Une démission pour publication non-conforme

par Benoît Rittaud.

• • • • • 

L’une des preuves les plus convaincantes du fait que les carbocentristes ont virtuellement perdu, c’est que tout assaut de leur part se retourne à peu près invariablement contre eux. Le dernier exemple en date serait presque comique s’il n’affaiblissait une fois encore la science en général et le processus de revue par les pairs en particulier.
Or donc, il y a quelques mois, Roy Spencer et William Braswell, tous deux de l’université d’Alabama à Huntsville, rédigent un article sur la question des nuages. Ils s’intéressent à la corrélation entre température atmosphérique et couverture nuageuse, et estiment que le lien de causalité entre les deux est plus complexe que ne le prévoit la théorie carbocentriste. Ils soumettent leur article à la revue Remote Sensing, qui le fait lire par trois referees chargés de donner un avis impartial sur le fond scientifique. Ceux-ci font quelques observations, Spencer et Braswell en tiennent compte et soumettent une version révisée. Le comité scientifique de la revue accepte l’article, qui paraît le 25 juillet.
Le 2 septembre, coup de théâtre : dans un éditorial surréaliste, Wolfgang Wagner (université de Vienne), l’éditeur en chef de la revue Remote Sensing, annonce sa démission. Wagner dit avoir été convaincu, après publication de l’article, que ce dernier était scientifiquement incorrect. Il déplore les échos faits à cet article. Il estime que Spencer et Braswell ont prolongé des études antérieures sans citer les objections qui y avaient été apportées, semblant ainsi ignorer indûment les arguments de leurs adversaires. Enfin, il juge que « le comité éditorial a, sans le vouloir, sélectionné trois referees qui partagent probablement certains des avis sceptiques des auteurs ».

Et donc il démissionne.
Étrange.

Les referees n’ont pas été parfaits ? Spencer et Braswell ne tiennent pas compte des critiques et ils ont tout faux selon certains scientifiques ? Pourquoi, alors, ne pas suivre la démarche ordinaire consistant à faire publier un commentaire ? La pratique est courante, et s’il fallait qu’une tête tombe à chaque fois qu’un article publié se révèle incorrect, il ne resterait pas grand monde dans les comités de rédaction des revues scientifiques. (En passant, on aimerait connaître les arguments qui ont convaincu Wagner : il n’en donne aucun, et ne cite qu’un seul article, de Trenberth et al.)
Les médias (américains) ont parlé de cet article climatosceptique ? C’est scandaleux ! Songeons à la prudence des médias lorsque paraît un article carboncentriste : on n’a jamais entendu un journaliste se laisser aller à des excès d’alarmisme sur la banquise arctique, sur la canicule et autres projections catastrophistes. Ce n’est pas leur genre. Que les médias climatosceptiques se souviennent de la tempérance médiatique de l’avant-Copenhague, et qu’ils en prennent de la graine.
Wagner se désole, dans son éditorial, de ce que l’article incriminé a été téléchargé plus de 56 000 fois. (C’est terrible : si les gens se mettent à lire eux-mêmes un article scientifique plutôt que de se fier à des propos de seconde main, où va-t-on ?) Il doit donc se sentir au plus mal depuis quatre jours, car sa démission n’est pas passée inaperçue. En effet, le billet d’Anthony Watts sur le sujet est aussitôt devenu le plus lu de tous les billets publiés sur WordPress dans le monde, toutes catégories confondues. Les billets de Judith Curry et de Roger Pielke Sr. ont fait presque aussi bien en se hissant en 5è et 7è place. Les temps ont décidément bien changé depuis le prix Nobel d’Al Gore…

Soulignons enfin que cette démission ne change rien au statut de l’article de Spencer et Braswell. Celui-ci reste une publication de Remote Sensing. Les choses ne changeront que si le comité de rédaction décide de retirer l’article (une pratique également courante et tout à fait normale). Pour l’instant, nulle réfutation n’en a été publiée, et les auteurs maintiennent leur point de vue. La légitimité de la publication de l’article demeure donc intacte. Une réfutation a été annoncée pour quelques jours (oui, un mois plus tard seulement : les carbocentristes sont très rapides, et leurs referees aussi ; autre bizarrerie : cette réfutation ne paraîtra pas dans Remote Sensing, mais dans GRL). Et contrairement à ce que voudront peut-être croire certains médias carbocentristes, cette réfutation ne mettra pas fin à l’affaire : Spencer et Braswell répondront à leur tour, et ainsi de suite. Le dernier mot n’est pas pour demain, ainsi va la science.

L’éditorial de Wolfgang Wagner .

Une présentation de l’article incriminé, par Roy Spencer lui-même.

L’article lui-même.

Le billet d’Anthony Watts sur le sujet.

Le commentaire de Judith Curry .

Le commentaire de Roger Pielke Sr.

L’effet de l’affaire sur la blogosphère.

• • • • • 

51.  RDEURO | 7/09/2011 @ 14:27 Répondre à ce commentaire

Piers Corbyn considère que les résultats du CERN « Cloud » sont d’une très grande importance mais que l’effet de réchauffement généré est mineur et pourrait intervenir pour 2 à 3 % du réchauffement
(si j’ai bien compris)

52.  Alain | 7/09/2011 @ 14:40 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#50),
dans la lignée, judith curry remet en perspectives les divers papiers, de dressler, spence&brasswel…
http://judithcurry.com/2011/09.....-part-iii/

a son avis, aucun de ces papiers n’est de grand intérêt, et il manque des études qu’elle décrit…

match nul a son avis, mais c’est de la « cocaïne pour la blogosphère ».

53.  Araucan | 7/09/2011 @ 14:54 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#50),

Dans la discussion qui suit le billet de SMcI, il y est précisé le coefficient de corrélation (R^2) avec le décalage temporel est le double de celui de Dressler, qui est de l’ordre de 0,01 …

AMac
Posted Sep 6, 2011 at 1:05 PM | Permalink | Reply

> Whereas Dessler 2010 had reported a slope of 0.54 +- 0.72 (2σ) W/m2/K, the regression with lagged variables is -0.90 +- 0.95 w/m2/K and has better diagnostics.

In the body of the post, you give the correlation for the former linear fit as r=0.01045. Out of curiosity, what’s the correlation for the red line shown in the post’s Figure 4, “Restatement of Dessler 2010 Figure 2 with 4-month lag”?

Steve: Adjusted r^2 doubled smile to 0.02161

flux=read.csv(“http://www.climateaudit.info/data/spencer/flux.csv”)
flux=flux[3:126,] #removes NA rows
dess$lag=c(rep(NA,4),flux$HadCRUT3[1:116])
par(mar=c(4,4,2,1))
plot(eradr~lag,dess,pch=”+”,type=”p”,
ylab=”Flux_cloud (wm-2)”,xlab=”GLB Temperature”)
title(“Dessler 2010 Fig 2 with lag”)
fm=lm( eradr~lag,dess)

Donc si la corrélation est meilleure, elle n’en reste pas moins faible …

54.  Alain | 7/09/2011 @ 15:08 Répondre à ce commentaire

http://pielkeclimatesci.wordpr.....gy-budget/
un autre commentaire sur le papier de réfutation de dessler.

a noter que en lisant mieux la réponse de dessler cité ici, je vois que Motl s’est un peu énervé pour rien.
si Dessler dis que que les nuages ne stockent pas de chaleur, il dit aussi que l’analyse des flux radiatifs au sommet de l’atmosphère élimine l’hypothèse de variation d’albedo (dis en mots moins clairs).
voir
yvesdemars (#37), Alain (#30),

55.  Alain | 7/09/2011 @ 15:29 Répondre à ce commentaire

http://www.realclimate.org/ind.....f-science/
le point de vue de realclimate…

en gros, le crime du papier de S&B est de pas avoir répondu a de précédents papiers, mais ca ne vaut pas de le retirer (ca se ferait pour fraude ou erreur de calcul drammatique)

56.  yvesdemars | 7/09/2011 @ 15:30 Répondre à ce commentaire

Alain (#54),

ca reste quand même étrange : le flux en W/m2 (en visible) renvoyé par les nuages est deux fois supérieur au même flux en IR (venant de la chaleur du sol)

57.  Alain | 7/09/2011 @ 15:44 Répondre à ce commentaire

Alain (#55),
l’article de dessler repris en fanfare (mais au moins ils n’ont pas fait le black aout sur les autres, c’est honnête)
http://www.sciencedaily.com/re.....121951.htm

58.  Alain | 7/09/2011 @ 15:54 Répondre à ce commentaire

Alain (#54), yvesdemars (#56),

si motl a tord de dire que desslet ne parle pas de la variation d’albedo,
il semble hansen met le non réchauffement récent sur le dos de variation de nébulosité…

http://www.real-science.com/un.....al-forcing

lui aussi il aurais du lire les autres articles…

mais bon, je suis perso de l’avis de judith curry que c’est une bataille de médiocrité…

pour excuser spencer je dirait que lui n’a pas les moyens financiers de faire tournner des million d’heures de processeurs de super-calculateur sur les modèles de références climatiques capable de simuler l’ENSO pas trop mal (ce qu’il faudrait pour faire du bon boulot d’après JC)

59.  Alain | 7/09/2011 @ 15:56 Répondre à ce commentaire

Alain (#58),
j’avais paslu la fin de l’article… comme quoi on tombe d’accord :

Every time I read one of these papers, it strikes me as a bunch of clueless children playing half-assed mathematics games, and trying to make it sound like they know what they are talking about. Their time would be better spent playing WOW or Battlefield 3.

:roll:

60.  Bob | 7/09/2011 @ 19:27 Répondre à ce commentaire

RDEURO #51

Piers Corbyn considère que les résultats du CERN “Cloud” sont d’une très grande importance mais que l’effet de réchauffement généré est mineur et pourrait intervenir pour 2 à 3 % du réchauffement

Je ne vois pas comment il peut-être aussi affirmatif étant donné qu’on ne sait pas encore quelques sont les germes importants dans la basse stratosphère. Et il s’en faut d’un facteur mille ! (voir le communiqué Numéro 2 du CERN)
Jugement franchement prématuré de la part de quelqu’un qui n’a jamais expliqué les fondements de sa théorie. S’il en a une.

Alain #58

mais bon, je suis perso de l’avis de judith curry que c’est une bataille de médiocrité…

A moins que vous ne soyez un pro dans ce domaine, ce jugement me paraît un peu brutal. Spencer et Brasswell , d’une part et Dressler d’autre part, sont quand même des scientifiques réputés dans leurs domaines.
Comparer des flux sortants mesurés avec des flux sortants calculés en introduisant des constantes de temps raisonnables, n’a rien d’un travail médiocre, même si ça reste un exercice difficile à interpréter.

Les reproches de Judy Curry pourraient tout aussi bien s’appliquer aux fameux bilans de Kiehl et Trenberth, entre autres bilans couramment cités ….
A mon avis, le grand mérite de S et B, c’est avoir introduit l’inertie thermique du système (la couche superficielle des océans). C’est une idée nouvelle, difficilement réfutable et que les autres n’utilisaient pas.

Qu’attend Judy pour faire mieux, si elle le peut ?

61.  Marot | 7/09/2011 @ 19:52 Répondre à ce commentaire

Bob (#60)
J’en appelle à votre pratique ou au moins à vos souvenirs.

Ayant, pour simplifier, deux séries chronologiques, il est élémentaire et de bonne pratique d’en calculer une suite de covariances avec retards (vocabulaire courant) :

cov(f(t),g(t-dti)) pour i=-n à +n

de façon à vérifier si les phénomènes ne sont pas décalés d’un retard pur.

Le fait de louanger un « climatologue » et pas des moindres, pour avoir fait ce travail de routine donne une triste idée de cette pseudo discipline.

62.  Bob | 7/09/2011 @ 20:06 Répondre à ce commentaire

Marot #61
En théorie vous avez raison, mais ce qui est important c’est la raison profonde de la nécessité d’effectuer une analyse temporelle avant et après la variation de température, comme, l’explique fort bien Spencer dans son billet pédagogique.

http://www.drroyspencer.com/20.....re-change/

C’est, en réalité, cette analyse en fonction du retard qui permet à Spencer d’avancer l’idée que les nuages ne sont pas seulement un feedback aux changements de température, mais aussi un forcing direct du climat, contrairement à ce que soutiennent Dessler et Trenberth. C’est une question cruciale qu’il faut tirer au clair.

63.  ecospam | 7/09/2011 @ 20:47 Répondre à ce commentaire

Un petit tour au Texas serait bienvenu peut être?

64.  RDEURO | 7/09/2011 @ 21:28 Répondre à ce commentaire

Bob (#60),
Regarde sa dernière vidéo, il donne des explications.

65.  Bob | 7/09/2011 @ 23:14 Répondre à ce commentaire

RDEURO #64

Je l’ai déjà vue.
Corbyns est persuadé que les cycles actifs sont de périodes 22 ans, ce qui veut dire qu’il s’agit d’une influence magnétique parce la polarité des cycles solaires s’inverse tous les onze ans.
C’est bien possible, mais par rapport aux expériences du CERN qui recréent la composition exacte de l’atmosphère et qui mesure les différents composants créés, en fonction du temps, en fonction de la température et en fonction des rayonnements etc. c’est encore un peu léger, je trouve.

66.  Alain | 9/09/2011 @ 10:24 Répondre à ce commentaire

http://climateaudit.org/2011/0.....sler-2010/
a propos du papier de dessler sur la régression linéaire permettant d’évaluer la sensibilité, l’auteur ici obtient un résultat opposé, sensibilité très négative, mais dans les 2 cas, une incertitude du même ordre que le résultat.

67.  Alain | 9/09/2011 @ 11:50 Répondre à ce commentaire

Alain (#66),
http://www.real-science.com/un.....es-decline
interprète l’article de climateaudit comme la preuve que dessler a fait du cherry-picking pour obtenir la sensibilité élevé qu’il souhaitait…

68.  Marot | 9/09/2011 @ 13:41 Répondre à ce commentaire

Alain (#66)
Je crois qu’on ne peut rien obtenir de plus avec des nuages (jeu de mot involontaire) de points comme celui-ci

Pas étonnant que l’incertitude soit supérieure à la valeur de la pente.

69.  Murps | 10/09/2011 @ 9:21 Répondre à ce commentaire

Marot (#68), oui, on dirait du bruit de mesure.
En fait, c’en est.
Et puis ces valeurs de l’ordre de 0.1 W/m2 en fonction de températures moyenne globales de l’ordre du 1/10 de K, c’est pathétique.

On peut faire un papier à partir de ces courbes, papier plein de jargon à la mord-moi-le-****, et conclure « voila pourquoi votre fille est muette ».

70.  Marot | 10/09/2011 @ 10:21 Répondre à ce commentaire

Murps (#69)
Le pathétique est hélas monnaie courante.

Trenberth courant après 0,9 W/m² dans un bilan de 360 W/m² connu à quelques pour cent près.

Il y a deux ou trois jours des considérations sur la biodiversité à partir de 4 ou 5 insectes dans une petite région.

Les lamentations sur la disparition annoncée des ours polaires à partir de 4 ou 5 taches blanches même pas photographiées.

La foi aveugle en les simulations supérieures aux observations.

La liste est toujours ouverte.

71.  the fritz | 10/09/2011 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

Marot (#70),
Y a Robert qui me chier chez Huet en me branchant sur la fac de Bremen

« Der aktuelle Wert ist um 27000 km² oder 0,6 Prozent geringer und könnte in den nächsten Wochen noch geringfügig weiter abnehmen.  »

Ils sont bien entrain d’en…uler des mouches pour pouvoir annoncer un nouveau record

72.  Marot | 12/09/2011 @ 14:54 Répondre à ce commentaire

the fritz (#71)
Sur Robert, vous êtes en bonne compagnie de Judith Curry, voyez ici svp.

Sur l’université de Brême, elle est maquée avec le PIK, Rahmstorf, Schellnhuber et compagnie, références ici

73.  Bob | 12/09/2011 @ 16:37 Répondre à ce commentaire

Extent glace des mers arctique aujourd'hui :

DMI

NORSEX :

IJIS :

Sont fous ces germains !
Roro est un rigolo.
Er pardon pour les tailles des images. Peut-on réduire Norsex ?

74.  Nicias | 12/09/2011 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

@Bob
Tu peux la modifier directement toi même en éditant le code html. avant de valider (la c’est trop tard).

Il te suffit de rajouter par exemple height= »50% » width= »50% » pour réduire l’image de moitié
Ce qui nous donne dans ton cas:

img src= »http://arctic-roos.org/observations/satellite-data/sea-ice/observation_images/ssmi1_ice_ext_small.png » height= »625″ width= »470″ /

J’ai enlevé le en début et fin pour que le code ne soit pas interprété.

75.  Nicias | 12/09/2011 @ 17:37 Répondre à ce commentaire

Je corrige légèrement

lire height=”50%” width=”50%” dans la ligne de code aussi (mais c’est pareil).

et j’ai enlevé le signe inférieur et le supérieur en début et fin dans d’expression.

76.  Bob | 12/09/2011 @ 18:58 Répondre à ce commentaire

Merci Nicias #75 !
Notre instit nous disait autrefois qu’il ne fallait jamais s’endormir avant d’avoir appris quelque chose.
Sage conseil.

77.  the fritz | 12/09/2011 @ 19:02 Répondre à ce commentaire

Marot (#72),
Comment Robert poste chez Curry; déjà qu’il ne sait pas lire en Français ce qu’on lui répond , et là il répondrait en Anglais chez Curry? Moi qui croyait qu’il ne savait que parler à son âne et trucider des lapins !!!!!!!

78.  Bob | 12/09/2011 @ 20:23 Répondre à ce commentaire

Marot #77

Je ne crois pas que notre Robert des Alpes poste chez Judy.
Même s’il est vrai que les billets sont aussi délirants dans un cas que dans l’autre.
J’ai relu ce qui est écrit par Robert chez Curry. C’est de l’américain typique, plein d’expressions et de tournures que peu de français seraient capables d’utiliser correctement.

Peut-être Robert de chez Huet s’est-il fait cloner ?
Misère …

79.  Marot | 12/09/2011 @ 20:39 Répondre à ce commentaire

the fritz (#77)
Ah non, celui de J. Curry ne répond jamais, ne propose rien, il critique, air connu me semble-t-il.

80.  Nicias | 12/09/2011 @ 21:17 Répondre à ce commentaire

Marot (#79),

Son nom est en bleu, on peut cliquer dessus et atterrir sur ce qui est a priori son blog. Son blog est américain.

81.  Nicias | 12/09/2011 @ 21:20 Répondre à ce commentaire

Bob (#76),

Tout le plaisir est pour moi. On pourrait renverser l’argument et traduire la philosophie qui j’espère nous anime tous ici:
Ne jamais s’endormir avant d’avoir transmis une parcelle de son savoir a autrui.

82.  Marot | 12/09/2011 @ 21:55 Répondre à ce commentaire

Nicias (#80)
C’est alors une coïncidence très amusante.

83.  Murps | 12/09/2011 @ 22:27 Répondre à ce commentaire

Marot (#82), ou alors c’est le Robert francophone qui est un clone de l’américain…

84.  Nicias | 12/09/2011 @ 22:35 Répondre à ce commentaire

Murps (#83),

La bêtise est sans frontière.

85.  Marot | 13/09/2011 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

the fritz (#71)

Y a Robert qui me chier chez Huet en me branchant sur la fac de Bremen

Un tour chez les hystériques de Brême ici pour apprendre que leur
algorithme de calcul est nommé ARTIST !

Cela ne s’invente pas.

Rappel, ces Brêmois sont seuls à trouver ce résultat, face à NSIDC, JAXA, DMI, Cryosphere Today et NANSEN.

Consensus, vous avez dit consensus ?

86.  luc | 5/10/2011 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

Dommage que Spencer donne dans le créationnisme

Intelligent design

Spencer is a proponent of intelligent design as the mechanism for the origin of species.[32] On the subject, Spencer wrote in 2005, « Twenty years ago, as a PhD scientist, I intensely studied the evolution versus intelligent design controversy for about two years. And finally, despite my previous acceptance of evolutionary theory as ‘fact,’ I came to the realization that intelligent design, as a theory of origins, is no more religious, and no less scientific, than evolutionism. . . . In the scientific community, I am not alone. There are many fine books out there on the subject. Curiously, most of the books are written by scientists who lost faith in evolution as adults, after they learned how to apply the analytical tools they were taught in college. »[32] In The Evolution Crisis, a compilation of five scientists who reject evolution, Spencer states: « I finally became convinced that the theory of creation actually had a much better scientific basis than the theory of evolution, for the creation model was actually better able to explain the physical and biological complexity in the world… Science has startled us with its many discoveries and advances, but it has hit a brick wall in its attempt to rid itself of the need for a creator and designer. »[33]

Spencer is an advisor to the Cornwall Alliance for the Stewardship of Creation[28] and a signatory to « An Evangelical Declaration on Global Warming ».[29]

The declaration states:

« We believe Earth and its ecosystems — created by God’s intelligent design and infinite power and sustained by His faithful providence — are robust, resilient, self-regulating, and self-correcting, admirably suited for human flourishing, and displaying His glory. Earth’s climate system is no exception. »

Ceci est tiré de Wikipedia

Quel dommage!

87.  Nobody | 5/10/2011 @ 23:52 Répondre à ce commentaire

Bah oui, personne n’est parfait… Johannes Kepler a écrit des almanachs de prophéties basées sur l’astrologie… et Isaac Newton faisait partie d’un réseau secret d’alchimistes…ce dont personne ne se souvient aujourd’hui.
On ne peut pas demander à un scientifique (qui est aussi un homme) de n’avoir aucune croyance. Il est par contre complètement idiot de juger ses écrits scientifiques à partir de ses croyances. Une argument scientifique s’apprécie pour ce qu’il est (et se discute par la logique et l’expérimentation), et pas par celui qui l’a écrit.
La science n’a rien n’avoir avec le star system et le culte de la personnalité (pardon… je devrais dire « devrait ne rien avoir« …)

88.  Marot | 6/10/2011 @ 0:10 Répondre à ce commentaire

luc (#86)
Pourquoi « dommage » ?

89.  Marot | 6/10/2011 @ 7:13 Répondre à ce commentaire

Daniel Shechtman vient de recevoir le prix Nobel de chimie pour sa découverte des quasi-cristaux en 1982. Quel rapport avec nos histoires d’atmosphère ?

Deux ou trois petites choses :
Il a eu le plus grand mal à publier un premier article.
Vu par lui-même

“I was thrown out of my research group. They said I brought shame on them with what I was saying,”

« J’ai été viré de mon groupe de recherche. Ils disaient que j’avais apporté la honte sur eux avec ce que je disais, « 

Vu par un directeur de recherches au Cnrs, professeur à Polytechnique : tout a baigné dans l’huile

Fin 1984, il annonce sa découverte dans un article à la Physical Review Letter. La réaction de la communauté scientifique est immédiate!:Dov Levine et Paul Steinhardt publient dans le même volume une première description algébrique de cet ordre géométrique nouveau et introduisent le mot «quasicrystal». Début 1985, Michel Duneau et André Katz , chercheurs au Centre de Physique Théorique de l’Ecole Polytechnique, publient l’article fondateur de la méthode moderne de description de ces objets…!

Une citation du nouveau Nobel de chimie :

« A good scientist is a humble and listening scientist and not one that is sure 100 percent in what he read in the textbooks, »

Un bon scientifique est un chercheur humble et à l’écoute et pas un qui est sûr à 100 % de ce qu’il a lu dans les manuels,

90.  luc | 6/10/2011 @ 8:54 Répondre à ce commentaire

Marot (#88),
Cela introduit un doute sur sa qualité de scientifique, surtout quand il s’appuie sur des motifs religieux pour réfuter le RCA.

91.  Bob | 6/10/2011 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

luc (#90),

Je crois qu’il y a quelques idées pernicieuses dont il faut se débarrasser sans attendre; Et il faut éviter les amalgames. En particulier, il faut admettre que

1) La crédibilité n’est pas attachée à une personne ou à un chercheur. Elle est attachée à ce que dit une personne ou un chercheur sur un sujet bien précis.
Dans le cas contraire, il s’agit d’un avatar de l’argument d’autorité.

2)L’histoire nous enseigne que les chercheurs célèbres ont eu raison sur certains sujets et se sont parfois complètement fourvoyés dans d’autres.

Parmi beaucoup d’autres, Svante Arhénius est un exemple emblématique:

-Corrects sur les électrolytes, mais,
-Eugéniste acharné (fondateur de l’un des tous premiers « centres » eugénistes au monde)
-Partisan de la théorie de la terre creuse (!).
-Auteur d’une célèbre théorie sur le CO2, admirée par les activistes actuels mais critiquée par ses contemporains…

92.  Nobody | 6/10/2011 @ 11:58 Répondre à ce commentaire

luc (#90),

Cela introduit un doute sur sa qualité de scientifique

Bah non… sa « qualité » de scientifique ne peut se juger que ce qu’il a publié dans des publications scientifiques.
Ce qu’il a peu dire à la messe, dans une conférence quelconque, à un journaliste entre deux petits fours, au bordel ou au bar du coin avec 3g dans le sang ne sont pas des propos « scientifiques ».

93.  luc | 6/10/2011 @ 12:00 Répondre à ce commentaire

Bob (#91), Oui, mais dans le cas actuel, ses prises de positions fantaisistes brouillent son discours pour ceux (comme mon fils qui m’a signalé cela) qui ne sont pas capables de faire la part des choses.
C’est comme le bouquin d’Allègre, parti d’un bonne idée au départ, ses approximations ont fait que tout le monde a pris ses distances avec lui.

Nous ne pouvons par reprocher aux réchauffistes leur manque de rigueur abyssal si nous en faisons autant. Il y a la science et la communication envers le grand public. Ici, dans le cas de Spencer, c’est vraiment se donner des verges pour se faire battre. Ne pas oublier que les gens capables de faire la part des choses sont très peu nombreux. Regarde, l’article de Schneiderman sur Bruckner, ce journaliste a été incapable d’écouter ce que dit Bruckner; et c’est vrai pour la majorité non seulement des journalistes mais aussi du grand public.
C’est pourquoi, je dis dommage.

94.  Nobody | 6/10/2011 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

luc (#93),

Nous ne pouvons par reprocher aux réchauffistes leur manque de rigueur abyssal si nous en faisons autant.

Le problème, c’est que tu te place sur le plan de la rigueur morale, et pas de la rigueur scientifique. Coté rigueur scientifique, ce que tu peux lire de Spencer dans les publications scientifiques n’a rien de critiquable.
Par contre, pour toi, si je comprend bien, un « scientifique » devrait n’avoir aucune croyance et appliquer la rigueur scientifique à tous ses propos et toutes ses actions…. c’est une vision morale du scientifique, complètement irréaliste, tout le monde a des croyances.

Hors, si tu te place dans le plan de la rigueur morale, on arrive forcément à un dialogue de sourds entre deux rigueurs morales…. et cela ne fera que renforcer les carbocentristes dans leur discours moralisateurs.
Ce qu’on leur reproche justement, ce n’est pas de croire au réchauffement climatique d’origine anthropique (tout le monde a le droit de croire en ce qu’il veut)… mais d’en faire une vérité absolue (et donc de pouvoir fonder un droit moral dessus), et d’utiliser pour ce faire l’alibi de la science. Pour résumer, c’est leur scientisme qu’on leur reproche, pas leurs opinions…

Donc, on s’en fout que Spencer ne soit pas un « scientifique parfait »… on ne cherche pas à opposer un scientisme à un autre. Ce serait à la fois grotesque et inutile. La crédibilité des personnes n’a aucune importance, il ne s’agit pas de « croire » untel ou untel…. tout au contraire il s’agit de douter de tout ce que dit untel et untel.
Si tu cherche un scientifique « sceptique » (ce qui devrait être un pléonasme…) qui n’a jamais dit une connerie… proférer de ci de là une affirmation péremptoire et douteuse… tu n’en trouvera aucun.

La vraie question qu’il faut poser à ceux qui se déclarent croire au RCA…. c’est s’ils seraient prêts à mettre sérieusement leur croyance à l’épreuve et à diminuer de moitié leur train de vie.
La tu t’apercevra que la croyance dans le RCA n’est pas si ancrée qu’elle n’y parait… 😉

95.  Bob | 6/10/2011 @ 12:48 Répondre à ce commentaire

luc (#93),

Je pense ( et je ne suis pas le seul) qu’il ne faut jamais tenter d’établir un pont entre la démarche scientifique avec les croyances religieuses.

96.  scaletrans | 6/10/2011 @ 13:29 Répondre à ce commentaire

Bob (#95),

Pour ma part, et ça n’étonnera personne ici, je pense que, sur le plan de la logique, ce que dit Spencer de l’évolution est tout a fait sensé, mais on peut essayer de le réfuter. Je m’insurge contre ceux qui considèrent de telles paroles comme blasphématoires. L’évolution est-elle une religion ?

97.  luc | 6/10/2011 @ 13:41 Répondre à ce commentaire

Nobody (#94), Bob (#95),
Justement, je suis d’accord avec vous; c’est pourquoi quand il signe çà:

An Evangelical Declaration on Global Warming

Cela fait désordre, c’est justement le mélange qu’il ne faut pas faire. Nous reprochons aux réchauffistes de tout mélanger et de transformer ce qui devrait être un débat scientifique en un méli-mélo de morale, de politique et de finance avec un vague arrière goût de science.
N’oublions pas la tendance aux attaques ad hominem de nos adversaires, là cela devient d’une facilité déconcertante; surtout quand on connait les origines marxistes de nombreux écolos qui ont remplacé le sens de l’histoire par la déesse Gaïa.
Regardez la prudence énorme des physiciens qui ont mesuré la vitesse de neutrinos un peu trop véloces. Ils ont mis un temps fou à se demander où est l’erreur et ce que leur mesure veut dire.

Un scientifique qui déclare qu’une partie de sa connaissance est un acte de foi se disqualifie; même s’il a dit des choses justes; on finira toujours par se demander si c’est sa foi qui le conduit dans cette direction ou sa rigueur intellectuelle.
Chacun a le droit de croire en ce qu’il veut et les scientifiques se posent beaucoup de question. Mais ils ont bien soin de ne pas tout mélanger.
C’est pourquoi,je le redis: dommage! quelque soit la qualité de ses travaux par ailleurs.

98.  luc | 6/10/2011 @ 14:04 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#96), L’évolution est une théorie qui comme toute théorie présente de nombreux trous. Quand on voit le caractère hautement improbable de la nature, la tentation de se référer à une volonté créatrice est évident, Voltaire en son temps n’avait pas dit autre chose.
Ce n’est en aucun cas une théorie scientifique, ce n’est pas quelque chose qu’on peut vérifier et expérimenter. C’est de la philo, de l’ésotérisme, tout ce que vous voudrez; mais ce n’est plus de la science.

99.  Ben | 6/10/2011 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

À tous : merci d’en rester là sur l’évolution.

100.  Nobody | 6/10/2011 @ 15:24 Répondre à ce commentaire

luc (#97),

Un scientifique qui déclare qu’une partie de sa connaissance est un acte de foi se disqualifie

Bah non, l’histoire te prouve le contraire… Newton n’a pas été « disqualifié » par ses traités d’alchimie et Kepler ne l’a pas été par ses almanachs de divination astrologiques…
Je ne comprend pas ce qui te gène, de ne pas pouvoir dire que Spencer, par moments, raconte des conneries? Mais justement… tu peux le penser et le dire, ce n’est en rien gênant.
Ce qui est gênant c’est de changer un homme (scientifique ou non) en prophète, et de considérer comme vérité vraie et révélée tout ce qui sort de sa bouche ou de sa plume.

Les attaques ad hominem des carbocentristes, cela n’est pas un problème…. tout au contraire, plus ils en usent, et plus ils détruisent leur propre « crédibilité ».

Sorry, the comment form is closed at this time.