Jean Jouzel, l’homme traqué par le prix Nobel

par Benoît Rittaud.

Mise à jour (22 janvier 2015) : Lire ici la réponse de Jean Jouzel.

Avertissement : Le présent article peut être librement reproduit ailleurs, aux trois conditions suivantes : 1) en mentionner la source (https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2015/01/14/jean-jouzel-lhomme-traque-par-le-prix-nobel/) ; 2) s’engager à reproduire aussi son éventuelle réponse de façon diligente et loyale (comme je me suis engagé à le faire moi-même auprès de Jean Jouzel, de qui j’ai sollicité une réponse) ; 3) ne pas modifier, tronquer ou ajouter quoi que ce soit à cet article (en particulier, le présent avertissement fait partie intégrante de l’article, et doit donc figurer dans toute republication).

En général, les scientifiques courent après le prix Nobel. Pour Jean Jouzel, le vice-président du groupe scientifique du GIEC, c’est le contraire : c’est le prix Nobel qui le poursuit.

Pour l’instant, l’homme n’a pas encore été vraiment rattrapé par le prix. La recherche du mot « Jouzel » sur le site officiel du prix Nobel renvoit en effet un cinglant :

The query « Jouzel » did not match any documents

D’accord, vous allez me rétorquer que quand on cherche « Rittaud » sur ce même site, le résultat est identique. Certes. Sauf que personne n’a encore prétendu que « Rittaud » avait eu quelque Nobel que ce soit. Avec « Jouzel », en revanche, le Nobel est partout.

Sur sa page Wikipédia, par exemple (version du 13 décembre 2014 à 16h25), à deux reprises.

JouzelWikipedia1

JouzelWikipedia2

Il se trouve que le prix Nobel de la paix a été attribué en 2007 au GIEC (ainsi qu’à Al Gore), dont Jean Jouzel est l’un des vice-présidents. Modeste, ce dernier a ainsi expliqué en octobre 2007 à LCI qu’il avait « droit à un petit bout du Nobel ». En réalité, même microscopique, aucun morceau de Nobel ne lui appartient. Comme l’erreur s’est propagée à propos de plusieurs membres du GIEC, le GIEC lui-même a fini par faire une mise au point explicite dans une note (en anglais) du 2 novembre 2012, dont voici la traduction du passage le plus important :

Le prix [Nobel] a été attribué au GIEC en tant qu’organisation, et non à quelque personne que ce soit qui lui est associée. Il est donc incorrect d’indiquer qu’un officiel du GIEC, ou un scientifique qui a travaillé sur les rapports du GIEC, serait un lauréat du prix Nobel, ou un gagnant du prix Nobel. Une formulation correcte pour désigner un scientifique qui a été impliqué dans l’AR4 ou un rapport antérieur du GIEC est la suivante : « X a contribué aux rapports du GIEC, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2007. »

Jean Jouzel n’a sans doute pas commis volontairement son erreur sur LCI, et il n’a peut-être rien à voir avec les rédacteurs de sa page Wikipédia. Le problème, c’est que Wikipédia n’est pas le seul à propager encore et toujours cette erreur. Dernier exemple en date, Morlaix Communauté, qui annonce ainsi la conférence que Jean Jouzel y fera ce jeudi 15 :

JouzelMorlaix

Contacté par mes soins, Morlaix Communauté m’a indiqué que l’erreur serait rectifiée en introduction à la conférence. Bravo pour leur honnêteté, donc. (Le jury du climathon me souffle qu’en faisant ainsi amende honorable, ils perdent leur place de vainqueur pressenti pour la semaine 3.) Mais s’il me fallait contacter de même tous ceux qui propagent l’erreur, j’y passerais mes journées. Nous avons en effet…

sa biographie sur Futura Sciences :

JouzelFuturaSciences

sa présentation sur Canal Académie (un magazine créé au nom de l’Académie des sciences morales et politique) :

JouzelCanalAcademie

sa biographie sur le site de France Inter (datée d’octobre 2014) :

JouzelFranceInter

une interview au Télégramme datée du 26 novembre 2012 (soit trois semaines à peine après la mise au point du GIEC) :

JouzelTelegramme

Et il y a quantité d’autres exemples, tant en France qu’à l’étranger. Le plus drôle est sans doute celui… de la Nobel Academy (qui n’est par ailleurs même pas fichue de mettre la bonne année !…), le 30 septembre 2014 :

JouzelNobelAcademy

Malheureux Jean Jouzel, décidément poursuivi par un prix à qui il n’a rien fait !

Comme la mise au point du GIEC n’a pas suffi, je suggère humblement à Jean Jouzel d’ajouter quelques lignes à son CV (par exemple sur sa page du LSCE). Pour l’aider à se libérer enfin de cette traque dont il est victime de la part du prix Nobel, il pourrait écrire quelque chose comme ça :

Je lis souvent ici ou là que je serais titulaire du prix Nobel de la paix. En réalité, cet honneur n’échoit qu’au seul GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, dont je ne suis que l’un des vice-présidents. Je suis très fier d’avoir apporté ma pierre aux travaux du GIEC, et tout autant que ce dernier se soit vu ainsi récompensé, mais il n’en demeure pas moins incorrect de dire que je serais lauréat (ou co-lauréat) du prix Nobel.

Jean Jouzel pourrait aussi modifier (ou faire modifier) sa page Wikipédia (sans doute beaucoup plus lue que son CV sur la page du LSCE…), et quelques sites parmi les plus importants qui répercutent cette erreur. Sans cela, il est à craindre que le harcèlement continue.

Enfin, il devrait aussi se méfier des conséquences que ce harcèlement pourrait avoir, au-delà de la simple blessure à sa modestie naturelle. Imaginons en effet qu’un esprit malveillant ait l’idée d’aller lire l’article 433-17 alinéa 1 du Code pénal. Il y trouverait ceci :

L’usage, sans droit, d’un titre attaché à une profession réglementée par l’autorité publique ou d’un diplôme officiel ou d’une qualité dont les conditions d’attribution sont fixées par l’autorité publique est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Notre esprit malveillant pourrait se dire (sans aller jusqu’à parler de prison ou d’amende, soyons très clairs là-dessus), que si un tel article figure dans le Code pénal, c’est p’têt que l’usurpation de titre, c’est mal.

Et allez savoir si, plutôt que d’accuser le prix Nobel qui poursuit un malheureux scientifique de ses assiduités, un esprit malveillant (et sournois) ne se dirait pas que c’est p’têt Jean Jouzel lui-même qui affirme, ou laisse affirmer, qu’il a effectivement eu le prix ! Les esprits malveillants sont vraiment capables de tout.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

115 Comments     Poster votre commentaire »

101.  DURAMEN | 4/02/2015 @ 12:02 Répondre à ce commentaire

Bob (#100), Ben (#99),
NON ! Il va falloir mettre un contrat sur sa tête…

Si vous avez le temps, regardez en replay, la nouvelle petite émission de LCI, « Lécologie pour les nuls » qui vient de passer à 11h35 ce matin.
JJOUZEL était l’invité de Audrey Crespo-Marra.
Tout un programme, c’est ahurissant et bien sûr décourageant.

Duramen

102.  Bob | 4/02/2015 @ 15:10 Répondre à ce commentaire

DURAMEN (#101),
Ne soyez pas trop pessimiste, le public n’est peut-être pas si moutonnier qu’ils le croient :
Le Point.fr

103.  Hug | 4/02/2015 @ 15:51 Répondre à ce commentaire

Bob (#102),
Autre sondage avec résultat similaire:
Pollution: êtes-vous favorable aux pastilles écologiques sur les véhicules ?
oui: 24%
non: 76%

104.  Bob | 4/02/2015 @ 17:09 Répondre à ce commentaire

Hug (#103),
A propos des annonces valls-Ségo, on assiste encore une fois à un joli amalgame (pas d'amalgame, disent-ils) de plus en plus envahissant entre la pollution et le climat.
Le climat ne faisant pas recette, il faut trouver autre chose, en l'enrobant, si possible.

Présentées comme en relation avec la Jouzel-party COP21 à Paris, toutes ces mesures, à l'exception d'une seule (coupure des aides aux PVD pour monter des centrales à charbon (qu'ils se débrouillent, merci les Chinois !)) il ne s'agit que de mesures anti-pollution pas pro-climat.
S'ils (Ségo-Valls) se préoccupaient du CO2, ils taperaient sur les voitures à essence, pas sur les diesels. Chacun sait qu'une voiture diésel émet moins de CO2 au km qu'une voiture à essence.
Quant aux voitures électriques avec un bonus de 10000 euros, ils ne risquent pas d'avoir à débourser grand chose, sauf peut-être pour mon voisin le médecin qui veut en acheter une pour le fun en refourgant un vieux diesel couvert de poussière qui traîne, inutilisé, dans son garage…

Bref, c'est le gribouillis habituel.

105.  Hug | 4/02/2015 @ 18:18 Répondre à ce commentaire

Bob (#104),

Quant aux voitures électriques avec un bonus de 10000 euros, ils ne risquent pas d’avoir à débourser grand chose, sauf peut-être pour mon voisin le médecin qui veut en acheter une pour le fun en refourgant un vieux diesel couvert de poussière qui traîne, inutilisé, dans son garage…

Pas pour le fun mais pour encaisser la thune ! Dès qu’il a pris possession de la voiture électrique, il fonce en Norvège pour la revendre là-bas (enfin, vu le trajet, il faudra recharger plusieurs fois les batteries, il faut donc qu’il se prenne une semaine de vacances). Ensuite il rentre en avion en 1ère classe avec champagne et p’tits fours à volonté.

106.  yvesdemars | 4/02/2015 @ 20:31 Répondre à ce commentaire

Bob (#104), les 10.000 € aux VE sont une ânerie car il vaudrait mieux donner 2 ou 3.000 € pour acheter une voiture récente à moins de 100 ou 110 g, sachant que la gain CO2 d »un VE par rappprt à une essence ou diesel n’est positif qu’à partir de 50.000 km parcourus, or un VE avec une autonomie de 150 km théorique (100 ou moins quand il fait très froid ou très chaud) ne peut compter faire guère plus de 10.000 km / an et la batterie … devra être changée alors.

ca ne peut se justifier qu’éventuellement pour les habitants des grandes agglomérations mais là cette mesure se ferait retoquer par le CC pour rupture d’églité encore que acheter un VE quand on habite à la campagne n’a pas de sens

107.  Abitbol | 7/02/2015 @ 21:04 Répondre à ce commentaire

10000 euros gracieusement offerts par SR ?
Les constructeurs qui régalent ?

Non, c’est bien le con-tribuable qui va payer ce délire…
Pas de chance pour ceux qui n’ont pas besoin de voitures ou qui n’ont pas les moyens, ils seront quand même obligés de verser leur écot pour les bobos qui veulent une seconde ou une troisième voiture.
Dès que j’en verrai une récente, je prendrai un morceau de peinture, de parechoc ou de rétro. Bref, la part que j’aurai payé.

108.  Murps | 11/02/2015 @ 19:35 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#106), etAbitbol (#107), bah…
Ca va pas peser bien lourd ces 10 000 brouzoufs par bagnoles électriques.
Y-z-en vendront 5000 au lieu de 4000.
50 millions d’euros, qu’est ce que c’est pour le contribuable ?
Walou…
Le tiers d’une navette IXV, par ailleurs très jolie réussite technique financée essentiellement par… les italiens !

109.  pastilleverte | 20/02/2015 @ 10:40 Répondre à ce commentaire

UPDTE 20 février.
Lu sur la revue du CESE, dernière édition (février ?) parmi les membres dudit organisme :
M Jean Jouzel, prix Nobel
J’ai immédiatement envoyé un mail en demandant en quoi JJ avait le droit à ce titre, et si ça ne pouvait pas être assimilé à de l’escroquerie ?
J’attends la réponse t vous tiens au courant

110.  Murps | 21/02/2015 @ 17:53 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#109), petit scandale à propos de la ministre des universités, Geneviève Fioraso, à qui l’on attribue, à tort, maîtrise d’économie.
C’est un peu l’histoire de JJ, sauf qu’apparemment le CV officiel de la ministre est exact, ce serait le « who’s who » qu’est pas à jour…

111.  devinplombier | 22/02/2015 @ 9:09 Répondre à ce commentaire

Murps (#110),
sont tès fort les journalistes pour les copié-collé , c’est marrant on n’a pas entendu parler du harcèlement sexuel de Pachauri , pourtant a l’AFP.

112.  Bernnard | 22/02/2015 @ 12:04 Répondre à ce commentaire

devinplombier (#111),
Le Monde Planète en parle un peu.

113.  Murps | 23/02/2015 @ 18:55 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#112), et « Le Punkt » également…

Sale temps pour le Giec…
8)

114.  Bob | 23/02/2015 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

Murps (#113),
Surtout qu’en Inde, tout particulièrement en ce moment, il ne faut vraiment pas jouer à ce genre de truc. Il y a eu de sordides affaires de jeunes filles violées et la population est très remontée contre toute forme d’agression sexuelle.

115.  the fritz | 23/02/2015 @ 20:15 Répondre à ce commentaire

Bob (#114),

d’une réunion cruciale qui commence ce lundi au Kenya, invoquant des « questions exigeant son attention ».

On se demande ce qui exige le plus son attention: le Giec ou ses démêlées avec la chercheuse

L’absence de M. Pachauri à la réunion du Giec de lundi au Kenya, cruciale en cette année de négociations sur le climat , n’aura pas d’impact sur les travaux du groupe

Cela commence avec une chercheuse et cela finit en travaux de groupe ➡