Climathon : semaine 1

par Benoît Rittaud.

Avec la conférence Paris Climat qui se tiendra en décembre prochain, l'année 2015 va inévitablement être placée sous le signe de la propagande climatique la plus débridée et la plus outrancière. Pour ne rien rater de toutes ces merveilles de rhétorique qui nous attendent, je vous propose le climathon.

À un rythme hebdomadaire, le climathon primera tout au long de l'année 2015 les plus belles pièces de propagande climatique francophone de chaque semaine. Un Vainqueur de la Saison (Hiver, Printemps, Été et Automne) sera ensuite choisi parmi les Vainqueurs des semaines de la saison écoulée, au moment de l'équinoxe ou du solstice selon le cas. Enfin, le meilleur des Vainqueurs saisonniers sera proclamé Grand Vainqueur.

Je compte donc sur vos nominations régulières et argumentées (les nominations pour la semaine n+1 sont à mettre dans le fil de la semaine n ; la promulgation du Vainqueur de la Semaine aura lieu chaque lundi matin). En outre, ceux qui veulent faire partie du jury sont invités à m'envoyer un mail.

Le Vainqueur de la Semaine 1

Cette première semaine a montré qu'il n'y aurait pas de round d'observation entre les climathlètes, qui ont d'emblée donné le meilleur d'eux-mêmes. Le jury a particulièrement apprécié ce portrait de Nicolas Hulot publié dans M le Magazine du Monde co-signé par Pierre Jaxel-Truer et Stéphane Foucart. Un texte dont les fines nuances hagiographiques feraient presque passer pour articles critiques les portraits de Franco qui paraissaient dans les journaux espagnols des années 50. Le Journalderéférence rate le coche cette semaine, mais le jury ne doute pas des aptitudes exceptionnelles de son équipe et lui exprime sa confiance pour l'emporter une fois prochaine.

Hier matin sur France Inter, l'anthropologue Philippe Descola s'est surpassé pour tenter de devenir le premier vainqueur du Climathon, avec une splendide tirade renouvelant le classique "vote des pingouins" en un original "vote des glaciers" (Ça commence vers 26'20) :

Il n'est plus possible, maintenant, avec le réchauffement global, de faire comme si il existait d'un côté la nature et de l'autre côté la société. Pour qu'un monde différent advienne, il est nécessaire de concevoir des systèmes collectifs dans lesquels les non-humains, les climats, les glaciers, les virus, les animaux de compagnie, etc, soient, d'une façon ou d'une autre, représentés, qu'ils réintègrent les collectifs de façon à ce que ce phénomène d'exclusion qui a commencé au XVIIIe siècle, qui a touché aussi pendant longtemps les peuples dits primitifs qui n'étaient pas conçus comme ayant les lumières suffisantes pour rentrer dans la cité politique, de façon à ce que ce mouvement puisse à nouveau rendre une vie collective, différente de celle que nous menons actuellement, possible, et qu'elle soit plus accueillante à toute forme de vie différente de la nôtre.

Malgré cette percée tout à fait remarquable, personne n'a pu arrêter le rouleau-compresseur de cette semaine, François Hollande. Le Président de la République française a en effet réalisé un doublé particulièrement impressionnant en seulement quelques jours : avoir bombardé le susnommé Nicolas Hulot "envoyé spécial pour la préservation de la planète", puis avoir, dans ses vœux télévisés du 31 décembre adressés aux Français, notamment déclaré que

La France, elle a été capable, il y a maintenant 70 ans, de réunir une grande conférence pour les droits universels de l'homme. Et bien maintenant nous devons entraîner le monde pour qu'il puisse adopter à son tour une déclaration pour les droits de l'humanité pour préserver la planète. Et je ferai tout pour que, à Paris, en 2015, la conférence soit un succès. Parce que je veux que, lorsque nos enfants nous interrogeront, nos petits-enfants, sur ce que nous avons été capables de faire en 2015, nous puissions être fiers et leur dire que nous avons contribué à préserver la planète toute entière.

Particulièrement sensible à l'instrumentalisation des générations futures, le jury accorde en outre ses félicitations au vainqueur de cette semaine pour être aussi parvenu à amalgamer droits de l'homme et droits de la planète.

C'est donc sur un rythme particulièrement soutenu que démarre ce climathon, laissant présager une compétition d'une très haute tenue.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

138 Comments     Poster votre commentaire »

101.  yvesdemars | 8/01/2015 @ 20:47 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#99),

surtout que l’alcool a une densité très inférieure à celle de l’eau

102.  Astre Noir | 9/01/2015 @ 7:21 Répondre à ce commentaire

Bob (#100),

Il y a eu un grand article sur le sujet dans Science et pseudo-sciences de juillet 2013

103.  Cdt Michel e.r. | 9/01/2015 @ 9:37 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#101),
Avec tout ce qu’il y a dans le Pastis non dilué en plus de l’eau et l’alcool, ça ne m’étonne pas, qu’un glaçon flotte.

Mais il y a pire. Je pense à cet alcool scandinave que l’on sert glacé, à la température du freezer, et qui coule comme un sirop. Je ne me souviens plus de son nom.

104.  Abitbol | 9/01/2015 @ 10:37 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#103),

Aquavit.

105.  geoff chambers | 9/01/2015 @ 10:57 Répondre à ce commentaire

Jean Tirole, Prix Nobel de l’économie, devant le Senat il y a 5 minutes, parlant du rechauffement et le besoin d’un prix de carbon mondial:
“on est en train de laisser à nos enfants un monde qui sera abominable.”

106.  Ben | 9/01/2015 @ 11:06 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#105), merci.
NB, pour Geoff et pour tous : pour chacun de vos nominés, merci de donner un lien vers la source primaire.

107.  Cdt Michel e.r. | 9/01/2015 @ 11:11 Répondre à ce commentaire

Abitbol (#104),

Merci,
Bien sûr, et je me souviens que l’on mangeait avec ça des petits poissons très salés, genre anchois. Faut aimer …

108.  Bernnard | 9/01/2015 @ 11:16 Répondre à ce commentaire

Cdt Michel e.r. (#103),
Si vous voulez en connaitre un peu plus sur la physico-chimie du pastis:
http://sciencetonnante.wordpre.....du-pastis/
Je ne pense pas que l’ajout de « Teepol » donne bon goût au pastis.

109.  scaletrans | 9/01/2015 @ 11:18 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#105),

On dirait que l’attribution d’un prix Nobel donne lieu à l’ouverture de la « boîte à c…ries ». On l’a déjà constaté pour d’autres récipiendaires.

110.  the fritz | 9/01/2015 @ 11:26 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#105),
Un de Perthuis avec prix Nobel 🙁

111.  geoff chambers | 9/01/2015 @ 12:17 Répondre à ce commentaire

Ben (#106)
Je l’ai vu en direct sur Public Senat. J’imagine qu’il y aura une transcription sur leur site plus tard.
Tirole a dit beaucoup plus, assez raisonnable il me semblait, sur le besoin d’un prix de charbon. Ce qui est intéressant c’est que quelqu’un d’une grande intelligence qui pèse ses mots sur son propre sujet, se croit permis (ou obligé) de dire des bêtises insensées sur ce sujet en particulier.

112.  the fritz | 9/01/2015 @ 12:41 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#111),

le besoin d’un prix de charbon

Le besoin d’un prix de charbon , c’est le rapport du coût de l’extraction/ sur le bénéfice qu’il apporte quand il brûle+ la dîme qu’il permet de prélever par la seigneurie du XX1ème siècle sans oublier les offrandes aux églises ; étant donné que la marchandise première commence à diminuer, il faut augmenter la dîme ou réduire la seigneurie , c’est pas plus compliqué que cela

113.  the fritz | 9/01/2015 @ 12:49 Répondre à ce commentaire

Ben (#106),

Il ne faut pas oublier Nicias

Nicias @
Quand c’est vous dont l’ignorance abyssale en matière de climatologie est quasi universellement connue qui sortez ce genre d’âneries, elles prennent une saveur toute particulière et vous mettent direct hors de portée de quiconque dans le classement du climathon cher à Rittaud.

Et le lien
http://sciences.blogs.liberati.....rance.html

114.  Bob | 9/01/2015 @ 12:54 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#111),

c’est que quelqu’un d’une grande intelligence qui pèse ses mots sur son propre sujet, se croit permis (ou obligé) de dire des bêtises insensées sur ce sujet en particulier.

Il y en a d’autres. Par exemple Leroy-Ladurie qui est de la génération de l’ENS à l’époque où le marxisme battait son plein.
Lors d’un interview télévisé, ce dernier a suggéré que les climato-sceptiques étaient payés pour l’être, sans vouloir préciser par qui, malgré les demandes réitérées de l’interviewer.
On peut être intelligent et être complètement aveuglé par ses opinions politiques.

115.  devinplombier | 9/01/2015 @ 13:42 Répondre à ce commentaire

question?
y a t’il un lien entre l’intelligence et la con****?
est-on plus c** quand on est très intelligent que si on l’est moins ?

116.  the fritz | 9/01/2015 @ 13:54 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#115),
Merdre, on n’est pas au bistrot, c’est juste en face

117.  Cdt Michel e.r. | 9/01/2015 @ 16:33 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#108),

Intéressant, mais je n’ai jamais aimé la chimie organique et j’avais horreur de la bio-chimie. J’en dirai plus au Bistrot pour ne pas encombrer ce fil de discussion.

118.  Nicias | 9/01/2015 @ 17:34 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#111),

C’est pas le boulot de Tirole de dire la température en 2100. Lui il devrait juste expliquer la meilleure manière d’atteindre les objectifs qu’on fixé les politiques. Je suppose que 95% de son intervention est consacré à cela; La petite phrase citée est en effet malheureuse et est hors sujet.

119.  Nicias | 9/01/2015 @ 17:36 Répondre à ce commentaire

the fritz (#113),

Quand c’est vous dont l’ignorance abyssale en matière de climatologie est quasi universellement connue

Je suis quasi universellement connu 🙂
Dommage que la flatterie vienne d’un Robert ou Luc.

120.  geoff chambers | 9/01/2015 @ 17:57 Répondre à ce commentaire

Bob #114
Oui j’ai lu un petit livre de Leroy Ladurie en forme d’interview – une éspèce d’abrégé de sa grande histoire du climat – dans lequel il louait le travail de Phil Jones et Michael Mann – ceux qui ont comploté pour “cacher le declin” – ce que j’ai trouvé assez choquant.
Même sans avoir des connaissances de statistiques d’un Steve McIntyre, il me semble évident que les milliers de donnés ramassés par les historiens comme Leroy Ladurie à partir des temoignages des êtres humains depuis mille ans (dates des vendanges etc) doivent emporter sur l’épaisseur des anneaux des arbres qui poussent sur des sommets des Montagnes Rocheuses. La capitulation intellectuelle d’un grand historien devant des manipulations statistiques farfelues d’un jeune charlatan me semblent symptomatiques d’une éspèce de “trahison des clercs” moderne.

121.  the fritz | 9/01/2015 @ 18:41 Répondre à ce commentaire

Nicias (#119),
Je suis quand même très jaloux , parce que , fut un temps , c’est moi qui avait droit à ces honneurs

122.  scaletrans | 9/01/2015 @ 22:03 Répondre à ce commentaire

Nicias (#119),

Je trouve que vous avez du courage d’aller dans la fosse aux lions. Quand on lit les insultes d’un Robert, on perdrait facilement son calme. On voit cependant qu’ils sont la plupart bourrés de référence en provenance du « bon côté », mais qu’ils sont limités en capacité d’analyse et de synthèse, ce qui expliquerait qu’ils puissent avoir une certaine dose de bonne foi 😈

123.  Bob | 9/01/2015 @ 22:53 Répondre à ce commentaire

the fritz (#121),
Il est vrai que se faire injurier par Luc et/ou Robert, c’est franchement valorisant.

124.  Murps | 9/01/2015 @ 23:36 Répondre à ce commentaire

Bob (#123), une fois il m’a dit « Murps, vous me décevez ».
Il m’a déçu.

J’attendais quelque chose de plus valorisant comme des noms d’oiseaux.

125.  Jipitelhouet | 10/01/2015 @ 9:55 Répondre à ce commentaire

A propos de glace et d’activité volcanique dont il était question un peu plus haut, on peut lire un petit article de Bernard Duyck en date du 9 janvier sur son site earth-of-fire.com et dont la conclusion est : « Trop peu de climatologues ont considéré la chaleur induite au niveau du rift Médio-arctique comme une explication possible de la fonte glaciaire en arctique, et son lien avec la prolifération planctonique sous-glaciaire récemment découverte. »

126.  scaletrans | 10/01/2015 @ 12:01 Répondre à ce commentaire

Jipitelhouet (#125),

Merci, c’est effectivement très intéressant à tous points de vue.

127.  the fritz | 10/01/2015 @ 13:20 Répondre à ce commentaire

scaletrans (#126),
Que ce soit cette portion de ride océanique ou une autre , je voudrais bien savoir comment on maîtrise leurs impacts sur le relèvement du niveau de la mer

128.  yvesdemars | 10/01/2015 @ 14:15 Répondre à ce commentaire

http://www.foxbusiness.com/mar.....ce-global/

une candidate au Climathon Laurence Tubiana qui a déclaré

Several years ago, I would have said it (low oil prices) complicates things, » she told The Associated Press in an interview this week. « (But) lower energy prices give more maneuvering room for investment and could ultimately allow the introduction of a carbon tax or something that works like one. »

In fact, she said, forward-looking governments will be able to use the money saved on oil and gas to develop renewable technologies, rather than increasing their fossil fuel extraction. And lower costs at the pump means consumers will be less opposed to new taxes to offset greenhouse gas emissions. Those taxes, sometimes called carbon taxes, have faced resistance in the United States, but many other countries have adopted some versions of them, using the proceeds to invest in renewable resources

autrement dit quand l’énergie taxée est mois chère il faut en profiter pour basculer sur des énergies plus chères et plus subventionnées …. alors que les milieux économiques pointent le fait que les ENR seront encore moins compétitives

elle n’y connaît rien en économie

129.  MichelLN35 | 10/01/2015 @ 19:07 Répondre à ce commentaire

Bob (#114),
geoff chambers (#120),

J’ai tenté un message ce matin mais il n’est pas passé probablement pour une fausse manœuvre.

Je disais que ELL a pu être influencé par l’idéologie marxiste dans sa jeunesse afin de se démarquer à l’ENS du passé paternel pendant l’occupation mais je pense qu’il est revenu à sa foi d’origine assez rapidement et cela n’a d’ailleurs rien à voir avec la qualité de ses travaux de compilation de données diverses.

Nous avons eu une discussion sur ce sujet en décembre 2012 ici :
http://www.skyfall.fr/?page_id.....5#comments
La courte note dans Nature 432 pp289-290 du 18/11/2004 : Grape ripening as a past climate indicator a été ridiculisée, à juste titre, pour ses statistiques et son modèle de transformation de données en températures, par Douglas KEENAN.

Cependant, c’est un graphique qui est issu à plus de 90% de données rassemblées par ELL depuis 1370 de dates annuelles de vendange c’est à dire de maturité des fruits, dont on sait maintenant qu’elles ne sont pas liées à la température, grandeur intensive, mais au nombre de degrés-jour, grandeur extensive, correspondant à l’énergie nécessaire pour constituer les réserves de sucre des grains.

Le graphique peut présenter des aberrations de températures par rapport aux mesures de météo-France dans la région mais c’est la transformation qui est critiquable, pas le phénomène physiologique éminemment indicateur du climat local sur plus de 600 ans.

Et ce graphique discrédité est très révélateur sur des moyennes glissantes de 30 ans des nombres de jours avant ou après le 1er septembre, de l’inanité des théories du GICC sur le réchauffement global « jamais encore vu ».

Le 20e-21e siècle montre des vendanges beaucoup plus tardives que de nombreuses périodes de plusieurs dizaines d’années du LIA vers 1380, 1420, 1520, 1680. Le climat y a donc dû être plus doux et parfois même très chaud. Les auteurs l’ont d’ailleurs noté dans le texte mais n’ont pas pu sortir des fourches caudines de la revue et des re-lecteurs du GIECC.

A mon avis la démolition de l’article a été contre-productive, il aurait fallu mettre en exergue les résultats en signalant seulement que les résultats bruts contredisaient complètement le réchauffement global du GICC, tout comme l’effet du CO2 anthropique.

130.  Bob | 10/01/2015 @ 20:08 Répondre à ce commentaire

MichelLN35 (#129),

Je veux bien mais ce qui m’a choqué c’est l’interview de ELL (à la fin de la « version » française (largement raccourcie et expurgée de ce qui pourrait déranger le « grand narrative ») du Great Global Warming Swindle, si je me souviens bien).
Il y affirmait que les climato-sceptiques étaient payés pour l’être. Il a énergiquement refusé d’expliciter son affirmation malgré l’insistance(payés par qui ?) de l’interviewer. Il avait l’air gêné, bien sûr.

J’ai aussi lu une bonne partie des œuvres de ELL, bien que ce soit parfois un peu difficile, et je le tenais en haute estime…jusque là.
Ce genre de propos n’est pas digne d’un scientifique indépendant, surtout de la part d’un historien.
D’autre part, je ne parle pas en l’air au sujet de l’ENS de l’époque.

131.  Ecophob | 11/01/2015 @ 11:57 Répondre à ce commentaire

geoff chambers (#105), pour en revenir à Jean Tirole, il ne faut pas oublier qu’il a passé une partie de sa carrière au MIT, lieu saint des premières modélisations annonçant l’apocalypse. Il a certainement été formaté par les économistes qui ont participé à ces modélisations.

132.  the fritz | 11/01/2015 @ 17:54 Répondre à ce commentaire

Il mérite bien de figurer parmi les prétendants
Information. Le patron du Figaro, Serge Dassault (photo), a de nouveau précisé, ce matin sur France-Inter, sa conception de la presse. A ses yeux, les journaux « doivent diffuser des idées saines »… et « les idées de gauche ne sont pas des idées saines ».
http://tempsreel.nouvelobs.com.....aines.html

133.  the fritz | 11/01/2015 @ 17:59 Répondre à ce commentaire

the fritz (#132),
Ouawouh
ce massacre ne devait-il pas rassembler la France ? Je suis de plus en plus effondré

134.  pastilleverte | 11/01/2015 @ 19:31 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#128),
Copiteur… (voir mon # 60)…
Ne pas oublier que Laurence T est (aussi) la grande prêtresse du « Decarbonization project » de l’ONU, rien que ça…

135.  Murps | 11/01/2015 @ 21:10 Répondre à ce commentaire

the fritz (#132), je vois.
La liberté de la presse, d’accord, évidemment, ça va de soi !
Mais à condition qu’elle ne dise pas n’importe quoi !
😆

136.  yvesdemars | 12/01/2015 @ 16:00 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#134),

désolé je n’avais pas remonté le fil des posts je vous rend votre antériorité

137.  Imaz-Aizpurua | 14/01/2015 @ 21:49 Répondre à ce commentaire

[Selon] des historiens européens,
une vendange plus tardive peut davantage indiquer
une volonté de produire un vin offrant une plus
grande maturité, qu’un climat plus rigoureux.
(Emmanuel Garnier, 2010, Les dérangements du temps)
JAIA

138.  Bob | 14/01/2015 @ 23:12 Répondre à ce commentaire

Imaz-Aizpurua (#137),
…ainsi qu’un affinement des méthodes utilisées pour estimer la maturité. Sans compter l’évolution et l’amélioration du traitement des sols et des cépages au cours du temps, la prévention et le traitement des maladies automnales etc.
Bref, comme proxy du climat sur de longues périodes, ça n’est peut-être pas aussi évident.

Au moyen-âge, on tuait le cochon peu après la glandée. Maintenant on peut facilement leur faire passer l’hiver et les tuer au printemps ; ça ne signifie pas que les hivers sont moins rigoureux.