SCOOP : le bilan anticipé du Sommet 2014 sur le climat

Par Benoît Rittaud.

Dans ma boule de cristal je vois… je vois… le communiqué de presse à l’issue du Sommet 2014 sur le climat qui se tiendra demain 23 septembre. En voici le contenu en avant-première :

New York, 23 septembre 2014 (AFP) — Climat : l’urgence grandit, mais la mobilisation recule — Lors de son discours clôturant le sommet mondial sur le climat, le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, a rappelé l’exigence d’une action mondiale massive et coordonnée pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et ainsi maintenir le réchauffement de la planète en-dessous du seuil critique des 2°C, seuil au-delà duquel un emballement climatique généralisé pourrait causer la ruine de la civilisation. Lors de ce sommet, des responsables politiques, économistes, ONG et dirigeants d’entreprises se sont succédés pour mettre la communauté internationale face à ses responsabilités devant ce péril planétaire qui menace à l’horizon 2050. De nombreuses propositions concrètes ont été formulées pour « sortir enfin du chemin qui nous mène vers le pire ».

Les négociations se sont poursuivies tard dans la nuit. Jusqu’à la dernière minute, la délégation française a gardé l’espoir d’arracher un accord.

Sécheresses, inondations, cyclones, canicules, désertification, chute de la biodiversité, hausse du niveau des mers, fonte de la banquise et du permafrost, recul des glaciers… plusieurs représentants ont rappelé les effets déjà perceptibles du changement climatique anthropique. Malgré ce message aux tonalités plus qu’alarmistes, la perspective d’un accord fin 2015 à Paris à l’occasion de la 21e Conférence des Parties (COP 21) semble toujours aussi lointaine, voire hypothétique. Selon un responsable, de nombreux pays ont choisi de se détourner du problème, davantage préoccupés qu’ils sont de leur situation économique ou de leur développement. De fait, rares sont les chefs d’État des principaux pays émetteurs à avoir fait le déplacement à New York, et certains pays n’ont même pas envoyé de représentant.

Plusieurs membres de l’OCDE qui comptent parmi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre confessent à voix basse que leur présence à ce type de rendez-vous a désormais pour objet de chercher une porte de sortie d’un processus qu’ils jugent trop coûteux et aux résultats incertains. Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), parmi lesquels on trouve le premier et le troisième des plus gros émetteurs de la planète, expliquent quant à eux qu’ils n’ont pas l’intention de payer pour des erreurs qu’ils considèrent ne pas être principalement de leur fait. Aux courbes d’émissions actuelles de gaz à effet de serre qui désignent la Chine comme premier pollueur le représentant chinois a ainsi opposé les émissions totales depuis le début de l’ère industrielle pour pointer la « responsabilité historique » des États-Unis. Le représentant américain a répliqué qu’« il n’est pas possible de réduire les émissions passées mais seulement les émissions présentes » et que « la Terre se moque de savoir qu’une molécule de CO2 a été émise par tel ou tel pays. »

Plusieurs pays en voie de développement ont profité de la tribune que constituait ce sommet pour accuser les grands pays émetteurs d’en faire trop peu alors que l’humanité s’approche du précipice. Les états insulaires se sont alliés pour demander une nouvelle fois la mise en place d’un mécanisme financier qui leur permettrait de faire face à la hausse programmée du niveau des océans. Les ONG qui avaient fait le déplacement ont fortement appuyé cette revendication.

La délégation française, particulièrement concernée par ce sommet qu’elle regarde comme préparatoire à la grande conférence de Paris de 2015, redoute que l’indifférence ambiante ne la force à revoir à la baisse ses ambitions pour la signature d’un traité contraignant qui pourrait constituer un digne successeur du défunt protocole de Kyoto. Devant l’impasse actuelle, les responsables de la COP 21 commencent prudemment à s’interroger sur la meilleure manière de préparer l’opinion à l’éventualité d’une nouvelle reculade de la communauté internationale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

72 Comments     Poster votre commentaire »

51.  Bernnard | 24/09/2014 @ 12:44 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#48),
Bien sur pas un mot des 2.3Md$! mais on parle du Md$ Français.
Cocorico!

52.  Robert | 24/09/2014 @ 13:15 Répondre à ce commentaire

Danseurs aztèques devant une représentation de la déesse mère Coatlicue.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coatlicue

53.  Nicias | 24/09/2014 @ 13:18 Répondre à ce commentaire

Les indiens en question viennent d’Amérique du sud. D’Équateur je crois pour ceux qui ont suivit la lutte des pauvres locaux qui voient leur pays ravagé par une multinationale du pétrole sans âme (cf un procès perdu dont on avait parlé).

AntonioSan (#43),

A la veille de Noël 2050, nos voisins belges pourraient ainsi devoir affronter dans la même journée de la sécheresse puis de la pluie, des vents violents ainsi que des tempêtes. Quant à l’Allemagne, certaines régions se retrouveraient sous les eaux le 7 août 2050 tandis que la capitale, Berlin, serait touchée par des tornades.

Ils commencent sérieusement à pousser le bouchon un peu loin à l’OMM.

54.  Ecophob | 24/09/2014 @ 13:30 Répondre à ce commentaire

Bob (#47), Alors que la dette de la France atteint presque 100 % du PIB, que les impôts ont flambés, que les entreprises sont à genou et que la fonction publique doit se serrer la ceinture, nos dirigeants trouvent encore le moyen de donner 1 Md$ pour une cause dont tout le monde sait que c’est une vaste escroquerie. Soit l’idéologie rend complètement aveugle, soit ils ont perdu la raison !

55.  Fabge02 | 24/09/2014 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

Ils en remettent une couche!

Je viens de recevoir une invitation pour une conférence sur l’automobile propre, organisée par SMF Météo et Climat. On y reparle encore des morts dus au diesel :
Le moteur Diesel équipe la majorité des véhicules du Parc automobile français or on compte plus de 40.000 morts par an en France liés aux particules fines majoritairement émises par ces moteurs
Je croyais naïvement que les pendules avaient été remises à l’heure après les excès de ce communiqué, mais non!
Il est amusant de voir qu’un représentant de Peugeot sera présent. Cela risque d’être amusant.

56.  chercheur | 24/09/2014 @ 16:08 Répondre à ce commentaire

Fabge02 (#54),

Si l’on en croit les épidémiologistes, le tabac et les particules fines provoquent la mort de plus de 110 000 personnes, soit 20% de la mortalité annuelle. Il y aurait donc une explosion du vieillissement de la population si l’on supprime le tabac et les particules fines avec pour corollaire la retraite au minimum à 75 ans.
Le bonheur en perspective…grâce à l’éradication de ces fléaux planétaires.

57.  AntonioSan | 24/09/2014 @ 16:53 Répondre à ce commentaire

Nicias (#53), Jarraud Michel… 😉

58.  douar | 24/09/2014 @ 17:11 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#54),
ça montre bien la déconnexion complète de la France du reste des autres pays occidentaux.
Dans ces autres pays, les médias n’hésitent plus à parler de la fin du consensus du RCA, et des coûts induits par les politiques de « transition énergétique ».
En France, tous les médias sont à l’unisson dans le catastrophisme. Résultat: nous nous retrouvons presque les seuls à mettre la main à la poche, ça en devient même ridicule.
Cela permettra peut être à nos « décideurs » d’ouvrir un peu les yeux et d’être un peu moins naïfs.

59.  Hug | 24/09/2014 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

douar (#58),

ça montre bien la déconnexion complète de la France du reste des autres pays occidentaux.

Il me semble qu’Angela a aussi promis 1 Md$. Ca veut dire qu’en dehors de la France et de l’Allemagne,…

60.  de Rouvex | 24/09/2014 @ 19:12 Répondre à ce commentaire

Hug (#59), Prendra-t-on ce milliard dans la bouche des enfants Africains ou sur les subsides du RSA ? Ou bien sur le budget de la Défense en Irak ?… Une commission s’impose pour faire une étude…

61.  Laurent Berthod | 24/09/2014 @ 23:41 Répondre à ce commentaire

de Rouvex (#60),

Les arbitrages budgétaires, ça vous regarde ? Mais pour qui vous prenez-vous ? 😈

62.  Laurent Berthod | 24/09/2014 @ 23:44 Répondre à ce commentaire

douar (#58),

Le « journalisme à la française » est la pire des dix plaies d’Égypte dont notre peuple est accablé.

63.  Laurent Berthod | 24/09/2014 @ 23:48 Répondre à ce commentaire

chercheur (#56),

A chaque fois que j’entends des crétins avancer l’argument du coût pour la sécu du tabac, je pense, ah oui, la caisse maladie, mais la caisse vieillesse ? Ha ! Ha ! Ha !

64.  Laurent Berthod | 24/09/2014 @ 23:50 Répondre à ce commentaire

Ecophob (#54),

…pour une cause dont tout le monde sait que c’est une vaste escroquerie.

Tout le monde, sauf nos chers journalistes (qui font l’opinion).

65.  Laurent Berthod | 24/09/2014 @ 23:57 Répondre à ce commentaire

Nicias (#53),

A la veille de Noël 2050, nos voisins belges pourraient ainsi devoir affronter dans la même journée de la sécheresse puis de la pluie,

Dans la même journée ? La pluie efface immédiatement les effets de la sécheresse (à supposer qu’une sécheresse aussi brève ait un quelconque effet).

De la novlangue à la belge ! Enfin du Shadok pur jus, quoi !

Pas vrai, mon commandant ? 😀

66.  Laurent Berthod | 25/09/2014 @ 0:01 Répondre à ce commentaire

Hug (#50),

Ah, oui, j’avais oublié. Mea culpa, mea maxima culpa !

67.  pastilleverte | 25/09/2014 @ 20:27 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#66),
Allez en pais, mon fils, et n’oubliez pas de payer l’indulgence…

68.  pastilleverte | 26/09/2014 @ 16:58 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#67),
en paix, bien sur

69.  the fritz | 26/09/2014 @ 21:37 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#63),
😡 😡 😡 Il me semble bien que vous aviez défendu par le passé le lobby des fumeurs , était-ce par un simple élan malthusien ou un désir de colmatage du trou de la sécu ?

70.  scaletrans | 27/09/2014 @ 11:32 Répondre à ce commentaire

the fritz (#69),

Si je me rapelle bien Laurent Berthaud se contentait de dire qu’aucune étude ne permettait de conclure au « tabagisme passif ». Entre ça et une défense du lobby des tabagistes, il y a une différence…

71.  de Rouvex | 27/09/2014 @ 19:45 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#65), +1 une sécheresse le matin puis une inondation l’après-midi, ça s’appelle le climat ordinaire de l’Irlande, jour après-jour… rien de nouveau sous le soleil !

72.  de Rouvex | 27/09/2014 @ 19:47 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#70), je crois qu’il s’agissait d’Olivier B dit « chercheur »…