Tiens, tiens, ….

• • • • •

L'Union européenne doit être prête à modifier la taxe carbone aéronautique mise en place en janvier afin ne pas léser son industrie aéronautique, écrit François Fillon dans une lettre adressée au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

"Il paraît absolument indispensable que l'Union, au regard du contexte international qui ne cesse de se dégrader sur ce dossier, déploie tous les efforts nécessaires pour trouver des solutions mutuellement acceptables avec les Etats tiers", écrit le premier ministre dans la lettre.

L'introduction de la taxe carbone aérienne, qui oblige les compagnies aériennes faisant voler des avions dans le ciel européen à acheter l'équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2, a provoqué une levée de boucliers aux Etats-Unis, en Chine et en Inde.

Des contacts politiques "doivent être l'occasion de préciser clairement que l'Union européenne est prête, comme le prévoit déjà la directive, à réviser sa législation, dès lors que les Etats tiers accepteraient de participer à un accord international qui soit à la fois ambitieux, global, non discriminatoire et juridiquement contraignant de réduction des émissions du secteur aérien", ajoute le premier ministre.

Si l'Union et ses entreprises devaient faire l'objet de mesures discriminatoires, il doit être clair que "l'Union n'hésiterait pas à réagir fermement en adoptant des mesures appropriées", écrit François Fillon.

(Source)

@@@@@@

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
51.  JG2433 | 13/04/2012 @ 13:53 Répondre à ce commentaire

François (#49),
Christophe Barbier est le rédacteur en chef de l’Express, hebdomadaire par ailleurs fort « réchauffiste » – limite « militant »…

52.  François | 13/04/2012 @ 14:50 Répondre à ce commentaire

@ JG2433
Excusez moi, l’Express, bien sûr! Mes neurones se sont emmêlés les connexions et mes doigts ont suivi…Mais pour le reste, c’est authentique.

53.  jojobargeot | 13/04/2012 @ 16:13 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#33),
Wouarf! Génial ! Ou comment utiliser contre son adversaire une arme qui de son propre avis n’existe pas, très forts les Indiens. Menacer de sortir par la grande porte, plutôt que dénoncer la supercherie et laisser une porte de sortie de l’EU de sa politique carbocentriste. Ils font pression tout en laissant leurs illusions aux Européens, très habile. Tirez vous une balle dans le pied si vous voulez, moi je me barre de vos discussions stériles et anti-économiques, la tête haute de surcroit.

Faut vraiment qu’a Bruxelles ils se mettent à jouer au échecs.

54.  Murps | 13/04/2012 @ 16:53 Répondre à ce commentaire

jojobargeot (#53), ben justement j’en suis encore à me poser la question si les Indiens (d’Inde…) ont répondu diplomatiquement qu’ils cherchaient une application raisonnée (entendez, une « suppression ») de la taxe, ou s’ils ont répondu directement (comme je l’aurai fait) « on a en rien à cirer de vos délires climatiques, on ne veut pas payer pour des c!*$£ries !!! ».

Je serais curieux de connaitre leurs arguments, cités verbalement en coulisse…

55.  lemiere jacques | 13/04/2012 @ 19:53 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#48),
bof, il y a toute une masse pour moi fort molle ( j’en connais) qui se déplace dans des votes exotiques….du moment qu’ils sont sans conséquences…ils ont voté écolo…ils voteront mélenchon…mais ce sont des gens plus bourgeois que révolutionnaires en réalité…discuter de changer le monde..ça va…acheter un paquet de café équitable, un peu de bio, être contre le nucléaire..ça va…

56.  Laurent Berthod | 13/04/2012 @ 21:18 Répondre à ce commentaire

Marot (#47),

Ce ne serait pas une vision un peu simpliste et extrémiste de l’international ?

57.  Marot | 13/04/2012 @ 21:42 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#56)
Peut-être mais alors ne vous limitez pas aux qualificatifs.
Apportez SVP des arguments et votre vision de ces choses.

58.  Nicias | 13/04/2012 @ 23:39 Répondre à ce commentaire

Murps (#54),

Et l’Europe ?
On t-ils lu l’art de la guerre ?
La guerre du Péloponnèse ?
Le Prince ?
Ont-ils seulement la moindre notion de théorie des jeux ?

Peut-être. Les Européens discutent entre eux, puis sortent trop épuisés, a poil, brandissant un compromis face a des requins.

Ici on se gausse des prix des permis de polluer (le prix de la tonne de carbone sur le marché), bien. Mais ce sont les industriels, le grand capital qui a poussé l’a instauration du marché du carbone. Ce qu’ils détestent , ce sont les méthodes soviétiques ou on leur dit a quel prix produire et comment. Ce marché du carbone a été institué sous la pression des industriels qui avaient peur, non sans raison, des subventions à la production des éoliennes ou panneaux photo-voltaïques. Le prix de la tonne de CO2 coule, mais rien ne les effrayent plus !
On en a même, qui parmi les industries dites électro-intensives, réclament une hausse du prix de la tonne de carbone, car ils en sont exemptés … à partir du moment ou elle est suffisamment élevée pour les pénaliser et donc justifier les exemptions.
Le mieux est l’ennemi du bien.
Il est tard et j’ai fais des contributions plus cohérentes. Bonne nuit.

Sorry, the comment form is closed at this time.