AR5, publication du rapport du groupe 2

Le rapport s'intitule cette fois "Changement climatique 2014 : Impacts, adaptation et vulnérabilité" et est disponible à l'adresse www.ipcc-wg2.gov/AR5/. Il y a deux tomes, donc il faut plusieurs petites pièces et clous.

Le passage clef pour comprendre le rapport et qu'il faut avoir à l'esprit lorsque vous lirez les articles incriminant le changement climatique (CC) est le suivant :

Background Box SPM.2. Terms Central for Understanding the Summary5 climate change: Climate change refers to a change in the state of the climate that can be identified (e.g., by using statistical tests) by changes in the mean and/or the variability of its properties, and that persists for an extended period, typically decades or longer. Climate change may be due to natural internal processes or external forcings such as modulations of the solar cycles, volcanic eruptions, and persistent anthropogenic changes in the composition of the atmosphere or in land use. Note that the Framework Convention on Climate Change (UNFCCC), in its Article 1, defines climate change as: ‘a change of climate which is attributed directly or indirectly to human activity that alters the composition of the global atmosphere and which is in addition to natural climate variability observed over comparable time periods.’ The UNFCCC thus makes a distinction between climate change attributable to human activities altering the atmospheric composition, and climate variability attributable to natural causes.

En attendant la version française, je traduis les phrases importantes :

Le changement climatique peut être causé par des processus internes naturels ou des forçages humains, solaires ou volcaniques. […] Notez que la convention sur le changement climatique, dans son article 1, définit le changement climatique comme : "un changement de climat qui est attribué directement ou indirectement à l'activité humaine."

La définition du CC par le groupe 2 est pour le moins très large et n'est pas la même que celle du groupe 1, ni celle qui est généralement comprise par le grand public. Il y a certainement une part de pragmatisme de la part du groupe 2 : quoi que puisse en penser le groupe 1, on ne sait pas rendre au CO2 ou au soleil la part qui leur revient. Le GIEC va probablement entamer une vigoureuse campagne d'information, d'abord auprès des journalistes, puis du grand public pour préciser les choses.

En attendant, il est à craindre que la plus grande confusion règne dans les esprits. Comment faire la distinction entre ce qui est causé par les émissions de CO2 par l'homme ou le changement d'utilisation des sols ? Comment distinguer ce qui est dû au soleil ou à l'homme ? Le GIEC pour le moment n'en dit rien et s'il montre par exemple cette carte :

…le quidam se dira : l'homme est coupable.

PS : Le rapport du groupe 1 a été mis au propre dans sa version définitive et lisible.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

23 Comments     Poster votre commentaire »

1.  JG2433 | 1/04/2014 @ 8:53 Répondre à ce commentaire

Suggestions.
Corriger :

— avant-dernier paragraphe – fin de la dernière phrase :
pour prèciser les choses —> … préciser

— dernier paragraphe – avant-dernière ligne :
ce qui du au soleil —> … dû

Remarque :

La carte en fin de billet ne s’affiche pas, que ce soit dans Safari ou Firefox [MacBook Pro, OS X 8.5].

2.  JG2433 | 1/04/2014 @ 8:55 Répondre à ce commentaire

Grrr… ce qui du au soleil —> … EST dû 😳

3.  Nicias | 1/04/2014 @ 9:20 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#1),

Merci

4.  Bernnard | 1/04/2014 @ 9:31 Répondre à ce commentaire

Ce peut être causé par… ou par… mais c’est est attribué directement ou indirectement à l’activité humaine. Voilà de la science!

5.  JG2433 | 1/04/2014 @ 10:13 Répondre à ce commentaire

Nicias (#3),
De rien ! 😉
C’est une bien modeste contribution en comparaison de la vôtre.

J’ajoute une « bizarrerie informatique » survenue pour l’affichage de la carte.
Dans Safari, c’était un modèle de carte.
Dans Firefox, avant d’être identique à celle de Safari, la carte affichée fut celle-ci :

P.S. : Si cette aspect anecdotique devait gêner inutilement le fil, mon post se devra d’être supprimé.

6.  Nicias | 1/04/2014 @ 10:29 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#5),

J’ai changé de carte. La première venait de l’AFP via Boursorama. La seconde est une copie d’écran du SPM du GIEC hébergée par des gens que j’espère plus fiables/stables que l’AFP/Boursorama.

7.  AntonioSan | 1/04/2014 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

Le Point et l’AFP.
http://www.lepoint.fr/environn.....4_1927.php

Les sept raisons de craindre ou les 7 plaies des GIECs…

Une réduction « significative » des eaux de surface et souterraines dans la plupart des régions subtropicales sèches, avec des impacts attendus sur la qualité. En revanche, l’eau disponible sera plus importante dans les pays du Nord.

Provenant d’un rechauffement global -car ne l’oublions malgre le retocage en changement climatique, d’apres le GIEC, l’accumulation de CO2 est troujours supposee rechauffer globalement la planete- il faut serieusement occulter la paleoclimatologie pour oser affirmer leur delires hydriques. On se demande alors comment durant le HCO, le Sahara a pu reverdir…

Ce sera la baisse globale des ressources des océans d’ici à la fin du siècle, quel que soit le niveau de réchauffement. Sur terre, la production de blé, de maïs et de riz devrait être affectée avec une hausse locale du thermomètre de 2 °C par rapport aux niveaux de la fin du XXe siècle, « même si certaines régions pourraient en tirer bénéfice ». La situation s’aggrave après 2050.

Extraordinaire. 2050… eh oui avant c’etait en 2020… et en 2030 ce sera en 2100 que tout va s’aggraver… et malgre le rechauffement « sans precedent » du 20eme siecle, la production de cereales est a son maximum…

Le changement climatique va « ralentir la croissance économique, rendre plus difficile la réduction de la pauvreté (…) et créer de nouvelles poches », notamment dans les villes.

Ca pour rendre plus pauvre on s’en doute, puisque la redistribution va aller bon train. La ou on rigole c’est quand recemment des articles nous presentaient New York comme le prototype de la ville du futur, ecolo et tout… Agenda 21 quand tu nous tiens…

Les rivalités autour de ressources plus rares, comme l’eau ou les stocks de poissons, ou de nouvelles opportunités générées par la fonte des glaces, n’arrangeront rien.

Tremblez jeunesses… avec la fonte des glaces on manquera d’eau… non, non, c’est ecrit texto!!!!!

Elles vont de plus en plus affecter les zones côtières et basses terres en raison de la hausse du niveau de la mer. « La population et les biens exposés vont significativement augmenter » à cause de la croissance démographique et l’urbanisation.

D’autant plus que les modeles de compensation isostatiques ne se trompent jamais surtout quand ils negligent la circulation atmospherique…

L’augmentation des problèmes de santé est attendue dans de nombreuses régions, spécialement les pays en développement (accroissement des vagues de chaleur intenses, mauvaise nutrition ou encore maladies liées à la contamination de l’eau ou de la nourriture).

La encore la paleoclimatologie est ignoree… et la source meteorologique des vagues de chaleur ecartee… oui des hautes pressions c’est plutot genant.

Ces risques concernent « une large partie » des espèces terrestres et marines, dont de nombreuses « ne seront pas capables de se déplacer suffisamment rapidement pour trouver des climats plus adaptés ». Des écosystèmes marins cruciaux, comme ceux des pôles et les barrières de corail, sont particulièrement exposés avec l’acidification des océans. Hausse de la mortalité des arbres dans de nombreuses régions.

Gattuso va etre ravi. Et puis c’est bien vrai depuis le HCO il n’ya plus de corail… et des especes nouvelles sont decouvertes chaque annee…

Thermaggedon comme l’appelle Monckton… A moins bien sur que le GIEC ne soit qu’un mauvais poisson d’Avril… 😉

8.  The Fritz | 1/04/2014 @ 19:56 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#7),
l’acidification des océans. Hausse de la mortalité des arbres dans de nombreuses régions.
———————–
Mis bout à bout , comme cela , acidification des océans et mortalité des arbres ( par pluies acides ?) cela surprend parce qu’il n’y a aucun rapport; mais on peut s’attendre à tout avec ces guignols

9.  Cdt Michel e.r. | 1/04/2014 @ 20:16 Répondre à ce commentaire

En plus de ce qui a été suggéré par JG, voici les corrections que je propose :

En attendant la version française, je traduit les phrases importantes :→ je traduis
Notez que le la convention sur …
ni celle qui est généralement comprise pas le grand public. → par le grand public
d’abord au près des journalistes → auprès
la plus grande confusion régne → règne
Comment distinguer ce qui dû au soleil ou à l’homme ? → ce qui est

10.  Cdt Michel e.r. | 1/04/2014 @ 20:25 Répondre à ce commentaire

(suite)
Le lien pour le téléchargement de l’AR5 est incorrect.
À remplacer par :
http://www.ipcc-wg2.gov/AR5/

11.  Nicias | 1/04/2014 @ 20:26 Répondre à ce commentaire
12.  Nicias | 1/04/2014 @ 20:30 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#10),

impossible, je ne sais pas pourquoi il me rajoute http://www.skyfall/

13.  Cdt Michel e.r. | 2/04/2014 @ 0:23 Répondre à ce commentaire

Nicias (#12),

J’y comprends pas plus encore moins que vous.

14.  Cdt Michel e.r. | 2/04/2014 @ 9:54 Répondre à ce commentaire

Télécharger tous les documents PDF du WGII AR5 Final drafts en une fois

Pour les masochistes, qui désireraient lire l’intégralité des brouillons finaux du Working Group II de l’AR5, j’ai téléchargé tous les documents PDF, soit 42 fichiers pesant au total 98.5 Mo, en trois minutes avec Go!Zilla et j’en ai fait une archive que vous trouverez sur mon DropCanvas.

Je viens de vérifier la vitesse du téléchargement : avec ma connexion ADSL2, je récupère cette archive de 101 Mo en moins de 65 secondes.

J’ai ajouté à cette archive un fichier WGII AR5 Final Draft.html, qui est une copie de la page d’origine où j’ai modifié les liens vers les PDF.
En cliquant sur ceux-ci vous téléchargerez les documents depuis le dossier où vous aurez extrait l’archive, d’où un gain de temps appréciable.
Seul petit problème, ces fichiers seront copiés dans votre dossier Téléchargements où il vous faudra les ouvrir avec votre lecteur de PDF.

Bonne lecture

15.  Abd | 2/04/2014 @ 23:47 Répondre à ce commentaire

JG2433 (#5),

« Le cartographe » ayant établi les deux cartes est digne du Moyen Age ! Sans parler des mensonges véhiculés à travers le contenu…

16.  Jojobargeot | 3/04/2014 @ 8:30 Répondre à ce commentaire

Pourquoi polémiquer au sujet du rapport du groupe 2?
Le premier volet étant juste bon pour figurer en bonne place accroché à un clou solide dans la plus petite pièce de la maison, les rapports du groupe 2 et 3 n’ont donc aucune utilité hors le fait de permettre à toute une clique d’inutiles de claquer le pognon du contribuable, accessoirement en sauteries, petits fours et mojitos.
Comme le dit Judith Curry, le principe de précaution devrait s’appliquer au GIEC, malade qui ne se porte pas si mal dans son petit cocon, mais qui si on le laisse sans garde-fou risque de contaminer toute la planète, donc à éradiquer le plus vite possible.

17.  yvesdemars | 3/04/2014 @ 14:11 Répondre à ce commentaire

analyse par Matt Ridley du rapport du grope 2:

http://www.thegwpf.org/matt-ri.....el-lawson/

1 ce nouveau rapport est beaucoup moins alarmiste que le rapport Stern, les conséquences sur le PIB sont divisées par 5 à 10, ainsi le PIB par habitant devrait croître même si c’est un peu moins
2 le rapport ne parle guère de mesures d’atténuation (réduction des émissions) mais insiste sur l’adaptation, en ce sens il se rapproche des l’analyse de Nigel Lawson
3 on atténue le discours sur la baisse des rendements agricoles (compensables par l’amélioration des techniques) et les menaces sur les coraux (plus exposés à la pollution et à la surpêche …)
3 le chapitre 20 reconnaît même que l’atténuation peut avoir des conséquences pires que l’adaptation par exemple en supprimant l’accès des populations pauvres à une énergie bon marché
4 si on ajoute à celà que le rapport du groupe 1 est alarmiste sur les prévisions de hausse des températures, les écolos ont du mouron à se faire …

Ridley aurait il mieux lu le rapport que nos grattes PQ hexaconauds ????

18.  Nicias | 3/04/2014 @ 20:52 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#17),

J'ai regardé le point 3 concernant les rendements agricoles dans le résumé pour les décideurs, celui que lisent les journalistes.
Je n'ai pas vu ou ils écrivaient que les rendements agricoles allaient augmenter, c'est peut-être dans le rapport détaillé mais pas dans le SPM. Je cite :

For the major crops (wheat, rice, and maize) in tropical and temperate regions, climate change without adaptation is projected to negatively impact production for local temperature increases of 2°C or more above late-20th-century levels, although individual locations may benefit

Les résultats avec adaptation, ça doit "brouiller le message" comme on dit chez les scientivistes. On compred pourquoi certains ne veulent pas de leur nom sur ce résumé.

Puis le SPM renvoie au graphique 7 :

Ce n'est pas légendé mais il y a du Séralini dans ce graphique. Regardez les différentes parts qui font du yoyo. Par exemple la part des rendements qui augmentent de 10 à 25% ou celle qui baissent de 0 à 5%. On a un effet qui augmente et baisse alternativement avec la température; de vrai montagnes russes ; ça doit être super solide comme résultat 🙂

19.  TARA88 | 2/07/2014 @ 10:56 Répondre à ce commentaire

Il est encore temps de préserver la planète par la bonne utilisation de nos ressources naturelles et même de sauver un ours polaire en prenant votre douche !! http://www.activeau.fr/amphiro.....2x14167853

20.  de Rouvex | 2/07/2014 @ 12:08 Répondre à ce commentaire

TARA88 (#19), On voit que vous débarquez sur ce site, sinon vous y auriez lu quantité de réfutations à vos allégations fumeuses !!!

21.  the fritz | 2/07/2014 @ 12:36 Répondre à ce commentaire

TARA88 (#19),

Pour toutes ces raisons, il faut donc dès à présent la préserver en réduisant sa consommation d’eau.

Pas de problème ; ici on fait un effort journalier en buvant du vin
Mais continuez à venir ici ; un écolo converdi aux réalités climatiques, cela vaut son pesant d’or noir ; voir Patrick Moore

22.  de Rouvex | 2/07/2014 @ 16:39 Répondre à ce commentaire

the fritz (#21),

Pas de problème ; ici on fait un effort journalier en buvant du vin

c’est bien ce que je me disais à l’instant en lisant votre post 871 au Bistrot du coin ! Vous devriez attendre au moins 17 heures pour attaquer le rosé, je crois ! :roll:

23.  the fritz | 2/07/2014 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#22),
Les bonnes idées , elles jaillissent toute la journée et cela s’arrose 😆