El niño et Marcel Leroux

« Le phénomène el niño est un sujet à la mode » écrivait feu Marcel Leroux dans La dynamique du temps et du climat (1996). Alors qu’en 2015 on assistera à la Climate Change Fashion Week de Paris ; un el Niño est attendu, espéré même, pour cet hiver. Les zélotes du RCA les plus excités en voient même dèjà les effets. Pour les experts, l’événement est imminent : Les chances d’un el niño sont de 70% cet été et de 80% pour l’automne et l’hiver.

Wikipedia nous explique pourtant : « En 2010, El Niño fait encore l’objet de nombreuses recherches dans le but de découvrir les causes de ce phénomène marin.« . On prévoit sans comprendre les causes, ce qui est quelque peu troublant.

Comme par exemple, le site de la NOAA est tout aussi muet, je vais faire parler un mort pour tenter d’y voir plus clair.

Avant tout, quelques bases et un lexique, indispensable pour la suite, du modèle de Marcel Leroux tirées de son livre. Hacène a également publié un texte sur son site La Trogne où on peut également télécharger beaucoup de publications de Leroux.

Au dessus de 40° nord ou sud de latitude, la Terre émet plus d’énergie qu’elle n’en reçoit. Ce déficit est compensé par des flux d’air (ou océaniques) venus du sud. L’air chaud arrive essentiellement en altitude, il refroidit, se tasse et sa pression augmente.

Les Anticyclones Mobiles Polaires (AMP) :

Le froid polaire est régulièrement exporté, de manière discontinue, par le détachement d’imposantes masses d’air dense. L’air froid, pelliculaire puisqu’il est associé à l’influence thermique du sol et à l’affaissement puis étalement qui résultent du refroidissement, est éjecté des régions polaires comme une goutte d’eau qui se détache lorsqu’elle atteint une masse critique ou comme un iceberg qui se détache d’un inlandsis, sous la forme d’anticyclones mobiles, sous l’impulsion combinée de l’augmentation de la masse refroidie, de la force centrifuge et de la pente (Antarctique et Groenland). Éjectés de l’Arctique ou de l’Antarctique, les AMP forment des masses mobiles pelliculaires, des lentilles d’air dense relativement homogènes, ou des palets plus ou moins élastiques de faible épaisseur mais de vaste dimension, d’un diamètre moyen d’environ 2 000 à 3 000 kilomètres. Ils se déplacent d’une manière générale d’ouest en est, avec une composante méridienne qui les éloigne progressivement des pôles.

Les agglutinations anticycloniques (AA) :

Le déplacement des AMP ne peut se poursuivre indéfiniment vers l’est : l’étalement accroît la force de frottement, l’excédent relatif de vitesse par rapport à la surface de la Terre diminue, et le mouvement est progressivement ralenti. En raison des différences de dynamisme des AMP, et sans autre intervention que les dynamiques propres (donc audessus des océans), un AMP peut être rattrapé par l’AMP qui le suit : une fusion (partielle ou totale) en résulte. Les différences de puissance, de vitesse et de trajectoire entre les AMP, et/ou l’intervention continentale qui accroît le frottement, favorisent ce télescopage. Mais l’action la plus vigoureuse émane du relief [Rocheuses et cordilière des Andes pour ce qui va nous préocuper] qui, en fonction de son altitude et de l’épaisseur des AMP, freine, canalise, bloque et provoque l’emboîtement des AMP qui se succèdent.

l’Equateur Météorologique (EM), décliné en l’Equateur Météorologique Vertical (EMV) au dessus des océans :

La zone tropicale est encadrée par les agglutinations anticycloniques (AA) nord et sud, entre lesquelles s’étire le couloir dépressionnaire zonal des basses pressions intertropicales (BPIT), occupé par l’Equateur Météorologique (EM), axe de symétrie vers lequel se réalise la confluence des transports effectués par les AMP boréaux et austraux.

Elle connaît deux types de flux, qui sont uniquement tropicaux, l’alizé et la mousson. La distinction fondamentale concerne les trajectoires : l’alizé, de direction dominante est, ne franchit pas l’équateur géographique, la mousson de forte composante ouest le traverse. Ces flux s’inscrivent dans des champs de pression spécifiques, organisés dans les basses couches par des facteurs extra-tropicaux et tropicaux. Les AA, en fonction des conditions de l’alimentation extra-tropicale (saison, modalités d’écoulement), déterminent les circulations initiales d’alizés, séparées par des Discontinuités d’alizés (D. al) Les facteurs internes à la zone tropicale résultent du mouvement zénithal du soleil qui déplace les BPIT et l’Equateur Météorologique, amenant la déviation en mousson lorsqu’un alizé franchit l’équateur géographique.

Enfin il faut se souvenir que le livre dont est extrait le texte qui va suivre date de 1996, et donc le replacer dans le contexte de l’évolution climatique des années qui précèdent : le refroidissement de l’arctique après un optimum en 1940.

Température dans l’arctique (Chyleck et al 2009)

Nicias

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

79 Comments     Poster votre commentaire »

51.  Bob | 29/08/2014 @ 18:25 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#46),
La communauté scientifique (du climat ou du moins du CSIRO australien), c'est ça :

52.  Cdt Michel e.r. | 29/08/2014 @ 19:21 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#50),

Désolé les signes plus grands plus petits ne passent pas

Les caractères « plus petit » et « plus grand » sont interprétés par WordPress comme des balises HTML.

Pour les insérer dans vos messages utilisez & lt; et & gt; sans l’espace après le &.
Cela a été dit dans le fil Aide technique.

53.  Murps | 29/08/2014 @ 19:30 Répondre à ce commentaire

La « communauté scientifique », beaucoup en font partie ici…

54.  AntonioSan | 29/08/2014 @ 20:29 Répondre à ce commentaire

Bob (#51), 😉

55.  AntonioSan | 29/08/2014 @ 20:33 Répondre à ce commentaire

Mano (#45), Justement est-ce un hasard si des gens competents come Morner ont ete ecarte du GIEC? Pourquoi croyez-vous que des assistants de seconde zone comme Mann ont ete bombarde professeurs?

Pour la senilite chez les Rocard, elle a du frapper de bonne heure chez le fils…

56.  the fritz | 29/08/2014 @ 22:00 Répondre à ce commentaire

Mano (#37),
De quoi avez vous traité le site de TDF ? Je demande exceptionnellement de ne pas censuré la réponse de Mano qui a l’air d’être un individu sincère

57.  Bob | 29/08/2014 @ 22:22 Répondre à ce commentaire

the fritz (#56),
Voyons, The Fritz, on ne censure pas ici. Sauf quand les limites de la charte sont (largement) dépassées.
Quant à Mano « sincère », vous êtes très perspicace.

58.  the fritz | 29/08/2014 @ 23:00 Répondre à ce commentaire

Bob (#57),
Laissez donc à Mano la liberté de se vautrer dans sa décrépitude

59.  the fritz | 29/08/2014 @ 23:03 Répondre à ce commentaire

Bob (#57),
Au fait , Bob , avez vous réfléchit à la teneur atmosphérique en CO2 lorsque le phénomène naturel s’est mis en route
—————————

Bob (#239), joletaxi (#238),
http://www.drroyspencer.com/20…../#comments
Comme dit Frank, on se demande quel phénomène naturel s’est mis à cracher du CO2 en même temps que l’homme s’est mis à brûler du Carbone fossile; ou alors on peut se poser la question autrement; quel était donc le taux de CO2 atmosphérique il y 500 ans si ce phénomène naturel fonctionne depuis 500 ans

60.  Mano | 29/08/2014 @ 23:38 Répondre à ce commentaire

Bien, si j’ai compris correctement la plupart des gens ici sont des scientifiques.

D’ailleurs j’ai apprécié la démonstration magistrale d’Abitbol, je dois reconnaître qu’il maîtrise parfaitement son sujet.

Je ne ferais l’injure à personne, surtout pas à Murps, de vous expliquer ce qu’est une démarche scientifique et notamment le processus de peer review appelé en bon français évaluation par les pairs.

Vous n’aurez je pense aucune difficulté à me montrer les nombreux travaux que vous avez soumis afin de réfuter les conclusions des scientifiques du GIEC.

Je n’en demande pas davantage.

Quant au site TDF, pour répondre à the fritz, qui apparemment est le modérateur de Skyfall, et que je remercie au passage de me laisser m’exprimer sans (trop) me censurer, j’ai employé un adjectif qui convient quand on pense comme moi que le scepticisme est une vertu et ne s’applique pas à celui qui nie ce qui est communément admis parce que dûment prouvé.

Les créationnistes, ou les partisans de la Terre plate, ou ceux du Moon Hoax, ou encore du inside job du 911, aucun ne peut se prévaloir d’être sceptique, pas plus que ceux qui nient que la Terre se réchauffe, que c’est à cause de l’action des hommes, que ça ne va pas en s’arrangeant et que ça va tôt ou tard nous poser de sérieux problèmes ; pour cela il y a un autre mot que l’on emploie également en d’autres occasions… (et non ce n’est pas au mot crétin que je pense)

Voilà, pour ceux qui m’ont déjà traité de troll, je pense avoir donné quelques explications argumentées sur mon intervention (je ne vais pas non plus y passer la nuit)

Dorénavant je ne commenterai plus à moins que vous accédiez à ma demande ci-dessus.

Mais j’ai passé l’âge de me faire des illusions.

Salutations à tout le monde.

61.  Bob | 30/08/2014 @ 10:17 Répondre à ce commentaire

the fritz (#59),
Mêmes questions, mêmes réponses.
Salby s’est (bien sûr) penché sur cette question. Il en a parlé durant ses dernières confs.

Pour ma part, je n’ai pas une confiance démesurée dans l’évaluation des taux de CO2 à partir de proxys avant les mesures directes post 1960

Donc, je suis incertain et j’évite de tirer des conclusions définitives. Dans un sens ou dans l’autre.
ça se pratiquait, autrefois, en science.

62.  Nicias | 30/08/2014 @ 10:48 Répondre à ce commentaire

MF a publié un communiqué de presse sur ses prévisions sur l’el nino, avec accessoirement ses prévisions saisonnières pour la France :

Dans l’océan Pacifique, le phénomène « El Niño », qui a pris naissance au printemps, a marqué une pause cet été. Les dernières prévisions saisonnières expertisées par Météo-France, actualisées le 27 août 2014, suggèrent une reprise de son développement au cours du trimestre prochain. L’intensité du phénomène devrait rester faible à modérée, et son influence se limiter aux zones tropicales et à l’Océan Pacifique, affectant ainsi les territoires et les départements d’outre mer français.

Concernant l’Europe, les modèles produits par les différents organismes météorologiques mondiaux indiquent dans leur ensemble une différence entre le Nord et le Sud, avec une probabilité renforcée que les températures du trimestre prochain soient plus chaudes que la normale sur le nord et l’est de l’Europe. Plus au sud, aucune tendance ne se dégage en revanche, ni pour les températures ni pour les précipitations.

http://www.meteofrance.fr/actu.....d=10299340

63.  Nicias | 30/08/2014 @ 10:56 Répondre à ce commentaire

Mano (#60),

j’ai employé un adjectif qui convient quand on pense comme moi que le scepticisme est une vertu et ne s’applique pas à celui qui nie ce qui est communément admis parce que dûment prouvé.

c'est moi qui vous ai censuré.
Avez vous pensé a ouvrir un dictionnaire pour consulter la définition du mot que vous avez employé ?
Les mots ont un sens commun, compris par tous les francophones. Vous employez ce mot en lui donnant votre propre définition qui n'est pas celle comprise par tout le monde.
Vous insultez notre (mon) humanité.

Voir z-line-z pour ceux qui y ont accès, et fin de la discussion sur ce sujet, merci.

64.  phi | 30/08/2014 @ 12:39 Répondre à ce commentaire

Mano (#60),

Je ne ferais l’injure à personne, surtout pas à Murps, de vous expliquer ce qu’est une démarche scientifique et notamment le processus de peer review appelé en bon français évaluation par les pairs.

La démarche scientifique est une chose, le processus de revue par les pairs en est une autre. Les astrologues ont leurs propres pairs. Est-ce un critère décisif ? Non, évidemment.

…que la Terre se réchauffe, que c’est à cause de l’action des hommes…

Que voilà une expression vague ! Vous la tenez pourtant comme évidente; êtes-vous capable de préciser et de raisonnablement prouver, pour une période de votre choix, le fait et la causalité ?

65.  the fritz | 30/08/2014 @ 12:45 Répondre à ce commentaire

Bob (#61),

Pour ma part, je n’ai pas une confiance démesurée dans l’évaluation des taux de CO2 à partir de proxys avant les mesures directes post 1960

Sérieusement , vous remettez en cause les mesures des carottes de glace ?

66.  Bob | 30/08/2014 @ 13:52 Répondre à ce commentaire

the fritz (#65),

vous remettez en cause les mesures des carottes de glace ?

J’ai dit que j’ai n’ai pas une confiance démesurée dans ce genre de mesures. Disons qu’elles sont plausibles.
Mais il est vrai que venant des sciences dures, pour moi, la plausibilité n’est pas synonyme de certitude. C’en est même très loin.

67.  Murps | 30/08/2014 @ 15:25 Répondre à ce commentaire

Bob (#66), et the fritz (#65), il en est des mesures des carottes de glace comme des mesures des cernes des arbres : il ne faut pas leur faire dire plus que ce qu’elles peuvent raconter.
En clair, on peut faire de la géochimie de grande qualité en collectant et dosant soigneusement les espèces chimiques et leurs isotopes au sein d’un morceau de glace.
Là ou je rue dans les brancards, c’est lorsqu’à partir de ces relevés, on extrapole des températures globales pour l’ensemble de la planète (et même du continent antarctique) sur une période extrêmement précise.
Vous avez le droit d’être convaincu que ces trucs là ont une valeur représentative du « climat » au sens ou on l’entend actuellement (c’est à dire en relation avec la petite courbe de température-moyenne-globale) mais vous ne faites plus de sciences, vous avez la foi du charbonnier.
Mano (#60),

Les créationnistes, ou les partisans de la Terre plate, ou ceux du Moon Hoax, ou encore du inside job du 911, aucun ne peut se prévaloir d’être sceptique, pas plus que ceux qui nient que la Terre se réchauffe, que c’est à cause de l’action des hommes, que ça ne va pas en s’arrangeant et que ça va tôt ou tard nous poser de sérieux problèmes ; pour cela il y a un autre mot que l’on emploie également en d’autres occasions…

Vous manquez de lucidité.
Sans parler au nom de tous les utilisateurs du forum je crois pouvoir affirmer que la plupart des intervenants de cette taule sont évolutionnistes au sens large, considèrent les « moon hoaxer » et autres « inside jober 9/11 » comme des rigolos en mal de sensation.
Pratiquement, vous ne trouverez ici que des gens avec les pieds sur terre, une certaine culture scientifique et un solide sens critique des théories bancales.
Par exemple, si vous sortez comme « preuve » du réchauffement des courbes de température, attendez vous à vous faire allumer…

Ici, toutes les opinions sont bienvenues mais vous avez intérêt à éviter les affirmations toutes faites et les opinions politiques définitives si vous voulez être applaudi. Et il vaut mieux être bardés de preuves dans le cas d’affirmations « scientifiques ».

Avez vous pris la peine de lire quelques liens présents sur le site ?
Peut-être manquez vous de culture sur le sujet ?

68.  AntonioSan | 30/08/2014 @ 18:16 Répondre à ce commentaire

Nicias (#62), Les japonais avaient deja sorti une mise engarde similaire -je l’avais postee il y a quelques semaines…-
MF toujours un temps… de retard. 😉

69.  Bob | 30/08/2014 @ 18:37 Répondre à ce commentaire

Murps (#67),
Par exemple, carottes et CO2.

70.  Bob | 30/08/2014 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

80 prévisions, prédictions, forecasts, résultats de modèles etc. du El Nino (à venir, peut-être)
Les bleus sont les plus récents, les rouges les plus anciens.

ça vient de là

71.  the fritz | 30/08/2014 @ 21:01 Répondre à ce commentaire

Bob (#66),
Un bon point pour vous d’avoir signalé que toutes les mesures antérieures à 1960 sont sujettes à caution
J’en déduis que vous ne faites aucune confiance aux inventaires de EG Beck

72.  Bob | 30/08/2014 @ 22:52 Répondre à ce commentaire

the fritz (#71),
Tout à fait. Les inventaires de Beck représentaient un travail de compilation, et rien d’autre. Et tous ceux qui ont suivi le film jusqu’au bout savent maintenant pourquoi la plupart de ces mesures ne représentent sans doute pas la teneur en CO2 de l’atmosphère
Mais tout ça, ça date un peu, non ?
Un petit reset ?

73.  Abitbol | 31/08/2014 @ 9:39 Répondre à ce commentaire

Bob (#72),

L’inventaire de Beck, c’est une compilation de mesures. On a aucune raison de mettre en doute les mesures en elles-mêmes. On peut seulement douter qu’elles soient éclairantes sur la teneur globale en CO2 pour la période concernée.
Exactement le même problème que pour les mesures de températures antérieures aux satellites. En admettant que les mesures soient juste, il y en a tellement peu et elles sont si mal réparties spatialement et temporellement que leur compilation ne représentent en aucun cas un travail scientifique sérieux pouvant entraîné l’hystérie actuelle.

74.  Abitbol | 31/08/2014 @ 9:44 Répondre à ce commentaire

Bob (#61),

Les mesures des cernes des arbres et des carottes glacières pour recréer la température globale terrestre, c’est à peu près la même chose que de mesurer les calories du menu quotidien d’un mort dont on a pas le cadavre, mais dont on donne la taille et le poids au millimètre et au gramme près…

75.  Abitbol | 31/08/2014 @ 9:59 Répondre à ce commentaire

Mano (#60),

« Dorénavant je ne commenterai plus à moins que vous accédiez à ma demande ci-dessus. »

Si seulement ce pouvait être vrai !

76.  Murps | 31/08/2014 @ 12:05 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#75),

D’après Mano :

Vous n’aurez je pense aucune difficulté à me montrer les nombreux travaux que vous avez soumis afin de réfuter les conclusions des scientifiques du GIEC.
Je n’en demande pas davantage.

Vous parliez de ça ?
Si c’est ça, c’est totalement tarte, on ne met pas une discussion scientifique sur le même plan qu’un débat politique.
Comme si il suffisait « d’annuler » une publication scientifique par une autre publication scientifique qui « réfuterai » la précédente.

Heureusement que ça ne marche pas comme ça en sciences.

77.  Abitbol | 31/08/2014 @ 13:42 Répondre à ce commentaire

Murps (#76),

1) On se moque des exigences de Mano…
2) On se moque que Mano commente ou pas…
3) Je doute qu’il ne poste plus dans tous les cas de figure et si c’était malgré tout le cas, ce serait génial !

Il n’y a pas d’ordre des scientifiques ou de barreau de scientifiques et heureusement parce que la science, ce n’est pas de découvrir ce qu’est la nature, mais plutôt ce que l’on peut dire sur elle. Et c’est entièrement différent. Tout esprit logique est un esprit scientifique avec plus ou moins de connaissances.
Les « experts » du GIEC n’ont pas vraiment beaucoup plus de connaissances que beaucoup d’autres esprits scientifiques, il se contente de mettre des données pas toujours fiables dans des ordinateurs et d’en tirer des conclusions. Ont-ils TOUTES les informations ? Non. Prennent-ils en compte TOUS les paramètres et les connaissent-ils seulement TOUS. Non.
Comme le dit souvent Minitax, tout ceci n’est que de la pseudo-science Nitendo.

78.  Murps | 31/08/2014 @ 20:29 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#77), ça s’écrit Nintendo.
Vous n’avez pas d’enfant en âge de jouer à la 3DS ou la wii ???

Pour le reste, je signe.

79.  Gilles des Landes | 31/08/2014 @ 21:52 Répondre à ce commentaire

Bob (#72), justement, j’aimerais bien connaître l’évolution réelle des taux de CO2… Si vous avez des références fiables, cela peut devenir intéressant… (idem pour les t°…)