Prédictions et culpabilisation.

• • • • •
Serge Galam, physicien, directeur de recherche au CNRS
 • • • • •
Pour la vidéo voir là : source.
• • • • •
Prévisions ou prédictions ?

La communauté scientifique, unanime, nous explique, études à l’appui, que des événements climatiques extrêmes seront inéluctables si nous n’agissons pas. Il faudrait donc être fou pour refuser d’agir immédiatement. Il y a, pourtant, un autre élément à prendre en considération : celui de nos comportements face à ces catastrophes ? En effet, si les climatologues étudient les courbes de température sur plusieurs milliers d’années, il faut aussi appréhender l’histoire humaine par rapport aux catastrophes naturelles. Et celle-ci nous a toujours désignés pour responsables. A l’époque déjà, c’étaient nos comportements moraux ou religieux qui étaient sanctionnés par la colère des dieux. Aujourd’hui, ce sont nos comportements de consommateurs abusifs et exagérés qui provoquent la vengeance de la nature. Il existe également un désir de rédemption par le sacrifice : nous considérons que tout ce qui arrive est mérité car la science a franchi toutes les limites. Cette vision nous rassure dans la mesure où elle nous donne l’impression d’avoir tout compris. Mais, le problème est que la climatologie n’est pas une science exacte et qu’elle ne le sera que dans 200 ou 300 ans. Elle utilise des techniques scientifiques qui sont fondées mais elle n’a pas encore atteint un degré de prédictibilité, comme nous pouvons l’observer en physique. Une prédiction, en climatologie, nécessite au moins une cinquantaine d’années. Partant de là, nous n’avons pas pour le moment de prédictions validées permettant de conclure à un bouleversement total de la société.
•••• 
Il est essentiel d’approfondir nos recherches et de développer nos technologies d’innovation pour faire face à ces changements, car tout ce qui nous est enseigné aujourd’hui est établi à partir de modèles qui ne correspondent pas à la réalité.
•••• 
Pointant du doigt la météorologie, les climatologues se prévalent de modèles beaucoup plus fiables, à cause de leur échelle de temps. Mais, en météo, il est tout à fait possible de faire une prédiction tous les jours et d’utiliser les notions de fiabilité et de probabilité. En climatologie, toutes prédictions nécessitent plusieurs siècles avant d’avoir la possibilité d’utiliser des statistiques.
•••• 
Les climatologues soutiennent que leurs affirmations sont sûres à 90 %. Mais le climat est un phénomène unique, qui ne correspond pas aux approches scientifiques habituelles. En effet, la méthode « a-historique » ne dépend pas des conditions initiales de formation de l’objet étudié. Or le climat dépend essentiellement des conditions historiques de création et de tous les facteurs qui interviennent dans son évolution. Nous ne sommes donc pas en mesure de prédire ce qui va se passer demain. Les modèles nous permettent, certes, d’avancer et de comprendre certains des phénomènes en jeu, mais nous ne pouvons pas en tirer de conclusions définitives sur un engagement fort. La lutte contre pollution, l’optimisation des ressources sont des problèmes importants, qui relèvent du politique et non de résultats scientifiques.
 • • • • • 
Un autre danger serait de placer cette problématique sur un terrain émotionnel ou dramatique, en nous accusant de vouloir « tuer » la planète – une vision culpabilisatrice qui appellerait, demain, des punitions ou des sanctions.


Réduire le CO2 pose problème

Réduire le CO2 pose deux problèmes. Le premier est que les effets d’une telle décision prennent beaucoup de temps. Deuxièmement, nous ne pouvons nous cantonner à une approche purement occidentale et proclamer que nous allons sauver la planète. Il ne faut pas oublier que des milliards de Chinois, d’Indiens ou de Brésiliens, qui sortent du sous-développement, ont envie de profiter de toutes les choses terribles dont nous avons abusé. Ils ne vont donc pas renoncer à leur croissance dans les cinquante années à venir. Ainsi, même si nous étions capables de réduire, de façon drastique, nos émissions de CO2, celles-ci seraient dans le même temps absorbées par leur production.
•••• 
Paradoxalement, beaucoup de mouvements qui poussent à l’arrêt de la production de CO2, aujourd’hui, ont une base anticapitaliste, antilibérale, et prônent le retour à un idéal, à un monde de frugalité et de partage. Je n’y suis pas contre mais il ne faut pas me dire que ces organisations agissent pour sauver la planète. Elles agissent pour notre bien-être, dans un but politique.
•••• 
Prenons au sérieux le GIEC, qui est organisation politique, et imaginons que l’on réduise de 90 % la production de CO2 de l’Occident, dans les 20 prochaines années : nous savons que, dans le même temps, la Chine, l’Inde et le Brésil ne s’y engageront pas. Nous aurons alors sacrifié notre mode de vie pour des résultats minimes, puisqu’à côté, des milliards de personnes auront continué à dégrader la planète. D’autres intérêts peuvent rentrer en jeu : ceux des grands trusts des pays industrialisés qui voient leur leadership contesté par les nouveaux trusts chinois ou indiens. J’entrevois ici une situation dangereuse, qui serait celle-ci : sous couvert de sauver la planète et de récupérer notre suprématie, nous aurions un devoir d’ingérence militaire contre ces pays qui continuent à polluer. Plus que l’augmentation de la température, le danger est ce mélange explosif d’intérêts, de politique et de communication, que nous avons déjà pu observer à l’époque colonialiste. Nous jouons ici avec des éléments humains, politiques et économiques extrêmement dangereux qui peuvent nous faire entrer dans une logique incontrôlable. Je ne suis pas certain que les climatologues, qui nous alertent sur les dangers planétaires, soient dans cette compréhension-là, surtout lorsque ces derniers s’organisent en lobbies et parlent d’une voix unitaire, les plaçant de
ce fait dans une dérive idéologique, qui peut être totalitaire lorsqu’il y a jonction avec des politiques et des intérêts économiques particuliers.

Coupable ou responsable ?

S’agissant de la question de la preuve, la culpabilité humaine est la seule visée. Mais, comme dans un procès d’assises, une personne, qui a tout contre elle, n’est pas forcément coupable. 90 % de certitudes correspond à 0 % de preuves. Dans un cas unique, il faut se méfier des indices qui accusent une personne. Cette culpabilité humaine nous arrange, nous rassure mais elle n’est pas validée. A l’inverse, je n’ai pas à prouver que nous ne sommes pas responsables. Il ne faut pas non plus inverser la logique d’argumentation : nous n’avons pas à prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas.
••••
@@@@@@
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
1.  Yagloo | 27/05/2012 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

Bravo Monsieur Galam. Toute la logique est dans votre dernière phrase. Il est vain de prouver l’inexistence de ce qui n’existe pas. J’avais déjà lu votre livre « Les scientifiques ont perdu le nord » qui est une vraie mine d’or de logique et de pondération. Dommage qu’on vous entende si peu dans les médias…

2.  Bob | 27/05/2012 @ 18:39 Répondre à ce commentaire

La communauté scientifique, unanime, nous explique, études à l’appui, que des événements climatiques extrêmes seront inéluctables si nous n’agissons pas.

C’est faux.
Plusieurs articles récents, peer-reviewés et publiés, ne montrent pas de variations dans les extrêmes climatiques pendant la période actuelle par rapport au passé.
Voir aussi le travail des historiens tels Emmanuel Garnier.

3.  miniTAX | 27/05/2012 @ 19:05 Répondre à ce commentaire

Bob (#2), en effet, il dit quand même beaucoup de c.nneries ce monsieur ! L’histoire de la climatologie qui « utilise des techniques scientifiques fondées », c’est vraiment du foutage de gueule.

4.  Yagloo | 28/05/2012 @ 11:04 Répondre à ce commentaire

Bob (#2),
Vous conviendrez toutefois qu’on nous rabâche sans cesse que les événements climatiques extrêmes sont engendrés par le RC(A), même si effectivement d’autres sons de cloche ne sont pas forcément relayés par les médias.

5.  Bob | 28/05/2012 @ 14:48 Répondre à ce commentaire

Yagloo (#4),

Vous conviendrez toutefois qu’on nous rabâche sans cesse que les événements climatiques extrêmes sont engendrés par le RC(A

J’en conviens, certes. Mais qui le fait sinon quelques activistes patentés et, bien sûr, les médias ?
Qui est le « on » exactement ?
Où sont les preuves scientifiques ?
Où sont les articles documentés à ce sujet.
Que nous disent les observations sur le terrain ?

D’ailleurs, il suffit de constater la grande modération du dernier rapport SREX (événements extrêmes) du GIEC pour voir que l’on marche sur des oeufs à ce sujet.

Je pense qu’il n’est pas sain, ni normal, de propager ce genre d’argument infondé, dans quelque perspective que ce soit.
A moins de faire dans l’émotionnel et de quitter le domaine scientifique.

6.  miniTAX | 28/05/2012 @ 17:07 Répondre à ce commentaire

J’en conviens, certes. Mais qui le fait sinon quelques activistes patentés et, bien sûr, les médias ?

Bob (#5),

« le dérèglement est en marche, il n’y a aucun doute, on est au début du processus », Hervé le Treut, 2003

La question de l’intensité (des phénomènes extrêmes, ndlr) reste une des caractéristiques du changement climatique. En l’occurrence, cette tempête qui semble avoir été particulièrement intense est conforme aux observations et aux prévisions » Jouzel, 2009

« La tendance est à une augmentation de ces phénomènes extrêmes… C’est compatible avec les changements climatiques  » Jarraud, directeur de l’OMM, en 2010, au sujet des inondations au Pakistan et de la canicule en Russie.

7.  Bousquet de Rouvex | 28/05/2012 @ 17:08 Répondre à ce commentaire

Yagloo (#4), Bob (#5), Effectivement, ce mot d' »unanime » m’a choqué de la part de Galam : cet article est-il récent ? S’il vient de sortir, c’est étonnant de sa part : sans doute a-t-il voulu être réducteur pour mieux prendre le contre-pied ? Ces CCI qui se réuniront cet été ont-il déjà eu l’occasion de réfléchir à ces questions ?

8.  Bob | 28/05/2012 @ 17:13 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#6),

Le Treut, Jouzel, Jarraud ?
Les inondations ou Pakistan et la canicule en Russie ?
C’est bien ce que je disais.

9.  miniTAX | 28/05/2012 @ 17:41 Répondre à ce commentaire

« C’est bien ce que je disais. « 

Bob (#8), on est d’accord mais le problème, c’est que Le Treut, Jouzel, Jarraud (on peut aussi ajouter Trenberth, Rahmstorf, etc, et bien sûr l’inénarrable Pachauri) ne sont pas présentés comme « activistes patentés » tels qu’ils sont, mais comme « éminents climatologues » et servent de caution scientifique aux activistes patentés et aux médias.

Vous ne faites pas dans le négationnisme de l’escroquerie climatique par hasard ? 😉

10.  JG2433 | 28/05/2012 @ 17:50 Répondre à ce commentaire

le dérèglement est en marche, il n’y a aucun doute

Ce qui justifie qu’il faille l’observer à défaut de le prouver / corréler au RCA/RC.

Raison pour laquelle est créé un nouveau « comité Théodule » ?

Quoique la présence des assureurs en son sein pourrait amener à terme des modifications (restriction, exclusion) dans l’application de la loi « Catastrophes naturelles »…

11.  JG2433 | 28/05/2012 @ 17:51 Répondre à ce commentaire

Parti trop vite – mes excuses…
Voici le lien :

http://littoral.aquitaine.fr/R.....e-des.html

12.  Marot | 28/05/2012 @ 19:23 Répondre à ce commentaire

Vous conviendrez toutefois qu’on nous rabâche sans cesse que les événements climatiques extrêmes sont engendrés par le RCA

1975 Science news
Climate change : Chilling possibilities Changement climatique : possibilités de refroidissement

Le changement de temps principal susceptible d’accompagner la tendance au refroidissement est la variabilité accrue, alternant des températures extrêmes et des précipitations…

Pendant les périodes de chaleur, une « circulation zonale » prédomine, dans laquelle les vents dominants d’ouest des zones tempérées balayent de longues distances à cause de quelques centres de haute et basse pression puissants. Le résultat est un modèle plus uniformément réparti de la météo, variant relativement peu de mois en mois ou d’une saison à l’autre.

Pendant les périodes plus froides, les vents de haute altitude sont divisés en cellules irrégulières par des centres de pression plus faibles et plus nombreux, ce qui provoque la formation d’une « circulation méridienne ». Ces petites cellules faibles peuvent stagner sur de vastes étendues pendant de nombreux mois, ce qui apporte un froid exceptionnel d’un côté et une chaleur exceptionnelle de l’autre.

Les sécheresses et les inondations deviendront plus fréquents et peuvent alterner une saison à l’autre, comme l’année dernière en Inde. Ainsi, tandis que l’hémisphère dans son ensemble est plus froid, les zones locales peuvent alternativement exagérer la température et donner des précipitations records aux deux extrêmes.


Ainsi donc les escrologues ont aussi récrit la météo connue.

Via Steven Goddard ici.

13.  Hacène | 28/05/2012 @ 21:32 Répondre à ce commentaire

Marot (#12),
Occasion de rappeler que le GIEC des débuts entrevoyait la possibilité d’un temps plus clément aux latitudes moyennes, par diminution du gradient thermique latitudinal, les pôles devant se réchauffer plus vite que l’équateur. C’était cohérent, comme cette prévision des années 1970 (on peut discuter de l’importance donnée à la circulation d’altitude, mais c’est pas trop le sujet). Et puis patatra, dès 1995, changement d’orientation : baisse du gradient thermique latitudinal et circulation méridienne accentuée. C’est nouveau, ça vient de sortir (en 1995), mais comme le réchauffement est sans précédent, il est normal d’assister à du jamais vu. Forcément…

14.  Bob | 29/05/2012 @ 10:17 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#9),

Ce que je voulais dire c’est qu’il s’agissait de déclarations aux médias mais pas d’études scientifiques, d’observations etc.

Alors sauf à attribuer à ces gens l’infaillibilité papale, je ne ne vois dans tout ça rien d’autre que l’expression de convictions ou d’opinions.

15.  Jojobargeot | 29/05/2012 @ 10:18 Répondre à ce commentaire

Marot (#12), Augmentation des ondes de Rossby pendant les période de minima d’activité solaire…qui correspondent au périodes froides. Ce qui correspond à la variabilité entre un climat à tendance océanique pendant les périodes chaudes et à tendance continentale pendant les périodes froide, c’est l’ensoleillement sur la surface des océans, modulés par les nuages et modifiant la température des eaux de surface qui agissent sur le tapis roulant.
Maintenant une question, est-ce phénomène qui agit sur l’amplitude des ondes de Rossby ou l’inverse?

Swensmark répond à deux questions, quand et comment. Reste une question qui n’a pas été encore abordée, quelle est l’influence des nuages à l’endroit ils se forment, j’estime que cette question est essentielle à la compréhension du phénomène.

Et encore une question, la dernière. Si le Soleil influence la transition de phase entre vapeur et liquide en forçant la vapeur à condenser ou l’inverse, normalement en phase de maxima, le ratio vapeur/liquide devrait augmenter en faveur de l’état vapeur et ainsi constituer une formidable réserve énergétique dans l’atmosphère qui pourrait expliquer le renforcement des météores pendant ces périodes. Souvenez-vous des années de la fin du XX ème siècle et qu’en pensez-vous ?

16.  parousnik | 30/05/2012 @ 0:39 Répondre à ce commentaire

Ce ne sont ni l »exactitude d’une science aujourd’hui paraissant exact, ni la vérité sur ceci ou cela qui gouvernent le monde, mais les intêréts financiers de quelques uns, comparé au nombre… et cela est vrai depuis plusieurs millénaires sous n’importe quelle régime et n’importe quel pays. En occident la « Science » filtrée et censurée par le personnel grassement payé des médias de masse a pris la place de la Religion et de son personnel grassouillé pour guider, menacer, terroriser le troupeau mais le but « obscurantiste » est toujours le même… Ce n’est pas demain la veille que sera offerte aux populations dans ces médias de masse le fruit toujours défendu du Savoir… Hélas l’humanité en est toujours à ailleurs, bien sur « ferme ta gueule » et ici évidemment « cause toujours »…

17.  Jojobargeot | 30/05/2012 @ 9:20 Répondre à ce commentaire

parousnik (#16), Vous prêchez des convaincus, ce qui ne veut pas dire prêcher dans le désert, bien au contraire. Al Gore et son hedge fund basé sur la bourse carbone n’est qu’un exemple parmi tant d’autre dans cette affaire, c’est même à se demander si les démocrates aux états-unis sont des khmers-verts à la sauce barbecue, j’irai même plus loin, ils risquent de perdre les élections à cause de cela, car le citoyen de base ne croit plus au RCA.

Il n’y a plus qu’en Europe ou les merdias ne relayent pas les informations scientifiques sur le sujet, sauf quand elles vont dans le sens de l’église écolo. Pire même certains journaleux sont capable de changer le sens d’un article peer-rewiewé, toujours vers le catastrophisme bien entendu. On est en pleine inquisition à l’encontre des hérétiques de l’église écologiste. M’en fout en ce qui me concerne d’être traité d’hérétique, en tant qu’ huguenot je sais ce que c’est et j’ai ma conscience pour moi. Mais ne vous attendez pas à ce que je tende l’autre joue en cas de coup dur, ce sera plutôt un bouquet de giroflée à cinq feuilles.

18.  miniTAX | 30/05/2012 @ 10:05 Répondre à ce commentaire

Le catastrophisme anti-progrès (et l’obscurantisme et le charlatanisme qui en découlent) ont toujours existé, c’est un truisme, alors bon l’explication des « intérêts financiers », c’est comme qui dirait « un peu court jeune homme ».
Le vrai problème n’est pas dans l’existence du catastrophisme mais dans son ampleur maintenant et dans certains pays (ce n’est pas le cas partout dans le monde, heureusement… ou plutôt malheureusement pour nous !).

Avec l’état d’esprit schizophrène et hystérique de la génération actuelle de pleutres gâtés, shootés au principe de précaution et à l’Etat nounou, jamais on aurait eu des hommes sur la Lune, les centrales nucléaires et la révolution verte d’il y a 40 ans, donc sur certains aspects, on assiste bel et bien un recul de la civilisation. Mais après tout, c’est exactement ce que cherchent les propagandistes de cet obscurantisme (réchauffisme en premier). Notre perte fait leur succès et ils ne s’en cachent même pas :

Est ce que le seul espoir pour la planète est l’ effondrement des civilisations industrialisées ? n’est t’il pas de notre responsabilité de la provoquer ? Maurice Strong, le fondateur du Programme d’Environnement de l’ ONU et géniteur du GIEC.

Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’ il n’y a pas d’ autres États-Unis. Nous ne pouvons permettre à d’autres pays d’avoir le même nombre de voitures, la quantité d’industries que nous avons aux Etats-Unis. Nous devons arrêter ces pays du tiers monde là où ils sont. Michael Oppenheimer, Fonds de Défense de L’environnement

Le développement durable exige la quête délibérée de la pauvreté, la consommation de ressource réduite et un niveaux de contrôle de la mortalité. Professeur Maurice King

Ce serait désastreux pour nous pour découvrir une source d’énergie propre, bon marché, abondante, à cause ce que nous pourrions faire avec cela.” – Amory Lovins

La perspective de l’ énergie de la fusion (nucléaire) bon marché est la pire chose qui pourrait arriver à la planète. Jeremy Rifkin, Fondation Greenhouse Crisis

Mes trois buts principaux seraient de réduire la population humaine globale aux environ de 100 millions, détruire l’infrastructure industrielle et faire revenir la nature sauvage partout sur la planète Dave Foreman, co-fondateur de Earth First!

Les humains sur la Terre se comportent sous certains aspects comme un micro-organisme pathogène, ou comme les cellules d’une tumeur. James Lovelock, James Lovelock, Healing Gaia


La Terre a le cancer et le cancer est l’ Homme. Club of Rome, Mankind at the Turning Point

19.  scaletrans | 30/05/2012 @ 10:49 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#18),

A noter que King parle de « contrôle de la mortalité », pas de la natalité! Ce King est bien le Roi…

20.  Marot | 30/05/2012 @ 11:24 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#19)
Oui, le roi de l’assassinat planifié à un âge défini par lui pour tous sauf lui (cf. Linkola, Cousteau et tant d’autres)

et camouflé sous le nom d’euthanasie.

21.  volauvent | 30/05/2012 @ 14:20 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#3),

Ce débat organisé par les CCI du Sud de la France est ancien (2009 au moins). Il semble qu’il y ait un courant sceptique du côté de l’Université de Nice.
Et S Galam ne dit pas qu’il est d’accord: il dit il y a consensus…. etc et « on nous dit.. » je pense qu’il ne faut comprendre qu’il ne prend pas cela pour argent comptant.
Et cela n’intervient pas dans son raisonnement.
S Galam a une pensée très puissante je trouve; chaque fois qu’on le laisse parler dans les médias il apparaît à des kms au dessus de ses contradicteurs.

22.  JG2433 | 30/05/2012 @ 16:35 Répondre à ce commentaire

volauvent (#21),

Il semble qu’il y ait un courant sceptique du côté de l’Université de Nice.

En effet :

Laboratoire de Zététique – Université Nice-Sophia Antipolis
Directeur : Professeur Henri BROCH
Membres d’Honneur :
Georges CHARPAK✝, Prix Nobel de Physique
Pierre-Gilles de GENNES✝, Prix Nobel de Physique

http://webs.unice.fr/site/broch/index.html

23.  Marot | 30/05/2012 @ 18:15 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#22)
Il s’agit pour eux de pourfendre ce qu’ils jugent paranormal et non de douter en matière de science.

J’ai très vite été agacé, euphémisme, par leur posture autoritaire-militant.
Voici en exemple une de leurs règles de base copiée de leur site, que je vous laisse apprécier :

Pour ne pas oublier que la tolérance est consubstancielle (sic !) de l’intolérance (peut (resic !) importe l’ordre, cela demeure : l’intolérance est consubstancielle (reresic !) de la tolérance) et, en conséquence, toujours rappeler urbi et orbi que
la tolérance… ne doit PAS être tolérée !

J’estime que c’est à cent lieues du scepticisme scientifique qui tolère les autres opinions au moins tant que les faits n’ont pas été établis de façon irréfutable, et même dans ce cas….

24.  Bob | 30/05/2012 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

Marot (#23),
J’opine.
Et j’ajoute que le livre « Devenez sorciers, devenez savants » ne vaut guère mieux.
Démonter les horoscopes ou les trucs de fakir est sans doute amusant mais n’a strictement rien à voir avec la démarche sceptique en matière de sciences du climat.

25.  JG2433 | 30/05/2012 @ 20:28 Répondre à ce commentaire

Marot (#23),

Il s’agit pour eux de pourfendre ce qu’ils jugent paranormal

J’en étais resté à leur démarche à l’encontre du paranormal — qui me paraissait avoir quelque utilité.
Compte tenu du fait que mes moyens scientifiques – je les sais limités – j’en n’étais pas allé plus loin. 🙁

Je retiens votre remarque ainsi que celle de Bob (#24),toutes deux instructives. 😛

26.  Gilles des Landes | 30/05/2012 @ 22:18 Répondre à ce commentaire

En fait, ce sont les éoliennes qui sont responsables…. on croit rêver, mais non ! en plus, l’affirmation est à rapprocher subrepticement des théories des « climato-sceptiques » (ah, bon ?) .

C’est malgré tout affirmé par le journal Le Monde (ça rassure, !à)

http://www.enviro2b.com/2012/0.....le-climat/

J’ai toujours pensé que ces fichues éoliennes allaient nous détraquer notre réchauffement climatique… et voilà !

27.  Laurent Berthod | 30/05/2012 @ 22:45 Répondre à ce commentaire

parousnik (#16),

En occident la “Science” filtrée et censurée par le personnel grassement payé des médias de masse a pris la place de la Religion et de son personnel grassouillé

Le personnel de la religion est peut-être grassouillet, mais celui du Vatican est beaucoup moins antiscientifique que celui de l’école escrologiste et environnementeuse. En tout cas il est beaucoup mieux informé et il ne profère pas autant de contrevérités scientifiques, pour ne pas dire de mensonges.

28.  Araucan | 30/05/2012 @ 22:48 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#26),

On a déjà parlé de cette étude sur Skyfall

http://www.skyfall.fr/?page_id=897#comment-82254

Mais le plus rigolo c’est le second commentaire

Je suis surprise de lire votre étonnement quant aux éoliens-sceptiques! Bien sûr qu’il y a des éoliens sceptiques et ils ne sont pas dans les rangs des pro-nucléaire! Ils préconisent une diminution drastique de notre consommation d’énergie, le développement de la géothermie profonde pour une source d’énergie continue, l’encouragement aux solutions individuelles et à la recherche pour éviter la destruction et la désolation semées par des éoliennes industrielles, pur produit capitaliste n’apportant aucune solution, détruisant des régions et les tissus sociaux et épuisant les caisses publiques de surcroît! Il faudrait arrêter de faire semblant que les problèmes liés à ces machines et dénoncés par les centaines d’associations dans le monde n’existent pas! Des Franches Montagnes au Quintana Roo, en passant par le Canada la Chine, les USA, la Colombie, l’Australie ou l’Allemagne et toute l’Europe, partout les limites de l’éolien et ses conséquences sont d’actualité! Et pendant ce temps la presse s’étonne encore du scepticisme qu’elles suscitent? Mais on est en plein déni Quelle belle hypocrisie!

Comme quoi les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis … 😀 !

29.  Laurent Berthod | 30/05/2012 @ 22:48 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#18),

On peut ajouter à vos citations, qui parlent d'elles-mêmes, celles que l'on trouve ici.

30.  parousnik | 30/05/2012 @ 23:03 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#18),
“intérêts financiers”, c’est comme qui dirait “un peu court jeune homme”.
Ce pendant c'est le la ou le do quelques soient les positions des quidams de la pyramide… de chacun des pays et du monde. Et puis ce n'est pas parce que quelques militaires ont mis leurs pieds sur la Lune que l'humanité a évolué… vers l'Humain… au contraire même il me semble… C'est quoi le progrés ? Aller plus vite d'un point A à B ? Bouffer de l'OGM ? Contraindre les population a se faire vacciné… ? Survivre sous assitance médicale ? Prendre la bagnole pour faire ses courses dans les hypermarchés ?

31.  parousnik | 30/05/2012 @ 23:20 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#18),
“intérêts financiers”, c’est comme qui dirait “un peu court jeune homme”.
Ce pendant c’est le la ou le do quelques soient les positions des quidams de la pyramide… de chacun des pays et du monde. Et puis ce n’est pas parce que quelques militaires ont mis leurs pieds sur la Lune que l’humanité a évolué… vers l’Humain… au contraire même il me semble… C’est quoi le progrés ? Aller plus vite d’un point A à B ? Bouffer de l’OGM ? Contraindre par des propagande terroristes les populations a se faire vacciner… ? Survivre sous assitance médicale pendant des années ou seul bénéfices des industries commerciales de la Santé ? Prendre la bagnole pour faire ses courses dans les hypermachés de la malbouffe ? Jouer a la guerre sur PC ? 50 millions de morts lors de la der des der et pourtant il n’y avait pas « surpopulation » alors, mais des intêréts financiers d’abord… et peu importe le nombre de victimes… tant que les fortunes de gand papa Bush, Ford et tant d’autres américains, européens grossissaient… Je ne suis pas contre le progrés tant qu’il n’assassine personne ici ou ailleurs…

32.  scaletrans | 31/05/2012 @ 11:20 Répondre à ce commentaire

parousnik (#31),

Je crains que vous n’ayez bu les poncifs comme du petit lait. Vous oubliez les côtés positifs du progrès, côtés positifs qui l’emportent de loin.

33.  Nobody | 31/05/2012 @ 12:19 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#32),

comme du petit lait

… dans lequel il a en plus fait infuser des stropharia… 😉

34.  Marot | 31/05/2012 @ 12:20 Répondre à ce commentaire

parousnik (#31)
Sur ce que vous avez écrit :
Aller plus vite d’un point A à B ? Que c’était bon le poisson odorant et les fruits pourris.
Contraindre par des propagande terroristes les populations a se faire vacciner… ? Ah les belles épidémies de polio et de diphtérie, des veinards grabataires ou au cimetière.
Survivre sous assistance médicale pendant des années ou seul bénéfices des industries commerciales de la Santé ? C’est pour quand votre départ définitif ?

Sur un oubli de votre part
1970, 1,5 milliards sous alimentés sur 2,5 milliards 60%
2009, 800 millions sur 6,8 milliards 12%
On sent que vous allez regretter ce progrès.

35.  the fritz | 31/05/2012 @ 17:08 Répondre à ce commentaire

Gilles des Landes (#26),
Si les éoliennes n’émettent pas de chaleur, elles la redistribuent à proximité du sol, favorisant le brassage vertical des couches d’air expliquent les scientifiques, en soulignant qu’elles ne participent donc pas au réchauffement climatique
—————————————-
Etonnant tout cela; malheureusement on n’a pas le temps de tout lire; mais si on suit ce raisonnement , puisqu’il fait logiquelment plus froid en haut de l’éolienne qu’au niveau du sol , elle devrait refroidir

36.  Araucan | 31/05/2012 @ 22:43 Répondre à ce commentaire

the fritz (#35),

Ce ne serait pas le cas la nuit …

37.  miniTAX | 31/05/2012 @ 23:44 Répondre à ce commentaire

J’en étais resté à leur démarche à l’encontre du paranormal — qui me paraissait avoir quelque utilité.
Compte tenu du fait que mes moyens scientifiques – je les sais limités – j’en n’étais pas allé plus loin.

JG2433 (#25), j’ajoute à ce que disent Bob & Marot que Charpak, membre d’honneur du Laboratoire de Zététique, est un fervent bigot de l’Eglise de Climatologie.

Comme quoi, le réchauffement climatique a du bon… en tant que détecteur ultra-sensible de foutage de gueule.

38.  Roger | 1/06/2012 @ 4:57 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#37),

Que des personnes soient intolérantes avec les charlatans a toute ma sympathie. C’est mieux que le contraire…

Je connais les zététistes. Leur créneau, c’est la charlatanerie : paranormal, pseudos-mystères, et autres balivernes. Ce ne sont pas des spécialistes du climat et nul ne saurait leur reprocher de s’intéresser à autre chose.

39.  Roger | 1/06/2012 @ 5:11 Répondre à ce commentaire

parousnik (#31),

Le progrès, c’est la connaissance. Après, il y a les organisations politiques et économiques qui en font l’usage ou non, pour le meilleur ou le pire.

Il y a 4000 ans, 95% d’esclaves sans droit, sans instruction, avec une vie fruste de bête de somme. Les premiers progrès techniques ont permis d’augmenter les surproduits et de créer des couches élargies cultivées.

Doit-on regretter l’écriture, la philosphie, l’art, la médecine, le droit, la raison ? Doit-on regretter la productivité qui arrache aux champs et à une espérance de vie de 35 ans la majorité des humains ??? Doit-on regretter que nos enfants n’aillent plus travailler dans les mines à 8 ans ou dans les champs 14h par jour ????

Vraiment du discours de bobos bien gâtés. Va en parler à ceux qui travaillent encore dans les rizières par 35°c ,365 jours par an s’ils sont contre le progrès ducon-lajoie.

Si on me dit qu’une céréale OGM va permettre de sauver de la famine, 300 millions de gens sur Terre, alors oui c’est un devoir moral de la planter. Si quelqu’un préfère son produit « bio » rustique, il se la cultive ou il se l’achète dans ses petits marchés privilégiés, mais il n’empêche pas les autres de bouffer. avec ses croyances mystiques.

Les vaccins !!! Quelle horreur ! Cela me débecte. Quand je croise dans mon boulot tous ces gamins tordus en Afrique et ailleurs, victimes de la polio, sans parler de tous ceux qui crèvent de maladies parfaitement évitables… J’ai connu un taré de cette espèce qui n’a pas fait vacciner ses enfants et puis qui est allé voyager en Afrique. Ils ont perdu leur bébé de 1 an d’une fièvre typhoïde.

40.  Yagloo | 1/06/2012 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

Roger (#39),

J’ai connu un taré de cette espèce qui n’a pas fait vacciner ses enfants et puis qui est allé voyager en Afrique. Ils ont perdu leur bébé de 1 an d’une fièvre typhoïde.

Oui, c’est un des aspects de l’obscurantisme cité par MiniTax. D’ailleurs, cet obscurantisme se déguise parfois en principe de précaution. Il suffit de voir ce qui s’est passé à propos de la vaccination contre l’hépatite B, et de l’attitude incroyablement absconse du ministre de la santé d’alors.

41.  Bob | 1/06/2012 @ 15:55 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#37),

Charpak …
est un fervent bigot de l’Eglise de Climatologie.

Etait (pas est). Il était aussi et surtout un fervent défenseur de l’énergie nucléaire.

42.  MichelLN35 | 1/06/2012 @ 17:29 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#37),

« Bob (#24),

Bien d’accord sur « devenez sorcier devenez savant » mais, « la main à la pâte » c’est encore pire comme philosophie ludique de l’enseignement des sciences pour le plus grand nombre.

Quant au développement durable, c’est une horreur dans le programme du collège et du lycée que je vous avais déjà signalé, la lecture en est désespérante.

Mais pour le feu cercle de zététique, sur le climat, ils ont eu une attitude assez encourageante au moins jusqu’en début 2007.
Voir ici un long papier de Vidovic dont je n’ai plus entendu parler ensuite.

http://www.zetetique.ldh.org/r.....tique.html

Le forum de discussion fort intéressant semble avoir disparu du net

43.  Bob | 1/06/2012 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#42),

Je suis beaucoup moins négatif sur le projet « Main à a pâte » s’il s’agit de faire reprendre goût à l’expérimentation et à l’observation.
Choses qui ont complètement disparu de l’enseignement moderne pour de multiples raisons.
-Plus d’expériences en classe car jugées dangereuses et chronophages
-A l’université, les TP ont, en grande partie disparu, pour des raisons de coût (matétriels, personnels techniques etc.) et aussi pa

44.  Bob | 1/06/2012 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

Bob (#43),

(Suite)
-A l’université et dans la plupart des grandes écoles, les TP ont, en grande partie, disparu, pour des raisons de coût (matériels, locaux, personnels techniques, encadrement etc.) et aussi parce que les braves maîtres de conf qui s’y consacraient étaient peu valorisées, notamment lorsqu’ils posaient leurs candidatures pour passer prof.

Pourtant, AMHA, rien ne vaut la pratique et l’observation pour donner du sens physique (et de l’humilité) aux étudiants.
Cette désaffection de la pratique de l’expérience, couplée avec l’essor de la modélisation informatique a conduit, in fine, aux errements du style « on peut tout calculer sur ordinateur » ) auxquels nous assistons et dont la « science climatique » n’est guère qu’un pitoyable exemple parmi beaucoup d’autres…

45.  lemiere jacques | 1/06/2012 @ 18:25 Répondre à ce commentaire

parousnik (#31),

de toutes façons, ce genre de critique tout azimut conduit à une idéologie de changement radical ou révolutionnaire « changeons tout », or pour faire passer le monde tel qu’il est à ce monde un monde idéal , on doit tellement brutaliser les sociétés qu’en général les dites sociétés font marche arrière …

ET quelle tarte à la crème: les intérêts financiers, j’ai des intérêts financiers et sans doute en avez vous aussi! Le monde et surpeuplé??? ça ne veut rien dire…trop peuplé par rapport à ..?

46.  lemiere jacques | 1/06/2012 @ 18:37 Répondre à ce commentaire

Roger (#39),
Oui…
ce qui a disparu c’est aussi la relativisation…
des suspicions d’effets négatifs des vaccins et on oublie les avantages des vaccins..

C’est la base de la propagande verte…un mort du à l’énergie nucléaire et on arrête l’énergie nucléaire…un mort lié au pesticides et on retourne sarcler à la main…
Une femme enceinte a le droit de fumer, mais du bisphénol dans un biberon c’est un scandale !!!

47.  Araucan | 1/06/2012 @ 19:01 Répondre à ce commentaire

lemiere jacques (#45),

« Le monde et surpeuplé??? ça ne veut rien dire…trop peuplé par rapport à ..? »

Mais à ma connaissance, ces deux derniers siècles, la population n’a fait que monter.
Pas sur qu’en moyenne c’était mieux. Juste peut-être que les écarts étaient plus resserrés pour la situation des gens (durée de vie, niveau de vie, accès à l’éducation, liberté, etc …).

Mais le mythe de l’age d’or a la peau dure.

48.  Laurent Berthod | 2/06/2012 @ 7:42 Répondre à ce commentaire

Yagloo (#40),

On peut interpréter l’attitude du ministre de la santé de l »époque comme une gestion prudente du risque judiciaire et financier pour lui-même et pour l’État. Des coïncidences entre vaccination et apparition auraient conduit très certainement à des condamnation de l’État par les juges et à une mise en examen du ministre, avec passage en haute cour. Tandis que de nombreux morts prématurés par l’hépatite faute d’une campagne de vaccination ne pourront être imputés à personne.

49.  Laurent Berthod | 2/06/2012 @ 7:44 Répondre à ce commentaire

… et apparition de sclérose en plaque

Mille excuses.

50.  lemiere jacques | 2/06/2012 @ 17:23 Répondre à ce commentaire

Araucan (#47),
oui le bel age d’or….et puis le monde c’est grand…posons nous les bonnes questions , c’est à dire celles pour lesquelles nous avons une vague responsabilité et une capacité à agir: la france est elle surpeuplée?
Laurent Berthod (#48),
certes, les ministres aussi deviennent fonctionnaires….
ils sont encadrés par le principe de précaution…

On notera une variante c’est la règle d’or..on se demande pourquoi on elit des responsables!!

Sorry, the comment form is closed at this time.