Chasse aux halons.

 Je ne connais rien aux extincteurs d'avions, mais je suppose qu'ils doivent répondre à des prescriptions techniques renforcées pour être opérationnels dans des conditions difficiles et ne pas devenir un danger en cas de dépressurisation par exemple. Et si l'on y a conservé des halons, c'est qu'il y a des raisons. En lisant attentivement cette nouvelle, je me disais: "Tiens, on nous refait le coup des CCF, et il y a un ou deux industriels derrière qui vont gagner le gros lot, le protocole de Montréal n'ayant pu aboutir qu'une fois les alternatives trouvées (1)". J'ai donc recherché le communiqué initial (PNUe) inaccessible et j'ai fini par le trouver sur le site de l'OACI (voir lien ci-dessous). Il manquait une phrase importante de la représentante des USA, que j'ai traduite (cf ci-dessous en gras) et qui change toute la portée du communiqué.

Mais il me reste une autre interrogation. La suppression des halons dans les extincteurs d'avions (avec un enjeu certain de sécurité des passagers et des équipages) aura-t-elle un impact sur l'évolution de la couche d'ozone, avec tout le bien que je souhaite à cette dernière ? Parce qu'après tout, soit cette nouvelle est importante (mais il faut m'expliquer en quoi la quantité de halons qui subsistent dans ces extincteurs est déterminante, plus que les usages militaires encore autorisés par exemple), soit ce n'est qu'une annonce célébrant le PNUE, le protocole de Montréal et l'OACI, car rien ne permet de savoir si l'on va trouver une alternative à l'efficacité des halons dans le cas particulier des avions. Souris ou éléphant ?           Araucan.

• • • • •  

 • • • • •  

Lors de la réunion de leur groupe de travail le mois dernier, les Parties du Protocole de Montréal sur les substances qui nuisent à la couche d’ozone ont entendu le rapport du Comité sur les options techniques sur les halons et de l’Organisation internationale de l’aviation civile concernant l’abandon progressif des halons dans les extincteurs d’incendie se trouvant dans les avions.

 • • • • •  

Les halons font partie des principaux destructeurs de la couche stratosphérique d’ozone et sont également des gaz à effet de serre très puissants. L’abandon progressif des halons utilisés dans les extincteurs incendie se trouvant dans les avions représentait un défi difficile du fait de leur efficacité pour éteindre un incendie qui permettait d’accroître la sécurité des passagers, d'après un communiqué de l'OACI.

En 2003, les Parties du Protocole de Montréal ont demandé au Secrétariat de l’Ozone du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et à ses experts techniques de travailler avec l’Organisation internationale de l’aviation civile d'étudier la possibilité de modifier les conditions requises mandatant l’utilisation de halons dans les nouveaux avions, sans compromettre la santé et la sécurité des passagers.

 • • • • • 

Avec l’assistance du Comité pour les options techniques sur les halons, l’Organisation internationale de l’aviation civile a amendé deux de ses annexes techniques concernant les standards associés aux opérations aériennes. Ces annexes comprennent maintenant des conditions environnementales. « C’est un accord historique qui a résulté de la collaboration fructueuse entre deux accords multilatéraux, l’un pour la protection de l’ozone et l’autre pour l’aviation internationale. Les Parties du Protocole de Montréal ont concentré leur attention sur l’amélioration de la collaboration et des synergies avec les autres accords et régimes internationaux. Les Parties peuvent être fières du fait que le Protocole de Montréal ait réussi encore une fois à contribuer à la protection de l’ozone et du climat, cette fois grâce à la synergie dans le secteur de l’aviation civile », d’après ce qu’a indiqué Marco Gonzalez, Secrétaire exécutif du Secrétariat de l’ozone.

« L’accord visant à abandonner progressivement les halons était une autre étape pour renforcer davantage la capacité à minimiser l’impact des activités aériennes sur l’environnement. L’aide du Comité et du PNUE pour arriver à cet accord était essentielle pour parvenir à ce résultat, et nous attendons avec impatience de continuer cette coopération inter-agence importante pour servir au mieux la communauté internationale » a déclaré le Secrétaire général de l’Organisation internationale de l’aviation civile, Raymond Benjamin.

« Les progrès réalisés par l’Organisation internationale de l’aviation civile sont importants pour la protection de la couche d’ozone. Ils sont également significatifs dans la mesure où ils démontrent l’engagement de l’Organisation pour la protection environnementale. Pour la première fois, une annexe opérationnelle de la Convention de Chicago a été changée pour répondre à une préoccupation d’ordre environnemental. C’est un jeu gagnant/gagnant pour la couche d’ozone et l’aviation civile. Les Etats-Unis félicitent le Comité, l’Organisation internationale pour l’aviation civile et le Secrétariat sur l’ozone » a déclaré Cindy Newberg, Directrice du service de réduction des émissions  de l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis (EPA)." Nous prenons note qu'il y a encore beaucoup à faire pour être surs que des alternatives sont connues et puisse être effectivement utilisées, pour développerdes techniques viables sur les aires de chargement des cargos et pour s'assurer qu'il ne sera pas nécessaire de continuer à utiliser les dispositions essentielles* visant à soutenir les besoins actuels de l'aviation civile".

L’Organisation internationale pour l’aviation civile continuera à surveiller le domaine de la recherche et du développement dans le domaine des alternatives aux halons pour garantir que les échéances ciblées puissent être atteintes.

 

* financements ? (NdA)

@@@@@@


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  François | 29/09/2011 @ 9:00 Répondre à ce commentaire

Quel sujet importantissime et urgentissime! Juste quelques questions:
– Combien d’incendies de moteurs d’avion donnant lieu à utilisation des extincteurs chaque année?
– Quelle est la quantité de halons ainsi dégagée?
– Quel taux (en part par milliard) cela représente-t-il pour l’atmosphère?
– Temps de résidence de ces gaz dans l’atmosphère?
– Quel est le coût prévu des recherches à un substitut de ces gaz?

2.  scaletrans | 29/09/2011 @ 10:00 Répondre à ce commentaire

François (#1),

Je verrai très bien h16 faire un article là-dessus, mais je ne vous citerais pas les expressions qu’il emploierait pour qualifier les cancrelats qui ont mis affaire sur le tapis…

3.  Araucan | 29/09/2011 @ 10:18 Répondre à ce commentaire

François (#1),

Merci de compléter mes questions …

4.  Murps | 29/09/2011 @ 10:25 Répondre à ce commentaire

L’article est gratiné, mais le terme « puissant gaz à effet de serre », c’est le ponpon !

Mais où sont les scientifiques dans ces discussions byzantines ?????
Où sont les humanistes ? Où sont passés le bon sens et la lucidité ?

Comment peut-on laisser une telle bande d’escrocs raconter – et imposer – de telles âneries ???
Je croyais naïvement que le « trou » de la couche d’ozone était enterré comme les « pluies acides » !
Pensez que cette prétendue couche d’ozone ne représente en fait qu’une poignée de ppm dans la haute atmosphère !
Autant dire rien ! et on a le toupet de la baptiser « couche » !
Et si je pète, je vais créer une « couche » de méthane dans la haute atmosphère ? C’est pareil ?????????
On va risquer la vie des passagers et des équipages pour trois extincteurs utilisés chaque année en cas d’incident ??? c’est ça ?
Faut être malade !

Est-ce qu’il va se trouver un politique qui s’élèvera devant tant de bêtise ?

Murps,
scientifique en colère…

5.  Bob | 29/09/2011 @ 10:40 Répondre à ce commentaire

Sur le portail « Environnement » du Luxembourg, on apprend que les halons des extincteurs sont interdits depuis 2000 dans ce pays.

http://www.environnement.publi.....index.html

Ici encore, quelques calculs d’ordres de grandeurs seraient indispensables si ce n’est pas trop demander à ces écolos du PNUE sans doute payés avec nos impôts…

Et ça nous rappelle la déclaration d’un des fondateurs de Greenpiss (Moore) qui s’était ému de la volonté de certains de partir en guerre contre le Chlore. Rien que ça !
A qui le tour dans le tableau de Mendéleieff ?

AMHA, ces gens (PNUE) ne se contentent pas d’être inutiles.
Ils sont franchement dangereux.

6.  Esprit pragmatique | 29/09/2011 @ 11:47 Répondre à ce commentaire

N’étant pas chimiste, mais googlant avec « halon gas », je trouve un article promotionnel assez éclairant pour les néophytes.
Adresse : http://www.h3rcleanagents.com/support_faq_2.htm
L’article n’élude aucune part des + et des – . Avis aux verts contradicteurs affidés du PNUE.

7.  jojobargeot | 29/09/2011 @ 14:56 Répondre à ce commentaire

Est-ce qu’il va se trouver un politique qui s’élèvera devant tant de bêtise?

Il faudrait déjà avoir quelques politiques intelligents et renseignés et puis le premier à se manifester sera influencé avec une petite valise remise par un producteur du produits de remplacement des halons et la vérité se retrouvera désormais ailleurs, au fond d’un coffre de banque avec la conscience du dit politique enfermée avec.

Ce peut être aussi une attaque contre le transport aérien en général, on interdit le produit, on ne peut plus garantir la sécurité et on restreint l’utilisation de l’avion qu’aux seuls susceptibles d’en avoir un réel besoin…exemple R.K. Pachauri.
Comment ça, pessimiste? Non, réaliste, malheureusement.

8.  l'autre pierre | 29/09/2011 @ 22:36 Répondre à ce commentaire

Elle est bien bonne cette inversion de valeurs
Principe de précaution pour l’ozone au détriment d’un risque maximum sur les passagers.
Ces personnes sont prêtes à imposer n’importe quoi a l’humanité pour leurs bon plaisir « d’enculer des mouches »

9.  Bob | 29/09/2011 @ 22:54 Répondre à ce commentaire

l’autre pierre (#8),

Elle est bien bonne cette inversion de valeurs

Ce n’est pas une inversion de valeurs.
Ce qu’ils veulent sauver, c’est la planète.
Pas vous.
Et ils sont prêts à tout. Y compris à se moquer des chiffres et des ordres de grandeur.

10.  miniTAX | 29/09/2011 @ 23:55 Répondre à ce commentaire

Est-ce qu’il va se trouver un politique qui s’élèvera devant tant de bêtise ?

Murps,
scientifique en colère…

Murps (#4), en France, c’est perdu d’avance vu que tous les candidats présidentiels qu’on a sont des analphabètes scientifiques. Ce qui est rageant, c’est qu’on est le pays inventeur du système métrique, de Descartes, de Lavoisier et de Pasteur et qu’on en arrive là alors que chez les ricains, dans le camp républicain qui est certain de diriger pays en 2012, ils ont un paquet de prétendants sérieux avec une formation scientifique (Perry, probablement futur président a un diplôme universitaire en agriculture, Ron Paul est obstétricien, le formidable Herman Cain, possible futur vice-président, a un diplôme en math et a commencé à travailler comme informaticien, tous 3 sont ouvertement climato-sceptiques). Il y aura un changement radical ou à défaut, de l’espoir au moins, alors que chez nous, c’est no future !

11.  pecqror | 30/09/2011 @ 0:31 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#10),
Ca ne veut rien dire.

Angela Merkel:

De 1973 à 1978, elle fait des études de physique à l’université Karl-Marx de Leipzig.
En [1978], elle reçoit son diplôme de fin d’études en physique.
[1986] elle obtient son doctorat de chimie quantique .
Après ses études, elle travaille jusqu’en 1990 à l’Institut central de chimie-physique, en tant que chercheuse dans le domaine de la chimie quantique.

Nathalie Kosciusko-Morizet est sortie diplômée de Polytechnique en 1992.

Les effets ravageurs des excès de CO2 dans l’atmosphère sont déjà là : pas moins de 250 millions de femmes, d’hommes et d’enfants sont frappés chaque année par des tsunamis…blablabla blablabla

Yves Cochet

Après des études de mathématiques, il devient enseignant-chercheur à l’INSA de Rennes en 1969. En juin 1971, il soutient sa thèse de troisième cycle de mathématiques, intitulée Sur l’algébricité des classes de certaines congruences définies sur le monoïde libre.

12.  JG2433 | 30/09/2011 @ 7:51 Répondre à ce commentaire

Bob (#9),

Ce qu’ils veulent sauver, c’est la planète.
Pas vous.

Yves PACCALET L’HUMANITE DISPARAITRA, BON DÉBARRAS !

http://www.theatre7.com/PARCOU.....anite.html

13.  Marot | 30/09/2011 @ 9:27 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#12)
Donnez l’exemple petit bonhomme, effacez-vous.

14.  Alpiniste | 30/09/2011 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

pecqror (#11),

Savez-vous quelle est la difference entre un train et une polytechnicienne comme NKM ?

15.  pastilleverte | 30/09/2011 @ 12:20 Répondre à ce commentaire

AVIATION (CIVILE)
il faut bien reconnaître qu’elle est dans le collimateur (c’est le cas de le dire ) des écolo-bureaucrato-ONUsio machin chose.
Ce qui n’empêche pas leurs représentants d’accumuler des miles sur les programmes de fidélisation…
Mais bref, je ne suis pas ingénieur, et je ne sais pas si on peut efficacement remplacer le halon dans les extincteurs embarqués;
En revanche, pour avoir travaillé chez une grande compagnie aérienne, dans le domaine développement durable, je ne peux qu’être étonné qu’on fasse passer la sécurité des équipages et des passagers avant un quelconque (c’est le cas de le dire bis) effet « positif » sur la couche d’ozone climatique (puisque le diablhalon cumule les deux tares)
Dans les grands principes, pourtant très onusiens à la base, du DD, le volet social est aussi important que le volet environnemental, la sécurité des personnes en faisant partie.
Il faut donc effectivement bien lire la phrase en gras de quelqu’un qui semble, un peu, connaître les questions de sécurité aérienne.
En résumé, l’OACI qui en a marre de passer pour le vilain « pollueur » ( en CO2, mais pas que), essaie de se donner une teinture verdatro compatible avec les ayatollahs de la même couleur.
Y’a des choses qui passent techniquement, y’en a d’autres, pas ou pas encore; D’où ce magnifique esprit de « collaboration » envers les grands prêtres-sauveurs-de-la-planète : oui, bien sûr on va le faire… le jour où on aura trouvé un remplaçant aussi efficace (et non « polluant », cela va de soi)
Exemple de « on peut le faire » : les vols dits « verts » (décidément…), c’est à dire où la totalité du vol, depuis aéroport A jusqu’à aéroport B a été optimisé pour économiser un max de carburants, en toute sécurité bien entendu.
; ça c’est déjà fait, et ça se pratique de plus en plus, tout en restant marginal, car cela suppose une coordination totale de nombreux acteurs. La météo ne permet pas non plus de le faire systématiquement.
Le mot important c’est « économie de carburants », pas le « verts » de « vols verts » !
… ce qui permet de s’appuyer sur le 3° pilier du DD : l’Economie, pilier presque toujours ignoré,des soi-disant thuriféraires du DD

PS : l’aviation civile n’est pas en odeur de sainteté, serait-ce à cause de l’émission d’environ 2,5% des GES annuels, ou tout simplement parce que, comme l’automobile, c’est un symbole de liberté ? (nonobstant le fait que les couloirs aériens ça existe, et que dans un voyage en avion vous êtes enfermé pendant plusieurs heures dans une sorte de boite…)

16.  jdrien | 30/09/2011 @ 13:58 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#15),

La météo ne permet pas non plus de le faire systématiquement

comme un certain vol Rio-Paris…

17.  Patrick Bousquet de Rouvex | 30/09/2011 @ 14:54 Répondre à ce commentaire

Bob (#5),

Sur le portail “Environnement” du Luxembourg, on apprend que les halons des extincteurs sont interdits depuis 2000 dans ce pays.

Je propose que la Principauté d’Andorre en fasse autant !

18.  Patrick Bousquet de Rouvex | 30/09/2011 @ 14:57 Répondre à ce commentaire

Patrick Bousquet de Rouvex (#17), Mais bon, y’a pas l’feu !!

19.  Alpiniste | 30/09/2011 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

Alpiniste (#14),
Le train, quand il deraille, au moins il s’arrete…:twisted:

20.  Laurent Berthod | 30/09/2011 @ 19:15 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#10),

Ce qui est rageant, c’est qu’on est le pays inventeur du système métrique, de Descartes, de Lavoisier et de Pasteur et qu’on en arrive là

On est aussi le pays qui a coupé la tête à Lavoisier. Ce n’est pas sans rapport avec la situation de notre pauvre pays dans la période postmoderne actuelle.

21.  François | 30/09/2011 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

Très juste, Laurent Berthod.
Le commentaire, resté célèbre de ceux qui l’ont condamné:
 » La République n’a pas besoin de savants »
Vaste programme comme l’aurait dit De Gaulle!

22.  Patrick Bousquet de Rouvex | 30/09/2011 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

François (#21),

ceux qui l’ont condamné:

On les entend encore aujourd’hui s’indigner sur les ondes, prêts à remettre ça !

23.  Araucan | 30/09/2011 @ 21:50 Répondre à ce commentaire

pecqror (#11),

Bon il avait aussi notre troll Arnaud … mais il ne fait peut être pas de politique …
Mais ce qu’il faut en fait rechercher, ce ne sont pas ceux qui ont eu une formation scientifique, ce sont ceux qui ont eu une formation d’ingénieurs : je crois bien que là on peut chercher longtemps (j’exclus les X, Ponts, Mines et assimilés notamment ceux qui grimpent très vite dans l’administration, qui finissent tous par jouer aux énarques – pas de terrain-).
Après tout, avec l’histoire du RCA, nombre de chercheurs (pas tous) ont montré qu’ils étaient plus sensibles à l’utopie qu’au principe de réalité …

24.  miniTAX | 30/09/2011 @ 22:26 Répondre à ce commentaire

Le commentaire, resté célèbre de ceux qui l’ont condamné:
” La République n’a pas besoin de savants”
Vaste programme comme l’aurait dit De Gaulle!

François (#21), En fait, ils ont guillotiné Lavoisier pas parce que « la République n’a pas besoin de savants », mais c’est pour pouvoir le spolier de tous ses biens.
Donc c’est doublement proche de la situation actuelle : non seulement, la FARCE a poignardé la science et les « hérétiques » par obscurantisme, mais en plus, elle avance le prétexte hypocrite de « protéger le climat » et de « lutter contre le réchauffement climatique » (dixit encore récemment le chef d’orchestre Jouzel, dans son tout dernier morceau de violon sur le pont du climatitanic) quand le vrai motif n’est que de soutirer encore plus du fric au moutontribuable.
Mais bon, l’arnaque est tellement grosse que ça finit quand même par se voir comme un bouton sur le nez.

Sorry, the comment form is closed at this time.