Vent qui tourne.

J'aime beaucoup lorsque les outils mis en place pour protéger l'environnement se retournent contre ceux qui les ont mis en place.😀  Mais cela coûte cher. Araucan

 • • • • • •
Recours juridique accepté par la Cour de justice de l'UE 
La Cour de justice de l'Union européenne a accepté d’instruire le recours présenté par la Plateforme européenne contre l'éolien industriel (EPAW) (1). Le jugement devrait être prononcé d’ici 12 – 18 mois. Les 608 associations qui composent la plateforme se félicitent de ce qui est une première victoire dans leur lutte pour mettre la Commission européenne devant ses responsabilités au vu des résultats catastrophiques de sa politique énergétique. Les droits des citoyens européens ont été bafoués, se plaint EPAW, et maintenant justice va être faite.
La Commission n'a pas fait faire d'études techniques pour calculer combien de tonnes de combustibles fossiles vont être réellement économisées par les centaines de milliers d'éoliennes qu'elle veut imposer aux populations rurales, aux oiseaux, aux chauves-souris, aux dauphins etc. "De fait, plusieurs ingénieurs indépendants ont estimé qu'aucune économie ne sera réalisée (2), de sorte que les victimes ont vraiment tous les droits pour exiger réparation," explique Mark Duchamp, le conservationniste qui dirige EPAW.
La Convention d'Aarhus (3) exige que les programmes qui auront une incidence sur l'environnement soient élaborés avec la participation du public, et ceci de façon transparente. Cela signifie que les Européens auraient dû être pleinement informés des avantages du programme d'énergies renouvelables de l'UE, ainsi que de ses coûts et de ses impacts indésirables. "Au lieu de cela", affirme Duchamp, "la Commission s'est bornée à répéter mot pour mot les messages de marketing de l'industrie éolienne sans jamais en vérifier l'exactitude."
Par exemple, la politique éolienne de Bruxelles est fondée sur l'idée que toute électricité produite par des éoliennes permettrait d'économiser la quantité de combustibles fossiles qui serait nécessaire pour produire cette électricité par des moyens conventionnels. "Cette affirmation erronée, promue par l'industrie éolienne, a été adoptée par la Commission européenne sans la diligence requise", accuse Duchamp. "Si la Commission avait fait son devoir, elle aurait découvert que les centrales à combustibles fossiles, contraints à de fréquents changements de régime pour équilibrer la production erratique des parcs éoliens, brûlent davantage de carburant, comme le ferait une voiture quittant l'autoroute et rentrant dans une ville. Or il faut construire des centrales à gaz et à charbon pour stabiliser la production des éoliennes. Et si vous ajoutez tous les autres facteurs que la Commission n'a pas considérés (nouvelles lignes à haute tension etc.), au bout du compte les éoliennes ne réalisent aucune économie de CO2. Certains ingénieurs suggèrent même que le résultat final pourrait être une augmentation de la consommation de combustibles fossiles." (2)
Cet aspect du recours d'EPAW à la Cour de justice montre combien l’action entreprise par cette organisation pourrait être importante pour l'avenir de l'Europe. "Si les éoliennes ne contribuent pas à réduire notre consommation de combustibles fossiles, alors elles n'ont aucune raison d'être et doivent être supprimées", conclut le conservationniste. "En effet, les dommages collatéraux qu'elles provoquent ne sont pas tolérables: santé des riverains affectée, massacres d'oiseaux et de chauves-souris, pollution sonore sous-marine qui désoriente les cétacés, subventions milliardaires qui alimentent la croissance
de la dette publique, factures d'électricité en hausse rapide, délocalisations, destruction massive d'emplois, etc. (4). Ces aspects du programme de l'UE n'ont pas été évalués eux non plus, et en tout cas n'ont pas été communiqués au public d'une manière transparente. Il s'agit d'une violation grave de la législation Aarhus, et nous pensons que la Cour de justice annulera l'extension du programme des énergies renouvelables au-delà de l'année 2020, ce qui ne manquera pas de remettre en question la légalité et le bien fondé du programme actuel."

La Plateforme européenne contre l'Éolien industriel (EPAW) regroupe 608 associations de victimes présentes ou futures des éoliennes de 24 pays. (Source)

Références:

(1) – Numéro de l'affaire: T-168/13, accepté par le Greffe de la Cour:
http://www.unece.org/fileadmin/DAM/env/pp/compliance/C2012-68/Communication_with_Communicant/frComm_AddInfo22Mar13/2_EPAW_to_CJEU_2013_final_APPLICATION.pdf

(2) – http://epaw.org/documents.php? cliquez sur "le problème du backup" dans la marge de droite.

(3) – http://www.unece.org/fileadmin/DAM/env/pp/acig.pdf

(4) – http://epaw.org/documents.php? voir les études, etc. classées par sujet dans la marge de droite.

Associations françaises membres de l'EPAW

@@@@@@

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

117 Comments     Poster votre commentaire »

101.  the fritz | 11/07/2013 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#97),
J’étais écologiste et je n’aimes plus que la nature, j’étais socialiste et ne marche plus que pour le progrès social ; je pense que si les socialistes veulent encore figurer sur la scène politique dans les prochaines années, faudra qu’ils inventent un nouveau nom et un nouveau parti

102.  Nicias | 11/07/2013 @ 18:09 Répondre à ce commentaire

Nicias (#99),

Si la production de 2013 se maintient au niveau du premier semestre, l'Allemagne va produire pratiquement autant qu'en 2007 avec 50% de capacité installés en plus !

103.  Nicias | 11/07/2013 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

the fritz (#100),

Oui mais là, c’est pendant la période ou ça ne se réchauffe plus, sauf si c’est de la faute de l’océan profond 🙂

104.  the fritz | 11/07/2013 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

Nicias (#103),
Alors , comme cela on nie que les pôles ne se réchauffent plus , que la banquise ne se rétracte plus , que la calotte arctique ne fond pas, que le niveau marin monte parce que les rides océaniques gonflent etc…..
Le tableau donné en 102 montre simplement que l’éolien est marginal ; voire les échelles en ordonnée

105.  de Rouvex | 11/07/2013 @ 19:16 Répondre à ce commentaire

Nicias (#94), le cégétiste moyen n’est certainement pas aussi pauvre que moi, pauvre indépendant !

106.  Araucan | 11/07/2013 @ 22:22 Répondre à ce commentaire

Nicias (#102),

Il n’y a pas des problèmes de raccordement des éoliennes en Allemagne ?

107.  Nicias | 12/07/2013 @ 11:57 Répondre à ce commentaire

Araucan (#106),

Le problème, je ne pense pas que ce soient vraiment les raccordements, ils peuvent raccorder et ils le font. Mais ils manquent de lignes haute tension. En France, on a un réseau. En Allemagne, ils en ont trois ou quatre qui sont mal interconnectés entre eux (c’est pire aux USA, d’où une partie des ratés de la mise en concurrence). Celui de l’ex-RDA reçoit 40% de la production éolienne dont l’ex-RDA n’a pas vraiment besoin. Ils peuvent débrancher les éoliennes s’ils ne peuvent rien faire de l’électricité, c’est évoqué régulièrement sans que je sache s’ils le font vraiment. Ce qui est sur, c’est que le gestionnaire de réseau est plus que stressé. On en saura plus au prochain black-out.

Il est donc possible que cela joue depuis très peu mais je ne pense pas que cela soit déterminant. C’est plus des années « pourries » sans vent et un vieillissement des éoliennes.

108.  Eloi | 12/07/2013 @ 18:36 Répondre à ce commentaire

miniTAX (#87),

Si je prends 49 $/MWh pour le nuc US et, d’après le rapport de la Cours des Comptes un coût comptable complet de production à 39.8 €/MWh (prenant en compte le coût du parc de remplacement), je ne suis guère convaincu que le nuc US soit considérablement moins cher que le nuc français.

Même chose si l’on prend le tarif ARENH sensé être le prix coûtant à de mémoire 42 €/MWh

Merci quand même pour la référence

109.  yvesdemars | 12/07/2013 @ 20:36 Répondre à ce commentaire

Nicias (#107),

en plus à cause des problèmes de réseau les allemands font passer le courant du Nord au Sud par les réseaux polonais et tchèques et ceux ci sont de moins en moins d’accord ….

110.  Murps | 12/07/2013 @ 23:47 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#109), y-z-ont qu’à les envahir…
Ooooops !
Je suis déjà sorti…

111.  de Rouvex | 15/07/2013 @ 0:21 Répondre à ce commentaire

http://www.pressenza.com/fr/20.....-du-monde/
sans commentaire…

112.  Murps | 15/07/2013 @ 9:46 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#111), si.
Le compte n’y est pas en terme de mégawatts.
Mais bon…

113.  scaletrans | 15/07/2013 @ 10:44 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#111), Murps (#112),

Ça va faire deux bouquins à écrire dans vingt ans:

1/ Le suicide énergétique de l’Europe
2/ Le suicide énergétique du Japon

114.  de Rouvex | 15/07/2013 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#113), N’attendez pas 20 ans pour les écrire !! Faites-le vite !!

115.  Nicias | 15/07/2013 @ 11:23 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#109),

Pourquoi ne seraient-ils pas d’accord ?
Ce n’est pas un service gratuit le transport de l’électricité^^

116.  de Rouvex | 15/07/2013 @ 11:59 Répondre à ce commentaire

Murps (#112), et 300 gigawatts ? Le compte est bon ? C’est en Chine et on en parle là : https://www.youtube.com/watch?v=fzUuYPxNRaI
à 11’27 »

117.  oliver | 15/07/2013 @ 14:55 Répondre à ce commentaire

Les koweitiens sont confiants dans l’avenir du pétrole…

Le Koweït annonce la découverte d’un nouveau champ pétrolier

KOWEIT – Le Koweït a découvert un nouveau champ pétrolier contenant des quantités commerciales de brut et de gaz, a annoncé lundi le patron de la Kuwait Oil Co, Hashem Sayed Hashem.

Cette découverte a été faite dans la région de Kabed, dans l’ouest du Koweït, non loin du champ de Manageesh, a ajouté M. Hashem, cité par l’agence officielle Kuna.

Il n’a cependant pas donné d’indications sur les réserves du nouveau champ, indiquant que les détails seraient révélés ultérieurement.

Le Koweït, membre de l’Opep, produit autour de 3 millions de barils de pétrole par jour (mbj) et il affirme compter des réserves de quelque 100 milliards de barils de brut.

L’émirat a prévu d’investir près de 100 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années dans plusieurs projets pétroliers dont la construction d’une grande raffinerie et la modernisation de deux autres.

Cet investissement fait partie d’un plan à long terme visant à porter la capacité de production de l’émirat à 4 mbj à l’horizon 2020.

(©AFP / 15 juillet 2013 14h20)