Éléments de langage de l’alarmisme climatique

par Benoît Rittaud.

Ne reculant devant aucun effort, je suis allé écouter un peu ce qui se dit à la COP20 de Lima qui doit préparer le sauvetage de planète prévu pour décembre 2015 à Paris. Parmi les divers exposés qu’il est possible de regarder, j’ai choisi celui de la conférence de presse donnée par l’Union Européenne lundi 1er décembre. Bon, quand je dis « regarder », c’est un bien grand mot : le son du webcast est ok, l'image en revanche est assez lunaire…

WebcastLimaEU

Les présentations initiales d’une dizaine de minutes ont été épouvantablement ennuyeuses. On y a entendu pour la millionième fois la litanie de ce qu’il faut faire et de l’urgence climatique, dégoulinant de bonnes intentions. On n’y apprend strictement rien qu’on ne connaisse par cœur. Je suggère à ceux qui iront écouter cette conférence de presse de s’y mettre à plusieurs et de faire le concours de celui qui repère le plus vite quand le mot « ambitieux » est prononcé. (Il doit y avoir une vingtaine de points à marquer à ce jeu-là.) Ambitieux, c’est l’accord à trouver, les objectifs à se fixer pour rester « sous l’objectif des deux degrés », autre expression toute faite qui donne raison à Pythagore qui disait : tout est nombre…

Bref, à Lima, la langue de bois climatique tourne à plein régime. Les seuls moments valables ont été les questions des journalistes. Malheureusement les réponses, elles, étaient de la même eau que le début de la conférence. Le ton a été donné dès la première question, qui était de savoir comme s’assurer que les pays honoreront leurs engagements. Me croirez-vous si je vous dit que la réponse a commencé par : « c’est une excellente question, merci de l’avoir posée ? » Pourtant, si. La suite de la réponse, si vous voulez vraiment le savoir, était qu’il faut une « ambition collective » pour y arriver.

La réponse à la question sur les pays émergents et leur position ? Très simple : il va falloir de la clarté, on espère qu’ils vont avancer, on ne veut pas être punitifs ou normatifs, chacun va pouvoir s’expliquer de façon équitable.

Et s’il y a désaccord ? Là, c’est « encore une très bonne question », à laquelle la réponse est : on ne veut pas clouer au pilori quiconque, on veut que l’effort soit collectif, et nous autres en Europe on va montrer l’exemple.

Vient la question sur le nerf de la guerre (le financement). Là, la représentante se montre gênée aux entournures, rapport aux doubles comptabilités et autes artifices pas bien du tout qu’il faudrait p’têt voir à éviter. Seul moment qui se départit de la langue de bois : l’admission du fait qu’il y a désaccord sur la méthodologie à employer pour éviter les ruses des gros malins qui voudraient faire semblant de payer, ou reprendraient de la main gauche ce qu’ils donneraient de la main droite.

Sur l’accord USA-Chine pour une réduction (hum…) des émissions ? La représentante a l’air d’y croire, avant de finir par avouer qu’elle aimerait quand même voir ce qu’il y a derrière les annonces. Cet effort critique surhumain est malheureusement vite coupé dans son élan car « on a encore le temps pour une question ». Très dommage, si vous voulez mon avis.

L’ultime question porte sur la chute des cours du pétrole. C’est en effet une bien triste nouvelle, estime la représentante : comment voulez-vous rendre rentable la transition énergétique dans ces conditions ? De toute façon, qu’on se le dise : TINA est de retour, « There is no alternative » à une économie décarbonée (15’05). Alors les prix, faites un effort, quoi : remontez !

Et il y en a encore pour critiquer les processions climatiques aéroportées ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

37 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Nicias | 8/12/2014 @ 10:55 Répondre à ce commentaire

C’est en effet une bien triste nouvelle, estime la représentante : comment voulez-vous rendre rentable la transition énergétique dans ces conditions ?

Pfff. punaise. Mais comment ils raisonnent ces gens là ? C'est une bonne nouvelle pour ceux qui ne produisent pas de pétrole. Et ça diminue le cout de la transition énergétique. Il y a toujours un peu de pétrole dans une éolienne.

Un site pas mal pour tout ce qui touche aux travaux l'ONU sur le climat qui va nous permettre de faire le point sur les négociations en date du samedi 6 :

Lundi :
QUESTIONS D'ORGANISATION: Les Parties ont adopté le projet de règlement intérieur (FCCC/CP/1996/2), à l'exception du projet de règle 42 relative au vote.

Mardi : Des "non-paper" (offre écrite d'une partie non signée, donc qui n'engage personne) et "drafttext" (brouillon) circulent concernant l'ADP ("Durban Platform for Enhanced Action", je suppose que c'est là qu'il faut sortir le carnet de chèque).

Mercredi : FONDS POUR L'ADAPTATION …
QUESTIONS D'ORGANISATION: État de ratification de l'Amendement de Doha au Protocole de Kyoto: La Secrétaire de la CCNUCC, Christiana Figueres, a noté que l'Amendement de Doha n'a reçu que 19 instruments d'acceptation, en indiquant qu'il nécessite plus de 125 ratifications pour entrer en vigueur. Elle a appelé les responsables de la ratification de l'Amendement à accélérer le processus afin que le seul instrument juridiquement contraignant au titre de la CCNUCC puisse se maintenir.

2 ans déjà…

Jeudi, on discute pour ne pas abandoner :
Dans l’après-midi et la soirée, le groupe de contact a abordé le projet de décision sur la poursuite des travaux de la Plate-forme de Durban pour une action renforcée.
Citation du jour : Le BRÉSIL a informé les Parties qu'il fournirait des précisions sur son concept de « différenciation concentrique » dynamique dans un cadre informel.

Vendredi : Rien de notable, enfin encore moins que d'habitude.

Samedi PLÉNIÈRE DE LA CMP [conférence des parties en vue de donner un successeur au protocole de Tokyo]


Rapport sur la table ronde MINISTÉRIELLE de haut niveau sur le renforcement du niveau d’ambition des engagements au titre du Protocole de Kyoto: Le Président de la CMP 10, Manuel Pulgar-Vidal, a déclaré qu'aucun accord n’avait pu être atteint au cours des consultations informelles sur l'opportunité de former un groupe de contact sur cette question.

On bute sur des questions de procédure. Ils vont négocier pendant des dizains d'années encore.

http://www.iisd.ca/climate/cop20/enb/

2.  Bob | 8/12/2014 @ 12:44 Répondre à ce commentaire

Nicias (#1),
et @ Ben,

Merci pour ces infos. Je suggère (humblement) que vous continuiez à nous tenir au courant dans la semaine en cours, jusqu’à l’achèvement de la procession aéroportée 2014.
On ne voit pas très bien pourquoi les choses seraient différentes en fin 2015.
Les images (payées en partie par l’UE) du site indiqué par Nicias sont assez révélatrice d’une évidence : Notre beau pays compte pour très peu de chose dans ce vaste circus. Bécassine Dhéliat et Fabius/hulot and Co, ont du pain sur la planche, mais ça sert à quoi ?
A part de basses considérations de politique intérieure, bien sûr.

3.  yvesdemars | 8/12/2014 @ 14:38 Répondre à ce commentaire

pour compléter

la Chine refuse de voir ses efforts livrés à l’examen d’autres pays et des ONG
http://www.thegwpf.com/surpris.....ge-review/

une baffe pour la’ccord « historique d’Obama

L’Inde refuse de s’engager sur un calendrier de pic d’émission (et dit qu’elle continuera de faire progresser ses émissions jusqu’à l’éradication de la pauvreté ..)

http://www.thegwpf.com/india-s.....w-process/

http://www.thegwpf.com/india-c.....e-poverty/

4.  Nicias | 8/12/2014 @ 15:04 Répondre à ce commentaire

Bob (#2),

On est un pays moyen, et petit pour ses émissions de CO2.

C'est Elina Bardram, représentante de l'UE, qui s'occupe de nous lors des négociations. Je suppose que c'est elle dans la vidéo de Ben.

Personnellement, vu que c'est des représentants du ministère de l'écologie qui s'occupent de ces questions, je préfère qu'on pèse le moins possible.

Certains sont plus actifs que d'autres. Comme l'Arabie saoudite qui d'ailleurs finance toutes ces photos avec l'UE.

5.  scaletrans | 8/12/2014 @ 15:49 Répondre à ce commentaire

Il nous reste à souhaiter pour Paris 2015 une météo du même genre que Copenhague… Au moins on rigolera.

6.  the fritz | 8/12/2014 @ 16:03 Répondre à ce commentaire

Ces réunions ressemblent de plus en plus au téléthon ou aux collectes des pièces jaunes où Douillet roulait en Porsche Cayenne achetée avec les dons
On se demande d’ailleurs ce qu’ils vont faire de l’argent pour sauver la planète lorsque tous les frais de mission seront payés

7.  Bob | 8/12/2014 @ 16:20 Répondre à ce commentaire

the fritz (#6),
Pour ce qui est du téléthon, je connais un peu.
J'ai un malheureux petit cousin éloigné qui est atteint de myopathie. Il a 12 ans et son état s'aggrave d'année en année. Il vient passer quelques jours chez moi, chaque année. La progression du mal est tragique. Cette année, il ne pouvait même plus tenir une cuillère pour manger seul.
Le téléthon a (au moins) permis de financer des structures d'accueils spécialisées et équipées qui permettent à sa grand-mère de lui offrir de courts séjours dans des conditions favorables dans divers endroits.
J'étais aussi sceptique sur le téléthon mais je dois dire que j'ai changé d'avis.

8.  Bob | 8/12/2014 @ 16:34 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#5),
Paris Déc 2015 ?
Il faut demander à Bécassine Dhéliat quelles sont ses prévisions…

9.  AntonioSan | 8/12/2014 @ 17:32 Répondre à ce commentaire

http://www.lefigaro.fr/flash-a.....europe.php
L’AFP abreuve:

Le réchauffement climatique multiplie par dix le risque d’étés extrêmement chauds en Europe, alors que le risque était seulement doublé il y a dix ans, selon une étude parue aujourd’hui dans la revue Nature Climate Change.

Dans la nouvelle étude, la même équipe de scientifiques a modifié le scénario, à la lumière du réchauffement climatique intervenu depuis et en utilisant de meilleurs modèles informatiques.
Dans les conditions actuelles de réchauffement climatique, on enregistrerait deux vagues de chaleur tous les dix ans, et non plus deux par siècle, ont-ils constaté. Comme la précédente, l’étude s’est concentrée sur la France, l’Allemagne et l’Italie, les pays les plus touchés en 2003 par l’été le plus chaud jamais enregistré en Europe.

Deux par siecle avant? N’importe quoi. Et le cherry picking des pays vaut son pesant d’or.

Durant la décennie 2003-2012, les températures en Europe occidentale ont dépassé de 0,81°C celles observées durant la période 1990-1999, une hausse due essentiellement aux émissions de gaz carbonique par l’homme.
L’étude s’est basée sur quatre modèles pour prévoir le réchauffement climatique global d’ici à 2100, chacun fondé sur des niveaux différents d’émissions de gaz à effet de serre. Même dans l’hypothèse la plus optimiste, « d’ici aux années 2040, un été aussi chaud que celui de 2003 sera très banal », estiment les chercheurs.
Dans l’hypothèse d’émissions importantes – la tendance actuelle -, « l’été 2003 sera considéré comme un épisode extrêmement froid d’ici à la fin du siècle », écrivent-ils. « La perception des étés extrêmement chauds va manifestement changer au cours des décennies à venir », soulignent les scientifiques.

Affirmation sans preuve, modeles dont on sait qu’ils sont incompetents et de la propagande alarmiste agogo, voila la science de Nature…

10.  de Rouvex | 8/12/2014 @ 18:10 Répondre à ce commentaire

the fritz (#6), Faites gaffe aux attaques perso : http://www.hoaxkiller.fr/hoax/.....orsche.htm

11.  Hug | 8/12/2014 @ 18:49 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#9),

Dans l’hypothèse d’émissions importantes – la tendance actuelle -, “l’été 2003 sera considéré comme un épisode extrêmement froid d’ici à la fin du siècle”, écrivent-ils

Vu que l’été 2003 a été à peu près 4°C plus chaud que la moyenne 1971-1999, ils nous prévoient des étés normaux 8°C plus chaud que cette moyenne ? Rocard avait donc raison, c’est bien la poêle à frire qui nous attend. 😥
Mwouarf, ils osent vraiment tout. Comme les…

12.  Bob | 8/12/2014 @ 18:57 Répondre à ce commentaire

Hug (#11),

Mwouarf, ils osent vraiment tout.

C'est le seul moyen pour être publié dans Nature de nos jours et d'avoir une liste de publications convenable pour engranger les contrats.

13.  Ecophob | 8/12/2014 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#3), Enfin des bonnes nouvelles!

14.  Hug | 8/12/2014 @ 20:17 Répondre à ce commentaire

Bob (#12),
C’est malheureux d’en être arrivé la.

15.  Bob | 8/12/2014 @ 20:24 Répondre à ce commentaire

Hug (#14),
Oui. Ce sont les politiciens, les gouvernements qui distribuent l’argent des contrats. ça ne peut pas être innocent et finit par avoir les conséquences que l’on voit.
Ils ont la science qu’ils veulent … et qu’ils méritent.

16.  AntonioSan | 8/12/2014 @ 20:48 Répondre à ce commentaire

Bob (#15), Et le concert mediatique repart de plus belle. C’est d’ailleurs le but de ce genre d’etudes… Ce qui m’etaonne c’est qu’on ne soit pas deja a 25m de niveau marin en plus et 300C en hiver 😉

17.  pastilleverte | 8/12/2014 @ 22:09 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),
sans doute parce que tous les étés, les ibères deviennent plus rudes ???

18.  Cdt Michel e.r. | 8/12/2014 @ 22:35 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),

et 300C en hiver

30 °C sans doute…

19.  Jojobargeot | 9/12/2014 @ 9:48 Répondre à ce commentaire

the fritz (#6), Le reste? Grosse commande chez Maibach de voitures blindees pour les republiques bannanieres. Ou encore achat d’iles paradisiaques aux Bahamas, sans crainte d’etre submerge par la mer qui DOIT monter.

20.  Nicias | 12/12/2014 @ 16:14 Répondre à ce commentaire

Le 11 décembre :

Dans la matinée, la Réunion de haut niveau de Lima sur
l’action climatique a eu lieu. Le groupe de contact de l’ADP
sur le point 3 s’est brièvement réuni le matin et a ensuite été
suspendu pendant les consultations au sein des groupes de
négociation sur la voie à suivre. Le groupe de contact s’est réuni
tard dans l’après-midi, mais aucun accord n’a pu être atteint sur
la façon de progresser
. Des consultations informelles ont eu
lieu toute la journée dans le cadre de la CdP et de la CMP. Une
plénière informelle de bilan a eu lieu en soirée. Plus tard dans la
soirée, le groupe de contact de l’ADP s’est brièvement réuni pour
permettre aux co-présidents de l’ADP de présenter un projet de
texte de décision révisé, dont les Parties ont accepté de discuter
vendredi matin.

Comme le résumé est plus précis sur l’ADP (adaptation, le fond climat que nous payons en gros) que sur la CMP (mitigation, là on agit en espérant que les autres suivent notre exemple) un extrait qui résume la chose :

Le Co-Président de l’ADP Kumarsingh a souligné le manque
de consensus entre les Parties sur la manière de poursuivre les
négociations sur les textes.

Bref on butte toujours sur des questions de procédure.

21.  Laurent Berthod | 12/12/2014 @ 16:51 Répondre à ce commentaire

Nicias (#20),

Les divergences sur les procédures cachent toujours des résistances sur le fond. Je crois avoir entendu quelque part que les pays riches (encore ?) et les pays pauvres n'arrivent pas à se mettre d'accord. Quoi de plus naturel ?

22.  Nicias | 12/12/2014 @ 18:14 Répondre à ce commentaire

Laurent Berthod (#21),

Les divergences sur les procédures cachent toujours des résistances sur le fond

Oui, tout à fait.

23.  Nicias | 14/12/2014 @ 11:25 Répondre à ce commentaire

Brouillon du texte adopté à Lima :

http://t.co/docC64nXDV

Résumé : Ils se sont mis d’accord pour adopter un autre texte en 2015.

24.  Nicias | 14/12/2014 @ 11:28 Répondre à ce commentaire

Ils sont heureux et fiers de leur travail :

25.  Cdt Michel e.r. | 14/12/2014 @ 15:09 Répondre à ce commentaire

Nicias (#24),
Je ne me souviens plus qui a dit « Pour se rendre compte qu’on est con (ou qu’on dit ou fait des conneries), il faut un minimum d’intelligence ».

Ces braves ont encore passé un séjour agréable aux frais de la princesse, c-à-d. des con-tribuables.
Il reste à espérer qu’il gèlera à pierre fendre à Paris au début décembre 2015, comme en 2010

26.  MichelLN35 | 14/12/2014 @ 15:19 Répondre à ce commentaire

Nicias (#24), Cdt Michel e.r. (#25),

Moi, après examen attentif de ces visages « souriants », je trouve qu’ils ont plutôt l’air « sceptiques » et pas confiants du tout dans leurs « travaux » et dans leur avenir.

Leurs sourires sont presque tous contrits, je dirais « jaunes ».

27.  Bob | 14/12/2014 @ 15:31 Répondre à ce commentaire

Perso, je trouve ça très positif. La délégation française (50 personnes, et, en particulier Fafa) ont dû pouvoir juger sur pièces de l'état de la situation et notamment de leur influence parfaitement négligeable face aux mastodontes.
Ce qui, espérons-le, les incitera à la modestie et à un peu plus de mesure, pour l'avenir.
On peut rêver;

28.  yvesdemars | 14/12/2014 @ 16:37 Répondre à ce commentaire

Bob (#27),
la meilleure preuve c’est que le GWPF présidé par Lord Nigel Lawson et animé par Benny Paiser salue cet accord
http://wattsupwiththat.com/201.....mate-deal/

The Lima agreement is another acknowledgement of international reality. The deal is further proof, if any was needed, that the developing world will not agree to any legally binding caps, never mind reductions of their CO2 emissions.”
“As seasoned observers predicted, the Lima deal is based on a voluntary basis which allows nations to set their own voluntary CO2 targets and policies without any legally binding caps or international oversight.”

L’accord de Lima est une nouvelle reconnaissance de la réalité internationale. L’accord est une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que le monde en voie de développement n’accepte aucune limitation juridiquement contraignante peu importe les réductions de leurs propres émissions
Les observateurs chevronnés l’avaient prédit, l’accord Lima repose sur une base volontaire qui laisse libres les nations d’établir leurs propres objectifs et des politiques de CO2 volontaire sans plafonds juridiquement contraignants ou supervision internationale .

Lord Lawson demande au Royaume Uni d’abandonner ses engagements de réductions, néfastes pour ses entreprises et les foyers britanniques à cause de la hausse des tarifs de l’énergie et ce en vain désormais

29.  Bob | 14/12/2014 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

Marrant de voir comment les différentes agences de presse (Ici Reuters et son titrage optimiste) rendent compte de ce non-événement…

Fafa (qui semble douché) : «  »Il restera beaucoup à faire à Paris l’an prochain », a ainsi déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. »

… C’est le moins que l’on puisse dire, en effet.

30.  AntonioSan | 14/12/2014 @ 18:08 Répondre à ce commentaire

Bob (#29), Oui WWF fait la tronche comme le rapporte RIA Novosti alors que Le Point est comble…
Et ce joli monde rentrera chez soi de leur vacances au Perou…

31.  AntonioSan | 14/12/2014 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

Tremblez jeunesse!
http://www.cbc.ca/news/technol.....-1.2871710

The “monster” in climate change, as Wanless sees it, is a warming ocean. Sea levels will rise because water expands as it gets warmer, and oceans are taking up vast amounts of heat produced by global warming.
Warmer water is also driving the accelerated melting of the vast ice sheets covering Greenland and Antarctica.
Wanless says a two-metre rise in sea level by 2100 is likely, but says it’s also plausible it could be as much as five metres by the end of the century, and it will continue rising for centuries after that.

Needless to say Wanless is useless 😉

32.  Bob | 14/12/2014 @ 18:13 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#30),
Pour l’instant, de ce que j’ai lu, c’est le Guardian (Grauniad) qui tient la palme d’or de l’aveuglement.
Pas étonnant.

33.  AntonioSan | 14/12/2014 @ 20:50 Répondre à ce commentaire

Bob (#32), Un journal qui d’ailleurs fut au bord de la faillite… on se demande comment il s’en est sorti… Ah les manes de Big Green…

35.  the fritz | 14/12/2014 @ 21:08 Répondre à ce commentaire

Bob (#32),
Ce que j’ai compris à ce cirque de Lima , c’est que les discussions tournent autour de la question « qui va polluer » et non pas « comment faire pour ne pas polluer  »
Si le Nord donne de l’argent au Sud , ce n’est qu’un transfert de pollueur ; il faut détruire cet argent: cela fera autant de richesse à ne pas produire et donc autant de CO2 d’économisé

36.  Laurent Berthod | 14/12/2014 @ 21:54 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#25),
MichelLN35 (#26),

Je ne me souviens plus qui a dit “Pour se rendre compte qu’on est con (ou qu’on dit ou fait des conneries), il faut un minimum d’intelligence”.

Moi, après examen attentif de ces visages “souriants”, je trouve qu’ils ont plutôt l’air “sceptiques” et pas confiants du tout dans leurs “travaux” et dans leur avenir.

Je dirais même qu’ils ont l’air un peu con stipé !

37.  williams | 14/12/2014 @ 21:57 Répondre à ce commentaire

Depuis tant d’années qu’ils répètent tout ceci et reporte toujours ce qu’ils disent ce qui doit être fait et donc malgré tout rien n’est fait à par nous mettre des taxes !

Williams