Et la Belgique pompera …

Certains ont repeint des glaciers en blanc, d'autres veulent pomper la mer, le RCA inspire. Chacun son truc !

• • • • •

Le ministre Johan Vande Lanotte a exposé les grandes lignes de son Plan d'aménagement des espaces marins, mercredi passé devant le comité portuaire de Zeebruges, à Bruges. Parmi les 4 points exposés il y a celui de l'énergie offshore, pour laquelle sera construite une île artificielle afin de stocker les excédents. Cette île se situerait à trois kilomètres de la côte et une dizaine de mètres au-dessus du niveau de la mer. Cet "atol énergétique", qui serait situé près des parcs éoliens C-Power et Belwind, serait une "sorte d'île circulaire, un grand 'donut' posé sur le sable. A l'intérieur, il y aurait un grand puits", selon Johan Vande Lanotte, cité dans le journal Le Soir. Son diamètre serait proche des 2,5 kilomètres. Le fonctionnement utilisé serait celui du transfert d'énergie par pompage. L’île aurait la forme d’un anneau et monterait à une dizaine de mètres audessus du niveau de la mer. Le surplus d’électricité produite serait utilisé pour pomper de l’eau au centre de l’île. Et l’eau ainsi stockée serait ensuite réinjectée dans les turbines électriques en cas de besoin d’électricité , par son propre poids, un peu à la manière d’un barrage hydroélectrique.

centrale-step-2_zoom_02.png

« Nous travaillons sur l’établissement de zones en mer du Nord pour l’implantation d’éoliennes, et prévoyons dans ce cadre un emplacement pour ce projet », explique très sérieusement une porte-parole du ministère."Nous avons beaucoup d'énergie éolienne et parfois, elle est perdue simplement par manque de demande en électricité". Portées, selon elle, par un groupe d’industriels souhaitant conserver pour l’instant l’anonymat, la conception et la construction de cette île prendraient au moins cinq ans et nécessiteront le renforcement des réseaux électriques entre les côtes et les sites producteurs d’électricité. Reste à savoir combien coûterait ce dispositif, et quel sera son impact sur le prix de l’électricité produite… (sans compter l'impact environnemental).

La Belgique, qui a décidé de réduire progressivement sa production d’origine nucléaire (elle représente aujourd’hui 57 % de l’électricité consommée dans le pays), veut pousser le développement des énergies vertes. En matière d’éolien offshore, elle s’est fixé pour objectif une capacité installée de 2.300 mégawatts, l’équivalent de deux réacteurs nucléaires.

Le concept fait aussi l'objet de recherches au Danemark, où le laboratoire national Risø et des architectes travaillent à une île avec un réservoir de 3,3 km2 pouvant produire 2,75 GWh d'électricité – soit l'équivalent de la consommation de Copenhague pendant 24 heures.

Source1, source2, source3

Révision Shadock.

Autre révision shadock plus généraliste.

 

pomp.gif

@@@@@@

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

75 Comments     Poster votre commentaire »

51.  JG2433 | 29/01/2013 @ 10:05 Répondre à ce commentaire

papijo (#49),
[HS]
Un petit clin d’œil d’un Gascon…

https://www.amazon.fr/Hilh-pute-macarel-dictionnaire-vitup%C3%A9rations/dp/2862664006

[Fin du HS]

52.  François | 29/01/2013 @ 12:19 Répondre à ce commentaire

papijo (#43),
 » On commence par l’éolien en mer qui est 2 ou 3 fois plus cher que l’électricité thermique ou nucléaire »…
Je crains que vous ne soyez bien en dessous de la vérité. L’éolien en mer est de l’ordre de 2 fois plus cher que l’éolien terrestre. Qui, lui même, est 3 à 4 fois plus cher que l’électricité thermique ou nucléaire. (Parce qu’il faut compter les subventions et allègements d’impôts dans le prix, vu qu’il faut toujours les payer).
Ce qui met l’éolien en mer 6 à 8 fois plus cher…
Mais pour être rigoureux, il faudrait comparer les prix hors taxes (par exemple, hors TIPP) qui sont les seuls « naturels ». Et là, la comparaison donne le chair de poule.

53.  Nicias | 29/01/2013 @ 13:06 Répondre à ce commentaire

papijo (#50),

y compris pour les installations existantes

ça sent la rupture arbitraire de contrat. C’est possible sans aller aux tribunaux ?

54.  papijo | 29/01/2013 @ 13:55 Répondre à ce commentaire

Nicias (#53),

C’est possible sans aller aux tribunaux ?

Aucune idée. Je pense néanmoins que les états ont souvent des possibilités que n’ont pas les simples citoyens (une loi peut annuler une loi précédente). Si un juriste franco-allemand passe par là, ça m’intéresse aussi.

Si cette annonce est faite maintenant à un an des élections, en contradiction avec la politique verte de Merkel et dans des conditions juridiques aussi osées, c’est certainement que la situation est particulièrement grave. On voit un peu partout dans la presse allemande plein d’articles « alarmistes » sur le coût des énergies renouvelables, par exemple dans le Frankfurter Allgemeine Ztg ».

55.  papijo | 29/01/2013 @ 14:00 Répondre à ce commentaire

François (#52),

Je crains que vous ne soyez bien en dessous de la vérité.

Je crains que vous n’ayez raison !

56.  yvesdemars | 29/01/2013 @ 15:29 Répondre à ce commentaire

tiré sur Altantico

Le secteur des énergies renouvelables est revenu dans ses plus bas depuis 2004. Toute la hausse de 2004/2008, qui s’est produite dans une sorte d’enthousiasme un peu naïf, a été annulée. Pratiquement tous les bureaux d’étude ont arrêté la recherche sur les valeurs du secteur. Pour Patrick Legland de la Société Générale, c’est un très bon signe d’achat.

le spécialiste de la SG a un nom prédestiné ….

57.  de Rouvex | 29/01/2013 @ 16:21 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#56), Oh ! Le lien svp ! Merci !!

58.  yvesdemars | 29/01/2013 @ 16:51 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#57),

http://www.atlantico.fr/decryp.....21978.html

mais j’ai extrait le § relatif aux ENR …

59.  de Rouvex | 29/01/2013 @ 17:51 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#58), merci

60.  mathurine | 30/01/2013 @ 16:21 Répondre à ce commentaire

A propos de photovoltaique,c’est rentable pour certains…………..
http://www.charentelibre.fr/20.....136878.php

61.  yvesdemars | 30/01/2013 @ 16:27 Répondre à ce commentaire

mathurine (#60),

oui c’est aussi pourri que les vendeurs d’investissements immobiliers défiscalisé (ex Scellier devenu Duflot) : les avantages fiscaux ou para fiscaux (tarif préférentiel payé par les moutonusagers) vont dans la poche des intermédiaires et des installateurs

L’argent public est toujours injuste et corrupteur

62.  Bob | 30/01/2013 @ 17:32 Répondre à ce commentaire

mathurine (#60),
Merci pour le lien.
Triste qu’il faille s’appeler la « Charente LIBRE » pour pouvoir publier ça.
A croire que les autres journaux ne le sont pas.

Ceci dit, j’ai eu des témoignages concordants en tous points avec ce que nous raconte l’auteur de ce billet.

Dans la période actuelle ou sévit un chômage endémique, de nombreux jeunesse sont lancés, sans aucune qualification, dans ces histoires de promotion/ventes de renouvelables, de pompes à chaleur, de panneaux solaires etc. Hélas et comme on pouvait s’y attendre, beaucoup de truands en herbe ont investi ce marché avec la bénédiction du « feel-good » environnemental.
Ils promettent monts et merveilles à une clientèle rurale souvent âgée et fragile qui les croient sur parole…avec beaucoup de déconvenues (ou pire) à l’arrivée.

Si ce n’est pas du racket caractérisé, je me demande ce que c’est.
Il faudra bien, un jour, nettoyer les écuries d’Augias. A moins que la baisse des subsides gouvernementaux ne les envoie chercher ailleurs d’autres victimes et, entretemps, ils se plaindront de se retrouver au chômage.
Ces « jobs d’opportunité » sont souvent des chemins qui mènent à la catastrophe.

63.  Laurent Berthod | 30/01/2013 @ 22:45 Répondre à ce commentaire

mathurine (#60),

Bob (#62),

Chez moi, dans mon village du Midi, on n’arrête pas d’être démarché téléphoniquement.

Quand on est de bonne humeur et qu’on est disposé à ne pas carrément envoyer chier, on a un argument massue : on est dans un périmètre protégé ABF. Et l’ABF ne donnerait jamais son accord pour remplacer de belles tuiles romaines par ces merdes noires luisantes, plus moches que des crottes de chiens écrasées sur un trottoir.

64.  papijo | 30/01/2013 @ 23:23 Répondre à ce commentaire

Est-ce un record (ici en allemand)?

Pour Noël 2012, pendant quelques heures, les prix de l’électricité ont atteint – 22 c€/kWh ! (lire « moins vingt-deux »).
Explication: il y avait du vent et les usines étaient à l’arrêt !
Pas étonnant que les énergies renouvelables provoquent autant de polémiques maintenant en Allemagne !

65.  Mihai | 30/01/2013 @ 23:24 Répondre à ce commentaire

Chez moi, dans mon village du Midi, on n’arrête pas d’être démarché téléphoniquement.

Moi, qui ai une sainte horreur du téléphone, cette invention du diable, je n’arrêtais pas d’être emm.rdé par des démarcheurs mais aussi par certains « amis » et même des membres de ma famille.
J’ai résolu le problème avec un répondeur.
Après le message par défaut – on ne peut donc même pas reconnaître ma voix – j’entends le message laissé par le correspondant. Si je ne reconnais pas la voix d’une des trois personnes normalement autorisées à me déranger téléphoner (ma fille, mon fils et une amie de longue date), je ne décroche pas.
Et bien maintenant, les emm.rdeurs raccrochent souvent même avant la fin du message préenregistré.
J’ai une paix royale de ce côté-là.

66.  papijo | 30/01/2013 @ 23:56 Répondre à ce commentaire

papijo (#64),
Et j’ai même pu faire ce beau graphique pour la journée de 25 décembre 2012 sur le site de EEX (European Energy Exchange) :
La journée du 26 est presque identique. Ce qui est surprenant, c’est que la valeur « normale est de l’ordre de + 50 €/MWh (5 c€/kWh).

67.  François | 31/01/2013 @ 13:50 Répondre à ce commentaire

Mihai (#65),
 » Chez moi, dans mon village du Midi, on n’arrête pas d’être démarché téléphoniquement. »
Moi aussi, mais j’ai résolu le problème en leur demandant s’ils n’avaient pas dans leurs propositions, un assurance contre les casse-pieds…
UNE fois, je suis tombé sur une dame d’EDF, qui faisait son boulot pas très reluisant pour vendre de l’éolien et du solaire, et qui m’a approuvé quand je lui ai parlé des bienfaits du nucléaire en matière d’électricité. A tel point que la conversation a duré 20 minutes et qu’elle m’a remercié de lui avoir remonté le moral! Étonnant, non?

68.  Nicias | 31/01/2013 @ 17:11 Répondre à ce commentaire

papijo (#66),

Je ne sais pas ce que représente votre graphique. Je peux vous certifier qu’un 24 décembre, l’Allemagne ne tourne pas à 30GW toute la journée.

L’EEX est une bourse, ce sont probablement des volumes d’électrité échangés, mais lesquels ?

69.  yvesdemars | 31/01/2013 @ 18:17 Répondre à ce commentaire

Nicias (#68),

à mon avis ce sont les prix et volumes constatés sur le marché spot de l’électricité (achats et vente entre réseaux pour équilibrer)

70.  papijo | 31/01/2013 @ 21:59 Répondre à ce commentaire

Nicias (#68),

C’est l’indice « Phelix – Intraday »(lien de la page avec la courbe). Il s’agit des prix spot pour le marché de gros de la zone Allemagne + Autriche(voir la définition donnée par l’EEX – j’ai trouvé comment avoir la version anglaise du site).

Il ne s’agit pas des quantités produites dans la zone, mais seulement des échanges sur le marché de gros (Si sur le même site on cherche les données pour la France, elles ne concernent que 5 à 8 GW pour ce même 25 décembre, et les prix descendent nettement moins bas !).

71.  Nicias | 1/02/2013 @ 14:06 Répondre à ce commentaire

papijo (#70),

je n’ai toujours pas compris ce prix délirant. Personne n’est prêt a payer 200€ pour se débarrasser d’un MWh, 1€ à la limite est cela arrive mais 200…

Les prix spot pour le 25/12 se trouve ici.

On tourne autour de 37€ pour l’Allemagne/Autriche. C’est pas beaucoup, tout le monde va bientôt mettre la clef sous la porte, sauf les EnR subventionnées bien sur.

72.  Nicias | 1/02/2013 @ 14:15 Répondre à ce commentaire

Je me suis planté de date, le prix spot le 25/12, c’est ici.

Bon finalement on descend très bas, -237€. Le 25 entre 2h et 3h du matin, les producteurs d’électricité ont fait -700000€ de recettes sur le marché de gros . C’est de la folie furieuse…

73.  yvesdemars | 1/02/2013 @ 14:30 Répondre à ce commentaire

Nicias (#72),
la raison de ce délire c’est que le réseau est obligé de prendre les énergies éoliennes/photovoltaïques au prix fixé par la loi au mépris de toute logique économique.

ET avec le développement de la part des ENR ce délire ne peut que croître et enlaidir

74.  volauvent | 1/02/2013 @ 14:52 Répondre à ce commentaire

Nicias (#71),

Lorsqu’il y a peu de consommation et beaucoup de vent, les Pays qui ont une grande capacité éolienne (UK, Allemagne, Danemark, Autriche) sont obligés d’écouler la production qui résulte du vent.(c’est la loi européenne); tout le monde a le même excès en même temps; les pays voisins qui ont de la marge d’absorption de consommation se font payer pour accepter d’importer. C’est le cas en particulier de la Norvège, qui a une grande capacité hydraulique très flexible.

Le consommateur allemand et danois subventionne de l’électricité qui est ensuite vendue à un prix négatif.

Le parc éolien allemand et danois n’est viable techniquement que par la proximité de la Norvège.

75.  papijo | 1/02/2013 @ 17:42 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#73),

ET avec le développement de la part des ENR ce délire ne peut que croître et enlaidir

Heureusement que les fameux champs éoliens de la mer du nord ne sont pas encore en service !

Il faut aussi tenir compte du fait que les centrales thermiques ont un « minimum technique » pour pouvoir continuer à tourner (de l’ordre de 25% de l’allure nominale pour des centrales charbon). Un arrêt entraine beaucoup de complications: condensation d’eau dans les tuyauteries, nécessité de purger (manuellement) les circuits, éventuellement rejet de vapeur HP à l’atmosphère (souvent interdit sauf urgence car très bruyant), nécessité de remonter les circuits en température tout en continuant de purger => bref, des manips délicates qu’un exploitant ne tente pas la nuit de Noël avec un personnel réduit, pas très bien formé (c’est toujours les derniers embauchés qui sont de service la nuit de Noël), et ayant déjà bien entamé sa réserve de schnaps !

Enfin, il semble qu’ils ont été un peu légers côté prévisions …