendre Morales se plaindre des millions de poissons morts… de froid, ce dont d’ailleurs les me(r)dias français n’ont jamais soufflé mot. Il se plaint aussi de la sécheresse, qui semble bien plutôt associée à un refroidissement qu’à un réchauffement. Tout est cul par dessus tête ma bonne dame!

Sorry, the comment form is closed at this time.