Comprendre l’effet d’atmosphère /fin.

Le cas de Vénus

Il y a beaucoup de confusion dans la comparaison de la Terre et de Vénus, en ce qui concerne l’effet de serre. Plusieurs personnes se focaliseront sur la température élevée de la surface de Vénus qui serait une sorte de confirmation de l’idée de serre atmosphérique. Ceci est incorrect. En s’intéressant à la température de surface très élevée de Vénus, qui est 460°C, nous devons aussi prendre en considération trois faits très éclairants.

Premièrement, Vénus est plus proche du Soleil, ce qui veut dire qu’elle reçoit beaucoup plus de radiations solaires, et donc plus de chaleur. Cependant, Vénus a aussi une couche nuageuse d’acide sulfurique qui réfléchit une très grande quantité de radiation solaire incidente, de telle sorte qu’elle a en réalité une température d’équilibre radiatif plus faible que celle de la Terre. L’albédo de Vénus est égal à 0.67, et sa distance vaut 72.3% de celle de la Terre et donc sa température d’équilibre radiatif est calculée vers –25°C, ce qui est juste un petit peu plus froid que celle de la Terre. Et aussi comme la Terre, Vénus a un chauffage maximum sous le Soleil au zénith d’environ 80°C, même avec son albédo élevé.

Deuxièmement, Vénus a un jour extrêmement long, Ce qui signifie qu’elle tourne sous le Soleil très, très lentement. Le jour de Vénus en fait dure deux cent quarante trois (243) jours de la Terre ! Avec une rotation aussi lente, il y a beaucoup de temps pour que l’hémisphère faisant face au Soleil collecte une grande quantité d’énergie qu’elle distribue autour sous forme de chaleur avant qu’elle ne quitte la vue du Soleil maintenant ainsi son atmosphère très épaisse. L’atmosphère épaisse fait circuler de manière très efficace la chaleur collectée du côté jour vers le côté nuit, ainsi l’hémisphère sombre de Vénus ne refroidit pas réellement beaucoup par rapport à sa situation quand il est éclairé par le Soleil.

Troisièmement, et ceci est le point très important qui relie le tout ensemble, l’atmosphère de Vénus est quatre-vingt douze fois plus dense à sa surface si on la compare à la Terre ! Ce niveau de pression n’est trouvé qu’à environ 1 kilomètre de profondeur sous la surface de l’océan sur Terre, là où même les sous-marins nucléaires d’attaque modernes les plus sophistiqués seraient écrasés. En fait, des températures et des pressions semblables à celles de la Terre sont trouvées dans l’atmosphère de Vénus à une altitude d’environ 50 kilomètres, et au-dessous la température et la pression augmentent en raison de la compression et du réchauffement adiabatique. Et ceci sert de point zéro pour déterminer la température au sol de Vénus par la même équation adiabatique que nous avons utilisée pour la Terre. La composition atmosphérique de Vénus est très différente de celle de la Terre, mais son gradient adiabatique et cependant très semblable autour de 9K/km. Ainsi, la température atmosphérique vénusienne à 50km d’altitude est voisine de 15°C, donc à 50 km de profondeur à la surface du sol, l’équation adiabatique dérivée
ci-dessus donnerait 465°C, ce qui est en réalité très près de ce qu’est en fait la température au sol de Vénus.
•••••
Nous pouvons maintenant comprendre ce qui est entendu par l’expression « emballement de l’effet de serre », quand elle est utilisée pour décrire la situation sur Vénus. Tout d’abord, la température sur la surface de Vénus est exactement ce qu’elle est supposée être : l’appeler effet d’« emballement » est un tour de passe passe pour quelque chose qui n’est pas supposée être. Deuxièmement, la température sur Vénus est plus élevée que le maximum de chauffage possible en raison de la lumière reçue, alors que sur Terre, la température maximale mesurée au sol est beaucoup moindre que le maximum possible, étant donnée la densité d’énergie du flux de lumière solaire incident. Ainsi, sur Terre, nous voyons que l’atmosphère a un effet net de refroidissement, parce que la température moyenne du sol est moindre que la température maximum que le Soleil peut produire à son zénith. Mais sur Vénus, l’atmosphère rend la température moyenne de surface plus chaude qu’elle pourrait l’être du fait du chauffage solaire, non à cause d’un piégeage radiatif par l’atmosphère, mais simplement à cause de son pouvoir massif de chauffage adiabatique. L’atmosphère de faible densité de la Terre en fait se comporte à l‘opposé de l’atmosphère de très haute densité de Vénus en terme de régulation de la température de surface de la planète. Et ainsi l’aspect pseudo « emballement » de Vénus renvoie simplement à son atmosphère de densité très élevée et très profonde [épaisse], qui rend la surface plus chaude que cequi est possible par la quantité de radiation solaire qu’elle absorbe, et ceci n’a absolument rien à faire avec le piégeage d’une radiation indisponible près de la surface. Ceci implique que la seule façon réelle d’accroître la température de surface de la Terre par un gaz à « effet de serre” est d’augmenter la densité de notre atmosphère. Cependant, nous serions confrontés avec le problème de trouver plus d’air pour réaliser cela ! Bien sûr, la quantité de variation du CO2 dans l’atmosphère est négligeable en concentration, et son effet sur la pression atmosphérique est trop petit pour même être mesuré.

151.  Laurent Berthod | 2/02/2012 @ 23:01 Répondre à ce commentaire

Bob (#149),

J’aime bien quand par un commentaire du naïf – plein de bons sens – du climat que je suis (j’y connais pas grand chose mais j’essaye d’apprendre) je fais tomber dans le panneau – que je n’avais même pas imaginé – les savants giecistes de la climatologie comme Titoune !

152.  caille folle | 3/02/2012 @ 0:40 Répondre à ce commentaire

Salut les mythomanes.

Bob (#149), vous racontez n’importe quoi comme d’habitude (mais involontairement cette fois, je veux bien croire que vous ne comprenez rien). Titoune, il y a des erreurs dans ce que vous dites.

La valeur que Bob donne est sensée (elle est fausse mais passons) représenter l’effet radiatif des nuages (ou forçage radiatif des nuages: « cloud radiative forcing »), effet globalement refroidissant. Les nuages ont un effet refroidissant dans le SW (effet parasol) et un effet réchauffant dans le LW (effet de serre), les contributions vont dépendre du type de nuage. Rien à voir avec le signe de la rétroaction, qui concerne une variation de l’effet des nuages (ce n’est pas rigoureusement la variation de l’effet des nuages car les autres rétroactions diffèrent selon la présence de nuages ou non, mais on ne va pas compliquer). Si la rétroaction des nuages est positive, cela ne signifie évidement pas que l’effet radiatif des nuages (dans l’état moyen ou l’état moyen du système pertubé) doit l’être.

Ce que dit Bob est doublement stupide car le forçage2xCO2 étant de l’ordre de 4 Wm-2, on voit mal comment la rétroaction peut être de -30 W m-2. Enfin bon…

PS : quand vous voyez une présentation avec Svensmark en coauteur , il vaut mieux passer votre chemin. Mais vous le savez.

153.  Titoune | 3/02/2012 @ 13:26 Répondre à ce commentaire

Caille folle

Titoune, il y a des erreurs dans ce que vous dites.

C’est possible, mais bon avec quelques messages qui disparaissent mystérieusement j’aimerais bien savoir où sont ces erreurs.

154.  lemiere jacques | 3/02/2012 @ 17:35 Répondre à ce commentaire

Araucan (#138),
Marot (#143),
certes…je m’excuse pour ce débat franchement stérile…

155.  Mihai V | 3/02/2012 @ 17:55 Répondre à ce commentaire

caille folle (#152),

Salut les mythomanes.

Phénomène de projection !

PS : quand vous voyez une présentation avec Svensmark en coauteur , il vaut mieux passer votre chemin. Mais vous le savez.

De tels conseils venant de votre part iront directement à la poubelle, bien entendu.

Le jour où Titoune et vous arrêterez de nous prendre pour des demeurés, cela vaudra peut-être la peine vous lire et de vous répondre.

En attendant que vous vous amélioriez, ce dont je doute, j’invite tout le monde à cesser de vous répondre.

156.  Nicias | 3/02/2012 @ 18:41 Répondre à ce commentaire

caille folle (#152),

Bob a pris au pieds de la lettre Titoune 146 qui change de sens avec beaucoup d’indulgence et de réflexion lorsque l’on lit Marot 144.
Définition: La rétroaction est, au sens large, l’action en retour d’un effet sur le dispositif qui lui a donné naissance
Marot 144 est clair et parle de rétroaction des nuages sous l’effet du soleil.
Pouvez vous me dire de quel effet initial, vous et Titoune parlez ? C’est le forçage du CO2, c’est écrit ou dans vos contributions ?
Pour la votre, c’est à la fin. Bravo, c’est bien construit comme texte !
Exprimez vous clairement sans oublier une part de votre raisonnement, on évitera de perdre du temps.

La valeur de Bob n’est pas fausse, c’est une estimation parmi d’autres.

157.  Murps | 3/02/2012 @ 19:25 Répondre à ce commentaire

caille folle (#152),

Salut les mythomanes.

Bonjour Monsieur.

Bob (#149), vous racontez n’importe quoi comme d’habitude

C’est vrai quoi ! Bob déconne et ne sait pas se tenir !

Les nuages ont un effet refroidissant dans le SW (effet parasol) et un effet réchauffant dans le LW (effet de serre), les contributions vont dépendre du type de nuage.

C’est fantastique de se rendre compte qu’on maîtrise actuellement à un tel point la physique de l’atmosphère pour dire avec autant d’assurance que les gentils nuages SW refroidissent alors que les méchants LW réchauffent.
A la lecture de ces affirmations on est franchement convaincu.

Rien à voir avec le signe de la rétroaction, qui concerne une variation de l’effet des nuages (ce n’est pas rigoureusement la variation de l’effet des nuages car les autres rétroactions diffèrent selon la présence de nuages ou non,

Il parait que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement… »
Là, vous avez droit à un autre essai.

mais on ne va pas compliquer).

Non ! ce serait dommage.

Ceci dit vous aurez fort à faire pour convaincre la bande de mythomanes de ce site.
Je vous remercie de vous intéresser de si près à nos soucis psychiatriques, cette sollicitude me touche.

158.  lemiere jacques | 3/02/2012 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

Murps (#155),
j’abonde…curieux post…et de toutes façon on peut dire que qu’on veut émettre les hypothèses qu’on veut …que se passera t il quand le co2 doublera: on verra! beaucoup ici accorde un degré , en gros…
Titoune (#153), je dois dire que celui ci me gêne un peu…moi je dis parfois des conneries mais je n’ai jamais été censuré…mais mon propos est sceptique, c’est vrai…

159.  JG2433 | 3/02/2012 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

Murps (#155),

cette sollicitude me touche.

Murps… tant de lyrisme, vous êtes trop bon… je vais pleurer…

Ah, eh bien ça y est : 😥

160.  Araucan | 3/02/2012 @ 20:07 Répondre à ce commentaire

Titoune (#153),

Caille folle n’ayant accès qu’aux commentaires publiés, il doit pouvoir vous donner leurs références. laugh

161.  Nobody | 3/02/2012 @ 23:58 Répondre à ce commentaire

caille folle (#152),

quand vous voyez une présentation avec Svensmark en coauteur , il vaut mieux passer votre chemin.

Ah c’est sur, on comprend… un scientifique qui se pose des questions, qui cherche et qui pratique l’expérimentation et la mesure…. c’est un dinosaure has-been pour les climastrologues modélisateurs avec leurs PC-boules de cristal… 😉
Dire qu’il y a eu des idiots pour dépenser quelques millions de dollars en expérimentations sur ses hypothèses… et au CERN en plus… ou va le monde… 😉

Va ma

162.  Nobody | 4/02/2012 @ 0:01 Répondre à ce commentaire

caille folle (#152),

quand vous voyez une présentation avec Svensmark en coauteur , il vaut mieux passer votre chemin.

Ah c’est sur, on comprend… un scientifique qui se pose des questions, qui cherche et qui pratique l’expérimentation et la mesure…. c’est un dinosaure has-been pour les climastrologues modélisateurs avec leurs PC-boules de cristal… 😉
Dire qu’il y a eu des idiots pour dépenser quelques millions de dollars en expérimentations sur ses hypothèses… et au CERN en plus… ou va le monde… 😉

Ma petite caille, retourne donc boire pieusement la bonne parole des pax-nobélisés, laisse donc les « mythos » dans leur jus.

163.  lemiere jacques | 4/02/2012 @ 0:13 Répondre à ce commentaire

Nobody (#162),
surtout que les papiers de svensmark sont plutôt reviewés deux fois qu’une… .

164.  miniTAX | 4/02/2012 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

Les nuages ont une doubel rétroaction, négative par l’albédo et positive par leur “effet de serre” quelle est la rétroaction la plus forte ? Là, réside la grande incertitude qu’ont les scientifiques même si à priori ce devrait être la positive.

C’est d’autant plus stupide comme croyance qu’on a amplement la preuve qu’elle est archi-fausse : il suffit de comparer la température moyenne d’une région humide avec plein de nuage (et plein d’effet de serre aussi par la vapeur d’eau !) et une région aride, à la même latitude, elle est la même. Bangkok et Tombouctou ont la même « température moyenne »; donc rétroaction soit-disant positive des nuages, poubelle, CQFD.

On notera au passage que le fait que les 2 régions aux climats aussi opposés aient la même « température moyenne » démontre à quel point cette métrique, centrale pourtant pour la propagande climatique, est grotesque pour discuter climat.
Dans le monde virtuel des climastrologues du GIEC, Bangkok a le même climat que Tombouctou, cherchez l’erreur…

165.  Titoune | 4/02/2012 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

Minitax,

Ah, parce que pour vous, La planète se résume à Bangkok et à Tombouctou.

Et puis il semble que vous ayez tort :

http://www.climate-charts.com/.....H48455.php

http://www.climate-charts.com/.....161223.php

166.  Laurent Berthod | 4/02/2012 @ 22:59 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#164),
Titoune (#165),

C’est marrant.

Il y a ceux qui résument leurs thèses en trois lignes.

Il y a ceux qui ne résument rien du tout et se contentent de renvoyer à des liens. On se demande s’ils pensent quoi que ce soit ou si ce sont des robots de recherche.

167.  scaletrans | 4/02/2012 @ 23:04 Répondre à ce commentaire

On reconnaît bien là les bonnes méthodes de trollage.

168.  miniTAX | 4/02/2012 @ 23:31 Répondre à ce commentaire

Ah, parce que pour vous, La planète se résume à Bangkok et à Tombouctou.

Quel rapport avec la chouchroute ???

Et puis il semble que vous ayez tort :
http://www.climate-charts.com/…..H48455.php
http://www.climate-charts.com/…..161223.php

Bah non, j’ai raison.
TnnsadTmx+Tmn)/2 annuelle
Bangkok : 28,4°C
Tombouctou : 28,6°C

Donc on peut faire trois constat incontrovertibles (copyright GIEC) :
1) l’effet de serre énooooorme à Bangkok vu que c’est quasiment saturé d’humidité a oublié d’obéir aux modèles de l’Eglise de Climatologie.
2) la rétroaction « probablement » positive des nuages sortie de tes fantasmes a oublié de quel signe elle est à Bangkok
3) la « température » telle que c’est compilée par la FARCE en faisant la moyenne Tmax et Tmin d’une valeur intensive (!) ne sert strictement à RIEN sinon qu’à tromper les gens parce qu’à en croire cette métrique grotesque, Bangkok et Tombouctou auraient le même climat.

Mais merci quand même pour ta tentative d’enfumage.

169.  Marot | 4/02/2012 @ 23:44 Répondre à ce commentaire

Comme le dit Bob :

Caramba, encore raté !

Tombouctou temp moyennes nuit jour 21 – 36 moyenne 28,5
Bangkok temp moyennes nuit jour 24 -34 moyenne 29

miniTAX a raison au demi ° près, bien au-dessous des erreurs de mesure.

Il rate tout surtout quand il donne des références

170.  miniTAX | 4/02/2012 @ 23:46 Répondre à ce commentaire

J’ajouterai que dans le lien sur Bangkok, où l’on dispose d’une température moyenne (obtenue à partir d’une intégration continue de la température sur 24h, donc disponible en général seulement sur les stations modernes et assez récentes, pour les séries d’il y a quelques décennies, on oublie !), on constate que cette moyenne est toujours différente de celle utilisée par la FARCE pour compiler la température globale qui est (Tmx+Tmn)/2.
Il y a donc une erreur aléatoire d’au moins 0,5°C dans la température globale introduite rien que par ce calcul. Et la FARCE prétend nous dire comment évolue la température à quelque millième de °C près.
Mais hé, c’est la « science » climatique.

171.  lemiere jacques | 5/02/2012 @ 1:23 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#168),
oui mais entre ces deux villes on ne peut pas dire que seule diffère la couverture nuageuse.

172.  Marot | 5/02/2012 @ 7:15 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#169)
Qui a prétendu ça ?

173.  miniTAX | 5/02/2012 @ 9:24 Répondre à ce commentaire

oui mais entre ces deux villes on ne peut pas dire que seule diffère la couverture nuageuse.

C’est vrai, à Tombouctou, il n’y a pas de gogo girls.

174.  the fritz | 5/02/2012 @ 10:07 Répondre à ce commentaire

Marot (#167),
comme dit Bob
Caramba, encore raté !
On sait tout ça depuis longtemps.
La rétroaction est globalement négative. (-27,7)
—————————————
Si je suis (du verbe suivre) miniTax , il se pourrait qu’elle soit globalement nulle; positive la nuit et négative le jour; en fait une espèce de climatisation le jour, et un chauffage la nuit

175.  Titoune | 5/02/2012 @ 11:12 Répondre à ce commentaire

Minitax,

Le rapport avec la choucroûte ? il est simple vous ne pouvez résumer un phénomène planétaire à un phénomène local, surtout que votre approche est fausse, il y a une amplitude des températures à Tombouctou (surtout diurne et nocturne) que vous ne retrouvez pas à Bangkok.
40°+0°/2 et 20+20°/2 c’est deux choses totalement différentes et pourtant on a la même moyenne. Maintenant si vous me disez le pourquoi de cette différence ….

176.  Titoune | 5/02/2012 @ 11:42 Répondre à ce commentaire

De quoi se faire un idée objective de la question. regardez le moois d’aoüt où les conditions d’humidité sont semblables et le mois de février où les conditions d’humidité sont différentes….

http://www.myweather2.com/City.....px?month=5

http://www.myweather2.com/City.....px?month=5

177.  Marot | 5/02/2012 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

the fritz (#172)
Est-ce que vous vous référez au billet de W. Eschenbach pas_de_retroaction.pdf publié dans Textes et autres documents ?

178.  caille folle | 5/02/2012 @ 13:45 Répondre à ce commentaire

Titoune (#153),
L’erreur, c’est de dire que la rétroaction est négative dans le LW et positive dans le SW. C’est l’effet radiatif dans l’état moyen qui est négatif dans le SW et positif dans le LW. Selon la façon dont on modifie la distribution des nuages, la rétroaction peut être aussi bien positive dans l’un ou négative dans l’autre, positive dans les 2, négative dans les 2.

Nicias (#156),
C’est à votre copain Bob que vous devez posez la question. Il prétend quantifier une rétroaction radiative sans préciser l’amplitude du forçage, le type de forçage et en donnant une valeur qui ne ressemble en rien à une valeur de rétroaction. Ou alors il ne sait pas ce qu’est une rétroaction ? Il semble effectivement que Bob confond rétroaction et effet dans l’état moyen (et ce n’est pas le seul). Bob, en plus d’être mythomane, ne comprend donc pas de quoi il parle.
Pour ce qui est des valeurs du forçage radiatif des nuages, il est en moyenne globale d’environ -50 Wm-2 dans le SW (signe + pour un flux entrant) et 30 Wm-2 dans le LW soit un effet net d’environ -20 Wm-2.
Voici des références :
http://www.atmos.washington.ed.....ood_08.pdf
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17780422
http://enso.larc.nasa.gov/manu.....JGR.90.pdf

Nobody (#162),
Le rayonnement cosmique, c’est un autre sujet que le sujet auquel je réponds. Donc rapidement. Tout d’abord, je vous parle de Svensmark, vous me parlez du CERN. Svensmark n’est pas coauteur de l’unique publication sur l’expérience du CERN. Le travail au CERN a un certain intérêt mais pas plus qu’une autre étude dans un océan d’études sur les innombrables composants et mécanismes de la machine climatique.
Ici un très bon article de Jeffrey Pierce qui aidera toute personne honnête à comprendre pourquoi ceux qui prétendent que l’expérience du CERN confirme Svensmark sont des mythomanes (ou des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent). Pour info, il n’y a pas de tendance dans le rayonnement cosmique depuis au moins 60 ans. Le rayonnement cosmique n’est en aucun cas responsable du changement climatique. La mauvaise foi qui vous caractérise n’y changera rien.

179.  the fritz | 5/02/2012 @ 14:15 Répondre à ce commentaire

Marot (#173),
Je devrais lire davantage vos traductions, j’en suis confus, peut-être ce soir, ma référence c’était tout simplement la moyenne et les écarts jour nuit à tombouctou et à bangkok, et pas les histoires des boules de Eschenbach
Maintenant le tableau de Bob me semble exagérer le pouvoir réflecteur des nuages puisqu’en général on admet que les nuages refléchissent 68W/m2 , le sol 34 et que l’ensemble fait à peu près 30% du flux solaire

180.  Nobody | 5/02/2012 @ 15:29 Répondre à ce commentaire

caille folle (#178),

Le rayonnement cosmique, c’est un autre sujet que le sujet auquel je réponds. Svensmark n’est pas coauteur de l’unique publication sur l’expérience du CERN.

Du tout… c’est bien de Svensmark dont vous parliez et dont je parlais, et de l’expérience SKY. Svensmark, comme je l’ai dis pratique bien l’expérimentation et la mesure… et est même auteur principal en ce qui concerne les publications sur SKY. L’expérience CLOUD au CERN est une autre expérience avec d’autres moyens pour explorer les mêmes hypothèses.
Comme d’habitude, vous voyez les choses par le petit bout de la lorgnette et refusez les évidences.

La mauvaise foi qui vous me caractérise

Et dont vous venez juste de faire une éclatante démonstration… 😉

181.  miniTAX | 5/02/2012 @ 15:57 Répondre à ce commentaire

Le rapport avec la choucroûte ? il est simple vous ne pouvez résumer un phénomène planétaire à un phénomène local,

Titoune (#175) personne n’a fait ça excepté toi avec ton strawman grotesque.
Et puis en quoi ta pathétique diversion expliquerait le fait extraordinaire que des lois (en l’occurrence la rétroaction « a priori » positive des nuages et l’effet de serre par la vapeur) clairement fausses à l’échelle locale deviennent comme par magie vraies à l’échelle globale ? En rien !
La rétroaction positive des nuages ou l’effet de serre par la présence massive de vapeur d’eau sont impuissants à réchauffer Bangkok par rapport à Tombouctou ou Canton par rapport à Dubai mais deviennent tout d’un coup hyper méchant ailleurs, c’est magique la science climastrologique ! Ailleurs où au fait, un exemple peut-être ?

il y a une amplitude des températures à Tombouctou (surtout diurne et nocturne) que vous ne retrouvez pas à Bangkok. 40°+0°/2 et 20+20°/2 c’est deux choses totalement différentes et pourtant on a la même moyenne.

non, sans blague !
C’est pas à moi qu’il faut le dire, gros bêta, mais à tes co-religionnaires dont les modèles climatiques ne tiennent compte que de cette moyenne justement pour prédire l’apocalypse thermocarbonique. T’es du genre à comprendre vite mais il faut t’expliquer longtemps.

182.  Titoune | 5/02/2012 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod,

Bah Minitax raconte des bêtises (avec beaucoup de culot), qu’il le fasse en trois mots ou en trois pages, ça reste des bêtises. Surtout quand on sait que nébulosité et humidité relative sont deux choses différentes, vous pouvez avoir 70% d’humidité et un ciel sans nuage…..

183.  Murps | 5/02/2012 @ 16:43 Répondre à ce commentaire

caille folle (#178), je pense que « l’erreur », consiste surtout à parler de rétroaction dans un système qu’on ne sait même pas caractériser.

Le jour ou tous ces calculs d’apothicaires permettront de prévoir quoi que ce soit on en reparlera.

Le simple fait de démarrer une « démonstration » par

C’est l’effet radiatif dans l’état moyen qui est négatif dans le SW et positif dans le LW. Selon la façon dont on modifie la distribution des nuages,

déclenche instantanément chez moi un système d’alerte anti-pipeautage : rien que des affirmations, rien que des modèles, des observations pauvres et douteuses, des interprétations hasardeuses…
On peut remplir des pages et des pages de mauvaises physique comme ça.
C’est même le fond de commerce de la climatologie : rien ne marche, rien n’est vérifiable, tout foire, l’essentiel étant d’y croire.

D’autre part je ne suis pas convaincu totalement de l’effet des rayonnements solaires sur le climat, mais je ne partirai pas du principe que

Le rayonnement cosmique n’est en aucun cas responsable du changement climatique.

comme vous l’affirmez, et surtout pas après l’article complexe de Pierce.

184.  Bob | 5/02/2012 @ 17:38 Répondre à ce commentaire

Nobody (#180),

Bon, je constate que les mal-comprenants habituels de ce site persistent à tout mélanger, bien que certains « mythomanes » ou « psychopathes » comme les qualifie la Caille folle, s’efforcent de leur expliquer de quoi il s’agit :

1) Le tableau que j’ai reproduit plus haut dans ce fil, est correctement intitulé « propriétés radiatives des nuages ». Il répondait à un commentaire inapproprié de Titoune qui confondait « effets radiatifs/albedo » et « rétroaction ». J’ai utilisé le mot « rétroaction  » pour faire écho au terme inapproprié utilisé par Titoune qui, visiblement, mélange tout.

Ce tableau provient d’un exposé donné à l’European Space Agency (ESA) lors d’une conférence qui exposait les prémisses de l’expérience CLOUD du CERN de Genève.
Ce tableau donne une estimation du pouvoir radiatif/ albedo des nuages selon leur altitudes et leurs caractéristiques (hauts, bas, épais, minces)… et ne dit rien d’autre.

2) Ce tableau n’est évidemment pas une réponse (comme certains le croient ou veulent le faire croire) à la délicate question des rétroactions de la couverture nuageuse en réponse au réchauffement de la planète. C’est un tout autre sujet, beaucoup plus complexe.

Et ce dernier sujet qui fait l’objet d’âpres discussions tels que celles qui ont cours entre Spencer-Lindzen d’un côté et Trenberth-Dessler de l’autre . Il y est notamment question de retards, de délais, de constantes de temps, d’inertie thermique etc. bref de mesures délicates et d’équations dépendantes du temps.
Par contre le « pouvoir radiatif /réflecteur » des nuages selon leurs caractéristiques n’est guère remis en cause, même si les estimations chiffrées peuvent différer d’un auteur à l’autre.

J’ajoute que je reste perplexe devant la réaction des skyfalliens qui acceptent d’engager la conversation avec un commentateur ( CF) qui déboule sur le forum en apostrophant les autres forumers d’un retentissant « Bonjour les psychopathes (i.e. les malades mentaux) » ( et c’est la deuxième fois !) et qui ponctue systématiquement ses déclarations d’une profusion d’insultes comme « mythomane » ou autres.
Je me demande quel autre forum que Skyfall accepterait pareil comportement… S’il en existe un.

Visiblement, outre son incapacité à observer un minimum de correction vis à vis de ses interlocuteurs, le blogueur en question est incapable de s’exprimer correctement et clairement. Or comme disait un autre forumer (Murps) « ce qui se conçoit bien s’exprime clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Certaines de ses affirmations alambiquées me rappellent le sabir de quelques étudiants qui avaient mal digéré ce qu’on leur avait appris et qui en étaient arrivés au point d’écrire le contraire de ce qu’ils pensaient. Ils ont (hélas) obtenu leur diplôme au finish (parce qu’on ne pouvait pas faire autrement) et ils ont entamé leur carrière avec un déficit de pratique du français et de connaissances, tous deux rédhibitoires.

185.  Marot | 5/02/2012 @ 19:57 Répondre à ce commentaire

quand on sait que nébulosité et humidité relative sont deux choses différentes

On s’en tape petit bonhomme.

186.  Titoune | 5/02/2012 @ 21:28 Répondre à ce commentaire

Bob,

Lisez donc ceci, ça vous sera profitable :

http://www.futura-sciences.com.....c3/221/p4/

187.  Laurent Berthod | 5/02/2012 @ 21:45 Répondre à ce commentaire

Titoune (#182),

Et vous, vous n’êtes qu’un moteur de recherche. Et encore, je dis ça comme ça pour rester poli !

188.  Patrick Bousquet de Rouvex | 5/02/2012 @ 22:40 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#187), Peut-être que ce site est rémunéré au nombre de clics ?… Et Titoune serait rémunéré au pourcentage ??

189.  Murps | 5/02/2012 @ 22:41 Répondre à ce commentaire

Bob (#184),

Or comme disait un autre forumer (Murps) “ce qui se conçoit bien s’exprime clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.”

C’est gentil de votre part, mais c’est de Nicolas Boileau…
😉

Sorry, the comment form is closed at this time.