« Le Monde » saisi à son tour par le syndrome des Mignons Petits Hexagones

par Benoît Rittaud.

À la pointe de la mode, nos amis du Journal-de-référence qui trépignent d'impatience à l'idée de pouvoir annoncer que 2014 va être l'année la plus chaude, se mettent à leur tour à mettre en scène la forme de notre beau pays. Cent quinze Mignons Petits Hexagones en un seul article, c'est pas mal, même si on est encore loin du record des 162 du Rapport sur le climat en France au XXIè siècle. Je vous mets l'image de l'article en deux morceaux, sinon c'est trop gros pour une capture d'écran :

LeMondeHexagones1LeMondeHexagones2

L'article des "Décodeurs" nous précise que

(…) l’étude des données détaillées de températures, fournies par Météo France, montre un réchauffement clairement accentué depuis plus de vingt ans.

C'est factuellement faux : comme je l'ai montré ici, il n'y a aucune tendance au réchauffement en France métropolitaine depuis vingt ans, selon les propres données de Météo France. Ça décode sec, au "Monde".

TendanceFrance1994-2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

20 Comments     Poster votre commentaire »

1.  chacalou | 9/12/2014 @ 20:13 Répondre à ce commentaire

Ne le prenez pas mal, mais je trouve cette représentation plus parlante que la votre, on voit bien que ces dernières années sont très majoritairement plus chaudes que les années du début du siècle dernier.
D’ailleurs, si on rajoute l’année 2014 a votre graphique (qui devrait être supérieure à 2011puisque c’est l’année la plus chaude), qu’en est il de la tendance?

2.  Ben | 9/12/2014 @ 20:23 Répondre à ce commentaire

chacalou (#1), Ça ne change sans doute pas grand chose d’intégrer 2014, comme vous le verrez le lisant le lien.

3.  Abitbol | 9/12/2014 @ 20:40 Répondre à ce commentaire

Bah, de toute façon, on ne sait pas quelles sont les références de MF… Les stations avec des données (dont on ne connait pas le sérieux) depuis 1900 sont classées « secret défense », afin que les séances de torture n’éclatent pas au grand jour. Sans parler de l’effet de chaleur urbaine que les « experts » estiment quasi inexistant…
Mais bon, ça amuse les gosses et chacalou. C’est bien.

4.  chacalou | 9/12/2014 @ 21:48 Répondre à ce commentaire

Ben (#2),

La formulation de votre phrase induit en erreur.

L’article des « Décodeurs » nous précise que
(…) l’étude des données détaillées de températures, fournies par Météo France, montre un réchauffement clairement accentué depuis plus de vingt ans.

C’est factuellement faux : comme je l’ai montré ici, il n’y a aucune tendance au réchauffement en France métropolitaine depuis vingt ans, selon les propres données de Météo France. Ça décode sec, au « Monde ».

Vous parlez de deux périodes différentes : supérieure à 20 ans pour le monde, égale à 20 ans pour votre graphique.
Rajouter l’année 2014 change quand même la tendance de la courbe ce qui n’est pas rien dans ce genre de représentation…

5.  Nicias | 10/12/2014 @ 9:17 Répondre à ce commentaire

chacalou (#4),

Je suis d’accord qu’on peut lire la phrase des décodeurs comme on est depuis 20ans sur un plateau bien plus chaud qu’auparavant.

C’est le calme plat que la pente change de signe ou non avec 2014. Ben n’a pas dit que la température baissait depuis 20ans. Et puis on va attendre que 2014 soit terminée ! On est pas là pour extrapoler, COP ou pas COP.

6.  yvesdemars | 10/12/2014 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

là dessus le papier de phi de ce jour est éclairant sur la divergence proxies/températures et laisse à penser que les données publiées par MF sont affectées d’un biais significatif

7.  Bernnard | 10/12/2014 @ 12:09 Répondre à ce commentaire

Nicias (#5),
On discute de pouième de degrés dont la signification physique m’échappe !
Fin novembre, d’après Spencer, c’est encore le plateau (+0.33) pour le monde, si on pense que ça signifie quelque chose de réel ce nombre. +0.33 c’est plus chaud que 0 ( pas bien plus!) . 1/3 de degré ça vient, çà va…

8.  Nicias | 10/12/2014 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#7),

D'après la droite tracée par Ben, ça a baissé de 0,05¨C !
D'une année sur l'autre la température varie de parfois près de 2°C.

Pour faire rouspéter Chacalou, Ben aurai du dire que sur la période en cause, la température a baissé de ~0,8°C (la différence entre le premier point et le dernier point, c'est si bête normalement de savoir si une température monte ou non). C'est factuel et rigoureusement exact.

9.  Nicias | 10/12/2014 @ 12:29 Répondre à ce commentaire

Nicias (#8), Bernnard (#7),

La question bien sur est 0,8°C, combien de Joule et ou sont-ils passés ?

10.  Ben | 10/12/2014 @ 14:29 Répondre à ce commentaire

chacalou (#4), vous ne mettez en gras que ce qui vous arrange. Pour être complet, il faudrait graisser « clairement accentué » aussi. Si nous sommes sur un plateau depuis 20 ans (et je suis ravi que nous soyons d’accord sur ce point), alors le réchauffement ne peut pas être « accentué depuis plus de vingt ans ».

11.  Paleofrileux | 10/12/2014 @ 14:58 Répondre à ce commentaire

De toutes les manières, la science sur la question climatique est en panne intellectuelle. La bataille des mots s’est substituée à la bataille des données (même pas des modèles, vu les spaghettis qu’ils produisent sans cesse). Le pire mariage de la morale et du monde scientifique.

12.  Nicias | 10/12/2014 @ 16:17 Répondre à ce commentaire

Ben (#10),
Oui ça change le sens, je rétracte la première partie de ma réponse à Cachalou.

13.  Nicias | 10/12/2014 @ 16:22 Répondre à ce commentaire

Paleofrileux (#11),

Allez, une pile d’article où optimum et période chaude du moyen age ne sont pas des gros mots pour vous remonter le moral :

http://www.obs.ujf-grenoble.fr.....ature.html

C’est vrai que certains datent un peu.

14.  Bob | 10/12/2014 @ 16:57 Répondre à ce commentaire

Paleofrileux (#11),

Un ordinateur du GIEC pris sur le vif, produisant ce que l'on appelle savamment, "un ensemble de modèles".

15.  Nicias | 10/12/2014 @ 18:38 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#7),

A propos de pouillèmes de degré, la pause illustrée :

c’est pas beau les statistiques ?
Une courbe avec les données annuelles, l’autre avec les données mensuelles et voila le signe de la pente change 🙂

16.  chacalou | 10/12/2014 @ 19:00 Répondre à ce commentaire

Ben (#10),

Mouais, pas convaincu. Car vous ne citez également que ce qui vous arrange.

si on reprend le paragraphe complet:

En soi, une année exceptionnellement chaude ne constitue pas un symptôme de réchauffement climatique. Prise à elle seule, l’année 2013, légèrement en dessous de la normale (- 0,1 °C), pourrait témoigner d’un effet inverse. Mais l’étude des données détaillées de températures, fournies par Météo France, montre un réchauffement clairement accentué depuis plus de vingt ans. Ainsi, les dix années les plus chaudes enregistrées par l’organisme de météorologie depuis 1900 ont toutes été observées au cours des vingt-cinq dernières années. A l’inverse, les dix années les plus froides sont toutes antérieures à 1963.

Est ce que vous pouvez affirmer que ce paragraphe est factuellement faux? Est ce que ça ne traduit pas un réchauffement accentué depuis plus de vingt ans?

Après sur la nature des données et leur fiabilité, c’est un autre débat.

17.  Bernnard | 10/12/2014 @ 19:10 Répondre à ce commentaire

Nicias (#15),
Oui ça prête à sourire !

18.  Bernnard | 10/12/2014 @ 19:16 Répondre à ce commentaire

Bob (#14),
L’imprimante 3D couplée à l’ordinateur du GIEC ? C’est bientôt possible !
Là encore, c’est comestible alors que les courbes du GIEC !!!!

19.  Bob | 10/12/2014 @ 19:26 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#18),
Je connais même des chercheurs astucieux (notamment Ludwik Leibler qui vient d’être élu à l’Académie des sciences – c’est un grand champion des polymères) qui ont réussi à faire des spaghettis avec du béton qui en principe ne se prête pas du tout à ce genre d’exercice parce que trop friable. Ils ajoutent une petite quantité de polymères bien choisis.
Ils ont effectivement acheté une machine à faire des spaghettis pour leur démonstration en public. C’est très spectaculaire.
Bon mais faut dire que les modèles du GIEC, eux, ne sont vraiment pas béton.

20.  Ben | 10/12/2014 @ 19:43 Répondre à ce commentaire

chacalou (#16), « plus de vingt ans », pour moi, ça ne peut pas vouloir dire « depuis 1900 ». Donc oui, c’est faux. Et je ne parle pas du sempiternel « les dix années les plus chaudes ont été observées les 25 dernières années », rhétorique typique de ceux qui veulent éviter d’avoir à constater le plateau actuel de températures.