Aide-mémoire sceptique en deux parties

Pour aider à clarifier des discussions sans fin dans différents fils, Marot nous propose ici un aide mémoire qui fait le point sur quelques uns des arguments majeurs des tenants du RCA, et leur réfutation. Merci à lui.  

• • • • •  
   Partie I : Les fondamentaux

  1) Le RCA a un mécanisme majeur d’amplification :  Augmentation des températures => évaporation plus intense => plus de vapeur d’eau dans la troposphère => plus d’effet de serre.

Or, Il n’y a pas de vapeur d’eau en plus dans la troposphère.

Les données proviennent du site de la NOAA.

2) Le RCA a une signature affirmée par les modèles : le point chaud tropical ("hotspot")

Tendance prévue des températures – Giec  AR4  WG1, chapitre 9, page 675.

Légende :

  Zonal mean atmospheric temperature change from 1890 to 1999 (°C per century) as simulated by the PCM model from (c) well-mixed greenhouse gases

Changements de la température atmosphérique zonale de 1890 à 1999 (°C par siècle) tel que simulé par les modèles PCM à partir de c) gaz à effet de serre bien mélangés

Or, le "Hot Spot" n'est pas observé dans la réalité :

Tendance des températures HadAT2, données de radiosondes 1979 – 1999

Référence : Page 116 du rapport du U.S. Climate change science program synthesis and assessment product 1.1

3) Le RCA a un argument visuel : jamais une augmentation de températures comme celle des années 1975-2000 n’a eu lieu.

Ceci est faux, la période 1910-1940 est très similaire :

Résumé :

  1) prouve que le fondement des modèles est erroné

2) prouve que la conséquence des modèles faux est fausse

3) démolit l’argument visuel.

Par ailleurs, le RCA a un argument de nature logique : "nous ne pouvons reproduire l’histoire du climat qu’avec le gaz carbonique".

C’est un paralogisme grave que d’affirmer « je ne sais pas faire autrement, donc … ». C’est un aveu d’ignorance et non une preuve.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone