Réponse de Jean Jouzel

par Benoît Rittaud.

Suite à ce billet, Jean Jouzel m’a fait parvenir hier soir la réponse suivante, dont je le remercie :

Cher Benoît,

Comme premier élément de réponse, je t’envoie le CV (court) que je transmets aux personnes qui le demandent.
Directeur de Recherches au CEA, Jean Jouzel a fait dans cet organisme l’essentiel de sa carrière scientifique largement consacrée à la reconstitution des climats du passé à partir de l’étude des glaces de l’Antarctique et du Groenland. De 2001 à 2008, il a été Directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) qui regroupe six laboratoires de la région parisienne impliqués dans les recherches sur l’environnement global. Il a participé au titre d’auteur principal aux deuxième et troisième rapports du GIEC (co-lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007), dont, depuis 2001, il est membre du bureau et vice-président du groupe de travail scientifique. Auteur de plus de plus de 400 publications dont environ 250 dans des revues internationales à comité de lecture, ses travaux ont été récompensés par des prix et distinctions, dont les médailles Milankovitch et Revelle, décernées respectivement par la Sociétés  Européenne et Américaine de Géophysique. Conjointement avec Claude Lorius, il a en 2002, reçu la Médaille d’or du CNRS. En 2012, il a reçu le Prix de la Fondation Albert II de Monaco et le Prix Vetlesen, considéré comme le « Nobel des Sciences de la Terre et de l’Univers ».

Par rapport au Prix Nobel de la Paix, j’essaie d’être précis : ce Prix Nobel a été co-décerné au GIEC (à titre collectif). Le GIEC a ensuite décidé des régles qui permettent de s’en prévaloir : être auteur principal (je l’ai été deux fois) ou membre du bureau (deux fois également) permet d’être considéré comme co-récipiendaire de ce Prix Nobel collectif et s’est traduit par la remise d’un parchemin en attestant.

Question Prix Nobel, je suis plus fier du Prix Vetlesen. Nos disciplines (Sciences de la Terre au sens large ne sont pas éligibles au Nobel ; nous ne sommes pas les seuls : c’est aussi le cas pour les matheux). Deux prix se positionnent comme l’équivalent du Nobel, le Prix Craaford (dont Claude Allègre a été lauréat) et le prix Vetlesen. Le prix Vetlesen est décerné tous les 3 ou 4 ans. Je l’ai reçu en 2012 (avec Susan Solomon) et le lauréat 2015 a été annoncé cette semaine (un volcanologue).
Bien cordialement       Jean Jouzel
Même si ce n’est pas l’essentiel, j’avoue être intrigué par cette longue digression autour du prix Vetlesen, qui semble témoigner d’un désir de reconnaissance de ma part dont Jean Jouzel n’a vraiment pas besoin.
L’essentiel, c’est de voir que Jean Jouzel valide complètement les soupçons de mon article précédent, et va même au-delà : il se considère effectivement comme co-récipiendaire du prix Nobel. Sa justification est en contradiction frontale avec le communiqué du GIEC rappelé dans mon article précédent. Ce communiqué évoque certes le « parchemin » de Jean Jouzel, sauf qu’il le fait en ces termes (ma traduction) :
La direction du GIEC s’est accordée à distribuer des certificats personnalisés « pour leur contribution à l’obtention par le GIEC du prix Nobel de la paix 2007 » aux scientifiques qui ont contribué de manière substantielle à la préparations des rapports du GIEC.
Jean Jouzel a bien reçu un tel certificat, dont on peut lire le modèle ici. Celui-ci n’autorise nullement ceux qui l’ont reçu à se prévaloir d’un petit bout de Nobel. Prétendre le contraire, c’est lire dans le certificat quelque chose qui n’y est pas écrit.
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

33 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Marco33 | 22/01/2015 @ 12:51 Répondre à ce commentaire

C’est typique de personnes en besoin de reconnaissance.

Superbe cet aveux où le GIEC décide qui peut se prévoir du Nobel…
Je me demande ce qu’en penseraient ceux qui attribuent les Nobel, de voir cette « sous-location » de leur prix.

2.  Hug | 22/01/2015 @ 13:28 Répondre à ce commentaire

Il est donc patent que JJ usurpe délibérément ce prix et non à l’insu de son plein gré.
En plus, il n’est même pas fichu d’écrire correctement Crafoord…
Homme vraiment peu estimable.

3.  Bob | 22/01/2015 @ 14:30 Répondre à ce commentaire

@Ben
Oui, en effet, il croit qu’il en est le récipiendaire…D’où son absence étonnante de dénégation. Tout s’explique.
C’est une victime de l’auto-suggestion.
On a l’habitude : Pour ces gens-là, les faits ne comptent pas. Seules leurs croyances sont importantes.

Et le fait que son nom ne figure pas dans la liste officielle des Nobelisés ne semble pas l’inquiéter…

Triste caricature de l’égo surdimensionné de certains scientifiques. Il y en a d’autres dans l’histoire. Marcellin Berthelot en est une autre caricature. Il a fait prendre 30 ans de retard à la chimie organique française et est enterré (avec sa femme) au Panthéon ! (Voir le bouquin documenté et édifiant du chimiste Jean Jacques « autopsie d’un mythe » sur ce triste personnage, encensé comme personne de son temps.)

4.  de Rouvex | 22/01/2015 @ 15:29 Répondre à ce commentaire

Pauv’Bichou, il a besoin de reconnaissance, vous n’allez pas cesser de le harceler ? Laissez-lui ses illusions, ses prix et ses médailles, il en a besoin pour s’endormir le soir…

5.  AntonioSan | 22/01/2015 @ 16:32 Répondre à ce commentaire

Sa justification est en contradiction frontale avec le communiqué du GIEC rappelé dans mon article précédent. Ce communiqué évoque certes le “parchemin” de Jean Jouzel, sauf qu’il le fait en ces termes (ma traduction) :
La direction du GIEC s’est accordée à distribuer des certificats personnalisés “pour leur contribution à l’obtention par le GIEC du prix Nobel de la paix 2007″ aux scientifiques qui ont contribué de manière substantielle à la préparations des rapports du GIEC

Absolument et Mann fut torché par ce rappel a l'ordre… Quant a Diafoirus, il s'en accommode…

6.  pastilleverte | 22/01/2015 @ 17:02 Répondre à ce commentaire

Marco33 (#1),
sous location ??? 🙂

7.  Stephane | 22/01/2015 @ 19:49 Répondre à ce commentaire

Comme quoi, pour récupérer les preuves de la culpabilité de quelqu’un, il suffit parfois de les lui demander directement ! 🙂

8.  Stephane | 22/01/2015 @ 19:55 Répondre à ce commentaire

Son argumentation sur le prix Nobel est du même niveau que son argumentation sur le réchauffement anthropique. On peut reconnaître une certaine constance dans le personnage…

9.  Stephane | 22/01/2015 @ 20:23 Répondre à ce commentaire

Pardon d’accaparer la parole, mais j’ai une question qui me semble importante ici : où est-il marqué officiellement que le prix Nobel de la paix a été (co-)décerné au GIEC « à titre collectif« , comme le dit JJ ?

10.  Bruno | 22/01/2015 @ 22:14 Répondre à ce commentaire

De toute façon un prix Nobel de la paix à un groupe de physicien pour des travaux de recherche ça ne choque personne à part moi ?
Cela signifie que le GIEC n’est pas reconnu pour sa qualité scientifique mais plutôt pour ses bonnes intentions ecolo bobo très « mainstream » !

11.  Bob | 22/01/2015 @ 23:26 Répondre à ce commentaire

Stephane (#9),

où est-il marqué officiellement que le prix Nobel de la paix a été (co-)décerné au GIEC “à titre collectif“, comme le dit JJ ?

Nulle part et la véritable attribution du prix Nobel de la paix ( à l’institution GIEC et a Al Gore) a été précisée dans un document intitulé « déclaration finale au sujet du prix Nobel » qu’à fait paraître le GIEC et qu’on trouve sur le site officiel.

Il est écrit textuellement ceci (avant dernier paragraphe) :

Le prix (Nobel) a été attribué au GIEC en tant qu’organisation et non pas à n’importe quel individu associé au GIEC. Ainsi, il est incorrect de faire référence en tant que lauréat ou gagnant du prix Nobel à quelques officiel du GIEC que ce soit ou à des scientifiques qui ont travaillé sur les rapports.

ça ne peut pas être plus clair et Jouz le sait fort bien.
ça en dit très long.

12.  Pweeny | 23/01/2015 @ 9:11 Répondre à ce commentaire

…. Et puis le Nobel de la paix…, je me souviens d’Obama l’ayant reçu parce qu’il était le premier président noir des Etats-Unis!

13.  pastilleverte | 23/01/2015 @ 9:52 Répondre à ce commentaire

Pweeny (#12),
Je ne voudrai pas faire du « racisme » anti norvégien (le prix Nobel de la Paix est décerné à Oslo, pas à Stockholm), mais les choix sont parfois un peu… surprenants (en français « politiquement correct »), celui attribué au GIEC (repeat GIEC) et à Mr (repeat Mr) Al Gore en est un exemple parmi tant d’autres.
Pour les Nobel « scientifiques », je n’ai pas de compétence pour en juger (encore moins devrais je dire pour rester humble, modeste… et fier de l’être).

14.  Bernnard | 23/01/2015 @ 11:07 Répondre à ce commentaire

…il se considère effectivement comme co-récipiendaire du prix Nobel.

Et les journalistes le savent bien quand ils le désignent comme ayant le prix Nobel de la paix. Ils savent qu’il ne démentira pas.
Il suffit de le pousser dans le sens où il penche et ça fonctionne.
Ensuite, un prix Nobel à un scientifique ça fait sérieux et les arguments d’un tel homme prennent poids pour le public ! De plus, ils ne mentionnent pas toujours que ce n’est pas d’un Nobel scientifique qu’il s’agit.

15.  yvesdemars | 23/01/2015 @ 14:03 Répondre à ce commentaire

Bernnard (#14),

certes un prix Nobel de la Paix est décerné selon des critères purement politiques et même médiatiques, même si dans certains cas (je pense à Begin et Sadate) on peut ne pas trop le contester sur le coup.

je dirais que c’est différent d’un Prix Nobel Scientifique comme le sont une licence de maths et une médaille Fields …

16.  AntonioSan | 23/01/2015 @ 18:31 Répondre à ce commentaire

pastilleverte (#13), Ils ont bien decerne ce prix a l’Union Europeenne… c’est dire.

17.  yvesdemars | 23/01/2015 @ 19:09 Répondre à ce commentaire

AntonioSan (#16),

amis aucun membre de la Commission ni Van Rompuy ne se le sont approprié …

dans l’histoire on relève les signataires de l’accord de Locarno ( Chamberlain …) qui fut foulé aux pieds par le nazisme .., Kofi Annan et l’ONU ou le pâle Jimmy Carter …

18.  RLN | 23/01/2015 @ 19:26 Répondre à ce commentaire

Hello,
C est hors sujet mais allez jeter un coup d oeil sur le site du forum de Davos ou beaucoup de gens tres influents politiquement et econiquement sont reunis ces jours-ci.
Il ya au moins cinq conferences directement liees au changement climatique, et d autres sur le sustainable devellopement, et d autres indirectes comme le speech de Mr Hollande et probalement celui de Jonh Kerry,
La premiere, A climate ffor action, est par Mr Al gore et il montre une jolie serie de courbes de temperatures.

19.  AntonioSan | 23/01/2015 @ 21:17 Répondre à ce commentaire

yvesdemars (#17), Oui bien sur, mais bon la ficelle etait un peu grosse…

20.  Bob | 23/01/2015 @ 22:33 Répondre à ce commentaire

RLN (#18),
D'après ce que j'en ai lu dans la presse US, Kerry a parlé du terrorisme. Je n'ai rien vu au sujet du climat.
Pas comme Holl.

Voir ici. La conf est traduite en français.

21.  pastilleverte | 24/01/2015 @ 12:19 Répondre à ce commentaire

Bob (#20),
Ben oui mais c’est ki ki organise la prochaine (et dernière avant la fin du monde) conférence climatique ? C’est pas Obama, c’est FH !

22.  LeBoss | 24/01/2015 @ 18:53 Répondre à ce commentaire

Quand le prix Nobel fut décerné en 2007 pour la lutte contre le « réchauffement climatique », il y avait déjà plus d’une dizaine d’années que la terre avait cessé de se « réchauffer »…
http://www.contrepoints.org/20.....uis-20-ans
Mais apparemment Jouz ne le sait toujours pas; ou alors il pense que toute cette chaleur manquante est enfouie qq part ! Mais où ???
J’ai dans mes archives une étude du jeune Jouzel qui montre, d’après ses propre études de carottes glaciaires, que la température de la terre était bien plus élevée au moyen age que maintenant… Mensonge par omission de ce monsieur qui a adopté l’idiotie de la « crosse de hockey » de M. Mann (pourtant base des deux rapports précédents du GIEC) qui faisait disparaître ce précédent : « hiatus ». Mais Jouz a bien failli être nobélisé quand même !!! et sans rougir…
Les références de cette étude ont disparu du web…

23.  Jojobargeot | 26/01/2015 @ 6:04 Répondre à ce commentaire

LeBoss (#22), Renoncer a ses propres travaux de haut niveau pour mieux servir le dogme, c’est non seulement affligeant mais scientifiquement suicidaire. A se demander si sous président du GIEC n’est pas mieux adaptė que vice président? Parce que là, on est au dessous de tout. Il faut instaurer un serment de Descartes comme il y a un serment d’Hypocrate quand on desire s’occuper de la vie, plus encore qu’au sens de l’existence, des Hommes. Serait-ce le seul moyen de se prémunir de leurs decisions.

24.  luc | 26/01/2015 @ 10:30 Répondre à ce commentaire

Pweeny (#12),
En leur temps, le Nobel de la Paix avait été attribué aux psychiatres du goulag soviétique. Ceux qui enfermaient et droguaient les opposants au régime.
Alors le GIEC …

25.  Milton | 26/01/2015 @ 11:05 Répondre à ce commentaire

luc (#24),
Je serais curieux de connaître l’origine de votre « info » sur le Nobel de la paix attribué à des psychiatres soviétiques.
A moins de considérer que Sakharov et Gorbatchev, les deux seuls récipiendaires soviétiques du prix en question, étaient psychiatres.
Cordialement.

26.  luc | 26/01/2015 @ 11:40 Répondre à ce commentaire

Milton (#25),
c’est de mémoire, désolé

27.  de Rouvex | 26/01/2015 @ 12:27 Répondre à ce commentaire

… la mémoire te joue des tours ? C’est nouveau ?…

28.  parousnik | 27/01/2015 @ 19:44 Répondre à ce commentaire

Il y a bien des années que les médecins ne prêtent plus le serment d’Hippocrate contrairement à une idée reçue. Le « serment médical », mettant en avant un caractère plus social et humaniste qu’un intérêt pour les soins, l’a remplacé.

29.  miniTAX | 27/01/2015 @ 22:30 Répondre à ce commentaire

Pauv’Bichou, il a besoin de reconnaissance, vous n’allez pas cesser de le harceler ?

de Rouvex (#4), effectivement, Jouzel a le comportement typique d’un narcissique pathologique : mégalo (« le prix Nobel, le prix Nobel, le prix Nobel », « nous pouvons encore sauver le climat », « il faut changer nos comportements ») , menteur, manipulateur et dans le déni total de tout ce qui pourrait doucher son égo. Comme tous les ayatollahs escrolos, il se sent investi d’une mission, celle d’emmerder les autres et si possible pour plusieurs générations futures.

Bon, maintenant qu’on a la preuve que Jouzel n’est nullement traqué par son ignobel, bien au contraire, on attend de voir les nouvelles excuses bidon du réchauffaillon de service qui, il y a encore peu, essayait désespérément de faire l’apologie de son charlatan en nous assurant que c’était à l’insu de son plein gré.

30.  Laurent Berthod | 27/01/2015 @ 22:58 Répondre à ce commentaire

parousnik (#28),

On a peut-être perdu au change, non ?

31.  williams | 27/01/2015 @ 23:20 Répondre à ce commentaire

L’inconvénient c’est que plus les personnes sont proches d’en haut de l’échelle (de leur domaine) moins ils font leur travail et plus ils voient les choses pour l’argent voir la politique et non pour les bons ou vrais résultats de leur travail.

Williams

32.  Rouffi42 | 28/01/2015 @ 0:20 Répondre à ce commentaire

A parousnik
A la faculté de médecine de saint Etienne , le serment d’Hippocrate est toujours lu et le candidat met la toge pour le lire devant l’assemblée et le jury

33.  Marco33 | 28/01/2015 @ 0:27 Répondre à ce commentaire

LeBoss (#22), Tiens, tiens, les références ont disparues du web?
Ce serait peut-être intéressant de remettre en circulation ses travaux 😉